Retraites complémentaires : le patronat revoit à la baisse les abattements sur les pensions

Patronat et syndicats gestionnaires des régimes de retraite complémentaire Arrco et Agirc ont repris lsans succès le 22 juin, leurs négociations. Pour soulager les finances des régimes, le patronat propose un abattement de 30% sur les pensions servies à 62 ans à compter de 2019. Un léger adoucissement par rapport à ses propositions précédentes. Mais il refuse toujours une hausse des cotisations. La prochaine réunion plénière aura lieu le 16 octobre.
Jean-Christophe Chanut
les finances des régimes complémentaires de retraites sont dans le rouge. Le patronat propose un abattement de 30% sur les pensions versées à 62 ans pour inciter les salariés à travailler jusqu'à 65 ans.
les finances des régimes complémentaires de retraites sont dans le rouge. Le patronat propose un abattement de 30% sur les pensions versées à 62 ans pour inciter les salariés à travailler jusqu'à 65 ans. (Crédits : Reuters)

Les partenaires sociaux se sont retrouvés sans succès le lundi 22 juin pour une cinquième séance de négociation sur l'avenir des régimes de retraite complémentaires Arrco (ensemble des salariés) et Agirc (cadres) dont ils ont la gestion. Mais, contrairement aux espoirs initiaux des uns et des autres, il n'y a eu pas d'accord conclu. De nouvelles séances de travail sont déjà prévues. Ainsi, la prochaine réunion plénière se tiendra le 16 octobre.

Le camp patronal (le Medef, la CGPME et l'UPA) avait soumis ce week-end de nouvelles propositions aux organisations syndicales. Des propositions un peu moins "douloureuses" que les précédentes qui conduisent à  économiser 6,9 milliards d'euros d'ici à 2020, contre 8,3 milliards dans la précédente mouture de texte. Ce qui laisserait encore un déficit technique d'environ 1,5 milliard d'euros en 2020

Un abattement de 30% à 62 ans au lieu de 40%

Il a ainsi réaménagé sa mesure centrale: des abattements dégressifs et temporaires sur les pension afin de de pousser les actifs à travailler jusqu'à 65 ans. La décote serait ainsi finalement de 30% à 62 ans (contre 40% dans le dernier projet), de 20% à 63 ans et de 10% à 64 ans.

Auparavant le patronat proposait que les décotes se poursuivent jusqu'à l'âge de 67 ans. Des taux de décote qui continuent d'être contestés par les syndicats.

Le camp patronal propose aussi de retarder l'année d'application de ces abattements: ils seraient  appliqués à partir de 2019, et non plus 2017, et ne pourraient dépasser trois ans. En tout, la mesure, dont seraient exclus notamment les retraités exonérés de CSG, devrait rapporter 1,8 milliard d'euros d'ici à 2020.

En revanche, le projet patronal prévoit toujours une revalorisation des pensions inférieure de 1,5 point à l'inflation - mesure actuellement pas très efficiente en raison de la faiblesse de l'inflation - et un renchérissement du coût d'acquisition des points par les actifs.

Le patronat ferme la porte à une hausse des cotisations

Par ailleurs, il ne serait plus question de toucher profondément aux pensions de réversion. L'âge minimal pour en bénéficier serait même aligné sur celui en vigueur à l'Arrco, soit 55 ans. Alors que, aujourd'hui, il faut avoir 60 ans pour les ayants-droits de l'Agirc.

Mais il reste un obstacle de taille à la signature d'un accord: le patronat refuse toujours - pour l'instant -  d'évoquer une éventuelle hausse des cotisations de retraite complémentaire que les syndicats réclament. Une hausse qui serait partagée entre les salariés et l'entreprise.

Dans le préambule du texte envoyé aux syndicats le patronat évoque cette demande et semble fermer la porte:

"Le montant des cotisations à la charge des entreprises et des salariés constitue également un levier légitime" pour le pilotage des régimes (...), compte tenu du poids des charges pesant sur les actifs et sur les entreprises, de la perte de compétitivité de notre économie ces dernières années, et de l'enjeu du redressement qu'elles poursuivent, dans l'intérêt de l'emploi notamment, la période n'est pas favorable à une augmentation des cotisations."

"Le patronat doit bouger sur la question des cotisations. Une hausse de 0,4 point ferait rentrer 2,5 milliards d'euros", rappelle Philippe Pihet, le négociateur Force Ouvrière.

L'Agirc et l'Arrco ont vu leur déficit respectif se creuser à 1,985 milliard et 1,153 milliard d'euros en 2014. Depuis 2009 et la crise économique, les finances des retraites complémentaires sont confrontées à la hausse du chômage, conjuguée à l'arrivée des papy-boomers à la retraite.

Malgré les 18 millions de cotisants, les deux régimes sont obligés de piocher dans leurs réserves. La négociation engagée depuis la fin février doit empêcher leur épuisement d'ici à 2018 pour l'Agirc, à 2027 pour l'Arrco. Faute de réserves financières, les pensions Agirc connaîtront automatiquement une décote de 12% dès 2018... Rendez-vous donc le 16 octobre.

Jean-Christophe Chanut

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 38
à écrit le 23/06/2015 à 9:19
Signaler
On va vers un scénario à la Grecque !

à écrit le 23/06/2015 à 8:59
Signaler
Le système par répartition ne tient plus route .... dans un pays où l'on aura plus de retraité que de gens qui travaillent, il faut trouver autre chose !

le 23/06/2015 à 13:58
Signaler
Je crois que la retraite est une idee de BISMARCH il aurait dit a sont ministre des finances trouvez moi quelque chose ou les gens paieront et n auront rien en retour il a appele cette chose LA RETRAITE

le 23/06/2015 à 15:23
Signaler
"dans un pays où l'on aura plus de retraité" Oui, mais ce ne sont plus les retraités nés dans les années 20 ou 30 avec des petites retraites du monde ouvrier .Ceux qui arrivent depuis les années 90 sont de bon gros baby-boomers nés entre 45 et 55 ...

à écrit le 23/06/2015 à 7:53
Signaler
La retraite à 60 ans a été une grossière erreur des politiques qui savaient que nous serions rattrapées par la démographie, alors plus vite on repasse a 65 ans mieux ça ira pour le pays MAIS POUR CELA IL FAUT DES POLITIQUES À HAUTEUR DES ENJEUX DU P...

le 23/06/2015 à 14:57
Signaler
" alors plus vite on repasse a 65 ans mieux ça ira pour le pays" J'ai d'ailleurs remarqué que ceux qui sont partis en pré-retraite à 55 ans ou en retraite à 60 ans par milliers pendant les années 90/2000 souhaitent que les génerations suivantes p...

à écrit le 23/06/2015 à 7:05
Signaler
Il est quand même fort de constater que les negociaeurs sont ceux qui ont mis les caisses en faillite par leur magouille est avantages illégitimes en tout genre. Rendre a cezar, c est a dire a ceux qui ont vraiement cotisés...

à écrit le 22/06/2015 à 21:24
Signaler
Quelle rigolade lorsque l on sait que la plupart des gens qui partent avant 65 ans le font dans le cadre d un pse organise par le patronat, le même qui propose des décotes pour les gens partant avant 65 ans !!! Le meilleur moyen pour redresser les c...

à écrit le 22/06/2015 à 19:42
Signaler
Il me semble qu'il y a eu il y a quelques années un prélèvement des excédents d'alors dans les réserves des caisses de retraites complémentaires dont on auait eu bien besoin aujourd'hui...quant au passage à la retraite à 60 ans sous Mitterrand quel m...

le 23/06/2015 à 15:08
Signaler
L'information, parue dans le Canard Enchaîné du 9 avril 2008, est passée totalement inaperçue. La crise financière mondiale qui a débuté l'été dernier a fait une victime collatérale : les retraités. Le fonds de réserve des retraites, créé par Lionel ...

le 23/06/2015 à 19:00
Signaler
Et le statut d'auto entrepreneur un moyen simple pour économiser les retraites de la génération concernée!

à écrit le 22/06/2015 à 18:38
Signaler
pendant que les français s'opposent sur les régimes spéciaux ,les fonctionnaires etc....régimes qui rappelons le seront tous alignés en 2017 nos parlementaires , anciens ministres et présidents continuent à se rouler dans le luxe sur nos impôts , ils...

le 23/06/2015 à 15:11
Signaler
Sans oublier les sénateurs : Avant de devenir Les Républicains, l'UMP avait une tradition particulièrement généreuse avec ses sénateurs, rapporte mercredi 17 juin Mediapart. Entre 2003 et 2014, à l'approche de Noël, ces derniers ont en effet tous...

à écrit le 22/06/2015 à 13:50
Signaler
Quand allons enfin parler du déficit des caisses des fonctionnaires, des régimes spéciaux qui sont autrement déficitaires de plusieurs dizaines de milliards d€ ,cela passe inaperçu car tous les ans qui comblent le trou géant l’état ,donc pour faire s...

le 22/06/2015 à 17:03
Signaler
Le Régime de Base Retraite Sécu, subventionne à hauteur de 8 milliards d'eur par An : nos privations actifs et retraités : c'est pour eux ( nous serions sinon largement excédentaires) les Spéciaux juridiquement " indépendants " DEFICITAIRES. Ils l'ex...

le 22/06/2015 à 17:49
Signaler
Nous Aussi, Les Retraités des régimes de base et complémentaires du Français " Normal ", nous aussi sacrifiés chaque année de plus en plus : cela devient invivable. Doivent se mobiliser et avec les actifs, descendre par millions dans les rues de tou...

le 22/06/2015 à 18:02
Signaler
@dan, il serait DECENT, que les Fonctios acquittent sur leur traitement une cotisation de Solidarité à l'Assurance Chomage de 2.5% : SOLIDARITE !! Sécurité ABSOLUE de l'emploi. Que la C.G.T Communiste cesse de " gérer " les Comités d'entreprise des S...

le 22/06/2015 à 18:37
Signaler
La lecture de ces énièmes sacrifices infligées aux Actifs et Retraités (hors Spéciaux et Fonctio : exonérés et dispensés de tout sacrifice, comme s'ils n'étaient pas ressortissants Français : ils ont des organisations et pouvoirs redoutablement puiss...

le 22/06/2015 à 19:12
Signaler
J'ai 53 ans. Je n'ai jamais protesté, me suis jamais rebellée et Jamais ! fait grève. Pas un seul arret de travail (exceptées mes deux maternités) Là CE QUE JE LIS : trop c'est trop ! je suis salariée depuis Janvier 1981 ( 34 ans et demi, non stop )...

le 23/06/2015 à 5:44
Signaler
Les fonctionnaires versent déjà une cotisation de solidarité UNEDIC pour un chômage que leur situation de sédentaire ne leur fera pas connaitre. L'avantage de la carrière d'un fonctionnaire c'est que pendant sa carrière il cotise tout le temps sans q...

le 23/06/2015 à 17:12
Signaler
Vous avez de la chance d'avoir l'assurance de votre emploi un avantage que bon nombre souhaiterais et de plus nous dans le privé notre retraite est basée sur 25 années et vous sur celle des 6 dernier mois et de plus vous avez des indices d'office dan...

à écrit le 22/06/2015 à 13:16
Signaler
Et la ponction des régimes spéciaux sur l'Arrco et l'Agirc? Et les budgets comm.' inutiles pour des affiliations obligatoires selon le secteur d'activité? Et les gérants majoritaires de SARL qui cotisent au RSI alors que leurs collègues majoritaires ...

à écrit le 22/06/2015 à 13:03
Signaler
Bonjour, Il est rare que ce soit le cas mais je pense que l'accord proposé par le patronnat est intéressant dans le cadre ou il lisse les cotisations jusqu'à 65 ans pour tous les retraités et laisse du temps à l'Etat pour trouver une solution d'empl...

le 22/06/2015 à 20:47
Signaler
@Marousan Pour résumer votre idée: augmentons les taxes sous toutes leurs formes et s'il y a un excès des fonctionaires les redistriburons aux PME (pour de la R&D, ca fait toujous bien). Mais c'est tout nouveau ça!!

à écrit le 22/06/2015 à 12:44
Signaler
5280 ds5 fournit au conseil regional pour voiture de fonction prix unit 440000 euros

à écrit le 22/06/2015 à 12:16
Signaler
Il faudrait déjà que les incitations à quitter l'entreprise à partir de 58/60 ans, avec la fourche dans le dos, cessent d'être mises en oeuvre par trop de patrons.

à écrit le 22/06/2015 à 11:34
Signaler
de baisser les pensions dès lors que les personnes paient de plus en plus : medicaments de moins en moins rembourses et cout de la vie tres élevé !!!!!!!

le 22/06/2015 à 16:02
Signaler
Le plus étonnant, dans tout ça, c’est que bien que les retraites baissent, les médicaments augmentent et sont moins bien remboursés, la richesse du pays, elle, ne cesse d’augmenter. Le constater se suffit à lui-même : cela démontre simplement que c...

le 23/06/2015 à 13:36
Signaler
Tout à fait d'accord, le problème n'est pas de stigmatiser tel catégorie ou telle autre de travailleurs, le problème est toujours le même, la contribution des riches et puissants en solidarité des petits. Mais un jour le système se bloquera pour de b...

à écrit le 22/06/2015 à 11:32
Signaler
Scandaleux, on cotise pendant 40 ans et on décide de geler les pensions. On vient pourtant d'augmenter les fonctionnaires (a crédit car l'État emprunte et nous endette) . Pour mémoire, les retraites sont à peine suffisante pour vivre normalement, la...

le 22/06/2015 à 13:21
Signaler
Bonjour, Effectivement le niveau des pensions est assez faible en France, néanmoins dans cet article nous parlons des pensions des cadres. Donc des pensions complémentaires. La moyenne des pensions pour cette catégorie de la population est bien plus...

le 22/06/2015 à 13:22
Signaler
Euh non justement, Madame Lebranchu a expliqué aux fonctionnaires qu'ils ne seront pas augmentés avant 2020!!!

le 22/06/2015 à 13:23
Signaler
ca fait quand meme 2800 €/mois a rester chez soi, pas mal non ? La france est en faillite et il est quand meme logique que meme les retraités se serrent la ceinture. Mais rassurez vous, la encore c est surtout les actifs qui vont morfler : recul d...

le 22/06/2015 à 14:21
Signaler
Vous etes a la retraite et vous avez travailler dur pour arriver a cette situation .C est a vous de gerer cette situation pourquoi rester en FRANCE le PORTUCAL fait un appel aux retraites si vous restez plus 6 mois pas d impots sur le revenu pend...

le 22/06/2015 à 16:57
Signaler
@CD : Bonjour, Vous ne pouvez affirmer que les jeunes d'aujourd'hui ne toucherons pas de retraite car nous sommes en système par répartition et non par capitalisation. La capitalisation c'est le fait de cotiser de l’argent qui est placé sur un fond d...

le 22/06/2015 à 18:05
Signaler
@Marousan:non!A coté de la plaque.Une grande partie des retraités touche bien plus qu'ils n'ont cotisé.Avec une retraite par points,les gens toucheraient en fonction de leurs cotisations.Aujourd'hui ils endettent les générations futures pour toucher ...

le 23/06/2015 à 14:20
Signaler
Tu a totalement faux la retraite securite sociale est une veritable escroquerie ce n est pas une retraite par points par contre les complementaires sont des retraites par points.J ai cotise plus a la SS elle represente 1/3 de ma retraite VIVE LA SOL...

à écrit le 22/06/2015 à 11:24
Signaler
La gestion est à priori une cogestion. Où sont les propositions des Syndicats? Elles brillent par leur absence. C'est trop facile, car tout changement serait alors pas leur responsabilité.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.