Retraites : les policiers conservent leur régime dérogatoire

 |   |  417  mots
(Crédits : POOL New)
Les policiers garderont leur régime dérogatoire de retraite, a confirmé samedi aux syndicats le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, dans un courrier.

Les policiers garderont leur régime dérogatoire de retraite, a confirmé samedi aux syndicats le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, dans un courrier que l'AFP a pu consulter.

"Dès lors qu'ils occupent des fonctions régaliennes de protection de la population" et "compte tenu des dangers auxquels ils sont exposés", les policiers continueront à "bénéficier des dérogations à l'âge de départ à la retraite", a écrit le ministre.

"Il y a des spécificités fonctionnelles, opérationnelles telles, notamment dans les métiers dits régaliens comme l'armée et la police, qu'il n'est pas absurde de (les) prendre en compte dans le cadre du régime universel", a aussi justifié le Premier ministre, dans un entretien au Parisien dimanche.

"On a toujours dit qu'un système universel, ce n'est pas un système uniforme", souligne encore Edouard Philippe.

"Les policiers comme les gendarmes, sont confrontés à la dangerosité pas seulement au moment de l'action", selon Beauvau. "La fonction même de policier les expose au risque", ajoute-t-on.

Bonification spéciale

Les syndicats étaient montés au créneau depuis plusieurs jours, craignant que ces avantages ne soient réservés aux seuls fonctionnaires directement exposés à des risques, excluant ceux qui occupent par exemple des fonctions administratives.

Ils avaient déjà été rassurés jeudi lors d'une réunion avec Christophe Castaner, le secrétaire d'Etat Laurent Nuñez et le haut-commissaire Jean-Paul Delevoye. Ils avaient suspendu leur mouvement de protestation.

Dans sa lettre, le ministre de l'Intérieur assure également aux syndicats que la bonification spéciale dite "du cinquième" ou "quinquennale", qui leur offre une annuité (quatre trimestres) de cotisation tous les cinq ans, sera "remplacée par une surcotisation du ministère de l'Intérieur".

Le maintien du régime dérogatoire est cependant corrélé à la fonction de policier.

"On va poursuivre le travail d'identification dans la police comme dans la gendarmerie des fonctions de substitution qui n'ont pas vocation a être occupées par un policier ou un gendarme", assure-t-on à Beauvau.

Un policier, qui souhaiterait ainsi rester sur un poste de secrétariat, par exemple, ne pourra pas bénéficier du régime dérogatoire.

Les syndicats seront également "associés au groupe de travail" chargé de proposer une "cartographie des postes à substituer".

Depuis une semaine, les organisations syndicales avaient appelé à de nombreuses actions pour protester contre le projet de réforme des retraites susceptible de toucher les fonctionnaires de police.

(AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/01/2020 à 21:21 :
Votre commentaire
je suis d'accord avec vous
a écrit le 17/12/2019 à 9:37 :
Moralité : si vous avez un petit pouvoir de nuisance vous avez des chances d'etre écouté !
a écrit le 16/12/2019 à 18:13 :
Régime commun et prise en compte de la pénibilité dans le calcul. Simple, efficace ce qui ne remet pas en cause une négo de branche.
Mais non, il faut que l'administration génère des sous machines à gaz (au poivre).
a écrit le 16/12/2019 à 18:00 :
il reste d'autres régimes dérogatoires : président ,premier ministre et sénateurs ; à eux de montrer l'exemple !
Réponse de le 17/12/2019 à 9:38 :
....vous révez ! Ou va-t-on si les parlementaires se mettent a scier la branche de leurs privilèges ....... en démocratie ?
a écrit le 16/12/2019 à 13:46 :
Quant aux policiers, ne peut-on pas réserver les fonctions administratives aux plus âgés, Prises de plaintes, enquêtes de routine etc...
a écrit le 16/12/2019 à 13:44 :
En créant une exception, le gouvernement a ouvert la boîte de Pandore. Et pourquoi pas mois diront les autres métiers !
La seule vraie réforme serait de baisser les pensions. Vous voulez partir tôt, soit, mais attention vous percevrez moins.
Et quand je pense aux carrières dites longues, leur permettre de partir à 60 ans est un scandale dans un système par répartition. Aucune personne de bonne foi, et partisane de ce régime ne peut le contester.
a écrit le 16/12/2019 à 11:28 :
Les policiers passent leur journée leur cul assis dans une voiture ou se promène en longueur de journée sur un trottoir pour deux heures véritablement de stress par an. Que l'on ne vienne pas me dire que cela est un métier pénible. Dans les pays européens autour de la France les policiers bossent jusqu'à 65 voir 67 ans. Une grande reculade face à cette caste et ne me demandez plus de voter Macron et sa bande de beau parleur dans le vide. Encore les salariés du secteur marchand qui vont payer l'ardoise du déficit des retraites.
Réponse de le 16/12/2019 à 13:14 :
Bienvenue en RPDF République Populaire Démocratique de France ! Et oui les pigeons sont les salariés du privé qui n'ont aucun avantage, sauf un: payez pour tous les tires-au-flanc de la république. Faite comme moi: FUYEZ!!!
Réponse de le 16/12/2019 à 16:17 :
Normal c'est l'Etat dans l'Etat !!
Je mettrais tout ces gens au régime militaire ! Comme les gendarmes !
Et plus de syndicat !
Et plus de présence dans les commissariats et sur le terrain
Réponse de le 16/12/2019 à 17:24 :
Royalement dégueulasse de laisser ce régime aux policiers. Après on dira qu'ils sont mal vus. Chercher l'erreur....ils ne sont bons qu'à nous taper dessus dans les manifestations, nous gazer, nous blesser. Ah j'oubliai ce sont les ordres. Quand on reçoit des ordres inhumains on ne les applique pas.
a écrit le 16/12/2019 à 9:53 :
cela prouve dans le calme que la discution est possible et ce n'est pas quelques "privilegies
qui foutent le bor""" dans Paris qui vont faire la loi manifester ils savent le faire mais faire des propositions constructives comme l'opposition ils ne savent pas ; on fout la m""" et apres on essai de discuter sans trop perdre la face mais la ils ont tout perdu
comme d'habitude les jusqu'au boutiste vont tout perdre(fermeture d'usine ou de magasin moins d'adherents) ils ne represente plus rien!!!!
a écrit le 16/12/2019 à 9:44 :
Si on déduisait les arrêts de travail dans la police; il ne restera pas grand chose d'années cotisées dans leur carrière!!!!
a écrit le 16/12/2019 à 6:36 :
....de mème que les parlementaires !.......ça commence !!!
a écrit le 16/12/2019 à 2:40 :
Tapez " la France de Vichy et sa police" vous comprendrez comment est faite l'architecture de ce corps.
a écrit le 15/12/2019 à 18:17 :
les flics incapable rentiers créateurs de pauvreté ont encore gagné !!! c'est un véritable scandale !!!
a écrit le 15/12/2019 à 18:13 :
La position est logique: la Police est une fonction régalienne comme la Justice et la Défense Nationale.
Cordialement
a écrit le 15/12/2019 à 17:27 :
Lynda Kebbab représentante d'un syndicat de police :je cite: nous avons obtenu gain de cause ,que les syndicats de salariés publique /privé mettent la pression et défendent leurs droits.
a écrit le 15/12/2019 à 16:56 :
Un régime spécial de retraite pour les CRS, ce n'est absolument pas justifié,

les CRS et les policiers qui organisent les désordres sont oisifs dans leurs casernes ou leurs appartements de fonction durant 80% de leur temps rémunérés par les impôts des contribuables ;

de surcroit,

les CRS ne courent absolument aucun risque, ils ont des protections, sont casqués, armés et leurs seuls faits d'armes c'est de cogner sur des civils pacifiques en vetements de ville, sans protection.

A force de pleurnicher tels des gamins, les CRS et les policiers se construisent une réputation de petites frappes sans courage, ... bref de lavettes.
Réponse de le 16/12/2019 à 8:44 :
Le compagnon de ma fille est CRS et un CRS c'est environ 200 jours de déplacement par an ou il n'est pas avec sa compagne et sa fille tout juste agée de 6 mois.

On est bien loin de ce que vous dévrivez avec des CRS qui organiseraient les désordres et resteraient oisifs dans leurs casernes ou leurs appartements de fonction durant 80% de leur temps rémunérés par les impôts des contribuables ;

Quand à l'absence totale de danger, je crois qu'il n'y a rien à répondre aux gens dans votre genre.
Réponse de le 16/12/2019 à 10:45 :
Et alors ? Il "bouge" ? Ooohhh, le pauvre petit ! Il ne le savait peut-être pas avant de vivre aux frais de toute la communauté ? S'il avait su, le malheureux. Il aurait peut-être choisi autre chose - et surtout quelque chose d'utile... à la population et pas aux politiciens véreux qui démantèlent la france - qu'être un pitoyable nervi du pouvoir en place, surpayé !
Réponse de le 16/12/2019 à 11:46 :
@kiceca: personne n'obligeait le compagnon de votre fille à faire CRS: il n'avait qu'à rentrer à la SNCF ou à la RATP !!! J'étais dans le privé et ai passé souvent 200 jours hors de chez moi et ce n'était pas pour passer mes journées dans une caserne. Et puis rentrer dans la Garde Mobile, c'est ,quand même, vouloir un peu castagner.
Réponse de le 16/12/2019 à 11:46 :
@kiceca: personne n'obligeait le compagnon de votre fille à faire CRS: il n'avait qu'à rentrer à la SNCF ou à la RATP !!! J'étais dans le privé et ai passé souvent 200 jours hors de chez moi et ce n'était pas pour passer mes journées dans une caserne. Et puis rentrer dans la Garde Mobile, c'est ,quand même, vouloir un peu castagner.
Réponse de le 16/12/2019 à 17:28 :
A kiceca, si le compagnon de ta fille est 200 jours par an dehors, elle peut trouver un remplaçant en attendant son retour. Il y a plein de mecs disponibles sur le marché.
a écrit le 15/12/2019 à 16:51 :
pas anormal pour les fonctions régaliennes de conserver un régime spécial moins logique pour les sénateurs , un peu d'exemplarité ne nuirait pas à nos institutions
a écrit le 15/12/2019 à 16:29 :
Vous avez déjà vu un gouvernement fâcher sa police...
Réponse de le 15/12/2019 à 17:07 :
Surtout pas lorsque la police est la seule ligne qui les sépare des manifestant... On a pas encore vu ni un ministre ni le président ou son toutou faire face aux manifestants... Et après toutou ose dire qu'il a pas peur? la blague...
a écrit le 15/12/2019 à 14:12 :
Décryptage : On aura compris, on n'écoute que ceux qui comptent, or le Pouvoir ne saurait se passer de sa police, question de sauvegarde, et ne cède que devant les ultimatum.. CQFD. Au demeurant, tant mieux pour les policiers.
Réponse de le 15/12/2019 à 17:09 :
C'est juste que la police ce trouve physiquement entre les manifestants et les politiciens... Quand a la réforme de la police, ils seront tout aussi impactés que les autres sauf qu'ils vont le découvrir lorsque les autres auront arrêté de manifester...
a écrit le 15/12/2019 à 12:59 :
Le gouvernement veut en finir avec les régimes spéciaux avec cette réforme. Mais, outre le fait qu'il crée de nouveaux régimes spéciaux (qu'il appelle «régimes particuliers» pour ne vexer personne - une dizaine annoncés, comme pour les agriculteurs les artisans…), il en vient maintenant à maintenir certains régimes spéciaux actuels !
a écrit le 15/12/2019 à 12:53 :
retraite à 55 ans puis travail jusqu'à 65 ans, avec cumul retraite salaire, par exemple à la Banque de France
a écrit le 15/12/2019 à 12:51 :
totalitaire macronien continue à privilégier outrancièrement ses milices armées. C'est la seule manière pour que celles-ci restent serviles et ne se retournent pas contre le pouvoir en place. Surtout que les miliciens armés jusqu'aux dents à la solde du pouvoir commettent chaque jour de nombreuses exactions couvertes par le pouvoir. Et que ces mêmes dangereux miliciens "oublient" qu'ils sont payés par la population, qu'ils sont là pour la protéger et non pas pour la gazer et la matraquer et qu'ils ne sont en tout cas surtout pas là pour protéger les politiciens totalitaires et liberticides qui font main basse sur la france et sa populace. Après ça, ils s'étonneront d'être les "victimes" de certaines "agressions". Faut peut-être pas s'en étonner !
a écrit le 15/12/2019 à 11:42 :
Je ne suis pas amène pour juger de la retraite des uns et des autres, mais je sais pertinemment que beaucoup de ceux qui bénéficient de départs anticipés entament une deuxième carrière dans le privé (et pour certains c'est carrément du travail au noir) et cela crée une injustice il me semble avec les smicards
Réponse de le 15/12/2019 à 13:45 :
Rien n’est parfait.
Un proche est à la BAC. Des heures dans une voiture, gilet pare-balles hyper lourds, bouclier d’assaut blindé hyper lourd, stress de se prendre un coup de couteau ou autre chose à chaque journée de boulot, angoisse que son lieu d’habitation soit identifié etc.
4 hernies discales.
Du fond de votre canapé vous vous sentez bien pour plaider pour le démantèlement de notre système de retraite.
Le baratin qu’on nous balance tous les jours est affligeants quand on sait que la sécu et les retraites ont été développés dans un pays ruiné après la deuxième Guerre mondiale.
a écrit le 15/12/2019 à 11:21 :
Visiblement certain doivent être plus égaux de d'autres, mais... il est vrai que l'on a besoin que certain puissent encore taper sur d'autres au "nom de la loi" !,
Réponse de le 16/12/2019 à 6:02 :
L'etat en France a la violence legitime pour credo, ne l'oubliez pas.
C'est une tradition qui date depuis napoleon 3 qui faisait tirer sur les foules.
Une vraie democratie n'utilise jamais la police pour reprimer ses citoyens.
a écrit le 15/12/2019 à 11:10 :
C'était sans doute l'erreur à ne pas commettre. Où quand l'exception devient la règle.
a écrit le 15/12/2019 à 10:42 :
Comme dans les dictatures, on choit les protecteurs d'un pouvoir autoritaire. LaRem? cela devait être un espoir d'une nouvelle gouvernance. Voilà, passe droit, répression, aucune écoute (voir différence entre entendre et écoute), et des lois liberticides. J'ajouterai les ministres corrompus qui mettent toujours du temps à démissionner. Nous en sommes à 9 bientot 10 en 2 ans et demi. Fin des taxes? On augmente encore plus le taux de pression fiscal sur ceux qui travaillent par des impôts indirects (essence, électricité... j'en oublie). Alors, il ne faut surtout pas déplaire à ceux qui vous protège, la police et les CRS. Universel avec dérogation lollll. Une dérogation est limitée dans le temps et doit concerner un lot non conforme au reste en langage qualité.Vive le lot Police CRS, non conforme au reste de la population.
a écrit le 15/12/2019 à 10:11 :
En clair: le Régime sera Universel, mais pas pour tous; élucubration d'énarque!
a écrit le 15/12/2019 à 8:46 :
Ça y est, le ver est dans le fruit.
Universel le système...mais pas pour tout le monde.
Pourquoi changer?
Pure idéologie à la
Minc ou Kessler.
a écrit le 15/12/2019 à 2:50 :
Pouvoir aux abois. Accorder des avantages a certains corps, les refuser a d'autres ! Ou est l'egalite inscrite dans le marbre de la republique ?
La revolution est en marche.
a écrit le 14/12/2019 à 21:50 :
Classique, les FDO servent à protéger le régime comme dans certain pays en dictature, donc il faut prendre soin !
Réponse de le 14/12/2019 à 23:30 :
Oui et actuellement on ne peut pas dire que ce qui en résulte n'est pas la violence.

Du coup, ce sont les seuls interlocuteurs du pouvoir. Début d'année, versement des heures.récemment, une prime puis aujourd'hui la retraite!

Pas mieux.....
a écrit le 14/12/2019 à 21:43 :
Mr le Premier Ministre au lieu de nous mentir relisez le dictionnaire !!!
"Universel" : nom ou adjectif
Qui s'étend, s'applique à la totalité des objets (personnes ou choses) qui existent.

Donc le régime universel doit s'appliquer à tous sans exception ni dérogation sinon il n'est pas universel !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 14/12/2019 à 23:34 :
C'est terminé, a part des signes négatifs politiquement, qui va sans doute aussi entraîner un peu plus de violence, puisque depuis l'histoire des gilets jaunes, il semble que nous ayons l'impunité comme forme de présent a venir!

Une loi est en attente pour que l'on ne film plus les policiers, c'est dire du niveau d'impunité, mais du fait de ne pas respecter les corps intermédiaire, c'est un régime politique autoritariste qui se dessine. Tout les signes du glissement.vers un absolutisme !
a écrit le 14/12/2019 à 20:12 :
Ca commence...
Tous les régimes du secteur public vont avoir des dérogations... Seul le privé sera là pour payer la gabégie...
a écrit le 14/12/2019 à 20:12 :
Objectivement, policier est très loin d'être le plus dangereux des métiers et il y a bien pire quant aux conditions (essayez les métiers du nettoyage industriel par exemple).

Vous avez beaucoup plus de risque de mourir en étant chauffeur routier ou travailleur sur un chantier de BTP. Et pour ce qui est du statut particulier...nada.

Et quand on regarde les statistiques, le premier poste de mortalité dans la police c'est les voyages domicile-travail et le second les suicides.

La réalité c'est que le système est devenu totalement pervers. Dans les pays démocratiques, la police est un service public et les policiers sont au service de la population.

Avec Macron, la tâche principale des policiers est devenue de protéger, non la loi, non la population, mais le pouvoir, des colères qu'il a lui même suscité.

Cette dérive a été perçue par les policiers eux-mêmes, qui sont de plus en plus mal à l'aise devant le rôle qu'on veut leur faire jouer.
Le pouvoir est donc obligé de les acheter par des prîmes, des statuts privilégies, une impunité sur tous leurs actes, des médailles (10 000 médailles "Benalla.." ont été frappées à l'instigation de castaner pour récompenser les policiers les plus zélés dans la répression des GJ, même s'ils sont poursuivis par des enquêtes pour violence).

C'est une dérive dangereuse, y compris pour les policiers qui commencent à être considérés comme une milice politique , d'où les dérives violentes et personnalisée qui les touchent.
Réponse de le 14/12/2019 à 22:55 :
j'ai aimé vous lire, tout a fait d'accord avec vous, je rajouterai juste que pour ce qui est de la dangerosités du métier , encore faut -ils qu'ils se déplacent lorsque vous les appelez .
Réponse de le 15/12/2019 à 12:55 :
C'est vrai que ceux qui travaillent sur la route sont très exposés, mais la plupart du temps ils sont responsables des accidents dont ils sont victimes ! Excès de vitesse, non respect du code de la route, dépassement du temps de travail, etc …
Le policiers, eux, sont exposés aux dangers venant de tiers (délinquants, criminels, mais aussi manifestants violents…).
Cela dit, si les policiers se mettent en grève, qui va contrer ceux qui manifestent contre la réforme des retraites ? Le pouvoir doit donc faire un choix !
Réponse de le 15/12/2019 à 13:47 :
Vous devriez passer une nuit avec ma BAC ça vous remettrez les idées en place !
Comparaison n’est pas raison !
Réponse de le 16/12/2019 à 12:16 :
En tant que citoyen(ne) lambda je suis également exposé aux agressions, au vols, aux viols, aux violences gratuites. Et en plus je n'ai droit ni aux armes d'autodéfense, ni à la protection juridique automatique gratuite, ni aux médailles et si je meurs assassiné aucun préfet ne se déplacera.

" si les policiers se mettent en grève, qui va contrer ceux qui manifestent contre la réforme des retraites "...
C'est bien le noeud du problème. La police n'est pas là pour contrer les opposants au gouvernement mais pour assurer la sécurité dans les manifs, sécurité qui garantit le droit de manifester.

Les GJ comme les manifestations d'opposition à la réforme, sont de problèmes politiques, à résoudre par la politique et pas par la répression policière. Utiliser les policiers pour faire passer en force une loi est un détournement du pouvoir.... et c'est grave parce que de détournement en dévoiement, on tue la démocratie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :