Prime défiscalisée de Macron : deux millions de salariés l'ont déjà touchée

 |   |  355  mots
En proportion du nombre de salariés, ce sont surtout ceux du secteur de la construction (18%) et de l'industrie (10%) qui ont touché ce bonus, soit davantage que dans les services.
En proportion du nombre de salariés, ce sont surtout ceux du secteur de la construction (18%) et de l'industrie (10%) qui ont touché ce bonus, soit davantage que dans les services. (Crédits : Reuters)
Plus de 2 millions de salariés français du secteur privé (soit 10%) ont déjà touché la prime volontaire et défiscalisée, décidée par l'exécutif en décembre en réponse à la crise des "Gilets jaunes". Le montant moyen est estimé à 449 euros par l'Insee.

La prime exceptionnelle défiscalisée, mesure décidée par le gouvernement en décembre en réponse à la crise des "Gilets jaunes", a déjà bénéficié à près de 2 millions de salariés à la fin janvier (soit 9,8% des salariés), pour un montant moyen de 449 euros, a annoncé mardi le gouvernement, en se basant sur les chiffres publiés par l'Insee dans sa note de conjoncture de mars. Ils ne sont pas définitifs, puisque les entreprises ont jusqu'au 31 mars pour signer un accord collectif portant sur le versement de ce bonus, qui n'est pas obligatoire.

Un montant moyen de 449 euros

Exonérée d'impôt sur le revenu, de cotisations sociales patronales et salariales et de prélèvements sociaux jusqu'à 1.000 euros, cette prime s'adresse à des salariés dont la rémunération en 2018 était inférieure à trois Smic, soit environ 3.600 euros net. Le montant moyen versé est de 449 euros, mais 37% des salariés concernés ont touché le maximum autorisé par le dispositif, soit 1.000 euros. A l'inverse, 1% des salariés ont touché moins de 100 euros.

Les salariés de la construction et de l'industrie particulièrement concernés

Cette prime exceptionnelle a été octroyée "dans plus de 200.000 établissements", et "plus de 40% du montant total versé l'a été dans des entreprises de moins de 50 salariés", se sont félicités les ministres, qui ont tenu à "saluer l'engagement des entreprises à accompagner les mesures d'urgence" décidées par l'exécutif.

D'après l'Insee, un tiers des établissements des grandes entreprises ont joué le jeu, et, dans une plus moindre mesure, ceux des petites entreprises : 11% des micro-entreprises et 13% des établissements de PME ont effectivement versé cette prime.

En lien avec la restriction du champ aux salaires inférieurs à trois Smic, les ouvriers, les professions intermédiaires et les employés ont plus souvent perçu la prime (11%) que les cadres (6%). Et surprise, en proportion du nombre de salariés, ce sont surtout ceux du secteur de la construction (18%) et de l'industrie (10%) qui ont touché ce bonus, soit davantage que dans les services marchands et non marchands cumulés (16,1%).

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/03/2019 à 19:29 :
"Plus de 2 millions de salariés français du secteur privé (soit 10%) "

Faudrait ensuite savoir si ces deux millions de français vont avoir droit à une augmentation de salaire ou est-ce que les entreprises vont se contenter de donner cette prime en prétextant que c'est bien suffisant.En fin de compte ,mieux vaut avoir 20€ d'augmentation qui elle va se cumuler mois après mois, année après année sur le salaire de base jusqu'à sa retraite qu'une prime qui disparait le mois suivant.
a écrit le 20/03/2019 à 13:26 :
Car Macron pour voyager moins cher, prime Macron, pour plus rémunérer exceptionnellement le personnel moins cher. Quand l'Etat fonctionnera-t-il régulièrement moins cher, quand les élus seront-ils payés exclusivement au temps passé au service de la collectivité?
a écrit le 20/03/2019 à 12:59 :
Pour es retraités, c'est serrage de ceinture, quoique dise le gouvernement: hausse de CSG, hausse de toutes les dépenses du quotidien, taxe d'habitation toujours là, très faible augmentation des pensions, et pas de "prime Macron"
a écrit le 20/03/2019 à 11:21 :
Ce n'est pas la prime Macron, c'est l'argent des contribuables et une augmentation de la dette.
Réponse de le 20/03/2019 à 16:29 :
Cette prime est versée (sur la base du volontariat) par les entreprises. Ce n'est donc en aucun cas l'argent des contribuables. Visiblement vous n'avez pas lu l'article et n'êtes pas au courant du dispositif.
a écrit le 20/03/2019 à 11:01 :
OUI MAIS, elle leur a empêche d'avoir une augmentation de salaire donc de retraite et la PRIME d'activite ou autre n'est pas pérenne une AUGMENTATION DE SALAIRE SI

CONCLUSION Cela frôle l'anarque
a écrit le 20/03/2019 à 11:01 :
Quand l’État subventionne les entreprises...

Une économie dans laquelle les salariés, la force de travail donc et de production, ne sont pas correctement rémunérés, dans laquelle il faut que ce soit les finances publiques qui complètent les salaires privés, n'est pas crédible.

Quel est le message là svp si ce n'est que les salaires sont trop bas ??? Mais chut il faut pas le dire...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :