Macron et Merkel arrachent un accord de 750 milliards pour relancer l'Europe

 |  | 926 mots
Lecture 5 min.
(Crédits : Reuters)
Pour la première fois, pour compenser les pertes liées à la pandémie de coronavirus, l'UE va émettre une dette commune à rembourser par les 27. Elle comprend notamment 360 milliards de prêts remboursables par le pays demandeur. Une victoire, "un vrai plan Marshall" pour le camp de la dépense face aux "frugaux".

Il aura fallu quatre jours et quatre nuits et de multiples prises de bec, mais les 27 dirigeants européens ont trouvé mardi 20 juillet un accord sur un plan historique destiné à soutenir leurs économies frappées par la crise du coronavirus, basé pour la première fois sur une dette commune.

"Deal!", a annoncé en anglais le Belge francophone Charles Michel, président du conseil européen, sur son compte Twitter. "Jour historique pour l'Europe!", a assuré dans la foulée le président Emmanuel Macron sur le même canal.

"Nous avons un accord. Et un bon accord ! Avec un budget 2021-2027 de 1.074 milliards et un plan de relance de 750 milliards, jamais l'Union européenne n'avait décidé d'investir de manière aussi ambitieuse dans l'avenir", a expliqué la Première ministre belge Sophie Wilmes.

Au terme d'une bataille acharnée entre les pays dits "frugaux" et le couple franco-allemand, un compromis a finalement été conclu lors d'un sommet extraordinaire commencé débuté vendredi.

390 milliards d'euros de subventions

Pour soutenir l'économie européenne qui affronte une récession historique, le plan prévoit un fonds de 750 milliards d'euros, qui pourront être empruntés par la Commission sur les marchés. Il se décompose en 390 milliards de subventions, qui seront allouées aux Etats les plus frappés par la pandémie. Ce sera la dette commune à rembourser par les 27.

Cette émission de dette commune, une première, repose sur une proposition franco-allemande, qui suscitait une farouche opposition de la part des pays dits "frugaux" (Pays-Bas, Autriche, Danemark, Suède) rejoints par la Finlande.

Ils sont parvenus à réduire le montant des subventions, point d'achoppement avec les pays qui militaient pour aller jusqu'à 500 milliards de subventions; de "l'argent gratuit" pour les garants du sérieux budgétaire.

Outre ces subventions, 360 milliards d'euros seront disponibles pour des prêts, remboursables par le pays demandeur. Le plan est adossé au budget à long terme de l'UE (2021-2027), qui prévoit une dotation de 1.074 milliards d'euros, soit 154 milliards d'euros par an.

Les vannes ouvertes pour les pays du Sud

A plusieurs reprises, les pays "frugaux", taxés par certains de "radins", ont menacé de faire capoter ce plan massif de soutien à l'économie, qui profiterait avant tout aux pays du Sud comme l'Italie et l'Espagne. Ces pays les plus touchés par l'épidémie sont aussi jugés jugés trop laxistes en matière budgétaire par leurs partenaires du Nord.

Pour vaincre leurs réticences, le président du Conseil européen, Charles Michel, a dû revoir sa proposition initiale et leur fournir des gages.

Quels gages de rigueur budgétaire?

Le camp de la dépense maximale a d'abord dû réviser à la baisse les 500 milliards de subventions prévues au départ et défendues par Berlin et Paris.

Mais aussi en augmentant de façon substantielle les rabais accordés à ces pays, qui jugent leurs contributions nettes au budget de l'UE disproportionnées. La correction accordée à l'Allemagne reste stable.

Par rapport à la proposition initiale de Charles Michel, ces hausses des rabais vont de 22% pour les Pays-Bas à 138% pour l'Autriche.

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte, le plus difficile à convaincre, avait reconnu que des progrès avaient été faits en sa direction.

La condition climat

"Pour la première fois dans l'histoire européenne, le budget est lié aux objectifs climatiques, pour la première fois, de respect de l'Etat de droit devient une condition pour l'octroi des fonds", a annoncé Charles Michel.

Cette conditionnalité rencontrait une forte opposition de la Pologne et la Hongrie, deux pays dans le collimateur de la Commission et du Parlement européen qui ont enclenché une procédure à leur encontre pour des violations de l'Etat de droit.

Viktor Orban, qui avait fait planer des menaces de veto au sommet, a réclamé la fin de cette procédure dite de "l'article 7" à l'encontre de son pays, qui peut en théorie déboucher sur des sanctions.

Vers une nouvelle zone euro ?

Les sources de tension n'ont pas manqué au cours de ce sommet marathon. Emmanuel Macron a notamment haussé le ton pour dénoncer la mauvaise volonté et les "incohérences" des frugaux.

Mais le sommet a aussi été l'occasion d'une relance spectaculaire du couple franco-allemand. La chancelière allemande Angela Merkel et le président français Emmanuel Macron ont salué mardi une journée "historique".

"C'est un changement historique de notre Europe et de notre zone euro", a estimé le Français. "Une étape majeure a été franchie."

"En deux mois, nous avons réussi à bâtir un consensus pour que ce plan de relance inédit devienne une décision et donc une réalité", s'est-il félicité.

Angela Merkel s'est elle dite "très soulagée" qu'après des négociations difficiles, l'Europe ait montré qu'elle "peut encore agir ensemble".

Il s'agit d'"un signal important qui va au-delà de l'Europe", "une réponse à la plus grande crise de l'UE depuis sa création", a-t-elle affirmé.

Le chef du gouvernement, Pedro Sanchez, a salué lors d'une conférence de presse distincte "un grand accord pour l'Europe", allant jusqu'à le qualifier de "vrai plan Marshall".

De son côté, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire évoque, lui, "l'acte de naissance d'une nouvelle Europe". Le locataire de Bercy la voit dès lors "plus solidaire, plus verte et puis, plus franco-allemande".

Lire aussi : Plan de relance en France : le pari sera réussi si la croissance atteint près de 8% d'ici fin 2021, estime Le Maire

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/07/2020 à 9:19 :
"..les pays frugaux, voire radins..." comme on les comprends !
répétition de l'histoire de la cigale et la fourmi, mais avec en plus l'obligation pour la fourmi de subvenir aux besoins de la cigale
a écrit le 22/07/2020 à 6:47 :
Je viens de lire le résumé de l'intervention jupiterienne, en gros il veut que l'europe soit aussi bien gérée que la france, on fabrique les dépenses et on verra les recettes après...
Comme écrit precedement, attendons les réactions de Xi et Donald...
a écrit le 22/07/2020 à 6:21 :
Cet accord largement évitable permettra espérons le de mettre un terme à l’euro le plus rapidement possible. Ce serait préférable pour les français qui travaillent et leurs enfants. On en peut plus de cet euro qui coûte un pognon de dingue. Qu’ils se débrouillent avec leur monnaie forte les pays arrogants. Nous n’avons qu’une chose à faire, nous casser de la et leur laisser leurs emm..des. Il est tout à fait immoral de nous demander de payer des dettes largement évitables qui existent du fait d’une monnaie forte. Il est insupportable de voire les français continuer à subventionner les excédents commerciaux allemands. Nos régions méritent mieux que ça. Hidalgo pleurnichera, mais la France ne doit plus continuer à payer le délire des parisiens. Ça n’a aucun sens.
Ce plan de relance minable montre que les profiteurs n’ont rien compris. Il faut les planter là. Qu’ils se débrouillent avec chine et USA sans parapluie. Et on verra bien si Chine et USA acceptent un déficit commercial avec eux.
Nous, on s’occupera d’équilibrer notre balance commerciale avec eux. Notre économie va croitre et la leur souffrir. La sortie de l’euro est simple, brutale, normale et moralement défendable. Le maintien dans l’euro est compliqué, stupide, illogique et moralement indéfendable.
a écrit le 22/07/2020 à 4:32 :
Les "juges" de Karlsruhe ont dû faire une attaque cérébrale à l'annonce de l'accord !
a écrit le 21/07/2020 à 23:45 :
Les droits de douanes sont payés par les consommateurs et non par les contribuables .. blancs bonnets et bonnets blancs disait le comique Marchais ,Nos ministres se moquent de nous et je reste poli .
a écrit le 21/07/2020 à 21:22 :
En fait c'est la même arnaque que les fonds européens qui sont payés par les contributeurs nets dont la France, qui redescendent via Bruxelles qui n' en restitue qu' une partie mais qui claironne que c' est l' UE qui paie!
a écrit le 21/07/2020 à 18:48 :
Bravo, bravissimo. Vive l'Europe.
a écrit le 21/07/2020 à 17:36 :
J'chais pas vous mais moi... j'ai envie de glousser !

Les pays fuego(chacun ses préférences automobilistiques) en fait protestant semblent avoir une fois de plus entubé les pays catho que jadis ils appelaient pigs.
Le mieux se serait de prendre le pognon de dinde et sortir illico presto de cette asile de fou.
a écrit le 21/07/2020 à 17:12 :
On part d'une histoire de pandémie de coronavirus, donc notre santé pour finir avec au final un chantage si vous ne faite pas votre réforme des retraites ont vous retire du pognon.
a écrit le 21/07/2020 à 16:23 :
Au moins c’est clair. Austérité renforcée pour les soignants, policiers et retraités de notre pays, mais 100 milliards versés par la France à d’autres pays européens pour leur éviter de sortir de la prison monétaire euro qui va continuer de détruire nos emplois..
a écrit le 21/07/2020 à 16:16 :
Cet accord a été arraché au prix d'une augmentation substantielle de leurs rabais par les "frugaux" (Autriche, Pays-Bas, Suède, Danemark). Pas de celui de l'Allemagne (oui, l'Allemagne a un rabais), mais de tous les autres. Et pour financer ça, on a taillé dans certains budgets européens, et notamment dans celui - tenez-vous bien - de la santé (juste après une pandémie, donc) pour 9 milliards.] comme le rappelle Coralie Delaume -
a écrit le 21/07/2020 à 15:42 :
Rappelez moi la trésorerie nette d'Apple en 2019 ? 130 milliards... Et dire que certains s'évertuent à dire qu'ils ne faut pas pénaliser les riches... une seule des gafam, c'est 17% du plan de relance, y en a qui se gaussent
Réponse de le 21/07/2020 à 16:19 :
exactement la justification de l'attitude des "frugaux " : l'argent que les autres ont gagné me permettra de continuer à faire comme je veux sans rien changer ".
Ces frugaux font mieux que nous en tout ou presque ; tx de chômage, investissement, qualité des services de soins, éducation, solidarité.... continuons à ne pas apprendre...que disait cette député au début de la cris du covid ? "13% du PIB dans la sante et on est pas foutu d'acheter des masques" 130 milliards, cumulés sur 20 ans , c'est pas loin de 10% des dépenses publique : dit différemment : il faut 20 ans à google pour accumuler ce qu'on claque en 1 mois....
a écrit le 21/07/2020 à 15:42 :
avec macron pourtant tous les signaux sont au rouge vif, dette, décifit, balance commerciale etc, etc.....merkel quel rôle joue-t'elle dans ce jeu de bonneteau.
a écrit le 21/07/2020 à 15:10 :
Macron à Merkel
- T as vu j ai gagné !
- Merkel . - Oui mais vous avez beaucoup perdu .!
a écrit le 21/07/2020 à 13:36 :
Bonne nouvelle même si au fond on se rend compte que les pays bas qui se font régulièrement remarquer pour ces procédés fiscaux déloyaux viennent donner des leçons de gestion des finances publiques aux autres pays. C'est un problème et il faudra le résoudre.
a écrit le 21/07/2020 à 13:11 :
Si je ne peux pas répondre au troll européiste vous supprimez ses trollages, si je peux pas faire supprimer ses trollages vous virez mon commentaire de base ou bien me filez enfin 100 balles pour avoir le droit de l'instrumentaliser puisque ce que vous faites là n'est que du vol.

SI encore vous aviez un truc intéressant à dire, au moins hein mais non, seulement la messe néolibérale qui nous piège au sein de ce déclin sans fin. Bref votre stratégie est pourrie à tout points de vus
a écrit le 21/07/2020 à 12:24 :
Quelle part de ces euros magiques, fabriqués puis injectés dans les marchés financiers par la BCE, revient à la France ?
a écrit le 21/07/2020 à 12:20 :
ce scandale se double du fait que nous allons ainsi verser des dizaines de milliards d'euros à l'Italie et à l'Espagne, alors que l'économie française a été au moins autant impactée par la Covid19 que les économies italienne et espagnole !

Lesquelles ressortent, quant à elles, comme les grandes bénéficiaires de cet accord, tandis que la France apparaît comme LE dindon de la farce ce que ne manque pas de rappeler N Dupont Aignan ce matin.

Il faut d'ailleurs souligner que Macron n'a même pas attendu d'avoir les chiffres de la croissance française au 2e trimestre 2020, qui auraient montré le plongeon français et qui auraient constitué un argument de poids pour récupérer plus de subventions.

C'est de la haute trahison caractérisée des intérêts nationaux et comme l' analyse F Asselineau..
Réponse de le 21/07/2020 à 13:41 :
Vous affirmez que la France sera Le dindon de la farce tout en encensant Asselineau et Dupont-Aignan : Or, La France sera un des principaux bénéficiaires de ces aides ...!!!
Politique politicienne, quand tu nous tiens...
Réponse de le 21/07/2020 à 21:11 :
@pff De rembourser près de deux fois la somme dans un pays le plus désindustrialisé d' Europe depuis et par Sarko ..? La FRANCE SEULE EMPRUNTERAIT MOINS CHER ET NE REMBOURSERAIT QUE LA SOMME .! Le dépeçage comme en Grèce est au bout..
a écrit le 21/07/2020 à 11:44 :
comme par hazard ! aux frais de qui ! la guerre du covid est bientot un échec
a écrit le 21/07/2020 à 11:33 :
Il cherchait des idées de referendum sur tout et n'importe quoi, voila l'idée rêvée. Chiche?
a écrit le 21/07/2020 à 11:30 :
La France va bénéficier d'environ 40 mds de subventions, soit un peu plus qu'initialement prévu ds la répartition de la Commission, au prix qd même d'une contribution supplémentaire d'environ 2 mds sur 7ans (à partir de 2021) au budget de l'UE pour compenser les rabais accordés aux frugaux.
Pas mal du tt, surtout si c'est utilisé plein pot ds les investissements de relance verte (rénovation des bâtiments, investissements stratégiques : filière H2, Agro Bio, Airbus des batteries et piles à combustible, ENR, transports terrestres électriques, filière européenne des px solaires, des équipements éoliens...).
Mais, à mon sens, le plus important ds ce tournant, c'est la concession accordée aux PB, de droit de regard ou "frein d'urgence" ( mais sans droit de veto) sur un plan de relance national jugée inefficace par un certain nbre de pays mbres qui le demandent, imposant le pays concerné à s'expliquer ou revoir sa copie.
Une telle contrainte est le garant que l'argent utilisé sera bien employé, en contrant tte dérive "d'argent facile " induite par des calculs politiciens ou des lobbys locaux. Tt ceci contribuera à rendre un tel tournant pérenne vers finalement plus de fédéralisme et donc apportera à terme la puissance et la crédibilité internationale qui manquent cruellement à l'UE.
Réponse de le 21/07/2020 à 15:49 :
Au-delà des questions budgétaires, il est quand même frappant de constater que personne dans la presse ou la classe politique française ne relève cette trahison de la démocratie. Le mot n’est pas trop fort.
Vote après vote, dans tous les pays et particulièrement en France (cf. le référendum de 2005 par exemple), les peuples s’expriment contre la construction européenne telle qu’elle se fait, contre le fédéralisme, contre une intégration politique ou budgétaire plus grande.
Mais nos dirigeants n’en ont cure !
Et après ils vont s’étonner quand l’abstention atteint des records ou quand des manifestations violentes éclatent !
Combien de temps, cela peut-il durer ?
Réponse de le 21/07/2020 à 20:48 :
Notez que je ne suis pas pour le fédéralisme à tous crins, seulement qd il permet de mutualiser les ressources et les moyens pour défendre nos modes de vie européens obtenus par l'existence d'un État providence qui fait défaut ailleurs et contribuer à un monde meilleur pour nos jeunes face d'un côté, aux dictatures de l'argent roi des US et de leurs gourous qui épuisent, réduisent et vassalisent leur classe moyenne et de l'autre, des dictatures hégémoniques et guerrières( dt la plus proche, la Turquie, mais aussi bien sûr la Russie, la Chine...) qui sacrifient les libertés élémentaires de leur peuple, baillonnent ss vergogne ts les opposants de la ste civile, au profit d'une caste d'apparatchik et d'oligarques qui mènent en tte impunité et ss retenue la gde vie partout sur la planète.
a écrit le 21/07/2020 à 11:11 :
Juju voulais pas nous faire quelques referendum? Voila l'occasion rêvée.
a écrit le 21/07/2020 à 11:08 :
Est ce que ce machin doit passer devant le parlement en france ou c'est Juju 1er qui signe pour nous tout seul comme un grand?
a écrit le 21/07/2020 à 10:47 :
Frugaux ou radins, c'est pas un peu insultant pour des pays qui ne font pas n'importe quoi et dont le comportement n'est pas totalement immature ?
Réponse de le 21/07/2020 à 14:17 :
Allez, c’est bon, on va vous l’avouer: c’est du bidon. Il n’y a pas de pays frugaux ou dépensiers, il n’y a que des politiques monétaires qui variaient selon les pays et qui ne varient plus en raison de l’euro sur la base de ceux qui apprécient une politique monétaire forte. Du coup, les pays qui ne valorisaient pas la rente comme système économique ont été les grands perdant de l’introduction du mark. On vous l’avoue. C’est bon, vous vous sentez mieux? Parce que l’alternative est assez simple: les pays qui se font enquiquiner par le mark peuvent aussi bien dire « on en sort » et fini les royalties que l’on vous verse. L’idée pique un peu, non?
a écrit le 21/07/2020 à 10:42 :
Pour l'accord Européen, sur les 500 milliard prévu seulement 35 milliard reviendront à la France, et nous devrons en financer/rembourser... environ 108 milliard...

Ca valait vraiment la peine d'y passer 4 jours, bravo M. le Président, vous avez bien préserver les intérêts des contribuables FR une fois de plus...

Pour des Etats qui se piquaient les masques il y a peu.... on est vraiment des pigeons...
Réponse de le 21/07/2020 à 14:17 :
C’est exact et déprimant.
a écrit le 21/07/2020 à 10:33 :
"La France pourra disposer de 40 milliards d'euros de subventions dans le cadre du plan de relance européen signé mardi à l'aube par les 27 États membres de l'UE, a indiqué mardi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire".

Moins les 21,337Md€ donc :

D'après le projet de loi de finances pour 2020, la contribution de la France au budget de l'Union européenne est évaluée à 21 337 Md€ pour l'année 2020.
Réponse de le 21/07/2020 à 14:19 :
Ils se targuent de récupérer 40mds d’€ pour 117 mds d’€ empruntés... c’est effarant. Effarant...
Réponse de le 21/07/2020 à 17:56 :
Le plan de relance et le budget européen sont 2 choses différentes. Et sur les 21 milliards de budget la France en récupére une partie.
a écrit le 21/07/2020 à 9:52 :
Attendons de connaître tous les détails sur les conditions de plan, et sur l’utilisation de cet argent et les conditions de remboursement avant de crier victoire.
J’espère simplement que les états qui en bénéficieront seront contraints de faire les réformes que les frugaux ont été capable de faire, sinon ce plan n’est que de la fuite en avant.
Réponse de le 21/07/2020 à 11:26 :
Une priorité :renflouer les collectivités locales touchées par la crise du covid.Ce sont de gros investisseurs importants pour la relance.
Réponse de le 21/07/2020 à 14:49 :
Vous oubliez les sommes nécessaires à la SNCF et à la RATP dont les caisses sont vides, et qu'il est important de remplir avant la prochaine grève qui aura lieu dès la rentrée. Pour mémoire, la SNCF n'a pas versé ce mois-ci les sommes dues à leurs centres de vacances qui n'ont malheureusement pas fait le plein compte tenu de l'absence de trains, -les parents étaient confinés pour s'occuper des ainés de 15 ans et plus- pour emmener les enfants de cheminots, ce qui est scandaleux! Cette question sera portée devant les syndicats, et il est probable qu'un mouvement soit décidé pour Noël..
a écrit le 21/07/2020 à 9:43 :
Cela ne résout pas la question fondamentale qui nous ronge depuis des décennies. Quelle Europe ? Que faisons nous ensemble? Un traité constitutionnel serait la solution et ceux qui ne veulent pas de cette avancée fédérale pourront rester dans l'antichambre....ou quitter l'union, comme l'ont fait les anglais. Il faudrait aussi parler de états européens tel l'Irlande qui jouit d'un statut bancal avec un pied dans l'union et un autre dans le royaume Uni via la zone de voyage commune qui fait d'un européen un étranger en Irlande et d'un britannique un citoyen avec des droits que nous n'avons pas. Mais shhhh, personne ne dit rien . Les états Schengen et euro devraient constituer cette avancée...et les autres feraient partie d'une zone moins intégrée avec des pouvoirs limitées.
a écrit le 21/07/2020 à 9:20 :
On nous dit que la la France va recevoir 40 milliards d'euros de ce plan européen de 750 milliards d'euros. Naturellement on oublie de nous préciser combien elle devra consacrer dans la durée pour le financer. Dans une note du mois de Mai on parlait de 130 milliards d'euros que la France devrait consacrer au financement de ce plan. Il s'agit d'un financement étalé sur une longue période de temps. Mais si elle faisait un emprunt sur 100 ans, comme un pays l'a fait récemment un pays de l'UE de 130 milliards d'euros, elle encaisserait tout de suite130 milliards d'euros, pas 40 en 2021.
Réponse de le 21/07/2020 à 14:20 :
Pfoooo.... Enfin qq qui ne ment pas
a écrit le 21/07/2020 à 9:01 :
Ben disons que le problème majeur des pays dit "frugaux" c'est qu'ils profitent copieusement de l'UE, forcément au final ça manque de crédibilité dans l'argumentation.

Mais ces dettes qui s'accumulent dues à des gens qui ont déjà vendu père et mère du fait de leur pathologique cupidité ça commence à devenir sérieusement inquiétant.

Une explosion de l'UE aurait été bien plus saine mais hélas encore une fois l'intérêt de l'oligarchie financière européenne est passée devant celle des citoyens européens.
Réponse de le 21/07/2020 à 15:25 :
@ GTDM:

Interdit de déféquer sous mes commentaires.
Réponse de le 21/07/2020 à 15:27 :
@ GTDM:

Interdit de déféquer sous mes commentaires.
Réponse de le 21/07/2020 à 15:27 :
@ GTDM:

Interdit de déféquer sous mes commentaires.
Réponse de le 21/07/2020 à 15:27 :
@ GTDM:

Interdit de déféquer sous mes commentaires.
Réponse de le 21/07/2020 à 15:28 :
@ GTDM:

Interdit de déféquer sous mes commentaires.
a écrit le 21/07/2020 à 8:48 :
Pour les européistes l'essentiel est d'endetter les pays membres pour mieux les asservir a la politique d'uniformisation de Bruxelles! L'UE ne produit rien mais les subventions apparaîtrons de couleur bleu avec des étoiles d'or et, l'on dira encore "merci l'Europe"!
a écrit le 21/07/2020 à 8:42 :
Mouais mouais mouais, sur les 390 Mds de subventions la france devrait en toucher entre 35 et 40 et en financer dans les 14% si c'est dans la clef de participation au budget de l'ue. En plus il va falloir financer les rabais accordés aux frugaux. Y a pas a dire, les intérêts du peuple français sont très biens défendus, merci Juju. Ca me motive d'autant dans ma deconsommation decroissance, ça sert a rien de se démener dans ce pays On est vendus par nos si chères, très chères élites.
Réponse de le 21/07/2020 à 9:24 :
Très juste.
Mais c'est encore pire et ça sera sans doute 18% après brexit.
Réponse de le 21/07/2020 à 10:00 :
Finalement ça parle de taxes aux frontieres de l'ue. Alors d'abord, attendons les réaction s de Xi et Donald, eux aussi ont une dette covid a placer.
Ensuite, si ça se fait, ça va être financé principalement par les pays nettement importateurs, par exemple, heu par exemple, ben oui la france.
Et si ça doit provoquer des relocalisations, ce sera au benefice de pays a fiscalité assez legere sur la production, par exemple, , heu par exemple ben oui, l'allemagne parce qu'en france bonjour.

A vraiment, qu'est ce qu'on est bien defendus
Merci Juju, t'es trop fort
.
Réponse de le 21/07/2020 à 13:39 :
@juju
Pas d'accord avec vous, des taxes aux frontières de l'UE avec les représailles que ça implique ne profiteraient certainement pas à l'Allemagne.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :