Plusieurs milliers de "Gilets jaunes" de retour dans la rue pour l'Acte VIII

 |   |  687  mots
A Paris, Bordeaux, Lyon, Grenoble ou encore Rouen, les Gilets jaunes ont commencé samedi à se rassembler dans plusieurs villes pour l'acte VIII de leur mobilisation.
A Paris, Bordeaux, Lyon, Grenoble ou encore Rouen, les "Gilets jaunes" ont commencé samedi à se rassembler dans plusieurs villes pour "l'acte VIII" de leur mobilisation. (Crédits : CHRISTIAN HARTMANN)
De l'ordre de 50.000 manifestants ont défilé dans plusieurs villes de France ce samedi, huitième journée de protestation du mouvement des "Gilets jaunes". Des heurts ont éclaté dans la capitale en début d'après-midi.

[Article initialement publié à 12h55, mis à jour au cours de la journée]

A Paris, Bordeaux, Lyon, Grenoble ou encore Rouen, des dizaines de milliers de "Gilets jaunes" se sont rassemblés ce samedi 5 janvier dans plusieurs villes pour "l'acte VIII" de leur mobilisation, dans l'espoir de peser sur le gouvernement qui réclame le retour à l'ordre. Dans la capitale, la préfecture de police avait reçu deux déclarations officielles, la première pour un rassemblement sur les Champs-Elysées suivi d'un déplacement vers la place de la Bourse, la seconde pour un cheminement au départ de l'Hôtel de ville en direction de l'Assemblée nationale. Sur l'ensemble de la journée, ce sont 50.000 "Gilets jaunes" qui ont été recensés à travers le pays selon la police, contre 280.000 au plus fort de la mobilisation et 32.000 la semaine dernière.

A Paris, on dénombrait plus de 3.500 personnes, parties de l'avenue des Champs-Elysées, cheminant dans les 1er et 2ème arrondissements.

"On va manifester ici tous les samedis, ça va continuer tout 2019", déclamait dans un mégaphone une des manifestantes.

Des heurts ont éclaté devant l'Hôtel de ville et sur la passerelle Léopold-Sédar-Senghor, qui chevauche la Seine entre les Tuileries et la rue de Solférino. Un feu s'est également déclaré dans une péniche-restaurant amarrée près du musée d'Orsay et plusieurs scooters et une voiture ont été incendiés sur le boulevard Saint-Germain où des barricades de fortune ont été érigées, a rapporté l'AFP. A Montpellier, quatre CRS ont été légèrement blessés à la suite de jets de pierres et de bouteilles dans le secteur de la gare Saint-Roch, où la situation restait "tendue", avec entre 300 et 400 "gilets jaunes", selon la Direction départementale de la sécurité publique.

Pour la première fois, une ébauche de service d'ordre interne accompagnait les différents défilés de ce mouvement sans leader désigné dont les actions s'organisent essentiellement via les réseaux sociaux.

Forte mobilisation à Bordeaux et Toulouse

A Lyon, plusieurs milliers de "gilets jaunes" ont bloqué dans les deux sens l'autoroute A7 qui traverse la ville, créant des bouchons en amont des voies coupées à la circulation en ce jour de retour de vacances, quand d'autres avaient convergé vers la place Bellecour. A Rouen, de mille à 2.000 manifestants, dont des familles et des adolescents, marchaient en criant "Macron démission". A Bordeaux, ils étaient environ 4.600 à manifester dans le calme, retrouvant leur niveau de mobilisation d'avant les fêtes de fin d'année et consacrant la capitale de Nouvelle-Aquitaine comme l'un des bastions du mouvement. A Toulouse, la mobilisation était en hausse par rapport au 29 décembre, avec quelque 2.000 personnes défilant dans l'après-midi, sans qu'aucun incident ne soit signalé, selon la préfecture.

Griveaux évacué de son ministère

Le gouvernement avait durci le ton. Vendredi, Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement, a estimé que le mouvement était "devenu le fait d'agitateurs qui veulent l'insurrection et, au fond, renverser le gouvernement".

Samedi, il a dû être évacué de son bureau après l'intrusion de manifestants violents dans la cour de son secrétariat d'Etat situé rue de Grenelle, non loin de l'Assemblée nationale. Selon le récit de son entourage, confirmant des informations du Parisien, une quinzaine de personnes, certaines vêtues de noirs, d'autres avec un gilet jaune, ont fait irruption dans la cour du bâtiment après avoir défoncé la grille à l'aide d'un engin de chantier. Les manifestants ont vandalisé des voitures garées dans la cour sans entrer dans les locaux, avant de repartir du site qui abrite également le ministère des Relations avec le Parlement.

Vendredi soir, 18 "gilets jaunes", dont une mineure, ont été placés en garde à vue en Saône-et-Loire après avoir tenté de bloquer la plateforme logistique Amazon de Sevrey.

Selon un sondage Odoxa Dentsu consulting publié jeudi, 55% des Français souhaite toujours que le mouvement se poursuive et l'amélioration du pouvoir d'achat est désormais en tête des attentes pour 2019.

(avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/01/2019 à 13:16 :
A bas le débat , place à la remise dans l'axe . Macron il faut grandir .
a écrit le 07/01/2019 à 12:57 :
L'ENA est en faillite, renflouée par l'Etat un comble !
Réponse de le 08/01/2019 à 20:02 :
C'est pas pire que de réduire l'APL de 5€ et de faire construire une piscine dans son fort de vacances...
a écrit le 07/01/2019 à 10:01 :
Faut calmer le jeu, enfin presque :

Griveaux :" Nous allons aller plus loin dans le changement, être plus radicaux. Peut-être avons nous trop composé avec certains conservatismes, nous allons changer cela".Puis, durcissement le même jour des regles du chômage juste avant ce fameux grand débat.
Réponse de le 08/01/2019 à 20:05 :
N'oublions pas d'où vient LREM... LA différence entre la dictature, la Macronie et la démocratie? En dictature on tue un politicien de son parti qui vote contre le pouvoir, en Macronie on le vire alors qu'en démocratie on l'écoute et on lui accord le fait de ne pas être en accord... Maintenant la question reste "La Macronie est plus proche de la démocratie ou d'une dictature?"
a écrit le 07/01/2019 à 9:08 :
Le pire c'est que juste un signe de puissance politique de notre président, qui ne consiste pas à s'acharner sur les gens, et le mouvement cesserait d'un coup mais il ne sait même pas de quoi je parle là...

Vite un frexit parce que cette politique imposée par l'UE alors qu'on nous a déjà imposé le traité constitutionnel européen ce n'est plus possible.
a écrit le 07/01/2019 à 7:26 :
La France est un paradis peuplé de gens qui se croient en enfer.
Réponse de le 07/01/2019 à 9:44 :
a oui tu doit pas avoir 1200e par mois pour dire de tel connerie point!
a écrit le 06/01/2019 à 14:44 :
La Fluocratie va t-elle mettre a terre la Vème et ses monarques républicains bien confortablement installés dans leurs privilèges ? A suivre ....
a écrit le 06/01/2019 à 14:40 :
Le problème c'est l'évasion fiscale qui prive les pays de leurs ressources avec la complicité des états au final, c'est le peuple qui paie.
Si une société écran en Irlande rapatrie les bénéfices d'une entreprise en France, ces bénéfices seront comptés dans le PIB de l'Irlande (pourtant ce n'est pas de la richesse crée en Irlande). Mais cet argent va aussitôt terminer aux Bermudes puis retomber dans la poche de l'actionnaire français dans un compte Luxembourgeois: du pib français non déclaré.
Après on va se plaindre que la croissance est basse alors qu'elle échappe aux radars.
On va se plaindre que l'Etat a un budget déficitaire alors que l'argent est dissimulé aux impots par les puissants alors que le français des classes moyennes paie 100% de ses taxes et impots.
Puis on va s'étonner que tous les pays ayant un pib/habitant supérieur aux USA sont des paradis fiscaux (19 pays quand même: Liechtenstein,Qatar, Monaco, Macao, Luxembourg,Malouines Singapour, Bermudes, Ile de Man etc...) . On va s'étonner que le pib/ hab de l'Irlande est de 72 000$ alors que les Irlandais galèrent autant sinon plus que les français.
On va s'étonner que les USA si riches votent pour un candidat anti-système comme quoi 50% des américains ne sont pas mieux lotis que les 50% des français les plus pauvres.
Alors assez du discours comme quoi il ne faut pas lutter contre l'évasion fiscale car cela va faire fuir les capitaux, assez du discours comme quoi on ne peut pas faire plier le Liechtenstein (37 000 habitants !) et qu'il faut leur donner une contrepartie.
Les USA, le Japon et les gros pays d'Europe doivent s'allier et lutter contre les pays faisant du dumping fiscal en mettant fin aux accords de double-imposition.
Mais arrétons de dire que les gilets jaunes sont le signe que la France est en déclin, l'injustice est la même partout ailleurs, aux usa, en Grande-bretagne, en Italie etc... Le populisme monte et le système actuel va finir par sauter partout.
Réponse de le 06/01/2019 à 17:46 :
Le problème est que chacun y va de son problème dans son ordre d'importance bien à lui.
L'évasion fiscale est-elle un problème? Oui
Y a-t-il plus d'évasion fiscale en France que dans d'autres pays? Peut-être mais alors analyser les causes possibles, le système d'imposition trop lourd de la France est-il à revoir?
Résoudre le problème de l'évasion fiscale réglera-t-il tous nos problèmes, je ne crois pas.
Réponse de le 06/01/2019 à 20:00 :
@johnmckagan: Avez-vous des informations précises sur la fraude fiscale dont notre marais politique nous rabat sans cesse les oreilles? Jusqu'à présent, aucun organisme public n'a, à ma connaissance, publié le moindre chiffrage; aucun n'a non plus chiffré les détournements dont se sont rendus coupables, en toute impunité jusqu'à présent, les présidents de notre république, de leurs ministres, de nos députés et sénateurs; nos députés disposent encore mensuellement d'une enveloppe de 600€ de dépenses qu'ils n'ont pas à justifier. Notre actuel premier ministre a "assumé" récemment une dépense conséquente dont il nous a laissé la facture; un autre premier ministre rémunérait d'étranges collaborateurs; il n'est pas jusqu'à Michel ROCCARD qui avouait avoir utilisé les fonds secrets pour l'achat de 2 ou 3 costumes.
Réponse de le 06/01/2019 à 22:20 :
@ Nicolas
Vous pensez que la fiscalité en France est trop lourde, c'est peut-être le cas, mais du point de vue d'une multinationale qui pratique l'évasion fiscale, la France pourrait passer à un taux d'imposition sur les société de 15%, ça resterait trop cher.
@henry
La fraude fiscale par définition est impossible à évaluer puisque certaines fraudes ne sont pas découvertes. Par contre pour l'évasion fiscale assumée d'une société en particulier, le manque à gagner est calculable.
Juste pour Google il me semble que c'est environ 500 millions par an pour la France. De quoi acheter une belle baraque, une voiture et une belle veste à chaque député.
a écrit le 06/01/2019 à 14:27 :
Une seule solution: le départ de MACRON. la suite du quinquennat étant assurée par le Président du Sénat et la dissolution de l'Assemblée Nationale ET du groupe LREM (avec interdiction à ses membres de se représenter à une quelconque élection jusqu'à la fin du quinquennat). "ON" m'a dit que M. LARCHER était homme de dialogue et réaliste (tout le monde dit pragmatique); il ne pourra pas être pire que l'actuel locataire de l'Elysée...!
Réponse de le 07/01/2019 à 13:46 :
Oui, Macron doit partir et doit être remplacé par le père Noël.
a écrit le 06/01/2019 à 12:59 :
On ne va pas attendre le mois de Février pour remplir les frigos.
Vite de nouvelles élections vu l'incompétence profonde de ce gouvernement ou sinon une bonne révolte.
Que le gouvernement commence déjà par diviser par deux les salaires de Ministres, Députés, Sénateurs, Président (ils ont intérêts à faire vite) au lieu de détruire a chaque fois les pauvres et la classe moyenne.
On ne veut pas des miettes, on veut de la justice fiscale et que chaque Français puisse vivre dignement.
Réponse de le 06/01/2019 à 17:48 :
Merci d'argumenter sur l'incompétence profonde du gouvernement. Merci de lister, chiffres à l'appui, dans quel domaine il fait moins bien que ses prédécesseurs.
Parce que moi aussi je peux vous traiter d'incompétent (le vide de votre commentaire m'autoriserait largement de le penser), mais au moins essayons d'être factuel et pas dans le ressenti.
Réponse de le 06/01/2019 à 18:46 :
-Macron qui supprime 2400 professeurs dans le secondaire
- Des Hôpitaux et Maternités ferment surtout dans les petites villes.
-Macron qui préfère taxer les automobilistes plutôt que de taxer le Kérozen et le Fioul.
-Macron qui baisse les APL mais les loyers augmentent toujours Mon voisin: ( baisse de 5 euros + augmentation de 35 euros en janvier 2018 + augmentation de 12 euros supplémentaires en janvier 2019 (annoncé pour le loyer par courrier) soit en conclusion 624 euros de pouvoir d'achat en moins dés a présent, c'est énorme.
-Macron qui ne veut pas s'attaquer aux grands actionnaires qui n'investissent pas et qui n'augmentent pas les salaires des salariés.
-La pauvreté qui explose chez les jeunes et il y a de plus en plus de SDF.
- La France deuxième pays avec le plus grand nombres d'emplois précaires derrière la Croatie (en forte hausse par rapport il y a encore 5 ans).
-Des familles qui vivent a 3 avec 1200 euros ou a 5 avec 2500 euros mais le gouvernement ne veut rien entendre.
-Macron qui ne revalorise pas les retraites au même niveau que l'inflation.
-Macron qui met une taxe de 500 000 Millions d'euros seulement aux GAFAS alors que la réalité est bien plus grande que cette somme.
-Macron qui se fait construire une piscine, la vaisselle a 500 000 euros, des vols d'avions a 350 000 euros pour Edouard Philippe et encore biens plus que ça, la liste est longue.
-Macron qui donne des miettes a la classe moyenne en pensant que le peuple Français est naïf et qu'il se laissera faire face a cette politique économique qui est une mascarade.
-Des licenciements malgré un bénéfice en dizaines de millions d'euros.
-Mon cousin: 800 euros par mois pour un travail de 3 mois, puis démission a cause de mal de dos, il a 22 ans et demi et il n'a pas encore le droit au RSA car c'est a partir de 25 ans donc heureusement que je suis là sinon il ne pourrait pas encore louer son logement.
Réponse de le 07/01/2019 à 13:48 :
Il n'y a pas que le frigo qui est vide, mais aussi la pensée. C'est d'un vide sidéral.
a écrit le 06/01/2019 à 12:23 :
Drouert arrête Le roi en 1791 leS CRS arrêtons drouert en 2019 à Paris ?
a écrit le 06/01/2019 à 11:28 :
quand le gouvernement viole le droit du peuple l insurection est pour le peuple le plus sacre et le plus indispensable des devoirs ///Robespierre/// QUE L ON METTE NOS PATRONS ET DIRIGENT POLITIQUE AUX SMIC ET ON LES VERRAIS RAPIDEMENT SUR NOS ROND POINT AVEC UN GILET JAUNE/// VERITE???
a écrit le 06/01/2019 à 10:09 :
La France est de plus en plus inapte à s'adapter au monde et à ses transformation. Le déclassement du pays et de sa population est en marche et rien ne pourra l'arrêter. En vingt ans, le pays a perdu trois places au rang des nations et en terme de revenu par habitant encore d'avantage. C'est le déclin d'une nation, il est inéluctable, l'histoire en est remplie.
Réponse de le 06/01/2019 à 11:26 :
Ce mouvement typiquement digne d'un pays économiquement et politiquement retardé vient étayer votre propos.
Réponse de le 06/01/2019 à 14:17 :
"économiquement et politiquement retardé", j'ajouterais aussi intellectuellement retardé. Y'a qu'à regarder PISA ou TIMMS pour se convaincre à quel point la France est à la ramasse en matière éducative.
a écrit le 06/01/2019 à 9:47 :
3500 manifestants à Paris, les précédents samedis, ils étaient à peu près le même nombre. Comment aussi peu de personnes peuvent mettre à mal une grande démocratie comme la France. C'est un non sens qui trouve son origine dans une couverture médiatique totalement disproportionnée au regard du réel impact de ce mouvement. S'il y avait un tel rejet du gouvernement dans une agglomération de 12 militons d'habitants, on pourrait mettre plusieurs centaines de milliers de personnes dans la rue sans aucune difficulté.
a écrit le 06/01/2019 à 9:18 :
Marre de ces empecheurs de tourner en rond de certains feneants ou chomeurs professionnel qui ne vivent que des aides et ne paient pas d'impots et qui en reclament toujours plus ,sans compter ceux qui viennent la que pour casser et voler pour ces gens la prison est un luxe au frais de la societe il faut leur faire faire des travaux d'interets generales nettoyer les rues et ramasser les poubelles au moins ils seraient utiles a la societe et cela les occuperaient
a écrit le 06/01/2019 à 9:13 :
Sur les 50 000 disons qu'ils y a 1/3 de casseurs, 1/3 d'apprenti casseurs et 1/3 de suiveurs en mal d'émotion.
55% des Français favorables aux casseurs, ils sont en mal d'émotion, il y a des locaux ou l'on paye pour casser du matériel, ils devraient s'inscrire.
Maintenant pour être reconnus par les gilets jaunes il faut être boxeur professionnel, avec un plus si on est gitan.
A quand Mélanchon sur un ring de boxe avec la Martine.
Réponse de le 06/01/2019 à 10:16 :
55% c'est surtout le résultat de sondages par internet et ça ne vaut rien. Rappelez vous : suivant ces mêmes sondages, Juppé est Président, Marine est en tête au premier tour, le brexit a perdu etc, etc... Je me demande pourquoi les chaînes ne sont pas attaquées pour fake news avec ces sondages...
a écrit le 06/01/2019 à 8:53 :
Pourquoi vous ne parlez pas des gilets jaunes tabassés et gazés par les CRS ?
Ah oui, c'est vrai, le mouvement des casseurs s'essouffle sans cesse :)

Pas d'interview de la police politique ? Doivent pourtant avoir des choses à partager grâce à leurs nouvelles primes !
Réponse de le 06/01/2019 à 10:14 :
Va travailler mon poussin, tu verras ça te fera du bien...
a écrit le 06/01/2019 à 8:39 :
Le grivaux ferait bien de la mettre en veilleuse.
Les ceusses qui ont defonce sa porte, etaient la pour lui signifier de la fermer.
(la porte). Il devrait relire l'episode de la revolution ou un certain Fouquier Tinville responsable des executions, s'est retrouve sous la lame un 18 brumaire.
La guillotine etant remisee, reste la vindicte, il devrait ainsi s'en souvenir et a l'avenir se faire discret.
Réponse de le 06/01/2019 à 11:16 :
Je connais quelqu'un qui connait Griveaux.C'est parait il quelqu'un de sympathique,bon père de famille,mais il n'est pas courageux.Le président ne doit pas se laisser plomber par des mains faibles.
a écrit le 06/01/2019 à 8:21 :
Au lieu d'annoncer qu'il va aller plus fort dans les réformes, Macron ferait mieux de mettre fin le plus rapidement possible aux dégradations, violences, et comportements insurrectionnels commis par des extrémistes et casseurs qui s'abritent derrière les gilets jaunes. La chienlit dans les rues, sur les autoroutes, cela suffit. Il faut identifier et condamner casseurs de tous genres. Le peuple en a marre de la fiscalité certes, mais encore plus de payer pour les carences profondes d'un gouvernement incapable de maintenir un peu d'ordre. Et cela fait des années que cela dure, voir le nombre de zones de non-droit qui pullulent en France où police, pompiers et médecins ne peuvent plus entrer.
Réponse de le 06/01/2019 à 9:26 :
Le seul rituel d' un Macron compulsif, c' est la fuite en avant en s' abritant derrière les forces publiques et l' appareil d' état pour poursuivre sa soumission aux GOPE de l' UE qui ont jeté les GJ dans la rue ; ce qui le rend de fait parfaitement incapable de diriger une France dans le seul intérêt des français et qui s' achemine, si rien ne change, vers rien de moins qu' une phase prérévolutionnaire ...
a écrit le 06/01/2019 à 7:33 :
Chroniques d'une société en perdition ou les laborieux qui se lèvent tous les matins pour aller travailler se trouvent pris en étau entre quelques riches insatiables qui en veulent toujours plus, et une lie de la société grandissante, générée par ce capitalisme absurde qui exclue toujours plus, lie de la société toujours plus assistée et qui sinon prend par la force

Jusqu’où irons nous dans cette voie ?
France ou es tu ?
a écrit le 06/01/2019 à 5:55 :
Il faut souligner que le président de la France aussi ses représentants à l’hémicycle ne sont pas élus par la rue, des instituts de sondage ni par les analystes en continu des pléthoriques stations de TV en particulier spécialistes des infos. Ils sont élus et destituables par les élections vers fins mandats ou par des élections anticipées. Le mouvement dits Gilets Jaunes qui n’a de convergence que la couleur de leurs gilets est la reproduction risible des « sans culotes » de 1789. Chaque samedi et dans les ronds point occupés les actions des gilets jaunes apparaissent plus anti démocratie, anti concertation sociale et anti institutions de la République. Les extrémistes de ce mouvement veulent en fait détruire l’économie et les institutions de la république pour installer le chaos plus grave ni les chantres de ce mouvement ni ceux qui veulent surfer sur par intérêt politicien n’ont point dénoncé ses tendances anarchistes, violentes, de destruction, de vandalisme, du rejet de la démocratie et des institutions de la République. Chose ahurissante c’est de menacer de mort des députés et de s’en prendre à leur famille de même envoyer des lettres anonymes à contenus racistes à des parlementaires aller jusqu’à de s’en prendre aux médias. Les proportions des sondages sur la popularité montrent une chose que l’opinion des français est forte conservatrice qui reste anti toute réforme ce qui d’ailleurs a découragé par le passé tout ex président qui a voulu en réaliser quelques-unes, ainsi tout président français élu se trouve après quelques mois d’exercice en face du tapage médiatique à base de sondages et analyses négatifs sur sa popularité le décourageant d’entamer toute réforme. Président Macron vient de réussir des réformes ardues comme celle de l’idolâtrie des cheminots de leur statut corporatiste malgré la faillite en perspective de la SNCF. Si le Président Macro arrive à réussir pour le bien de la France ses autres réformes il rentrera dans l’histoire comme le Réformateur courageux de son pays comme fut le cas de l’ex chancelier allemand le socio-démocrate Schröder dont l’Allemagne récolte maintenant les fruits de ses réformes en profondeur jugées pourtant et injustement impopulaires à l’époque. Pour éviter à la France la perspective de sombrer dans le chaos économique après les pertes importante déjà subites et verser dans l’anarchie la violence grandissante de la rue et les extrémistes les leaders responsables du mouvement devront appeler à se retirer des manifs cycliques hebdomadaires, au respect des institutions de la république et se déclarer disponibles pour la concertation prévue qui devrait trouver des compromis possibles et réalisables.
a écrit le 06/01/2019 à 2:55 :
Macron doit négocier pour arrive à un compromis équitable leS 1 pour % des riches l impôt sur la fortune les revalirisation de retraites sur l inflation les rentes des victimes at mp une vrais démocratie un référendum sur la pollution sur l émigration que la paix sociale reviennent un gouvernement pas de prince de Jupiter
Réponse de le 06/01/2019 à 9:13 :
30 000 personnes, c'est 0,05% de la population..Alors, il va falloir employer la force pour renvoyer tout ce beau Monde au travail! Ceux qui financent les 700 milliards de redistribution commencent à en avoir marre..
a écrit le 06/01/2019 à 0:48 :
A la base des idées politiques de M.Macron on trouve la fin de l'opposition droite gauche .Thèse antithèse synthèse .C'est beau mais cette répartition était bien pratique l'un des deux blocs malgré les différences internes était majoritaire .Actuellement seule une petite minorité soutient la ligne du gouvernement .C'est le bordel mon adjudant et en plus le colonel et ses lèches bottes provoquent la populace .Que faire me direz vous A mon humble avis un vote .Sur quel sujet ?Un sujet de société comme la GPA, l'ISF ou la couleur du cheval blanc d'Henri IV .Un vote vous dis-je !
a écrit le 06/01/2019 à 0:29 :
Seule la création d’une taxe avec une assiette très large résoudra le problème.
Il faut une taxe avec un vernis écologique évidemment vu qu’on est tous en transition écologique.
a écrit le 05/01/2019 à 22:38 :
Les bas du front et les melanchonistes n'ont jamais accepté d'avoir mordu la poussière en 2017.
Ils tentent de prendre par la force ce qu'ils n'ont pas réussi par les urnes.
Les français n'accepteront jamais ce coup de force.
Réponse de le 06/01/2019 à 9:09 :
les mélenchonistes ne sont-ils pas largement aussi bas du front que les marinistes ?
a écrit le 05/01/2019 à 22:37 :
Il faut arrêter on fait fuir les touristes les investisseurs !!! Et la consommation risque de s effondrer . Stop à ce suicide économique
Réponse de le 06/01/2019 à 9:11 :
Ca fait bien longtemps que le suicide a commencé. Et ça s'arrêtera bientôt parce qu'on est à 2 doigts de basculer dans une situation à la grecque. Les français vont bientôt comprendre ce que ça veut dire, faire des sacrifices. Des vrais.
a écrit le 05/01/2019 à 22:28 :
Je ne reconnais pas à ces vandales le statut de citoyen. Je ne paye pas des impôts pour que ces dégénérés les crament, je bosse trop dur pour ça. Ils ont forcé la grille des bâtiments du porte parole du gouvernement et là ce fut l'acte de trop. Je demande, en tant que citoyen, que le gouvernement impose l'ordre par la force. Et s'il le faut, je descendrai dans la rue pour participer activement à l'élimination de ces débordements. Sans hésitation.
Réponse de le 06/01/2019 à 9:26 :
Je n'ai aucune sympathie pour le porte-parole du gouvernement, qui par son arrogance permanente et ses provocations, porte une lourde responsabilité (lui et quelques autres comme Castaner et Ferrand) dans la poursuite du mouvement. Ceci étant il faut que l'exécutif parle moins, fasse profil médiatique bas, mais agisse résolument pour que soient réprimés avec une extrême dureté les débordements (je comprendrais mal que Christophe Dettinger, dit le gitan de Massy, ex champion de boxe catégorie lourds-légers, qui a été identifié et arrêté pour avoir tabassé avec une rare violence des policiers sur la passerelle Senghor, s'en sorte avec moins de 10 ans fermes). Et aussi qu'on recherche la responsabilité, voire qu'on poursuive si possible, ceux qui ont hystérisé le débat politique. Ce n'est pas un hasard si les banques ou les équipements des sociétés d'autoroutes sont prises pour cibles, tout ceci a été livré à la vindicte populaire et désigné comme bouc émissaire par des politicards de bas étage (pas seulement d'ailleurs les partis extrémistes RN et LFI, des gens "modérés" et supposés plus responsables comme Hollande et Royal n'ont pas hésité à ajouter leurs deux sous à cette démagogie).
a écrit le 05/01/2019 à 21:21 :
Il faut baisser le cout de la vie et le niveau des prélèvements et tout s'arrangera. Le litre de carburant c'est pas 1,4€/l mais 0,8€/l, l’électricité pas 80€/mois mais 10€/mois, etc...comme dans de nombreux pays à travers le monde.
Baisser ce cout de la vie stupide.
Réponse de le 06/01/2019 à 9:08 :
Au départ la demande des initiateurs du mvt dit gilets jaunes n’ont formulé que la suppression des taxes carbone et carburant pour une fois réalisée ce furent les demandes d’augmenter le SMIG et en plus général améliorer le pouvoir d’achat. Le gvt fait un effort malgré une croissance en berne , un taux de chômage élevé et persistant depuis des décennies auxquels s’est ajoutées de fortes pertes pour l’économie les blocages par les manifestants des approvisionnements des entreprises et des marchés aussi la destruction des commerces en cette fin d’année de forte activité ainsi que le noircissement de l’image de la France dans le monde avec les conséquences qui vont s’en suivre sur les plans de tourisme, de fuite d’investisseurs et non croissance du PIB. Les guides et soutiens du mvt hors de ses extrémistes de tout bord sont au-devant d’une contradiction massive : Demande d’amélioration du quotidien mais on bloque l’activité économique pour la réaliser !! Le président propose un débat institutionnel pour les français les représentants du mvt qui est fort hétéroclite où ses multiples tendances jouent au sujet de programme et de la direction à l’exclusion mutuellement doivent s’inscrire dans cette concertation pour trouver des compromis faisables. Toutefois l’intensification de l’activisme violent des extrémistes du mouvement avec les menaces de mort pour les élus et envers leurs familles pour les terroriser aussi les propos racistes et antisémites le ciblage des médias montrent que les extrémistes dans le sillage du mvt, qui tendent à dominer , veulent la dissolution des institutions de la république et vouloir les remplacer par ceux de la rue, pour certains d’entre eux par un pouvoir militaire ! et de la violence en continu, ce ne sont point quelques € de plus , pour paraphraser un film western , qui vont faire obstacle à leurs objectifs mais la prise de conscience des français des dérives dangereuses qui guettent leur démocratie et leurs institutions aussi la détermination sans faille de la République face à la Loi de la jungle.
Réponse de le 06/01/2019 à 10:12 :
à fma44 : Dans ce cas il faut aussi prendre le niveau de salaire de ces mêmes pays toto. Et là, tu risques de comprendre que t'es pas si mal en France mon poussin...
a écrit le 05/01/2019 à 20:21 :
Arrêtez de leur donner de la publicité et ça se calmera.Je suis même persuadé que si une élection était envisagé, tout ce bazar se dégonflerait, car contrairement à ce qu'on raconte, la grande majorité ne sympathise pas avec les gilets jaunes. La démocratie ne peut pas être le désordre permanent.
a écrit le 05/01/2019 à 20:16 :
Monsieur Macron doit comprendre que maintenant tout est fini pour lui et son gouvernement et qu'il est (encore) temps de faire les valises pour lui tout son staff.
Sinon je crains le pire pour lui et tous ses acolytes.
Réponse de le 06/01/2019 à 10:32 :
Parfaitement d’accord
a écrit le 05/01/2019 à 19:49 :
bon je continue à écrire pour la Tribune, même si elle m'ignore non elle a fermé ses locaux. Vous avez vu ce e soir place Beauvau cette abondance de costards. Vous savez ce mouvement ne peut pas s'arrêter. La classe pauvre et moyenne qui font vivre ces politiques naissent dans du linge simple, se marie avec un costard, le replIe et le conserve précieusement pour les mariages, et les naissances de leur famille, ils s'habillent de survêtements et de jeans . Un seul costard, qui servira à leur décès ( je vous assure, ce n'est pas du Zola)Tout cela les politiques devraient le savoir, respecter et arrêter de gazer ces gens.
a écrit le 05/01/2019 à 18:49 :
De deux choses l'une ou bien le gouvernement a la capacité et le courage de mater les émeutiers; ou bien il démissionne
Pas d'autre alternative, compte tenu du caractère insurrectionnel des derniers affrontements.
a écrit le 05/01/2019 à 18:44 :
des blessés, des morts, des dégâts inestimables, des manifestations qui ne cesseront pas de sitôt. Si nous avions un président honnête il devrait s'effacer il n'ont pas compris que ces gens dans les ronds points, sur les messageries, dans les manifestations n'ont plus rien à perdre ils n'ont rien et n'on jamais rien eu, vous les avez blessés à fond avec vos privilèges. Maintenant, ils sont face à Bruxelles un tas de technocrates, de députés plein de ronds, et qui prendront des mesurent contre eux (leur tour arrivera aussi c'est inévitable).
Réponse de le 06/01/2019 à 10:10 :
Mais bien sûr, les gilets jaunes n'ont rien... C'est bizarre parce que quand je les ai vu se garer pour manifester hier, leurs voitures, d'une catégorie supérieure à la mienne d'ailleurs, étaient bien réelles. Enfin bon, l'honnêteté et les gilets jaunes ça fait 2 ... Sinon, Macron a eu plusieurs millions de votants au premier tour et il devrait partir pour 50.000 pseudos cosettes ?
a écrit le 05/01/2019 à 18:43 :
des blessés, des morts, des dégâts inestimables, des manifestations qui ne cesseront pas de sitôt. Si nous avions un président honnête il devrait s'effacer il n'ont pas compris que ces gens dans les ronds points, sur les messageries, dans les manifestations n'ont plus rien à perdre ils n'ont rien et n'on jamais rien eu, vous les avez blessés à fond avec vos privilèges. Maintenant, ils sont face à Bruxelles un tas de technocrates, de députés plein de ronds, et qui prendront des mesurent contre eux (leur tour arrivera aussi c'est inévitable).
a écrit le 05/01/2019 à 18:42 :
Les Gilets Jaunes sont parfaitement légitimes,

les Français ne veulent plus sombrer dans la misère,

Macron et le gouvernement Philippe ne réforme pas, ils DÉFORMENT ils ABIMENT la NATION Française ;

le mieux, c'est de retourner aux urnes, des élections anticipées avec la proportionnelle et un référendum sur le FREXIT
Réponse de le 06/01/2019 à 9:37 :
Il n' y a pas d' autre option puis tourner ENFIN la page et voter ENFIN pour le candidat du FREXIT après plus d' une décennie d' ostracisation et de désinformation succédant à 40 ans de propagande sur le thème, l' UE vous verrez DEMAIN comment c' est mieux.
Réponse de le 06/01/2019 à 9:39 :
Seules les urnes confèrent une légitimité. Par contre je ne vois pas en quoi la proportionnelle, qui fait désigner les élus par les partis et non par les électeurs, améliore quoi que soit à la légitimité des élus. Pourquoi LFI et RN ont-ils moins d'élus que leurs scores électoraux ? Tout simplement parce que ces deux partis sont, presque partout, récusés par une majorité des électeurs. Il est donc parfaitement normal qu'ils n'aient que peu ou pas d'élus.
a écrit le 05/01/2019 à 18:39 :
La manif pro LREM du 26 semble promise a un succès:38% des sondés ont de la sympathie pour ce nouveau mouvement!Les médias donnent trop d'importance aux gilets jaunes.La majorité des français veut vivre en paix et travailler!
Réponse de le 06/01/2019 à 9:48 :
Le plus gros risque serait que cette manif soit perçue comme pro LaREM. Parce que ce mouvement a fait pschitt depuis qu'il est apparu que le nouveau monde macronien était une imposture marketing par bien des aspects plus insupportable que l'ancien et ayant généré une multitude de petits marquis arrogants. Il faut une manif pour exiger le rétablissement de l'ordre républicain.et pour permettre le déroulement dans des conditions sereines de législatives anticipées permettant de refermer une fois pour toutes la parenthèse LaREM. En voulant incarner à la fois la droite et la gauche, ce mouvement a laissé le monopole de l'opposition aux extrémistes, c'est un risque démocratique immense qu'il fait prendre au pays.
a écrit le 05/01/2019 à 18:27 :
Des personnes qui sont sorties de la Raison sont-elles respectables. Oui, s'ils ne nuisent pas à autrui: cette question est facile à trancher. Il est temps que ces manifestations cessent, car je crois que tous ont compris ce qu'ils souhaitent (le tout gratis, la fin des impôts qu'ils ne paient pas, et la fin de nos institutions type Macron démission), mais c'est NON! Leur mouvement est nuisible pour tous, à commencer pour eux-même! Les médias devraient s'interroger sur la couverture médiatique dont 25 000 personnes bénéficient (et en pourcentage, cela ne représente que le néant).
a écrit le 05/01/2019 à 18:08 :
le nombre de manifestants a plus que double ,,,,,Beaucoup on fait les simulations ex a la CAF et beaucoup s'aperçoivent que le gouvernement a fait de l'intox ils ne sont pas ayant droit
Réponse de le 06/01/2019 à 10:05 :
Malo : 0 sur 20 en calculs. 50000/32000 est inférieur à 2. Prend ton bonnet d'âne et ton gilet et va au coin.
a écrit le 05/01/2019 à 18:03 :
une colère justifiée ! des gouvernants avec une tres faible légitimité( 18% des votants )

le peuple a toujours raison ! !
a écrit le 05/01/2019 à 18:02 :
une colère justifiée ! des gouvernants avec une tres faible légitimité( 18% des votants )

le peuple a toujours raison ! !
a écrit le 05/01/2019 à 18:01 :
une colère justifiée ! des gouvernants avec une tres faible légitimité( 18% des votants )
a écrit le 05/01/2019 à 18:00 :
Pour ceux qui veulent suivre en direct :

https://www.youtube.com/watch?v=u2eEctDJLPo
a écrit le 05/01/2019 à 17:53 :
TANDIS QUE LES MANIFESTATIONS TOURNENT À L’ÉMEUTE CHAQUE SAMEDI, LES PARLEMENTAIRES CONTINUENT À REFUSER LA SEULE ISSUE PACIFIQUE : LE LANCEMENT DE LA PROCÉDURE DE DESTITUTION DE MACRON POUR VIOLATIONS NOMBREUSES DE LA CONSTITUTION.
https://www.youtube.com/watch?v=F2HLa8VABME

Il est de plus en plus certain que la SEULE solution pacifique, juridique et constitutionnelle pour sortir de l'impasse dans laquelle Macron enfonce le pays réside dans le lancement de la procédure de destitution prévue par l'article 68 de notre Constitution.

Pour l'instant, un seul député - Franck Marlin - a répondu positivement à la demande de l' UPR.

Si les parlementaires - et notamment ceux de la prétendue "opposition" : FI, PCF, PS, FN, DLF !! - continuent de refuser de faire leur devoir, la situation va continuer à dégénérer et peut-être basculer dans des événements chaotiques et sanglants.
a écrit le 05/01/2019 à 17:47 :
Les Français qui refusent de se laisser exploiter sont donc des "fainéants" aux yeux du président des riches.
Le peuple Français est Payé avec des salaires misérables et une dépression psychologique et physique qui augmente de jour en jour.
On laisse nos enfants a la nounou alors que c'est en réalité a nous d'éduquer nos enfants paisiblement dans la joie et la bonne humeur.
On ne voit plus nos parents vieillissants car on travaille trop.
Bref on travaille et on ne part pas en vacances, on ne vas plus au restaurant...
Réponse de le 05/01/2019 à 21:03 :
Pourtant nos Aéroports battent des records de fréquentation.
J'ai du mal a en trouver des gens qui ne partent pas en vacances.
a écrit le 05/01/2019 à 16:51 :
Le peuple Français se battra jusqu'au bout pour la réduction des inégalités de richesses, la proportionnelle a 100%, le RIC.
Trop de suicides, de Burn-Out, de SDF, de manque de nourriture, emplois licencié malgré un bénéfice en dizaines de Millions d'euros.
Des gens qui vivent a 3 avec 1200 euros ou a 5 avec 2500 euros mais le gouvernement ferme les yeux et pendant ce temps là ça construit des piscines, des vols d'avions a 350 000 euros ect...
Trop de Gaspillage d'argent pour des incompétents et beaucoup de copinage.
Le peuple Français est souverain.
Réponse de le 06/01/2019 à 2:09 :
C est pas la faute à Macron c’est depuis 40 ans pourquoi tout mettre sur Macron et le moi président Hollande qui a fabriqué les sans dents ,gelé les retraites ,mit Un impôt sur les retraités pour ceux qui ont 3 enfants et plus,, Lui on en parle pas de moi président la honte de cette gauche hollande
a écrit le 05/01/2019 à 16:36 :
En effet, une sur médiatisation de ce mouvement.
Dans l’article «"On va manifester ici tous les samedis, ça va continuer tout 2019", déclamait dans un mégaphone UNE des manifestantes." » Une seule personne et tout est bien présenté comme étant une généralité. Il est grand temps de faire preuve de discernement.
Et que les médias arrêtent de faire de la publicité pour l’individu Éric Drouet. Ce personnage n'est ni plus ni moins qu'un genre de gourou très malsain. Un gourou a toujours les solutions pour tous les problèmes de ses adeptes et de ses futurs adeptes avec la dialectique adéquate. Le terreau est fertile de par la situation plus qu'instable de la France.
Réponse de le 05/01/2019 à 17:44 :
"Un gourou a toujours les solutions pour tous les problèmes de ses adeptes et de ses futurs adeptes avec la dialectique adéquate".

En gros, comme Macron et sa secte de CSP+ d' LREM.
Réponse de le 06/01/2019 à 10:01 :
Le problème est que Macron et sa secte CSP+ de petits marquis LaRem nt été élus démocratiquement. Bon, d'accord, au second tour de la présidentielle y'avait pas tellement le choix. Par contre il n'y avait aucune obligation de le doter d'une majorité parlementaire écrasante. Les quinquennats de Sarkozy dans une certaine mesure, et surtout de Hollande et probablement de Macron ont été des fiascos majeurs et le second mandat de Chirac est loin d'avoir été un triomphe (Sarkozy, du même bord, n'a pu être élu que sur la base d'une campagne de forte rupture avec son prédécesseur). Le pont commun entre tous ces mandats, c'est qu'ils se sont déroulés après l'institution du quinquennat (désastre absolu que pourtant une écrasante majorité de français approuvait) et surtout l'inversion du calendrier électoral transformant les législatives en question subsidiaire de la présidentielle. Il faut en fait revenir aux origines de la Vè, supprimer l'élection du président au suffrage universel direct, le faire élire par un collège de grands électeurs (par exemple les parlementaires + les conseillers départementaux et régionaux) et refaire des législatives l'élection décisive en France.
a écrit le 05/01/2019 à 16:15 :
Ceux qui font vraiment tourner l'économie ce sont les pauvres et la classe moyenne qui consomment entièrement leurs argents ici en France.
Et si un grand patron quitte la France alors il ne pourra pas revenir en France dans ce marché Économique et ces produits seront interdits de rentrer en France.
Ils ne pourront plus avoir de couverture Maladie en France et avoir accès a l'école gratuite pour leurs enfants.
De toute façon on trouvera des vrais patriotes pour favoriser notre propre Économie avec des produits Made in France.
Il faut arrêter d'assister les très grandes entreprises et les très très riches, ils doivent prendre leurs responsabilités pour aider la France, je parle en particulier des grands patrons Français.
Soit nous créons une Europe avec le même SMIC, Revenu Universel, les mêmes Barèmes d'Impôts aux citoyens Européens comme aux entreprises, soit la France sort de cette fausse unité Européenne pour développer sa propre Économie.
Honteux que Macron et leurs amis patrons préfèrent délocaliser en Tunisie, Chine, Roumanie que de donner du travail aux Français.
a écrit le 05/01/2019 à 15:48 :
Je commence à croire que la seule solution est de provoquer de nouvelles législatives, parce que les législatives transformées en question subsidiaire de la présidentielle sont une calamité (et en plus elles sont souvent marquées par une abstention massive).
-On verrait alors quel est le poids réel des gilets jaunes dans les urnes, qui sont le seul arbitre démocratique acceptable. Je parie que ce poids est voisin de 0.
-On verrait aussi si LaREM existe encore ; il est d'ailleurs probable que si ce mouvement n'y fait pas pschitt ils seraient quand même contraints à une coalition ce qui calmerait leur arrogance.
Je suis parfaitement hostile au RIC (sauf à le border de garde-fous suffisants pour éviter le grand n'importe quoi antidémocratique qu'il pourrait provoquer ; par exemple si on se réfère au cas suisse, minimum 800000 à un million de signatures pour imposer un référendum ; et n'accorder un caractère impératif à son résultat que si la participation y atteint les 50%. A ce compte très peu de référendums seront décisifs...). Par contre, à défaut d'un retour au septennat, il serait bon d'importer des USA la pratique des midterms qui consisterait à renouveler l'assemblée par moitié, une moitié simultanément à la présidentielle et l'autre moité à mi-mandat présidentielle. Le droit de dissolution ne s'appliquerait qu'à la moitié de l'assemblée la plus anciennement élue et au maximum une fois par mandat présidentiel, les députés nouvellement élus suite à une dissolution ne l'étant que pour une durée égale au mandat restant à courir de la demi-assemblée dissoute. Comme dans ces conditions aucun président ne pourrait disposer de majorité écrasante à sa main et lui devant tout (comme les actuels parlementaires LaREM sans ancrage, au poids politique inexistant et qui ne doivent leur élection, avec des scores souvent squelettiques en voix, qu'au fait qu'ils ont été élus dans la foulée de Macron... comme on a pu lire ailleurs, si en juin 2017 un sac de patates avait figuré sur une affiche électorale à côté de Macron, le sac de patates aurait été élu député), il serait contraint à une coalition donc à un exercice moins arrogant et moins solitaire du pouvoir.
Réponse de le 05/01/2019 à 16:24 :
Macron envisage un référendum le jour des européennes -mais à choix multiple pour éviter une dégelée-. Dissolution, certainement pas car aucun parti n'a envie d'être l'idiot utile de service qui va appliquer les GOPE et repopulariser Macron de facto. LREM sert à cela et sera ensuite sacrifié aux municipales et régionales. Ils sont tous d'accord la dessus y compris FN et LFI. Donc pas de dissolution.
Macron selon le Canard compte beaucoup sur la contre manif du 26 janvier, il est persuadé que cela mettra fin à la révolte des GJ malgré l'avis contraire de ses derniers conseillers qui eux voient une reprise en force du mouvement suite à l'arrivée des premières fiches de salaire avec prélèvement à la source donc en février. M Lanoy.
http://www.leparisien.fr/politique/a-l-elysee-le-blues-des-conseillers-d-emmanuel-macron-03-01-2019-7980492.php?fbclid=IwAR0Bc7QdcLn1vjgrkTuJ_ku2s7mCBTCK0HWufCUnu5jj2cTY3NkXuYLFHZw
Réponse de le 05/01/2019 à 20:04 :
Je suis tout à fait d'accord pour une dissolution de l'assemblée nationale avec de nouvelles législatives ainsi les résultats donnant l'état de l'opinion en France. Si laRem gagne ils pourront poursuivre les réformes car ils auront une nouvelle légitimité. Sinon si laRem ne peut pas faire une coalition majoritaire alors Macron démissionne et de nouvelles élections présidentielles pour remettre les pendules à l'heure.
Réponse de le 05/01/2019 à 21:05 :
Ce que vous appelez les GOPE ne sont que des principes de gestion tenable d'un pays, croire qu'on peut s'en affranchir c'est croire que la Terre est plate ou qu'on peut s'affranchir de la gravité universelle...
Bien que n'ayant aucune sympathie pour le mouvement Gilet Jaune (d'ailleurs peuton parler d'un mouvement, il s'agit plutôt d'un ramassis hétéroclite de bas de plafond qui ne savent même pas ce qu'ils veulent) je n'ai aucune envie d'aller manifester pour soutenir Macron, parce que son arrogance et surtout celle de certains de ses sbires (Castaner, Griveaux, Ferrand, Houlié et pas mal d'autres) devenait insupportable, ces gens-là ont trop oublié qu'ils n'ont été élus que par défaut. Réélu dans des conditions comparables à l'élection de Macron, un second tour tronqué ne permettant pas un véritable choix, et bien que son quinquennat n'ait pas été exempt de troubles (banlieues, CPE, retraites) Chirac avait su faire profil relativement bas et preuve de moins d'arrogance et de plus de souplesse (par exemple en réformant raisonnablement les retraites sans court-circuiter les corps intermédiaires et en enterrant à temps le CICE). C'est là qu'on voit l'intérêt de l'expérience du terrain qu'apporte une longue carrière d'élu. Si Macron avait eu la sagesse de limiter à temps la hausse des taxes des carburants à, disons, +1ct pour le gazole et 0 pour l'essence (après deux années de très forte hausse) avant le 17/11 ou au pire quelques jours après, on n'en serait pas là, on aurait économisé 7 à 8 milliards, et on ne serait pas confronté au choix cornélien entre rétablir l'ordre coûte que coûte même au prix de victimes, et devoir dissoudre voire devoir démissionner.
Réponse de le 05/01/2019 à 21:32 :
HUMOUR ///vous ette dur M R .les patates c est le seul plat qui reste aux pauvres FRANCAIS et en plus s est depuis toujours leurs plat prefere???
a écrit le 05/01/2019 à 15:34 :
La couverture médiatique est totalement disproportionnée au regard du nombre de manifestants, bientôt un type en panne au bord de la route en gilet jaune va avoir son article. Pour les médias, les gilets jaunes ça eut payé mais bientôt ça ne paiera plus.
Réponse de le 05/01/2019 à 21:05 :
Nos Médias n'auront jamais en effet été aussi ridicules a surmédicaliser tous ces gens qui ne demandent que cela.
a écrit le 05/01/2019 à 15:33 :
Si la révolte des français s'amplifie d'ici le printemps, ce qui est fort probable avec les "réformes" exigées par Bruxelles qui vont pleuvoir et les températures qui vont devenir plus agréables, le 1er mai 2019 pourrait en effet être mouvementé. Peut-être que ce jour là, les militants de l'UPR seront eux aussi dans la rue par milliers comme l'an passé et ne pourront plus être ignorés par les grands médias ni leur revendications de plus en plus portées par les gilets jaunes.
Réponse de le 06/01/2019 à 2:15 :
C est ce que veulent France insoumise le dictateur Mélanchon et ça clique les communistes et le facteur le grabuge c est leur DaDa ils sont juste la pour se remplir les poches
a écrit le 05/01/2019 à 15:24 :
Dès le début de l'après-midi de ce samedi 5 janvier, on constate la présence de beaucoup de manifestations de Gilets jaunes, non seulement à Paris mais à travers toute la France. (Les sirènes de police se font constamment entendre dans plusieurs quartiers de la capitale et une partie de la foule est bloquée par les forces de l'ordre non loin de l'Assemblée nationale).

On relève notamment la présence d'énormément de monde à Paris, avec "La Marseillaise" entonnée par la foule, les cris de "Macron Démission !" et "Macron dictateur !", la demande du RIC, la dénonciation constante de la propagande, du parti-pris et des mensonges des grands médias, et aussi avec L'APPARITION DE BANDEROLES RÉCLAMANT L'APPLICATION DES ARTICLES DE LA CONSTITUTION.

C'est une chose très nouvelle et très positive car c'est le terrain sur lequel ni Macron ni le gouvernement ni aucun des députés et sénateurs, ni aucun des médias, ne peut répondre : LE PEUPLE POSSÈDE UNE ARME LÉGALE CONTRE MACRON : NOTRE CONSTITUTION !

Les provocations haineuses de Macron et de son gouvernement - qui ont le culot d'en appeler au respect de la loi alors qu'ils piétinent continuellement les articles essentiels de notre Loi fondamentale - sont ainsi désavouées de façon cinglante par la rue.

Et nous ne sommes encore que le 5 janvier...
Pensons printemps les amis !
#pensonsprintemps #Frexit #Macrondestitution #article68
https://www.facebook.com/pg/upr.francoisasselineau/posts/?ref=page_internal
a écrit le 05/01/2019 à 14:46 :
Y a plus personne, le mouvement est a bout de souffle.
a écrit le 05/01/2019 à 14:33 :
aujourd'hui j'ai la grippe, cloué chez moi mais samedi prochain et tous les autres à venir je serai là sans gilet car cette exaspération appartient à tous. Je vais préparer mes pancartes cette semaine. A bas les privilèges des politiques, Bruxelles vote des lois pour les pauvres mais pas contre eux.
a écrit le 05/01/2019 à 14:13 :
Les journalistes d'investigations au lieu de se draper avec complaisance et par trouille dans le jaune devraient commencer à s'interroger sur l'entreprise de manipulation qui active les gilets jaunes.
Merci de consentir à faire votre job.
a écrit le 05/01/2019 à 14:12 :
Si la presse ( journaux , radios , TV ..) arretait de faire ses gros titres sur ces centaines de trublions ..: Sur que ça s'arreterait très vite par manque de carburant .
Réponse de le 05/01/2019 à 15:04 :
Ne confondez pas le thermomètre et la température.
Le mouvement a commencé sans la presse et peut continuer sans.
Réponse de le 05/01/2019 à 20:27 :
+1000
a écrit le 05/01/2019 à 14:06 :
Les elites francaises et aujourd'hui leurs héritiers ont échoué en tout, regardez l'écart face à l'allemagne, ils mentent pour sauver leur peau quand ils disent qu'il y a plus de pauvres en allemagne. C'est le reste à vivre qui compte, les loyers sont trois fois moins cher.
il faut s'en débarrasser ! Il en poussera une autre mieux ancrée plus vigoureuse et déterminée.
a écrit le 05/01/2019 à 13:57 :
Dans une démocratie il ne saurait y avoir un ministère de la rue. Force doit rester à la loi.
Les mots d'ordre de ce mouvement disparate n'ont plus désormais le contenu revendicatif du début. Il est ouvertement insurrectionnel et vise les institutions républicaines et leurs responsables politiques issus du suffrage universel
C'est inacceptable.
a écrit le 05/01/2019 à 13:51 :
Bravo a eux et ils ont raison de défendre leurs pouvoir d'achat.
Je voterai Gilets Jaunes aux Élections Européennes en 2019 et j'espère que des partis appelleront a voter pour les Gilets Jaunes.
Macron est trop lent avec les pauvres et la classe moyenne mais va vite pour ceux qui possèdent de l'argent dans des paradis fiscaux et des copains hauts fonctionnaires avec des places spécialement créés pour eux et leurs familles.
Les Hôpitaux sont entrain de craquer et c'est pareil pour les maternités dans les petites villes.
Réponse de le 06/01/2019 à 2:21 :
Au lieu de voir le mal partout soyez plus patient les petits cerveaux jaune veulent tout tout de suite si vomis étiez au pouvoir se serait la débâcle complète

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :