Régionales 2021 : le prestataire Adrexo encore défaillant dans l'acheminement des plis électoraux

Après le premier tour, le sous-traitant avait justifié les dysfonctionnements de livraison de documents électoraux par une attaque informatique. Adrexo, que plusieurs sources estiment sous-dimensionné pour gérer ce marché public, a reconnu de nombreuses difficultés également lors du second tour. Le ministre de l'Intérieur se dit favorable au retour d'une régie publique.

3 mn

L'entreprise sera auditionnée mardi devant la Commission des lois de l'Assemblée nationale.
L'entreprise sera auditionnée mardi devant la Commission des lois de l'Assemblée nationale. (Crédits : DR)

Le délai de sept jours entre les deux tours était trop court pour régler tous les problèmes de logistique. Le prestataire chargé de l'impression et de l'acheminement des plis électoraux dans 51 départements et 7 régions, dans le cadre des élections régionales et départementales, a de nouveau rencontré "de nombreuses difficultés" lors de ce second tour, a reconnu l'entreprise. Adrexo avait déjà été sous le feu des critiques après le premier tour. En cause, de nombreux bulletins et documents électoraux non distribués dans les bureaux de vote, jusqu'à 9% du volume prévu. Le sous-traitant avait justifié ces dysfonctionnements par une attaque informatique subie quelques jours auparavant, paralysant ses capacités logistiques. La Poste, de son côté faisait état du même pourcentage de perte.

"Force est de constater que de nombreuses difficultés sur l'ensemble de la chaîne logistique jusqu'à la distribution, incluant les impressions et le routage, ont été relevées sur l'ensemble du territoire, dans ces délais exceptionnellement courts pour l'acheminement de plis sur deux scrutins simultanés", poursuit le prestataire, qui avait demandé l'aide de La Poste pour cette distribution du second tour.

Une entreprise sous-dimensionnée

L'entreprise sera auditionnée mardi devant la Commission des lois de l'Assemblée nationale, qui avait décidé de s'emparer du sujet au vu des problèmes remontés après le 1er tour de ces élections locales. Adrexo se dit favorable à la disposition du ministère de l'Intérieur "pour dresser le bilan de cette opération".

En janvier 2021, Adrexo avait remporté un appel d'offres d'un montant de 200 millions d'euros afin de distribuer aux côtés de La Poste les documents électoraux. Cette mise en concurrence est imposée depuis la transposition de directives européennes, en 2005, et l'ouverture totale en 2011, qui imposent la mise en concurrence des services électoraux postaux.

Selon des salariés de l'entreprise contactés par le journal Le Monde, "la distribution du courrier à une adresse donnée demande une vraie compétence, de la rigueur. Or, face à la quantité de plis électoraux, la direction a fait appel à des intérimaires, formés en un quart d'heure", déplore Philippe Viroulet, délégué syndical central de la CAT Adrexo.

Adrexo "a pris en charge une activité surdimensionnée par rapport à ses capacités" et organisé "en catastrophe la production en bricolant dans tous les sens", renchérit le syndicat SUD-PTT, toujours cité par Le Monde.

Vers un retour à une régie publique ?

Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur et donc en charge de l'organisation des élections, s'est dit mercredi favorable à ce qu'il n'y ait "pas de concurrence" dans la distribution des documents électoraux. "La difficulté principale, c'est le principe de la mise en concurrence par appel d'offres avec une société (Adrexo, ndlr) qui manifestement n'était pas à la hauteur du marché", a-t-il déclaré devant la commission des lois du Sénat.

"Si demain le Parlement souhaitait que nous reprenions en régie un certain nombre de choses, notamment pour assurer le service public des élections, personnellement je n'y verrais pas d'inconvénient", a poursuivi M. Darmanin, en soulignant que cela permettrait de "remuscler les préfectures".

(avec AFP)

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 29/06/2021 à 19:09
Signaler
Quel est le montant de l'appel d'offre remporté par cette entreprise? Tout est flou !

le 29/06/2021 à 19:23
Signaler
Il est question de 200 millions d'euros... https://www.latribune.fr/economie/france/regionales-2021-le-prestataire-adrexo-encore-defaillant-dans-l-acheminement-des-plis-electoraux-887804.html

à écrit le 28/06/2021 à 21:04
Signaler
Pourquoi ce titre accusateur contre Adrexo tandis que la Poste n'a pas particulièrement brillée au 2nd tour? Comment se fait-il qu'aucun prestataire européen tel que TNT Express ne participe aux appels d'offre publique française?

à écrit le 28/06/2021 à 20:00
Signaler
une campagne électorale? bien sur comme beaucoup je n'ai pas reçu les professions de foi des candidats c'est la désorganisation totale. Dan un petit village de Maurienne débarque un de ces " chargés de la distribution il sonne chez une vielle dame...

à écrit le 28/06/2021 à 13:42
Signaler
Ces dysfonctionnements à répétition entraînent des irrégularités dans les élections. C'est grave pour la démocratie. Les responsables, y compris Darmanin au plus haut niveau, doivent être virés

le 28/06/2021 à 21:58
Signaler
En France, on n'a jamais viré quelqu'un pour ça. Déjà que pour la gestion du covid, on ne jugera personne ...

à écrit le 28/06/2021 à 12:08
Signaler
Si la Poste rencontre les mêmes problèmes, la solution est ailleurs. Pourquoi ne pas faire appel à des entreprises étrangères, Amazon par exemple? Visiblement, nous ne savons plus rien faire et les nationalisations de "Service Public" nous coûtent tr...

à écrit le 28/06/2021 à 10:00
Signaler
La privatisation engendre d'abord et avant tout une augmentation des tarifs avec une baisse des services et prestations c'est presque systématique et logique en néolibéralisme, alors qu'en libéralisme cela se passerait tout autrement. C'est l'empire ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.