La Bourse de Paris revigorée par le plan de relance européen

 |   |  521  mots
(Crédits : John Schults)
Attendu par les investisseurs, l'accord signé à Bruxelles qui prévoit 390 milliards de subventions, allouées aux États les plus frappés par la pandémie, et 360 milliards d'euros disponibles pour des prêts, rassure le marché parisien ce mardi.

La Bourse de Paris a fait ses premiers pas en nette hausse mardi, accueillant avec enthousiasme l'accord trouvé dans la nuit par les dirigeants européens pour relancer l'économie du continent aux prises avec le coronavirus.

A 09H34, l'indice CAC 40 prenait 1,13%, soit 57,66 points à 5.150,84 points. La veille, il avait fini en hausse de 0,47%.

Wall Street a pour sa part été tirée vers le haut par ses vedettes technologiques et notamment Amazon, ainsi que par les nouvelles encourageantes dans le développement d'un potentiel vaccin.

"Ces derniers jours tous les yeux étaient fixés sur le théâtre politique qui se déployait à Bruxelles" avec des marchés "soutenus pas la perspective d'un accord", a rappelé Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

Et, selon lui, "même si les montants débloqués ne sont qu'une fraction de ce dont aurait besoin l'Italie, l'Espagne ou la Grèce pour sortir de leurs difficultés actuelles" l'accord trouvé cette nuit "établit une forme de dette commune qui peut, en un sens, être considéré comme un tout petit pas vers une intégration budgétaire" et cela devrait engendrer une ouverture en hausse en Europe.

Lire aussi : Macron et Merkel arrachent un accord de 750 milliards pour relancer l'Europe

Cette avancée européenne prend d'autant plus de relief qu'elle intervient dans un contexte sanitaire toujours très sombre, avec désormais plus de 600.000 morts du coronavirus dont plus de 80.000 au Brésil et une flambée infectieuse en Floride.

Les valeurs à suivre

Rémy Cointreau : Les ventes du groupe, malmenées par la pandémie qui plombe la consommation d'alcool hors domicile, ont reculé de près d'un tiers au printemps, mais le groupe de spiritueux prévoyait toutefois une chute plus marquée.

Icade : La crise va amputer d'une centaine de millions d'euros les bénéfices du groupe immobilier cette année, qui a néanmoins confirmé son appétit pour les établissements de santé avec une grosse acquisition à l'étranger.

Sartorius Stedim Biotech (SSB) : Le fournisseur de matériels pour le secteur biopharmaceutique a confirmé relever ses perspectives de résultats pour 2020 après des résultats semestriels en nette hausse, dopés par la demande pour ses produits durant la crise sanitaire.

Virbac : Le groupe de produits vétérinaires prévoit des ventes en probable recul en 2020, après un deuxième trimestre pénalisé par le coronavirus.

Air France-KLM : Le SNPL, syndicat de pilotes majoritaire chez Air France, va soumettre à référendum auprès de ses adhérents un projet d'accord validé par son conseil sur l'essor de la filiale à bas coûts Transavia sur le réseau intérieur.

Lire aussi : Air France et le SNPL trouvent un accord sur le développement de Transavia sur le domestique

LDC : Le volailler (Le Gaulois, Marie, poulets de Loué) a annoncé être parvenu à un accord pour la reprise de sa filiale Ronsard en Bretagne par le groupe coopératif breton Eureden.

Lire aussi : Plan de relance en France : le pari sera réussi si la croissance atteint près de 8% d'ici fin 2021, estime Le Maire

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/07/2020 à 22:39 :
Ainsi donc les parisiens ne savent pas encore comment fonctionne ce machin, appelé la Bourse ? Spéculation !! Les robots sont des ânes....... ou plutôt un âne est plus intelligent qu'un robot.
a écrit le 22/07/2020 à 13:57 :
La Bourse va bien , donc tout va bien ! Selon 50 ans d'enseignement de l'économie à la sauce ultralibérale.
a écrit le 21/07/2020 à 19:17 :
Et finalement flop + 0,22%
Bizarre, vous avez dit bizarre
a écrit le 21/07/2020 à 9:02 :
750 milliards d'argent public, miam miam !

Le déclin c'est sans fin.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :