Quand l’épidémie de Covid-19 détruit les classes moyennes

POLITISCOPE. Alors que se clôture le Forum mondial de Davos, le rapport d'Oxfam sur « le virus des inégalités » met la lumière sur les dégâts sociaux de la Covid-19. Dans le monde entier, en en France du fait du fiasco des vaccins et de la perspective d'un troisième confinement, le fossé se creuse entre les 1% voire les 0,01% enrichis par les taux zéro et les 99% exposés à "la pire crise depuis les années 1930".
Marc Endeweld

5 mn

(Crédits : DR)

Quel ne fut pas l'étonnement de Gilles Raveaud, prof de fac à Saint-Denis, quand il s'envola pour le sud de la France ! « Je suis dans un avion pour Toulouse. Nous sommes environ 200, tous bien serrés sans aucun siège vacant. Je suis très surpris, tweeta le mandarin universitaire il y a quelques jours, Qu'est ce qui explique cette exception ? Pensées pour les théâtres, cinémas, et, surtout, pour mes étudiants ». Des étudiants qui, faut-il le rappeler, doivent subir des cours à distance, alors même que leurs homologues en prépa bénéficient encore de cours en présentiel... Ils sont pourtant souvent entassés dans des salles de cours de lycée.

Même sentiment étrange chez un homme d'affaires qui n'a eu de cesse de multiplier les voyages entre Londres, Genève, Paris, et le Golfe, comme il nous l'exposait il y a quelques semaines : « Je dois dire que les confinements successifs n'ont rien changé à ma vie. Même lors des pires restrictions en France, j'ai pu me rendre sans aucun contrôle à Londres, ou à Genève, et idem pour me rendre à Dubaï. À Paris, où je dispose d'un petit appartement dans le 16e arrondissement, j'ai été surpris de constater que les palaces ont souvent organisé toute une vie parallèle pour les clients qui leur reste, quelques privilégiés, qui peuvent organiser des fêtes dans leurs chambres. Tout le monde ferme les yeux. Je dois reconnaitre, qu'on se retrouve de plus en plus entre quelques happy fews, alors que les Français souffrent de plus en plus du fait de l'épidémie ».

Voilà comment va la vie depuis maintenant un an d'épidémie : malgré les aides exceptionnelles de l'Etat, le système fonctionne de plus en plus à double vitesse. Sans qu'on y prenne garde, le paquebot France est en train de retrouver les fonds de cale pour une grande majorité de sa population... C'est justement un an après l'épidémie, et à la veille de l'ouverture (à distance) du Forum de Davos, qu'Oxfam a décidé de publier son rapport sur« le virus des inégalités ». Les conclusions de l'ONG sont édifiantes. De part le monde, des centaines de millions de personnes ont perdu leur emploi. C'est le plus grand choc depuis la Grande Dépression de 1929, même le ministre français des finances, Bruno Le Maire le dit. Entre 200 et 500 millions de gens ont basculé dans la pauvreté en 2020. Les femmes sont surreprésentées dans les secteurs les plus touchés par la crise, et les 740 millions de femmes dans le monde employées dans l'économie informelle ont vu leurs revenus chuter de 60 %...

À l'inverse, les 1 % les plus riches de la planète se portent à merveille. Les grandes fortunes de la planète profitent même de la pandémie, qui alimente via les taux zéro la bulle boursière ! En neuf mois, les 1 000 milliardaires les plus riches ont retrouvé leur degré de richesse d'avant crise. Mieux, les dix personnes les plus riches du monde (Bezos, Musk, Arnault et consorts) ont gagné 540 milliards de dollars (444 milliards d'euros) depuis le début de la pandémie, dont 175 milliards d'euros rien qu'en France, soit deux fois le budget de l'hôpital public. À lui seul, Elon Musk a arrondi sa fortune de 140 milliards de dollars en 2020...

Dans son nouveau roman Braquage (éditions Bouquins, 20 euros), la mystérieuse Zoé Sagan, qui sait défrayer la chronique dans le Paris de la rive gauche (ou ce qu'il en reste), n'y va pas par quatre chemins : « L'aristocratie financière est en train de noyer la bourgeoisie. L'économie virtuelle a remplacé l'économie réelle. Et la bourgeoisie s'imagine appartenir à la classe qui est en train de la détruire. L'inconscient collectif pensait le bourgeois intelligent. C'est en réalité un idiot utile en passe de devenir inutile. Son appauvrissement est en marche. Rien ne pourra arrêter l'aristocratie financière ! Pour la classe sociale du dessous, c'est pire. Demain, c'est retour à l'esclavage. Avec l'explosion du chômage, la destruction des petites et moyennes entreprises et l'arrivée d'un micro revenu universel. » La description d'une véritable dystopie en route...

De fait, un peu partout à travers le planète les signaux d'alerte se multiplient. En Inde, le coronavirus coupe court aux rêves de la fragile classe moyenne indienne, déjà mise à mal par le ralentissement économique des mois précédant la pandémie. En Amérique latine, « la Covid-19 décime les classes moyennes » alertait à l'automne The Economist. Selon l'hebdomadaire britannique, les longs confinements imposés ont frappé de plein fouet l'Amérique Latine, et notamment les 50 % de ses habitants qui vivent de l'économie informelle. Concrètement, 45 millions de personnes vont retomber dans la pauvreté, portant sa proportion à 37 % de la population. Selon, l'économiste argentine Nora Lustig, de l'université Tulane, à La Nouvelle-Orléans (Etats-Unis), les plus gros perdants sont les classes moyennes inférieures.

Pas étonnant que le complotisme prospère

Si la France part de plus haut, l'âge d'or des classes moyennes est bel et bien terminé. Cette France de la « moyennisation » qui a culminé au moment du mandat de Valéry Giscard d'Estaing. Un président qui avait d'ailleurs expliqué que deux Français sur trois faisaient partie des classes moyennes. Un gigantesque centre unifié de la population dont les comportements, les valeurs et la vie étaient plus ou moins les mêmes. « Pour les classes moyennes, c'est comme un immense retournement entre la période de la fin des années 1970, où beaucoup de choses étaient possibles à un moment où les situations deviennent de plus en plus dures », constate le chercheur Louis Chauvel, spécialiste des inégalités. Et de rajouter : « La covid-19 est un accélérateur de choses que l'on mesure depuis très longtemps, la société française s'est transformée progressivement au cours des décennies récentes. Il y a aujourd'hui, avec la covid-19, une forme d'accélération de tout un ensemble de processus qui sont à l'œuvre depuis une trentaine d'années ».

Dès 2018, les Gilets jaunes étaient ainsi l'expression de ces classes moyennes françaises qui craignent le déclassement social entraîné par la disparition des emplois faiblement qualifiés. Ce déclassement est malheureusement accéléré par une épidémie qui va précipiter nombre d'entre eux dans la pauvreté. Guère étonnant, dans ce contexte, si le complotisme se porte de mieux en mieux dans la population française...

Marc Endeweld

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 29
à écrit le 03/02/2021 à 15:55
Signaler
Ça ne veut rien dire classe moyenne dans ce monde où l'occident se meurt de mort économique, démographique et surtout de mort mémorielle. On a oublié l'histoire : plusieurs siècles où le seul but était de survivre face aux autres civilisations. La st...

à écrit le 01/02/2021 à 10:57
Signaler
La classe moyenne est détruite et rétrogradée depuis déjà plusieurs quinquennats... Quand vous gagner un SMIC et qu'on vous annonce que vous faite parti de la classe moyenne... Quand à la "moyenne" de 2300€ annoncée, peut en fin de carrière touche ce...

à écrit le 31/01/2021 à 11:11
Signaler
Pour la france au moins, le virus aura peut être enfin eu la peau des 30 glorieuses qu'ont maintenait a grand frais et a crédit en soins palliatifs depuis plus de 40 ans, mais la sortie de cette période va aussi nous coûter bonbon. Faut être un peu s...

à écrit le 31/01/2021 à 10:09
Signaler
Malgré la pandémie, la fortune des milliardaires a passé un nouveau cap au cours de l’année 2020. Une situation qui pourrait bien avoir donné des idées à l’Argentine. Le pays a décidé de mettre en place une taxe qui vise les plus riches, souligne la ...

à écrit le 31/01/2021 à 7:26
Signaler
C faux, il n’y a pas de crise. Il suffit de voir la frénésie actuelle sur l’immobilier. Les gens achètent à tour de bras.

à écrit le 30/01/2021 à 21:29
Signaler
Ça suffit plus aujourd'hui d'avoir la moyenne ! Faut avoir les moyens !

à écrit le 30/01/2021 à 10:25
Signaler
@la Chose, Ce sont vraiment des têtes d’œuf dans les ministères , au lieu de donner une enveloppe à chaque députés : il devrait faire voter un budget annuel divisé par le nombre de députés qui fournissent un réel travail positif sur le terrain. P...

à écrit le 30/01/2021 à 8:58
Signaler
Pendant ce temps : Le plafond annuel de la dotation matérielle des députés (DMD), qui permet aux élus de couvrir une partie de leurs frais de mandat (téléphonie, taxis/VTC, affranchissement), va passer de 18.950 euros à 21.700 euros. Une décision ...

à écrit le 30/01/2021 à 8:42
Signaler
Du moment que des restaurateurs touchent des indemnités peu importe leur patrimoine et leur nombre de restaurant dans Paris, faut pas se plaindre.

à écrit le 29/01/2021 à 19:06
Signaler
En terme de vaccination il n'y pas de fumée sans feux concernant les favurs faites aux employés de la mairie de paris Aucun explication du gouvernement sur ce sujet Un fait isolé ou un arbre qui cache la forêt Attention le pays est à sat...

le 30/01/2021 à 2:28
Signaler
Le pays est a saturation, dites-vous ? Mais non, les francais sont des pleutres, il ne se passera rien. Souvenez-vous, la revolution de 89 n'est pas l'insurection du peuple, mais des privilegies. 68 est du meme tonneaux, pour le resultat que vous v...

à écrit le 29/01/2021 à 18:49
Signaler
Honte à ces stupides qui continuent de voyager sans se soucier du virus et s en vantent en plus 😡 ils rapportent en cadeau le virus aux Français lors de leur retour 😡 ils devraient être verbalisé sesévère

à écrit le 29/01/2021 à 17:08
Signaler
Selon l'Observatoire des inégalités, le niveau de vie mensuel des classes moyennes est situé entre 1 265 et 2 275 euros par mois pour une personne seule, entre 2 468 et 4 423 euros pour un couple sans enfant et entre 3 302 et 5 743 euros pour un coup...

à écrit le 29/01/2021 à 16:49
Signaler
Quel fiasco des vaccins en France ? Faut pas halluciner.

le 29/01/2021 à 18:03
Signaler
nous attendons avec impatiente vos solutions

le 29/01/2021 à 18:39
Signaler
@yo les traitement pour un ..virus qui tue moins qu 'une grippe .. Résultats stupéfiants concernant l’ ivermectine selon 33 études portant sur plus de 10000 patients. Selon le site ivmmeta.com, on note une amélioration pour les patients de 84...

à écrit le 29/01/2021 à 16:47
Signaler
Quel fiasco des vaccins en France ? Faut pas halluciner.

à écrit le 29/01/2021 à 16:40
Signaler
Tout ça se fait pour le climat. Tant qu'on arrive pas à baisser les gaz à effet de serre tant il y aura des confinements, couvre feu etc. Vive la COP 21 !!!

à écrit le 29/01/2021 à 16:34
Signaler
La Social démocratie, par compromission et opportunisme a contribué à la disparition de la lutte des classes. Grave erreur. Si nous en sommes là aujourd'hui, avec une classe très riche minoritaire et une classe, pauvre ou déclassée majoritaire, c'est...

le 29/01/2021 à 19:02
Signaler
Une vie décente, c'est quoi ? La plupart des ménages possèdent un toit et les éléments de confort qui étaient un luxe dans les années 60 (l'eau courante, des toilettes, l'électricité, le téléphone, l'accès à l'information à domicile, un frigo et asse...

à écrit le 29/01/2021 à 15:33
Signaler
Les rapaces volent seuls , se satisfaire de ce que nous avons ou ce que nous n’avons pas : est la voie de la sagesse humaine.

à écrit le 29/01/2021 à 14:19
Signaler
La classe moyenne n'est qu'une construction mentale installée dans le lexique courant actuel par la bourgeoisie. Il n'existe de fait que deux classes... celle des bourgeois qui détiennent les richesses et le outils de production, et ceux qui ont com...

le 29/01/2021 à 19:04
Signaler
Vous connaissez mal la France et son peuple de petits propriétaires, nous ne sommes pas en Allemagne, beaucoup de Français même d'anciens ouvriers possèdent leur logement.

le 30/01/2021 à 9:12
Signaler
Il existe une troisième classe, les corps intermédiaires, qui vivent aux détriments des deux autres. Et c''est celle là la plus nuisible

à écrit le 29/01/2021 à 14:01
Signaler
Une belle arnaque ! Apres la guerre , pour faire avancer les populations afin de créer la croissance : système de la carotte et du mulet Les groupes en avances technologiques seront toujours dominants comme ils l’ont été pendant les deux guerres m...

à écrit le 29/01/2021 à 13:44
Signaler
il n'y a pas que l'épidémie, la mondialisation a déjà laminé ces classes moyennes depuis quelques années.

à écrit le 29/01/2021 à 13:14
Signaler
En parlant de classe sociale : A l’heure actuelle, la quantité de vaccins disponible dans le monde est très largement insuffisante et les autorités sanitaires se concentrent donc sur des publics spécifiques. Mais certains n’hésitent pas à essayer ...

à écrit le 29/01/2021 à 13:05
Signaler
Ce papier au demeurant bien écrit livre un constat dramatique de nos sociétés humaines en 2021, scénario dystopique qui pourrait être considéré comme tout à fait plausible...ou au contraire délibérément conspirationniste. Tout dépend des sources d'i...

à écrit le 29/01/2021 à 13:05
Signaler
Ce papier au demeurant bien écrit livre un constat dramatique de nos sociétés humaines en 2021, scénario dystopique qui pourrait être considéré comme tout à fait plausible...ou au contraire délibérément conspirationniste. Tout dépend des sources d'i...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.