Voeux du président et "Gilets jaunes" : un Nouvel An sous haute surveillance

Périmètre autour des Champs-Elysées, points de filtrages, contrôles dans les transports en commun : les festivités du Nouvel An se dérouleront sous haute sécurité dans le cœur touristique de Paris où doivent converger badauds, touristes et "Gilets jaunes", tout comme à Bordeaux ou Nice.
(Crédits : Reuters)

>> ARTICLE DU 28/12/2018 15:20 | MISE A JOUR LE 31/12/2018 08:05

Les Champs le 31 sera l'occasion de répondre aux voeux présidentiels. Le choix de fêter la Saint-Sylvestre et de mener en même temps une action sur les Champs-Elysées est dans les esprits de certains meneurs du mouvement des "Gilets jaunes".

Sur les Champs, la réunion des fêtards et des "Gilets jaunes"

"147.935 personnels, forces de l'ordre, de sécurité civile et militaires de l'opération Sentinelle seront mobilisés sur l'ensemble du territoire", indique le ministère de l'Intérieur dans un communiqué diffusé dimanche soir, un chiffre légèrement supérieur à 2017 avec près de 140.000 effectifs déployés.

A Paris, un périmètre de protection sera instauré dès 16h lundi autour des Champs-Elysées et de la place de l'Etoile.

"La célébration du nouvel an 2019 s'inscrit dans un contexte de menace terroriste toujours élevée et de mouvements revendicatifs non déclarés sur la voie publique", indique ainsi la place Beauvau, faisant allusion à la mobilisation des "Gilets jaunes".

Ces derniers ont promis d'organiser sur l'avenue des Champs-Elysées "un événement festif et non violent" pour fêter le passage à 2019 "qui sera riche de changements et de victoires", selon le descriptif de leur page Facebook. Plus de 8.300 personnes ont indiqué dimanche midi qu'ils participeraient à cet "Acte VIII" et plus de 61.000 se sont dit intéressés.

Une sécurité renforcée pour cet "Acte VIII"

A l'intérieur du périmètre, où sont strictement interdits alcools et engins pyrotechniques, pourront avoir lieu "des palpations de sécurité, des fouilles de bagages et de véhicules" selon la préfecture de police, qui demande au public de privilégier les transports en commun. Sur l'ensemble de la région parisienne, des contrôles dans les transports en commun et dans les gares sont prévus, ainsi que sur les axes routiers structurants.

Les effectifs de sécurité et de secours seront également renforcés dans d'autres villes de France, notamment à Bordeaux et Nice où des "Gilets jaunes" ont lancé des appels au rassemblement.

A Bordeaux, les "gilets jaunes" ont prévu de tirer un feu d'artifice à minuit depuis le pont d'Aquitaine, où ils veulent se retrouver dans la "bonne humeur".

La préfecture des Alpes-Maritimes a annoncé des "moyens en policiers et gendarmes très importants" pour la nuit du réveillon dans le département, où des "Gilets jaunes" se sont donnés rendez-vous place Masséna à Nice mais aussi à leur "QG" de Saint-Isidore, un rond-point près de l'autoroute A8.

Un "Acte VII" qui reste violent malgré une mobilisation en recul

Le mouvement des "Gilets jaunes" se poursuivait en France pour le septième week-end consécutif, avec une mobilisation en recul à Paris mais des points de tension persistants en province, notamment à Bordeaux et Rouen.

Le gouvernement avait recensé quelque 38.600 personnes le 22 décembre, plusieurs centaines de manifestants avaient répondu samedi aux appels au rassemblement pour réclamer notamment une revalorisation de leur pouvoir d'achat et l'organisation d'un référendum d'initiative citoyenne. Le ministère de l'Intérieur n'avait pour l'heure pas communiqué d'estimation.

Lire aussi : "Gilets Jaunes" : mobilisation en recul, des tensions persistent

"Les Gilets jaunes sont toujours aussi mobilisés", avait affirmé à l'AFP Laetitia Dewalle, l'une de leurs figures dans le Val-d'Oise.

"La mobilisation va se poursuivre ces prochains jours, même si le gouvernement a démantelé ces dix derniers jours une grande partie des points de blocages" (ronds-points, barrages, péages), a-t-elle ajouté.

 "Journalistes collabos"

"On veut retrouver du pouvoir d'achat et avoir notre mot à dire dans les décisions", a déclaré à Marseille Priscillia Ludosky, figure du mouvement qui avait lancé la pétition contre la hausse du prix des carburants. Convaincue que le mouvement va durer en 2019, elle estime que les annonces du gouvernement "ne suffisent pas" et réclame un "référendum sur la mise en place du référendum d'initiative citoyenne (RIC), la baisse des taxes sur les produits de première nécessité et la baisse des rentes du gouvernement".

Entourés de grappes de ballons jaunes, près d'un millier de personnes ont scandé "Macron démission", devant l'Arc de Triomphe de la cité phocéenne pour le premier rassemblement de la journée dans une grande ville.

Sur les Champs, c'est l'Apple Store qui a cristallisé les "Gilets jaunes" avec des slogans anti-Apple.

Lire aussi : Gilets jaunes : Apple France ne versera pas de prime exceptionnelle à ses salariés

Même slogan dans le XVe arrondissement de Paris à proximité des locaux de BFMTV et de France Télévisions: plusieurs centaines de "gilets jaunes" avaient décidé de venir protester devant les médias pour dénoncer les "journalistes collabos".

Aux cris de "BFM 'fake news'", des manifestants ont envahi la voie de circulation du tramway et jeté des projectiles sur les forces de l'ordre, qui ont répliqué par des tirs de gaz lacrymogène et procédé à plusieurs interpellations, avant que la situation ne revienne rapidement au calme.

Incendie de voitures devant le siège du journal le Parisien

Plusieurs voitures ont brûlé samedi en début de soirée devant le siège du journal le Parisien, dans le XVe arrondissement de la capitale sans que les immeubles alentours soient touchés, ont indiqué à l'AFP les pompiers. Ce "feu conséquent" serait parti d'un véhicule avant de se propager à sept autres voitures à proximité et à une moto, a précisé un porte-parole des pompiers.

"Mais il est trop tôt pour dire si c'est accidentel ou volontaire", a-il ajouté.

Avant 20h30, les pompiers avaient réussi à éteindre l'incendie, a constaté une journaliste de l'AFP tandis que la station de métro à quelques mètres derrière était fermée. La maire de Paris, Anne Hidalgo a tweeté "son soutien aux rédactions des journaux le Parisien et Les Echos et aux riverains" qualifiant l'incendie d'"inadmissible".

Les autorités n'ont pas fait dans l'immédiat de lien avec la manifestation des "Gilets jaunes", dont plusieurs groupes ont défilé dans ce quartier dans la journée. Ils avaient décidé de venir manifester au pied du siège de plusieurs médias pour dénoncer leur traitement de cette mobilisation, conspuant les "journalistes collabos".

Interrogé par l'AFP, Stéphane Albouy, directeur des rédactions du Parisien, a expliqué qu'il "n'y avait pas de certitude sur l'origine" appelant à ne pas "tirer de conclusions hâtives".

De nouveaux flash-balls en commande

Le ministère de l'Intérieur vient de lancer un appel d'offre pour l'acquisition de nouveaux lanceurs de balles de défense (LBD), dont l'usage est remis en cause par différentes personnalités, suite aux blessures qu'ils ont infligées à des manifestants.

Selon le Bulletin officiel des annonces des marchés publics en ligne, le ministère de l'Intérieur a passé commande le 23 décembre de trois lots de LBD 40: un lot de 180 lanceurs multi-coups à six coups, un lot de 270 lanceurs multi-coups à quatre coups, enfin, un lot de 1.280 lanceurs mono-coup. La durée du marché est de 48 mois, non renouvelable.

L'acquisition de ces lanceurs, ainsi que des matériels associés (kits armuriers), est destinée à la police et à la gendarmerie nationales. Dans son édition du 26 décembre, Le Canard enchaîné précise que ces LBD ont commencé à entrer en service dans la police et la gendarmerie en 2016. Ces LBD, parfois utilisés par les forces de l'ordre durant les manifestations, ont occasionné des blessures à de nombreux manifestants, notamment ces dernières semaines lors des manifestations des "Gilets jaunes" et des lycéens.

Pas de soldes d'hiver avancés d'une semaine

Le début des soldes d'hiver est maintenu au 9 janvier, a annoncé vendredi la secrétaire d'État à l'Économie, Agnès Pannier-Runacher, précisant qu'une "majorité de fédérations de commerçants consultées" était contre l'avancement de la date prévue.

Certaines unions de commerçants souhaitaient avancer d'une semaine les soldes d'hiver, notamment pour tenter de compenser les pertes liées au mouvement des "Gilets jaunes".

Le gouvernement avait annoncé avoir lancé une consultation des associations des commerces indépendants "pour connaître leur point de vue".

La secrétaire d'État a écrit sur son compte Twitter :

Le président de la Confédération des commerçants de France, Francis Palombi, avait pourtant suggéré cette semaine d'avancer la date du début des soldes au 2 janvier, au lieu du 9 comme prévu initialement. "Compte tenu des circonstances exceptionnelles et de la grosse perte chez les indépendants, cela permettrait aux gens de revenir vers les magasins et moins sur internet, et ainsi recréer de la trésorerie pour passer l'orage", a-t-il plaidé.

Les multiples week-ends d'action des "Gilets jaunes" ont fortement affecté les ventes pendant la période de fêtes, qui représente pour certains commerçants jusqu'à 50% du chiffre d'affaires annuel.

Lire aussi : Le début des soldes maintenu au 9 janvier 2019

Selon le Conseil national des centres commerciaux (CNCC), les cinq week-ends de mauvaises ventes consécutives - du 17 novembre au 16 décembre - ont ainsi coûté 2 milliards d'euros au secteur du commerce. La secrétaire d'État à l'Économie, Agnès Pannier-Runacher, a elle-même estimé la semaine dernière que les manifestations des "Gilets jaunes" ont entraîné un recul moyen de 25% du chiffre d'affaires dans le commerce.

gilets jaunes impact

gilets jaunes impact2

Mais l'avancement des soldes est loin de faire l'unanimité au sein des fédérations de commerçants, en particulier dans la grande distribution.

"C'est une proposition impossible à mettre en œuvre, pour des raisons pratiques. Il faudrait en effet, d'ici le 2 janvier, modifier toute la logistique et les transports prévus, refaire toutes les affiches, changer l'organisation interne", assure Jacques Creyssel, délégué général de la Fédération du commerce et de la distribution (FCD).

Après des soldes d'hiver 2018 décevantes, le gouvernement avait décidé de réduire leur durée de six à quatre semaines, pour essayer de redynamiser cette période d'achats concurrencée notamment par l'essor du e-commerce, les ventes privées des grandes enseignes ou les journées de promotions comme le "Black Friday" fin novembre.

(avec agences)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 55
à écrit le 01/01/2019 à 1:26
Signaler
TLDR: le gouvernement fait toujours mine de ne pas entendre/comprendre la demande de RIC (referendum d’initiative citoyenne) de la part du peuple français.

à écrit le 31/12/2018 à 19:18
Signaler
c'est toute l'organisation politique du pays qu'il faut remettre à plat ; une simplification des institutions , une clarification des compétences, moins d'élus (trop de rentiers de la république) , un plafonnement des impôts locaux indexé sur les r...

à écrit le 31/12/2018 à 18:01
Signaler
Les GJ s'en prennent à BFM...Les Échos ..Le Parisien...je suis plutôt partisan d'une presse "papier", même si certains journaux partisans font de la désinformation, et collatéralement portent atteinte à la démocratie. Par contre que des télés comme B...

à écrit le 31/12/2018 à 11:49
Signaler
Dans le contexte actuel le plus sympa serait que tout le monde sorte à minuit avec un gillet jaune... Si ca ce faisait peut être qu'enfin le gouvernement écouterait le peuple

le 31/12/2018 à 16:00
Signaler
Ou alors peut-être que "le peuple" n'est pas vraiment représenté par les gilets jaunes...

le 31/12/2018 à 18:05
Signaler
@Tom Les GJ ne représentent pas le peuple, mais ils mettent quand même le doigt sur bien des problèmes. Les dérives de la mondialisation économique et financière en sont les principaux.

à écrit le 31/12/2018 à 11:45
Signaler
Marre des gilets de John! C'est devenu une parodie farcesque de maître Jacques. Il manque un Molière à l'époque. Les docteurs en âneries qui se répandent pourraient faire office de farce italienne.

à écrit le 31/12/2018 à 11:42
Signaler
Vous vous êtes trompé dans votre titre. C'est pas sous "haute surveillance" mais plutôt "sous haute surveillance A PARIS" pour le reste de la France il semble qu'on existe toujours pas pour les journalistes comme pour notre gouvernement si ce n'est p...

à écrit le 31/12/2018 à 11:38
Signaler
Macron doit expliquer aux français qu'il a bien entendu leur colère.Il doit mieux expliquer sa politique économique et faire enfin comprendre pourquoi elle sera bénéfique.Macron doit montrer que le rythme des réformes doit maintenant s'accélérer,av...

à écrit le 31/12/2018 à 11:15
Signaler
Depuis le 17 novembre 2018, les Français se payent le luxe de vouloir se faire entendre du gouvernement sans le filtre habituel des syndicats et des partis. Le train des appels au calme et des insultes lancé par des éditocrates déboussolés, roulent s...

à écrit le 31/12/2018 à 10:08
Signaler
Macron ne rédige pas ses discours, Macron lit les communiqués de presse rédigés par la commission de bruxelles et Angella Merkel donc inutile d'écouter ce qu'il dit, la zapette est en main pour quitter les chaines pendant les blas blas macro...

le 31/12/2018 à 11:52
Signaler
Déconnez pas faut pas supprimer les pubs déjà que la TF1 mérite bien la moitier de la redevance TV car aucun des présidents ne semblent savoir que TF1 est une chaine privée et ils font tous leur discours dessus au lieu de la France 2 ou 3... Pourtant...

à écrit le 31/12/2018 à 9:58
Signaler
Ce serait pas mal de dépoussiérer les éléments qui servent à calculer l'inflation de la part de l'INSEE. D'où les bobards que l'on nous raconte.

à écrit le 31/12/2018 à 9:57
Signaler
Pour remonter (un peu) dans mon estime, qu'il dénonce les conditions de garde à vue de Carlos Goshn...Ce monsieur, même si c'est un grand bourgeois à le droit à un peu d'humanité dans sa geôle et un procès équitable.

le 31/12/2018 à 13:44
Signaler
Très bon ce sketch du pacte de Marrakech du rire

à écrit le 31/12/2018 à 9:50
Signaler
Va-t-il nous commenter le Pacte de Marrakech comme le fait l'excellent Asselineau ????

à écrit le 31/12/2018 à 9:23
Signaler
RAZ LE BOL vous en avez pas marre les journalistes de faire le buzz des "gilets yellow" ils sont content on parle d'eux et ils passent a la tele mais combien sont ils exactement a avoir un boulot et ne dependent pas des allocations et des aident pa...

le 31/12/2018 à 10:01
Signaler
de plus ils commencent a faire du racket au rond point

à écrit le 31/12/2018 à 9:21
Signaler
Je les écouterai s'il annonce sa démission...

à écrit le 30/12/2018 à 9:34
Signaler
Puisque Macron n'écoute pas les gens faites de même le soir de ses vœux laissez votre télé à l’arrêt

à écrit le 29/12/2018 à 19:05
Signaler
10 méthodes utilisées par le gouvernement pour tuer le mouvement des Gilets Jaunes (sans succès).. Le mouvement des Gilets Jaunes inquiète, et des stratagèmes divers sont employés, par le gouvernement mais aussi par les médias, pour l’affaiblir. R...

à écrit le 29/12/2018 à 19:04
Signaler
SUIVI DES "GILETS JAUNES, Acte 7" EN DIRECT SUR RT : https://www.youtube.com/watch?v=TksJ249-HR8 Il est notable que le mouvement des Gilets jaunes parvient encore à mobiliser pendant la "trêve des confiseurs", période située entre Noël et le Jour d...

à écrit le 29/12/2018 à 18:00
Signaler
Evidemment, on regrette toujours la radicalisation mais il fallait créer les conditions d' une justice sociale au lieu de tout donner aux riches commanditaires en signant une fois l' an les GOPE .. Aujourd' hui le choix est binaire, soit on sort de ...

à écrit le 29/12/2018 à 17:20
Signaler
Les gilets jaune est un mouvement anti Démocratique et anti Républicain avec des gents d’extrême droite et d'extrême gauche, qui ne pense qu'à tout casser et foutre le bordel je et dont le mouvement à fait 10 victimes il ne faut pas les oublier auss...

à écrit le 29/12/2018 à 13:58
Signaler
Dans leS rond points en france macron des missions j ai votez pour macron voila Le résulta macron un danger pour la démocratie les riches plus riches les pauvres plus pauvres Avec mille regrets de votez pour macron ?

à écrit le 29/12/2018 à 13:54
Signaler
Il faut espérer que les prévisions des indices PMI d'IHS Markit sont à coté de la réalité. Je n'ai jamais noté une dégringolade d'une telle ampleur dans les valeurs de ces indices. Là on est parti pour un 0% croissance au mieux. On va démarrer 2019 ...

à écrit le 29/12/2018 à 13:52
Signaler
Et ils espèrent plus de l’Etat ? Mais l’Etat c’est ceux qui payent leurs impôts. Ceux qui ne payent pas devraient se taire et compter leurs allocations !

le 29/12/2018 à 18:04
Signaler
Il n y a que 48 % de français qui payent l impot!!! La France championne des aides Sociales!!!! Ils veulent plus de services publics, qui va payer? Une minorité de tous ces gilets jaunes sont dans le besoin!!! Le reste c est politique, LFI, et Fn....

le 29/12/2018 à 18:04
Signaler
Il n y a que 48 % de français qui payent l impot!!! La France championne des aides Sociales!!!! Ils veulent plus de services publics, qui va payer? Une minorité de tous ces gilets jaunes sont dans le besoin!!! Le reste c est politique, LFI, et Fn....

le 30/12/2018 à 8:16
Signaler
Bonjour Plumette 1, en France lorsque vous êtes salarié du privé, vous donnez tout les mois la moitié de votre salaire en charges, et puis ensuite lorsque vous consommez viennent les taxes, TVA, TIPP, taxes foncières, csg rds sur placements... alors ...

à écrit le 29/12/2018 à 13:42
Signaler
Ca devient pathétique leur truc! Curieusement cela fait plus d'une semaine que l'on n'a plus aucun sondages sur le soutien des français à ce mouvement? sont ils moins favorables?

à écrit le 29/12/2018 à 11:43
Signaler
Ils ont eu leurs revendications initiales. Le reste c’est de la récupération extrémiste et non légitime. Macron démission: il a été élu pour 5 ans ne leur en déplaise Macron dictateur: qu’ils aillent manifester dans une dictature ils verront comme...

le 29/12/2018 à 17:53
Signaler
Bien dit

à écrit le 29/12/2018 à 11:17
Signaler
En faite on a affaire a une épidémie de peste jaune. Des rats habillés de jaune sortant des égouts envahissent les rues, renversent les poubelles, se précipitent sur tout ce qui peut les intéresser. Il convient donc d'en éradiquer un maximum.

à écrit le 29/12/2018 à 10:11
Signaler
A voir les commentaires MACRON a au moins reussi une nouvelle fois à diviser les Francais !!!!!!diviser pour mieux régner Les heures sup pour 40 % des salaries MAIS LES AUTRES ? les primes dans les grands groupes MAIS LES AUTRES, la prime d'a...

à écrit le 29/12/2018 à 9:30
Signaler
Interdire fesses bouc temporairement.

à écrit le 29/12/2018 à 8:37
Signaler
“Gilets jaunes”. Un réseau russe pour encourager le chaos ? https://www.courrierinternational.com/article/gilets-jaunes-un-reseau-russe-pour-encourager-le-chaos 08/12/18 Gilets jaunes : enquête sur une possible ingérence étrangère http://www.lepa...

à écrit le 29/12/2018 à 0:54
Signaler
Une retraite à 1000€ part mois Avec une inflation de 1.7 :% en 2018 plus le geles des retraites de 2018 une revalorisation de 0.3 % c est 3€ part mois qui peut donner une revalorisation pareil c est macron est sont gouvernement une honte de mètres le...

le 29/12/2018 à 13:22
Signaler
De par votre rebvenu votre taxe d'habitation a été réduiite de 30 % et ce sera 60 % en 2019. Et vous croyez qu'avez LePen çà ira mieux ?

à écrit le 28/12/2018 à 23:19
Signaler
Ils ne représentent qu' eux même... agrégat de revendications individuelles de frustrés. Ils ont l'impression que tout le monde leur en veut mais ils disent représenter tout le monde .

à écrit le 28/12/2018 à 22:42
Signaler
On n'est plus très loin du petit fascisme ordinaire. Merci Facebook ! Tout ça finira mal, comme Mai 68 : avec une chambre des députés à 80% à droite.

à écrit le 28/12/2018 à 21:22
Signaler
Il va falloir trouver une autre couleur pour les gilets destinés à la protection routière dans nos véhicules : marre d'être pris pour l'un de ces immatures qui ne votent même pas et ne respectent pas la démocratie !

à écrit le 28/12/2018 à 19:17
Signaler
Le parlement continue à votez des taxes dès parking à Paris de 7€ Le mètres carré !! Ils y a un problème macron n as pas compris ils jeux à la console es que Jupiter est en état de gouverner la france 🇫🇷 macron déstabilise la france est LeS francais...

le 28/12/2018 à 19:49
Signaler
Mais vous, vous n'avez pas compris la grammaire française

le 29/12/2018 à 11:56
Signaler
Non je suis pas allée à l'école le francais c est mois qui l'a appris désolé ?

à écrit le 28/12/2018 à 18:35
Signaler
Mouvement sans intérêt. En 68 ils voulaient la liberté. Là ils veulent tout au mieux du pognon au pire la dictature du peuple.... triste france.

à écrit le 28/12/2018 à 18:04
Signaler
Des désœuvrés à la vie bien terne qui pensent avoir trouvé l'occasion de mettre du piment dans leur existence. Quant à l'apolitisme du mouvement, ils repasseront, depuis les premiers jours leur slogan unificateur est "Macron démission".

à écrit le 28/12/2018 à 18:03
Signaler
J'ai de sérieux doutes entre gilets jaunes et démocratie . Attention danger !

à écrit le 28/12/2018 à 17:59
Signaler
Une chose est sûre c'est que jamais un pouvoir politique n'a été aussi faible, la preuve étant la violence avec laquelle ils traitent les manifestations, ils exposent le fait d'être débordés n'incitant avec toujours plus de brutalité engagée qu'à la ...

le 28/12/2018 à 19:37
Signaler
LREM démission.

à écrit le 28/12/2018 à 17:37
Signaler
Ils sont bien sympathiques ces factieux relookés en jaune poussin... Se réclamant de la République mais ne respectant pas le résultat des urnes, se voulant libres tout en empêchant plus ou moins les autres de circuler, demandant des droits sans devoi...

le 28/12/2018 à 18:29
Signaler
Voilà que la rédaction lance son bouchon. Un peu osé de traiter les gilets jaunes de facho, anar et coco... Les urnes nous ont sorti un agité qui a comptabilisé moins d'un tiers du peuple dans sa musette. C'est celà la majorité habilitée à engager 10...

le 28/12/2018 à 18:54
Signaler
Hé mais attend, tous ceux que tu cites là c'est l'extrême gauche :O Le gouvernement a juré craché que c'était l'extrême droite les GJ, fais gaffe tu es dans la fake news là. On va prévenir décodex.

le 28/12/2018 à 23:33
Signaler
à facho-coco*anar : il a comptabilisé moins d'un tiers du peuple mais plus que tous ses concurrents. Tu n'as pas voté pour lui mais il a eu plus de voix que celui ou celle pour qui tu as voté au final. Tu auras beau prendre l'affaire come tu veux, a...

le 28/12/2018 à 23:34
Signaler
à mpouton : pour classer les fachos à l'extrême gauche il faut n'avoir aucune connaissance historique, aucune logique et au final aucun raisonnement...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.