Plusieurs grands patrons prennent position contre le projet de Le Pen

 |   |  449  mots
Pour le PDG d'Atos, Thierry Breton, l'élection de Marine Le Pen, que son programme soit appliqué ou pas, créerait immédiatement une incertitude dévastatrice. Avec pour conséquence mécanique une explosion des taux sur la dette française.
Pour le PDG d'Atos, Thierry Breton, "l'élection de Marine Le Pen, que son programme soit appliqué ou pas, créerait immédiatement une incertitude dévastatrice. Avec pour conséquence mécanique une explosion des taux sur la dette française". (Crédits : Philippe Wojazer)
Les dirigeants de Veolia, de Solvay et d'Atos, entre autres, mettent en garde contre le projet anti-européen de la candidate du FN et l'incertitude qui pèserait sur les marchés après son élection.

Jean-Luc Petithuguenin n'est plus seul. Plusieurs grands patrons ont fait part de leurs points de vue à la fois "sévères et alarmistes" sur la menace que représente, selon eux, une possible entrée de Marine Le Pen à l'Elysée dans le journal Les Echos de mardi. Ils emboîtent ainsi le pas au PDG de Paprec, premier grand dirigeant à mettre en garde contre le programme de Marine Le Pen, dans un entretien au Monde début avril.

Pour le PDG de Veolia, Antoine Frérot, par exemple, "mises à part les TPE et les PME, le Front national affiche une vision de grande défiance vis-à-vis des entreprises, alors que ce sont elles qui créent des richesses et des emplois". Quant à la sortie de l'euro, ce serait selon lui "une catastrophe pour les entreprises françaises et les habitants. Elle se traduirait par la hausse du prix des matières premières et des biens importés, ainsi que le renchérissement de beaucoup d'investissements industriels. En effet, pour vendre, il faut produire, et pour produire, il faut des machines-outils : or 90 % de celles utilisées en France proviennent de l'étranger".

"Explosion des taux sur la dette"

"Comme dirigeant d'un grand groupe industriel et comme citoyen convaincu de la rupture historique que la construction européenne représente, je ne peux rester silencieux", clame pour sa part le président du comité exécutif du groupe Solvay, Jean-Pierre Clamadieu. Car selon lui, ce vote "menace lourdement l'avenir en s'attaquant directement à près de soixante ans d'histoire commune autour de la construction européenne".

Pour le PDG d'Atos, Thierry Breton, "l'élection de Marine Le Pen, que son programme soit appliqué ou pas, créerait immédiatement une incertitude dévastatrice. Avec pour conséquence mécanique une explosion des taux sur la dette française, dès le lendemain matin de l'élection, et un élargissement très significatif de l'écart de taux avec l'Allemagne".

Peu de vote FN chez les chefs d'entreprise

"A un horizon de 24 mois, la charge de la dette doublerait, passant de 45 à 90 milliards d'euros au minimum. L'impôt sur le revenu des Français rapportant 80 milliards, il faudrait l'augmenter de 50% - sans même parler du reste du programme, dont le coût dépasse 100 milliards d'euros", s'alarme-t-il.

Ces prises de position s'ajoutent également à celle du patron d'Airbus Tom Enders qui, au lendemain du premier tour de la présidentielle, avait envoyé une lettre de soutien à Emmanuel Macron. Si ces sorties sont plutôt rares, elles ne paraissent pas surprenante au vu des sondages : seuls 17% des chefs d'entreprise, artisans et commerçants ont voté pour le FN le 23 avril.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/05/2017 à 22:28 :
Et allez donc, ils lui font un nouveau cadeau.
a écrit le 02/05/2017 à 20:03 :
"Les grands..." le contraire eut étonner. Demain, l'ISF ne sera plus pour eux, tous ces "financiers, banquiers, grands patrons, etc." mais pour tous ceux qui auront constitué un patrimoine dans l'immobilier. Demain, la France sera vendue à la découpe comme l'aéroport de Toulouse, demain on supprimera des départements pour faire plaisir aux "grandes métropoles" (voir le programme de Macron pour ceux qui ne l'on pas lu). Demain, la France en coupe réglée.
a écrit le 02/05/2017 à 16:45 :
tohu-bohu inutile : elle ne fera QUE ! 39 à 42%. Il peut réserver l'intégralité de LA ROTONDE pour dimanche, du petit déj 6H30 au diner du soir jusqu'à 00H59.
a écrit le 02/05/2017 à 16:14 :
Incroyable ! c'est leur politique financière qui amène les électeurs à voter Le Pen ! Cette mondialisation qui fabrique la pauvreté , l'insécurité et le chômage ! et aujourd'hui ils mesurent les risques pour protéger leurs profits mais ne ralentissent en rien leur folie destructrice du social !
Réponse de le 02/05/2017 à 17:48 :
"Folie destructrice du social".
Comme vous y allez.
Avec 56,2 % du PIB consacré aux dépenses publiques en 2016, contre 47,2% en moyenne en Europe, on est loin de la destruction sociale et de l'ultra libéralisme.
- les USA sont a 38 % et dans ce cas on peut parler de libéralisme.
La France est le pays de l'OCDE où les dépenses publiques sont les plus importantes.
Données OCDE : https://data.oecd.org/fr/gga/depenses-des-administrations-publiques.htm

Il faut arrêter de répéter des slogans. Ce n'est pas la politique financière qui amène les électeurs à voter Le Pen, ça c'est juste un prétexte pour se donner bonne conscience et pour éviter d'avouer le racisme ambiant ou la xénophobie.
Sinon c'est Melenchon qui aurait été au second tour et cela aurait certainement été plus honorable pour le pays.
a écrit le 02/05/2017 à 15:56 :
les loups sortent du bois
a écrit le 02/05/2017 à 15:55 :
Plusieurs dizaines de scientifiques de premier plan dont la médaille d’or du CNRS Claire Voisin et le mathématicien et médaille Field Cédric Villani appellent à «utiliser le vote Macron pour barrer la route au pire» dans un texte reçu par l’AFP lundi. «Intellectuels, professionnels de la culture, de l’enseignement, des sciences et de la création, profondément attachés aux valeurs républicaines et humanistes de pluralisme, de tolérance, de paix, de laïcité et de liberté, nous sommes très inquiets de la situation politique en France au lendemain du premier tour des élections présidentielles», indiquent-ils. Il faut ajouter 25 prix Nobel d'économie, plus de 1000 avocats, tous les syndicats, quasiment tous les partis etc. Et à part Dupont Aignan personne ne rejoint le Pen et la majorité de ses votes ne sont pas des votes de conviction. Le Pen a en outre montré son inconstance dans son programme, fait des copiés collés de discours qu'elle est incapable de faire elle-même, se fait financer par des oligarques russes, est née à Neuilly 92, a toujours vécu dans l'un des secteurs les plus chers de la région parisienne, son père est milliardaire à partir d'un héritage douteux qui a toujours été contesté etc. Cette dynastie le Pen empoisonne la vie des français depuis plus de 60 ans. Il faut les dégager on ne se portera que mieux sans ce parti historiquement anti-gaulliste.
Réponse de le 02/05/2017 à 16:41 :
Moi je ne connais pas tous ces grands personnages mathématicien et autres que vous aimez prendre comme modèle par contre ma concierge votera Le Pen !
Réponse de le 02/05/2017 à 20:06 :
Quand vous parles d'anti-gaulliste, vous parlez du PS,enfin de ce qu'il en reste puisqu'ils sont tous partis chez Macron comme un seul homme, même Ségolène, comme ça la parité des macronistes est respectée.
Réponse de le 03/05/2017 à 10:02 :
Et oui, les Le Pen dénoncent ce qu'ils connaissent particulièrement bien : profiter du système.
Ce faisant, ils salissent tout le monde pour détourner l'attention de leurs propres turpitudes. Et les gogos crédules (pléonasme) applaudissent des 2 mains.
a écrit le 02/05/2017 à 15:49 :
Les grands patrons, on savait, mais les petits pour qui votent-ils?
Réponse de le 03/05/2017 à 10:34 :
Vous avez compris , ils reviennent toujours à la maison comme certains messagers protégés .
a écrit le 02/05/2017 à 15:41 :
Faut pas pleurer comme ca, on va pas vous empecher de délocaliser ou employer des travailleurs détachés puisque c'est macron qui va gagner. On dirait des gamins rois, meme avec le jouet dans les mains ils sont toujours pas contents. Faut leur faire un gros mamour et leur montrer soumission, et ca aussi macron il sait faire, pas d'inquietude.
a écrit le 02/05/2017 à 15:28 :
Non quelle grosse surprise la soupe va etre bonne pour ces gens ......
a écrit le 02/05/2017 à 15:27 :
Et le patron d'Engie qui veut délocaliser 1.900 emplois au Maroc ,l'île Maurice ou encore le Portugal , pays à faible coût de main d'oeuvre ,il en pense quoi ?
Réponse de le 02/05/2017 à 17:59 :
Augmenter le niveau d'éducation, abaisser les barrièes à l'entrée liées au code du travail, augmenter en gamme de produits et services pour ne pas être sur une logique "cout" qui ne nous permet pas de nous différencier.
Compris ?
Réponse de le 03/05/2017 à 9:49 :
@brice

"Compris?"

Tu te prends pour qui planqué derrière ton ordi.J'ai compris surtout que tu n'étais pas concerné par les délocalisations.

Voici les secteurs concernés qui pour toi n'aurais pas le niveau d'éducation requis :
Les activités commerce pour les particuliers et les entreprises sont respectivement concernées à hauteur de 600 et 200 postes. Le siège (600 postes), l'exploration-production (120 postes), les services informatiques (200 postes), le négoce (100 postes) et Storengy (80 postes).
Alors, toujours la faute à l'epaisseur du code du travail ces délocalisations ? .Mon pauvre Brice
Réponse de le 03/05/2017 à 13:34 :
Engie s'adapte à un environnement concurrentiel et marché complexe.
Dans le même temps, des entreprises se sont développées, dans le secteur, de nouveaux métiers sont apparus.
Et oui, le monde change et bouge.
Tout le monde est concerné par ce sujet, détrompez vous - en ce qui me concerne, j'ai fait monté en gamme le traavil de mon équipe, diversifié nos activités ce qui nous permet aujourd'hui d'apporter une plus value significative à nos clients; Si je faisais le métier de la même façon qu'il y a 10 ans, cela ferait belle lurette que je serai "mort" face à la concurrence étrangère à bas cout.
a écrit le 02/05/2017 à 13:49 :
Enfin des raisons valables pour écarter le vote FN. La sempiternelle complainte à l'unisson des belles-âmes, sous couvert de rejet du "parti de la haine", formule ampoulée et sans aucun ancrage dans le réel, n'a jamais réussi autre chose qu'à renforcer la visibilité du clan Le Pen. A se demander si ces élans généreux n'étaient pas des calculs électoraux destinés à la gloire de feu le parti socialiste.
a écrit le 02/05/2017 à 13:18 :
Wouah que la place doit être bonne pour que tous les ténors médiatiques se mobilisent à ce point pour faire chuter Marine ! Moi je me rappelle d'un reportage sur l'Elysée ou l'on mangeait chaque jour des plats que l'on ne voit même pas au Ritz, accompagné de grands crus à 500 euros la bouteille, et tout ça pour des dizaines d'invités !
Des gens qui vous disent après de vous serrer la ceinture parce que c'est la crise.
Réponse de le 02/05/2017 à 14:57 :
Désolé,mais on ne peut pas offrir du rouge en brick de chez Lidl et des tucs saveur pizza aux chefs d'état étrangers.C'est la vitrine de la France et c'est bon pour nos exportations
Réponse de le 02/05/2017 à 19:27 :
@ Robert : il y a une marge entre le cubi de chez Lidl et le Mouton Cadet à 500 euros...allez donc voir les réformes qui ont été faites dans les pays nordiques à ce sujet. Terminé les voitures de fonction haut de gamme, demande pour un trajet en train, repas classique de cantine pour tous, etc. et leurs comptes (oh miracle !) sont revenus dans le vert.
Vous savez pourquoi ces abus continuent ? Parce que vous votez.
a écrit le 02/05/2017 à 12:38 :
C'est maintenant décidé, je vote Le Pen.
a écrit le 02/05/2017 à 12:25 :
Quand les 2 plus mauvais ministres de l'économie que la France ait connu, s'associent ....
Réponse de le 02/05/2017 à 12:45 :
Béh ouai ! d'accord avec vous le résultat c'est un désastre annoncé sans surprise !
a écrit le 02/05/2017 à 12:10 :
Les chefs d'entreprises ont raison, alors que quelques inconscients spéculent sur l'avenir de la France, il faut rappeler quelques bases de l’économie.
Quand une partie des Français ne fait plus la distinction entre des bonimenteurs et des candidats sérieux : de droite, de gauche ou du centre, peu importe, il faut simplement retrouver le sens des réalités, car c'est surtout le monde économie qui participe à la stabilité et à la prospérité de la société.
D'autant plus que le programme du FN est à géométrie variable, un peu à la tête du votant et fonction de ce qu'il a envie d'entendre.
Il y a un risque sérieux, car beaucoup pensent, par manque de culture économique et par crédulité, qu'il suffit de fermer les frontières pour retrouver la prospérité des 30 glorieuses, or c'est tout le contraire qui risque de produire. Par exemple, avec une taxe à l'importation à 35%, c'est simple, cela se traduira par 35 % de hausse des prix pour les consommateurs Français !
Et comme la fermeture des frontières, ça marche dans les deux sens, les pays avec lesquels on romps les accords commerciaux refuseront certainement d'acheter Français. On peut comprendre l’inquiétude des grands chefs d'entreprises,k car au final, le risque de destruction massive d'emplois est bien réel.
La France n'est ni la Russie, ni les USA et on tire actuellement avantage de l'Europe. Ne serais-que par les taux d’intérêts très bas dont on bénéficie. Quand aux marchés financiers tant décriés par les apprentis sorciers et les IAKA, ils présentent tout de même l'avantage de financier la dette Française et à bon compte et 60 % de la dette est détenue par des étrangers. D'ailleurs en raison des incertitudes électorales, la prime de risque sur les taux à 10 ans a bondi de 0.5 %. A 4000 milliards de dette, on ne joue pas avec les taux d’intérêts.
Pour info, la dette Anglaise n'est pas libellée en Euros et le Brexit n'a pas encore commencé.

Il faut arrêter la démagogie et revenir aux tableaux de calcul et au bon sens.
Réponse de le 02/05/2017 à 12:45 :
Notre décision est prise transfert de nos pel livret A etc vers compte courant le 8 mai en cas de victoire du FN
Réponse de le 02/05/2017 à 16:28 :
Merci Velka, en ces temps de démagogie et de grand n'importe quoi votre message est vraiment salutaire. Les Français doivent comprendre que le stabilité d'un pays ne tient que par son économie. Si le FN passe, tout s'écroule. Il ne faut pas sortir de st cyr pour comprendre qu'en cas de sortie de l'euro, l'inflation va exploser et les taux d'intérêt vont monter en flèche. La ruine assurée. Qu'on aime ou pas Macron, c'est la seule solution envisageable et si on est en colère, il reste le vote blanc, le reste c'est de la flute. A bon entendeur
Réponse de le 02/05/2017 à 16:35 :
Le risque de destruction d'emplois, de guerre, de ruine des épargnants, d'exode des riches,de famine, un vrai trader,belle tranche de rigolade avec vous...je crois que la propagande est encore plus délirante qu'en 1981 avant l'élection de Mr Mitterrand et de ces alliés communistes!
Réponse de le 02/05/2017 à 16:37 :
Le risque de destruction d'emplois, de guerre, de ruine des épargnants, d'exode des riches,de famine, un vrai trader,belle tranche de rigolade avec vous...je crois que la propagande est encore plus délirante qu'en 1981 avant l'élection de Mr Mitterrand et de ces alliés communistes!
a écrit le 02/05/2017 à 10:33 :
On voit depuis le début de la campagne une partialité dans le traitement de l'information contre Marine Le Pen , tous les grands journaux et les médiats télévisuels , ils ne se cachent même plus . La Justice poussée par la Commission Européenne .Maintenant les commémorations comme si elle avait participé au grand malheur de l'histoire alors qu'elle n'était pas née , même son père d'ailleurs . Si le peuple qui souffre ne s'aperçoit pas de ce bourrage de crane de voter contre Marine même si l'autre leur fait peur . Alors ils ne pourront jamais faire sauter leurs chaines qui les font tant souffrir eux et leurs famille et l'avenir de leurs enfants . Ils seront tondus du fruit de leurs efforts à vie car c'est le but poursuivi un vote par défaut en initiant des peurs , car ils n'ont rien à vous offrir puisqu'il n'existe qu'eux . Demain vous serez complètement oubliés comme tous les risques d'un soit disant populisme de masse . Qui est derrière tout ça ............
a écrit le 02/05/2017 à 10:28 :
quand ces gens me disent pour qui voter,j'ai envie de faire le contraire.
Réponse de le 02/05/2017 à 11:20 :
il n'y a pas que les grands patrons:les artistes ,les intellectuels,les médias sérieux,les sportifs,donc ne vous focalisez pas sur les patrons seulement
Réponse de le 02/05/2017 à 12:48 :
Vous avez tord et vous le savez, vous pouvez rajouté les bourgeois du Parti Socialiste .
a écrit le 02/05/2017 à 9:37 :
les chefs d'entreprise qui votent fn sont ceux qui sont ecrases par le socialisme, et n'ont pas de porte de sortie a l'international....... la france ca sera bientot le bonheur chaviste, mais sans le petrole et autres ressources de base
a écrit le 02/05/2017 à 9:37 :
Plus de 1 000 avocats ont déjà signé un appel à votre contre Marine le Pen lancé vendredi 28 avril. Parmi eux, plusieurs anciens bâtonniers du barreau de Paris, ou encore des avocats emblématiques de la lutte contre les discriminations. « Notre République repose sur un socle de valeurs fondamentales que sont la Justice, l’égalité, la sécurité, la fraternité, le pluralisme des opinions et le respect des croyances. Marine Le Pen veut sans ambiguïté renverser ces valeurs au profit de l’autoritarisme, de la xénophobie, du repli sur soi, du corporatisme et de la haine de l’autre », affirme le texte.

Face au Front national qui, rappellent-ils, veut sans ambiguïté renverser les valeurs fondamentales de la République, les signataires veulent rassembler leurs forces pour empêcher Marine Le Pen à accéder à la magistrature suprême.
Réponse de le 02/05/2017 à 10:13 :
Surtout La Tribune, ne faites pas un article là dessus, ça ferait 2 points de plus pour le pen. VOus avez le niveau pour comprendre ce lien de cause à effet.

"Les avocats aussi ne veulent pas de Marine le Pen, comme la majorité des français "

Les français ne veulent ni de le pen, ni de macron, ni de fillon, ni de mélenchon, ni de hamon par contre les français sont mûr pour l'autogestion mais l'oligarchie ne le permettra jamais, habituez donc vous au néolibéralisme cher ami, le pire étant son seul horizon.
Réponse de le 02/05/2017 à 10:45 :
Les "avocats" ont tout a gagner avec la déréglementation que va imposer Mr Macron sur ordre de cette zone administrative qu'est l'UE de Bruxelles!
Réponse de le 02/05/2017 à 10:57 :
Il y a plus de 66000 avocats en France donc 1000 ce n'est pas très représentatif!
a écrit le 02/05/2017 à 9:24 :
Il n'y a qu'une solution, elle consiste à appliquer la note n°6 du conseil d'analyse économique proposant de répartir les charges sociales sur les entreprises et sur la consommation d'énergie. (une taxe sur l'énergie pour financer le chomage et les retraites). Mais les Français ne sont pas capables de le comprendre. Que faut il faire? La révolution? C'est ce qui nous attend.
a écrit le 02/05/2017 à 9:06 :
Thierry Breton ( Affaire Terraillon entre autres) contre le pen maintenant... faites attention vous êtes en train de me donner même à moi envie de voter pour les fachos.

En plus les patrons soutiennent le pen et vous n'hésitez pas à nous le brandir comme un trophée alors que si de nombreux électeurs vont voter blanc voir s'abstenir alors qu'ayant toujours voté c'est justement à cause de la compromission de macron avec les actionnaires milliardaires et les patrons, au secours.

J'espère sincèrement que cette publi-information sera diffusée le moins possible sinon c'est 5 points de plus pour elle.
Réponse de le 02/05/2017 à 9:45 :
T. Breton ne me paraît pas avoir été impliqué dans le dossier Terraillon mais Bernard Tapie assurément.
Réponse de le 02/05/2017 à 16:59 :
En effet et désolé, j'ai confondu avec l'affaire Rhodia...

Les affaires dans lesquelles Thierry Breton est cité: "http://tempsreel.nouvelobs.com/economie/20050825.OBS7468/les-affaires-dans-lesquelles-thierry-breton-est-cite.html"
Réponse de le 02/05/2017 à 17:55 :
Vous crachez sur Thierry Breton sur des affaires datant des années 2000 qui n'ont abouti à aucune sanction pénale.
Il est certain que tout responsable économique et politique, qu'elle qu'il soit, sera toujours de près ou de loin associé à des "affaires".
Quand on cherche, pour n'importe quel nom tapez sur Google avec derrière "affaire, scandale etc".. vous trouverez toujours un lien.
Réponse de le 03/05/2017 à 10:59 :
Tiens c'est "marrant" je vous ai déjà répondu mais ma réponse n'est pas passée.

"Il est certain que tout responsable économique et politique, qu'elle qu'il soit, sera toujours de près ou de loin associé à des "affaires"."

ET vous trouvez cela normal ou bien commencez vous à comprendre que la politique professionnelle est une réelle et profonde impasse enfin ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :