Référendum contre la privatisation d'ADP : le cap du million de signatures dépassé

 |   |  345  mots
Quelque 250 députés et sénateurs (de LFI à LR, avec le soutien du RN) avaient déclenché début avril la procédure du RIP.
Quelque 250 députés et sénateurs (de LFI à LR, avec le soutien du RN) avaient déclenché début avril la procédure du RIP. (Crédits : BENOIT TESSIER)
Pour être validée, la proposition de loi référendaire doit être approuvée par 4,7 millions de personnes d’ici mi-mars.

Le projet de référendum d'initiative partagée (RIP) sur la privatisation d'Aéroport de Paris (ADP) a franchi, mercredi, le million de soutiens, un cap symbolique sur lequel ses partisans misent pour pousser le président Emmanuel Macron à consulter les Français.

Le Conseil constitutionnel a enregistré au 4 décembre 1.000.500 signatures soit 31.500 soutiens de plus que lors du dernier pointage effectué par les "Sages" le 20 novembre (969.000 soutiens).

4,7 millions de soutiens nécessaires

Si on est encore loin des 4,7 millions de soutiens (10% des électeurs inscrits) exigés par la Constitution pour valider la proposition de loi référendaire, le million de signatures est brandi par les partisans du RIP comme un seuil symbolique engageant, selon eux, le président de la République Emmanuel Macron.

Après la crise des "gilets jaunes", où la question de la démocratie participative était en débat, le chef de l'État avait expliqué vouloir abaisser le seuil de déclenchement du RIP à un million dans le cadre de la prochaine réforme constitutionnelle qu'il entend mener.

Quelque 250 députés et sénateurs (de LFI à LR, avec le soutien du RN) avaient déclenché début avril la procédure du RIP, introduite dans la constitution en 2008 mais jamais utilisée.

Lire aussi : Référendum contre la privatisation d'ADP : gauche et droite ensemble en meeting

Dès l'annonce du cap franchi, le porte-parole du PS Boris Vallaud a interpellé le président de la République sur Twitter: "Vous demandiez 1.000.000 de signatures pour un référendum ? Nous y sommes aujourd'hui [...]. Chiche ?"

Les groupes parlementaires à l'origine du RIP ont déjà annoncé qu'ils demanderaient à rencontrer le président Macron.

Lire aussi : La privatisation d'ADP prend du plomb dans l'aile : adieu le pactole ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/12/2019 à 15:12 :
Des études économiques ont démontrés que les aéroports privatisés de la taille d'ADP dans le monde étaient mieux gérés, productifs, rentables, efficaces... bien loin de la gestion d'ADP et de ses salariés à faible productivités... ADP en gestion publique n'est que le reflet des gestions calamiteuses des administrations et entreprises publiques française comme Areva, etc et surtout la plus désastreuse de toute la SNCF... A privatiser d'urgence pour alléger l'endettement de l'état français et des contribuables.
Réponse de le 04/12/2019 à 17:47 :
Une autre solution serait de virer les mauvais gestionnaires.. A quand un référendum pour supprimer sciences Po et l'ENA ?
Réponse de le 05/12/2019 à 10:41 :
N'importe quoi... ADP allège déjà l'entendement Français vu sa rentabilité et sa croissance, si on arrête de regarder à court terme en vision mandant, son impact sera bien plus important sans privatisation... Améliorer sa rentabilité si c'est pour mettre les profits dans la poche de quelques actionnaires plutôt que dans celle des contribuables, l’intérêt général n'est clairement pas considéré.... Mais votre portefeuille d'action vous intéresse surement plus que les questions de société :)
Réponse de le 05/12/2019 à 13:45 :
ADP est en partie privatisé. Ce n'est pas la qualité du statut qui fait qu'une entreprise fonctionne bien mais les choix stratégiques et la qualité de la gouvernance ! Air France privatisée va-t-elle mieux ?! A-t-il été mis fin au pouvoir de nuisance des pilotes ? La qualité des services de la compagnie sont-ils nettement supérieurs ?
a écrit le 04/12/2019 à 12:34 :
il y a 45 millions d'électeurs inscrits et le sujet d'ADP, bien que symbolique ne concerne que les franciliens et ceux qui prennent l'avion. Il est difficile de mobiliser, sans compter que le gouvernement a tout fait pour interdire les votes au démarrage en buggant le site internet.
Une fois passé l'émotion du moment beaucoup de personnes ont oublié.

Moi j'ai bien un sujet qui mobiliserait mais il n'a aucune chance d'être validé par le parlement : Macron doit t'il dégager ?

Pour en revenir à ADP, les finances publiques sont dans un tel état que Lemaire doit absolument faire rentrer de l'argent frais et même avec 4.7 millions de voix, la gouvernement forcerait le passage.

D'ailleurs préparez vous y, il va forcer les votes en début d'année pour faire passer la réfomre des retraites même s'il doit y a voir du sang dans les rues.
a écrit le 04/12/2019 à 11:54 :
4.7 millions c'est de l'arnaque, dommage que tout le monde joue le jeu sans dénoncer cette imposture majeure.

Je ne vous dis pas le nombre de gens ne pouvant pas comprendre ni apréhender ce type d'enjeux...

"La notion du libre arbitre a été inventée par les classes dirigeantes" Nietzsche

Ou autrement dit "Les souris votent pour les chats"

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :