Plan européen : la France pourra demander 40 milliards d'euros de subventions

 |  | 431 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : Gonzalo Fuentes)
Suite à l'accord trouvé à Bruxelles avec les 27 États membres, le gouvernement se donne un mois pour répartir les aides entre les ministères, selon les priorités qu'il aura fixé. Bercy en donnera les détails le 24 août à l'occasion d'un conseil des ministres.

La France pourra disposer de 40 milliards d'euros de subventions dans le cadre du plan de relance européen signé mardi à l'aube par les 27 Etats membres de l'UE, a indiqué mardi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire.

Sur les 750 milliards d'euros mobilisés au niveau européen, dont 390 milliards d'euros de subventions alloués aux Etats les plus frappés par la pandémie, "ça veut dire 40 milliards d'euros de subventions pour la France (...) et surtout qui sont immédiatement disponibles", a affirmé le ministre sur Franceinfo.

"Parce que (...) la relance c'est maintenant, il n'y a pas un instant à perdre", a-t-il insisté, précisant que cet argent contribuera à financer le plan de relance français de 100 milliards d'euros sur deux ans. Les grandes lignes avaient été dévoilées la semaine dernière par le Premier ministre Jean Castex, comprenant une enveloppe de 40 milliards d'euros pour le développement de l'industrie et 20 milliards pour la transition écologique.

Lire aussi : Face aux députés, Jean Castex détaille le casse-tête de la relance

Des montants répartis entre les ministères dévoilés le 24 août

Le détail du plan de relance sera présenté en conseil des ministres dans un mois. "Le dernier temps de la relance, c'est le plan de relance que je présenterai au Conseil des ministres du 24 août", a déclaré M. Le Maire sur Franceinfo.

Déjà, sur la transition écologique, le ministre a exprimé sa volonté d'y consacrer "30%" du plan de relance, soit 30 milliards d'euros", indiquant travailler sur le sujet avec la ministre de l'Ecologie Barbara Pompili.

"C'est nécessaire si nous voulons tenir cette ambition d'accélération de la transition écologique et de décarbonation de notre économie", a-t-il justifié.

Une vingtaine de milliards d'euros seront également consacrés à l'emploi, avec un soutien aux jeunes et à la requalification des personnes privées de travail du fait de la crise, et 20 autres milliards seront dédiés à l'aide aux ménages modestes.

Bruno Le Maire a notamment cité l'augmentation de l'allocation de rentrée scolaire, qui représente une dépense d'"un demi-milliard d'euro".

De manière plus globale, les fonds européens doivent aussi permettre par exemple de financer des investissements dans l'hydrogène, la rénovation énergétique des bâtiment et l'hôpital, a énuméré Bruno Le Maire.

Cet argent va aller très directement à la vie quotidienne des Français", a-t-il encore défendu.

Lire aussi : Climat, durée et conditions des prêts...: les principaux points du plan de relance européen

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/07/2020 à 10:09 :
De cette possibilité de 40 milliards subvensifs accordée à la France par la relance européenne, combien sera alloué au Lyon-Turin, pour la mine d'or et le développement des hydrocarbures ?
Privatisera-t-on plus facilement pour léser les services publics ?
a écrit le 22/07/2020 à 10:09 :
De cette possibilité de 40 milliards subvensifs accordée à la France par la relance européenne, combien sera alloué au Lyon-Turin, pour la mine d'or et le développement des hydrocarbures ?
Privatisera-t-on plus facilement pour léser les services publics ?
a écrit le 22/07/2020 à 10:09 :
De cette possibilité de 40 milliards subvensifs accordée à la France par la relance européenne, combien sera alloué au Lyon-Turin, pour la mine d'or et le développement des hydrocarbures ?
Privatisera-t-on plus facilement pour léser les services publics ?
a écrit le 22/07/2020 à 10:08 :
De cette possibilité de 40 milliards subvensifs accordée à la France par la relance européenne, combien sera alloué au Lyon-Turin, pour la mine d'or et le développement des hydrocarbures ?
Privatisera-t-on plus facilement pour léser les services publics ?
a écrit le 22/07/2020 à 10:08 :
De cette possibilité de 40 milliards subvensifs accordée à la France par la relance européenne, combien sera alloué au Lyon-Turin, pour la mine d'or et le développement des hydrocarbures ?
Privatisera-t-on plus facilement pour léser les services publics ?
a écrit le 22/07/2020 à 10:08 :
De cette possibilité de 40 milliards subvensifs accordée à la France par la relance européenne, combien sera alloué au Lyon-Turin, pour la mine d'or et le développement des hydrocarbures ?
Privatisera-t-on plus facilement pour léser les services publics ?
a écrit le 22/07/2020 à 9:46 :
Vous ne comprenez pas ce qu'est un investissement. Si on investit 100, c'est pour esperer un retour d'au moins 120. Si on depense xx milliards d'Euros dans l'Ecologie qui ne rapporte rien, ce n'est pas un investissement, c'est du clientelisme electoral.
a écrit le 22/07/2020 à 2:32 :
De nouveaux impots deguises, of course.
a écrit le 21/07/2020 à 17:53 :
Beaucoup de commentateurs geignent parce que la France va payer plus qu'elle ne recevra.D'abord ,si tout le monde raisonnait comme cela,il n'y aurait pas d'union européenne.Il est normal que les pays riches soient solidaires avec les plus modestes.
Ensuite,si ce plan de relance fonctionne comme prévu,alors il y aura de juteuses retombées pour l'industrie française.

Cette relance coutera environ 60 milliards a notre pays,bien moins que les 500 milliards déja injectés post covid.Et surement avec plus de retombées.C'est le moment d'investir en grand!
Réponse de le 21/07/2020 à 19:14 :
On n'est pas riche !! ON EST RUINÉ !!!
Réponse de le 21/07/2020 à 20:34 :
@ Elu PS, sauf que les pays les plus modestes achètent des F35. Vous en pensez quoi ?
a écrit le 21/07/2020 à 17:36 :
Des montants astronomiques que l'on sera dans l'incapacité de retracer, et qui ne donneront aucun profit, ni en terme financier, ni en terme d'emploi. Pourquoi penser autrement puisque les gabegies en dépenses publiques sont notre quotidien depuis 20 ans! Commençons pas exiger des rapports sur les plans précédents de "Grand emprunt" et autres "Investissements d'avenir". Il est est malhonnête de ne pas établir de suivi des sommes investies et de ne pas RENDRE COMPTE! L'état fait trop et trop mal!
a écrit le 21/07/2020 à 15:53 :
il parait que la priorité des priorités c'est l'emploi , dixit le gouvernement , les syndicats et même le patronat .
donc en toute logique , 20 milliards d'euros soit 20% du total des dépenses du plan de relance seront consacrés à l'emploi .
la même somme sera affectée aux ménages modestes , sans doute ceux qui n'ont pas d'emploi et revendiquent aussi de disposer d' écrans télé géants et de baskets de marques .les importateurs/distributeurs seront donc satisfaits .
la transition écologique va voir son enveloppe passer de 20 milliards (annonce initiale du Premier Ministre) à 30 milliards , annonce de Bruno Lemaire , écologiste révélé et en même temps ministre de l'Economie et des Finances . une majorité de français n'a pourtant pas jugé que la transition écologique relevait d'une urgence absolue ni d'une priorité de dépenses , sachant par ailleurs que les alternatives raisonnables (disponibilité et coût ) à l'électricité nucléaire et aux énergies fossiles , aux moteurs thermiques , ce n'est pas pour tout de suite . il sera intéressant de savoir à qui sont destinés ces 30 milliards , arbitrage qui parait purement politique et ciblé sur un horizon 2022 .
enfin , le gros morceau du financement concerne les entreprises : 40 milliards .
c'est beaucoup en valeur absolue , mais aussi très peu s'il s'agit d'aider les innombrables PME et TPE mises à mal par la crise du Covid et les menaces qui subsistent sur une rechute de l'épidémie et donc des restrictions imposées d'activité .
Mr Castex et ses ministres ont du boulot d'ici fin août , beaucoup de français n'ont pas cette chance .
a écrit le 21/07/2020 à 14:57 :
Nos agriculteurs qui étaient les fonctionnaires de l'Europe, vont devenir de supers fonctionnaires.
a écrit le 21/07/2020 à 12:46 :
C est déjà un point . Mais désolé c est insuffisant pour la relance et la répartition est pas très appropriée. Il faut un vraiment soutient pour les entreprises et en même temps un plan de création de nouvelles industries d etats en premier temps..il y a des idées...et d d'exportations en masse c est comme ça que l ont re enrichissera véritablement la France et faire baisser véritablement le chômage sans artifices! De plus une surveillance accrue sur les dividendes des actionnaires sera limité durant 5 au strict nécessaire et le salaires et autres des grands patrons limités aussi sous peine de forte amende voir emprisonnement. De plus un contrôle social mais un appui pour les chômeurs et une limitation au minimum voir arrêt de toutes immigration le temps que la France se refasse une santé durant 5 ans . Reprendre l immigration en
fonction de l état de l économie
et des finances Reformes nécessaires mais avec intelligence . c est mon opinion . Autres choses qui n a rien avoir avec la relance mais la sécurité faire intervenir l armée dans certains quartiers de banlieues donner aux gens honnêtes sans distinctions de quoique ce soit des perspectives de travail bien rémunérés formations sérieuses pour des secteurs en demande c est ainsi que nous éviterons une guerre civile enfin s il n est pas trop tard.
a écrit le 21/07/2020 à 11:24 :
La France pourra toujours les demander... mais ne les aura pas! Car, elle n'aime pas que l'on lui force la main avec des réformes, qui ne servent que certain intérêt au dépend d'une majorité de nos concitoyens!
a écrit le 21/07/2020 à 11:13 :
C'est sans doute nécessaire, mais ce ne sera pas suffisant pour revenir à la "normale". Mais, est il utile de revenir à la "normale" quand c'est paradoxalement cette normalité qui a permis la diffusion de cette pandémie ? Un changement de cap dans notre façon de "consommer" le monde serait salutaire.
a écrit le 21/07/2020 à 10:29 :
Et nous en payerons 108 milliards !

Une saignée des contribuables Français, alors que tant d'argent manque pour les infrastructures, les fonctionnaires (hopitaux, police, pompiers), les retraites etc...

Mais bien sûr le Projet n'a pas de prix ! Heureux soient les anglais
a écrit le 21/07/2020 à 10:29 :
Et nous en payerons 108 milliards !

Une saignée des contribuables Français, alors que tant d'argent manque pour les infrastructures, les fonctionnaires (hopitaux, police, pompiers), les retraites etc...

Mais bien sûr le Projet n'a pas de prix ! Heureux soient les anglais
a écrit le 21/07/2020 à 10:28 :
"Parce que (...) la relance c'est maintenant, il n'y a pas un instant à perdre","

"Des montants répartis entre les ministères dévoilés le 24 août"

Pas un instant à perdre qu'on vous dit depuis des mois ! ^^
a écrit le 21/07/2020 à 10:28 :
"Parce que (...) la relance c'est maintenant, il n'y a pas un instant à perdre","

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :