Pôle emploi prévoit « 3 millions de projets de recrutements en 2022 », du jamais-vu

Selon Pôle emploi, en 2022, les recrutements vont atteindre 12% de plus que l'an dernier. C'est ce que révèle l'enquête sur les besoins en main-d'œuvre publiée par le service public de l'emploi. Plus de 3 millions de projets de recrutements sont recensés.

3 mn

Nombre de secteurs manquent de bras comme celui de la construction et du bâtiment.
Nombre de secteurs manquent de bras comme celui de la construction et du bâtiment. (Crédits : Reuters)

Régulièrement, les chefs d'entreprises se plaignent de ne pas trouver la main-d'œuvre suffisante. L'enquête annuelle sur les besoins en main-d'œuvre de Pôle emploi - basée sur des déclarations -  confirme leurs doléances. Elle fait état d'un chiffre record : 3,046 millions de projets de recrutement sont attendus en 2022. Soit 323.000 de plus que l'an dernier.  Du jamais-vu depuis que cette enquête est menée par Pôle emploi il y a 20 ans. « Les employeurs sont dans une véritable dynamique de recrutement », assure Stéphane Ducatez, le directeur des études de Pôle emploi.

Près de 7 intentions de recrutement sur 10 concernent des petites entreprises de moins de 50 salariés. Un tiers de ces embauches sont liées à un surcroît d'activité temporaire, 20% au lancement d'une nouvelle activité, 10% à des remplacements d'absence ponctuelle de main-d'œuvre.

Et, bonne nouvelle, ces embauches se feront en majorité via des contrats stables et pérennes, des CDI dans 54,3% des cas. Si on y ajoute les CDD de plus de six mois, la proportion bondit à 70,8%.

Des demandes de recrutement au plus haut dans tous les secteurs

La plupart des secteurs sont concernés : l'hôtellerie-restauration en premier lieu, avec près d'un quart des embauches à venir. Mais aussi l'industrie, qui concentre près de 24% des intentions de recrutement, ou encore la construction qui enregistre 21,8% des embauches.

Les métiers du soin, de l'aide à domicile sont aussi très prisés. Avec l'avènement du e-commerce, on manque de bras également dans la logistique, le transport. À l'approche de l'été, les besoins en saisonniers explosent dans le commerce, la restauration, mais aussi dans le secteur de l'agriculture.

Face à cet afflux de demandes, les difficultés pour trouver les profils adéquats s'intensifient. Près de 58% des employeurs se plaignent de ne pas trouver la perle rare. C'est 13 points de plus que l'an dernier. Trouver un plombier, un soudeur, un peintre, est devenu encore plus compliqué qu'auparavant. L'industrie aussi peine, encore plus qu'hier, à recruter des soudeurs, des chaudronniers, etc. Dans les métiers de services, les agents de sécurité et de surveillance s'arrachent.

Dans ce contexte, les employeurs doivent s'armer de patience car une embauche prend plus de temps qu'auparavant. Ils sont aussi souvent obligés de revoir leurs prétentions et de faire preuve de souplesse, tant sur les profils recherchés que sur les salaires.

Mais une enquête menée avant la crise en Ukraine

Un bémol toutefois, à cette embellie: cette enquête de Pôle emploi a été réalisée avant le 24 février 2022, date du démarrage de la guerre en Ukraine. Les employeurs garderont-ils leur allant? Rien n'est moins sûr.

Dans la construction, freinées par les difficultés d'approvisionnement de matériaux venant de Russie ou d'Ukraine, certaines entreprises ont déjà revu à la baisse leur volume d'embauches.

Mais le service public de l'emploi reste optimiste. Pôle emploi note que, fin mars, « les offres d'emplois déposées sur le site restent très dynamiques, conformément au nombre élevé de projets de recrutements déclarés dans l'enquête ».

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 15
à écrit le 06/04/2022 à 15:57
Signaler
Ça y est , le patronat a trouvé du monde : Depuis le début de la guerre en Ukraine, 26.000 réfugiés sont arrivés sur le territoire français. Pour l'heure, les associations d'aide humanitaire organisent leur arrivée, mais la question de l'accès de ...

à écrit le 06/04/2022 à 15:19
Signaler
Pipo !

à écrit le 06/04/2022 à 12:21
Signaler
Mais bien sûr que si on manque de bras, de cerveaux, les cabinets de recrutements et les agences d'intérim ne savent plus où donner de la tête. Pôle Emploi va fermer certaines agences faute de chômeurs à placer. C'est le plein emploi partout comme di...

à écrit le 06/04/2022 à 11:15
Signaler
Pôle emploi prévoit « 3 millions de projets de recrutements en 2022 », du jamais-vu C'est en prévision de France Travail ,avec des gosses de 12 ans en apprentissage ? En déplacement à Fouras jeudi dernier, le Président de la République a répond...

à écrit le 06/04/2022 à 8:07
Signaler
Avec des salaires à 900 balles par mois, génial et si on les divise par deux ça ferait 6 millions ! Ben tant qu'à faire...

le 06/04/2022 à 9:30
Signaler
tout les 5 ans on nous ressort les même "wow regardez , ya plein de metiers qui recrutent ,pour les bon manards qui veulent être sous payé , avec un bon chez d'equipe à 75 de QI qui va bien vous les briser .ya qu'ya qu'a !" batiment , restauration ,...

le 06/04/2022 à 11:15
Signaler
Comme "tout ces emplois non pourvus c'est scandaleux, les gens sont des feignants, les jeunes ne veulent rien faire ! Alors que nous à leurs ages et gna gna gna et gna gna gna..." Et en effet beaucoup de gens, même si je connais un jeune qui a trois ...

à écrit le 06/04/2022 à 3:13
Signaler
Donc pendant la guerre en Europe et le boum des prix de l'énergie, des matières premières comme de l'agroalimentaire et donc le retour d'une bonne grosse inflation, les patrons Français vont investir à tout va et embaucher en masse ??? Alors que les ...

le 06/04/2022 à 7:16
Signaler
Z'en on rien à foutre. Ils sont dans la mystification totale.Ce sont des passe plats. Des entreprises de publi-relationnel, au même titre que celle qui te blinde la boîte aux lettres de prospectus. Demain ? même pas en rêve. Dans la minute ils oublie...

le 06/04/2022 à 7:16
Signaler
Z'en on rien à foutre. Ils sont dans la mystification totale.Ce sont des passe plats. Des entreprises de publi-relationnel, au même titre que celle qui te blinde la boîte aux lettres de prospectus. Demain ? même pas en rêve. Dans la minute ils oublie...

le 06/04/2022 à 10:43
Signaler
Pour info cette étude de Pôle Emploi a été réalisée avant l'invasion de Russie en Ukraine.

à écrit le 06/04/2022 à 2:35
Signaler
Qui va gober cette histoire ?

à écrit le 05/04/2022 à 19:17
Signaler
Quel cinéma.

à écrit le 05/04/2022 à 18:55
Signaler
Des projets de recrutement ou du marketing corporate pour tromper les investisseurs et créanciers (i.e. banques) sur la bonne santé d'une entreprise en déclin?

à écrit le 05/04/2022 à 18:18
Signaler
Une bonne nouvelle, qui va nous permettre de nous passer de Pôle Emploi! Pôle Emploi delenda est!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.