Retraites : travailler jusqu'à 63 ans en 2025 ?

Dans un rapport publié mercredi, l'Institut Montaigne propose de rallonger la durée de cotisation et de faire converger les retraites du public avec celles du privé.
Sans avancer de chiffrage, l'Institut Montaigne affirme que les effets d'un recul de l'âge de la retraite sont plus importants que ceux d'une augmentation de la durée de cotisation.
Sans avancer de chiffrage, l'Institut Montaigne affirme que les effets d'un recul de l'âge de la retraite sont plus importants que ceux d'une augmentation de la durée de cotisation. (Crédits : reuters.com)

Travailler plus longtemps et aligner les régimes privés et publics de retraite sont les deux axes proposés mercredi 17 février par l'Institut Montaigne, think tank libéral, pour assurer l'avenir des retraites.

Malgré les réformes successives, six depuis 1993, la question du financement des retraites "n'est pas réglée" et "une nouvelle réforme sera nécessaire", estime l'Institut dans un document rendu public mercredi.

43 ans de cotisations

Premier axe : porter l'âge de départ à 63 ans (au lieu de 62) et la durée de cotisation à 43 ans en 2025. La loi de 2014 prévoit bien un allongement de la durée de cotisation, mais plus progressif, d'un trimestre tous les trois ans à partir de la génération 1958, jusqu'à 43 ans (172 trimestres) en 2035, soit pour les générations 1973 et suivantes.

Sans avancer de chiffrage, l'Institut Montaigne, créé par l'homme d'affaires Claude Bébéar en 2000, affirme que les effets d'un recul de l'âge de la retraite sont plus importants que ceux d'une augmentation de la durée de cotisation.

Toutefois, le taux d'emploi des 55-64 ans en France reste faible (48,9%), contre 66,1 % pour la moyenne des pays de l'OCDE, selon des données de l'organisme.

Vers la fin des régimes spéciaux ?

Deuxième axe de réflexion : l'institut propose de faire converger davantage les régimes publics et privés. Différentes réformes ont rapproché les situations mais il reste, selon le think tank, la question du "calcul des droits". La pension de retraite des agents de l'Etat et des bénéficiaires de la plupart des régimes spéciaux est calculée sur les six derniers mois, alors que celle des salariés du privé l'est sur les 25 meilleures années.

L'Institut Montaigne suggère un alignement rapide, pour toutes les personnes à plus de sept ans de la retraite. Un tel rapprochement des régimes répond à un objectif financier mais est aussi "la condition de l'acceptation d'efforts partagés par tous".

Dans le collimateur de l'Institut, figure aussi la prise en compte de la pénibilité, qui peut permettre un départ anticipé à la retraite, "un piège politique" auquel "il faudrait avoir le courage de renoncer purement et simplement", au profit du développement de prévention.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 74
à écrit le 01/09/2021 à 12:09
Signaler
Âgé de quarante-huit ans, je suis. Sans emploi, je demeure. De moi, on s'en fout.

à écrit le 30/11/2017 à 12:43
Signaler
"Métro-Boulot-Caveau"... voilà la future vie des salariés... On y arrive lentement mais sûrement...

à écrit le 20/02/2016 à 19:07
Signaler
Plutôt que de toujours faire travailler plus longtemps le peu qui travail, ne serait il pas plus viable de trouver du travaille aux nombreux chômeurs qui du coup n'auront plus besoin de toucher les aides sociales? C'est aides qui pourront largement i...

à écrit le 19/02/2016 à 17:10
Signaler
En réalité cela pourra aller jusqu'à 46 ans de cotisation pour quelqu'un qui comme moi a commencé sa vie professionnelle à 17 ans. Je suis parti à 60 ans avec 43 ans de cotisation. Demain ce sera la double peine pour ceux qui débutent leur vie profe...

à écrit le 19/02/2016 à 9:27
Signaler
la vrai solution est un seul régime général pour l'ensemble des actifs qui serait profitable à tout le monde financièrement pour le régime et au sens de la solidarité .Quant à travailler jusqu'à 63 ans une stupidité pour la moitié au moins de la popu...

à écrit le 18/02/2016 à 16:41
Signaler
Travailler jusqu'à 63 ans, ce n'est pas extraordinaire et parfaitement supportable si, et seulement si, à partir d'un certain âge le travail est aménagé pour être en relation avec l'âge, ce qui est parfaitement possible ; puis glisser d'un véritable ...

le 21/02/2016 à 11:19
Signaler
C'est à quel âge que le pique des cancers intervient déjà? J'espère que le cancer va reculer son âge d'arrivé aussi parce que sinon il va y avoir un pique de préretraité malade qui nous couteront bien plus que si ils étaient retraités... Quand à eux ...

à écrit le 18/02/2016 à 10:38
Signaler
Je me permets un nouveau commentaire. Le nombre de retraités augmente sous l'effet de l'allongement de la durée de vie et, en France, de l'arrivée à l'age de la retraites des générations du baby boom. Les deux effets s'ajoutent jusqu'en 2035, puis s'...

à écrit le 18/02/2016 à 9:55
Signaler
" l'Institut Montaigne, créé par l'homme d'affaires Claude Bébéar en 2000....." le chantre de l' ultra libéralisme, la voix de son maître : le sieur gattaz.... Leurs propositions vont toujours dans le même sens : toujours plus d'argent dans le...

à écrit le 18/02/2016 à 8:39
Signaler
Bonjour, L'effort fait aujourd'hui par la nation pour ses retraités est facile à mesurer : -retraites / PIB = 14% le plus élevé de l'OCDE (et la France n'a pas la population âgée la plus élevée) -taux de remplacement actuel (génération avant 1955) = ...

le 18/02/2016 à 21:13
Signaler
C'est faux car vous n'avez pas les chiffres des fonds de pension donc vous ne connaissez pas l'effort global fait dans les pays (sachant que capitalisation et répartition reviennent au même). Vous ne connaissez pas non plus un ratio aussi simple que ...

à écrit le 18/02/2016 à 7:37
Signaler
Il faut tenir compte de la productivité. Une heure de travail permet de produire plus de richesses. Cette productivité est liée à l'usage de l'énergie. L'énergie doit prendre en charges les cotisations de retraites affectées au travail remplacé par l...

à écrit le 18/02/2016 à 7:32
Signaler
Le principe de répartition concerne la répartition de l'ensemble des richesses produites, c'est à dire, l'ensemble du PIB et pas uniquement des salaires

le 18/02/2016 à 21:26
Signaler
Oui tout à fait. Le plus logique est ensuite de mettre les retraites en regard de la consommation et de dire qu'un pourcentage constant de la consommation des français devrait pouvoir faire vivre un pourcentage constant des français les plus âgés (qu...

à écrit le 18/02/2016 à 6:14
Signaler
L'idée est bone ,elle est dans le programme des républicains depuis ,longtemps ,et Sarkosy prêche depuis longtemps aussi cette disposition ,il a été le premier à commencer à augmenter l'âge de la retraite. A tous ceux de le détruire Quelle erreur ...

le 18/02/2016 à 21:33
Signaler
En maintenant constant le pourcentage de retraités, l'âge moyen de départ augmente mécaniquement continument et c'est cette régulation qui serait la plus logique. Par contre il faut que les cols blancs partent après les cols bleus en calant cela sur ...

à écrit le 17/02/2016 à 20:02
Signaler
chiche ! commençons donc avec les élus ( et ex ) après tout qu'ils appliquent pour eux ce qu'ils décident pour les autres ; l'exemplarité ne semble pas être une vertu en politique

le 18/02/2016 à 9:05
Signaler
Bien dit

à écrit le 17/02/2016 à 19:40
Signaler
Institut MONTAIGNE :.... fondateur Claude BEBEAR. ...A beaucoup contribué à résoudre le problème des retraites !? Si certains connaissent les conditions dans lesquelles se sont produites les purges de salariés de l'ex UAP, le nombre de quadra et qu...

à écrit le 17/02/2016 à 18:57
Signaler
La retraite dans le privé sera au moins à 63 ans à la prochaine réforme. Probablement en 2017. Avec ce qui a été fait en 2016 pour les complémentaires,les salariés du privé savent qu’ à 63 ans ils auront en moyenne une retraite minable.Beaucoup auron...

le 18/02/2016 à 21:41
Signaler
Avoir un seul régime (même calcul et mêmes conditions pour tout le monde) est non seulement souhaitable pour la gestion mais en plus ne pénaliserait pas tant que ça les fonctionnaires comme on le prétend : en effet les cadres B et C ont une carrière ...

à écrit le 17/02/2016 à 18:29
Signaler
Avec l'institut Montaigne, c'est toujours pareil: augmenter l'age de la retraite, augmenter le temps du travail, plus de "flexibilité" dans le droit du travail , baisser l’impôt sur le revenu etc... L'institut Montaigne se croit le porte-parole des...

à écrit le 17/02/2016 à 18:25
Signaler
Il me semble que le régime de base des salariés du privé est à l'équilibre en 2015. (Ce qui n'est certes pas le cas des complémentaires du privé Agirc et Arcco). Beaucoup d'autres régimes n'y sont pas, à l'équilibre, et auraient donc effectivement de...

le 20/02/2016 à 18:08
Signaler
EXAT? L ETAT LE FAIT CHAQUE FOIS ? ET PERSONNE N OSE LUI DEMENDEZ DE RENBOURSEZ AUX CAISSES DEFICITAIRE A CAUSSE DE L ETAT? QUE FONT LES RESPONSABLE DE SES CAISSES POURQUOI IL N EN PARLENT PAS AUX MEDIAS???

à écrit le 17/02/2016 à 17:10
Signaler
Niveler par le bas, voilà l'unique proposition de tous ces énarques et cravatés de salons ! Il faut sûrement moduler l'âge de départ à la retraite en fonction de la pénibilité, mais l'usine à gaz des dernières mesures est inefficace et impossible à ...

le 18/02/2016 à 21:53
Signaler
Identifier les emplois pénibles est simple et il n'est pas nécessaire de mettre en place des usines à gaz si on est intellectuellement honnête. Il n'y en a pas tant que ça (par exemple aucun emploi de fonctionnaire n'est pénible). Nier leur existence...

à écrit le 17/02/2016 à 16:35
Signaler
63 ans?pourquoi pas !Rappelons que c''est Mitterand qui a instauré la retraite a 60 ans,avant elle était a 65 et les gens ne se plaignaient pas comme les jeunes d'aujourd'hui...

le 17/02/2016 à 18:39
Signaler
Reprenez un emploi et on en reparle...

le 17/02/2016 à 19:12
Signaler
Et pourquoi pas baisser votre retraite?

à écrit le 17/02/2016 à 16:08
Signaler
Le taux de chômage des plus de 55 ans a explosé depuis 2009 et le nombre de personnes au chômage depuis plus d'un an a été presque multiplié par trois. Ces gens ne retrouveront jamais d'emploi et il est vain de penser que repousser l'âge de la ret...

le 17/02/2016 à 16:44
Signaler
Je vote à Droite ou union Droite-Centre, depuis toujours, et je suis d'accord avec vous.Les médias et politiques se gardent bien d'évoquer ces personnes par millions, qui jetées définitivement de l'emploi de 48 à 63 ou 67 ans, seront dans la misère ...

le 18/02/2016 à 7:45
Signaler
Il faut raisonner avec l'ensemble des sans emplois, c'est à dire, chomage plus retraites. Réduire le nombre de retraités revient à augmenter la nombre de chomeurs. Merci.

le 18/02/2016 à 22:02
Signaler
La retraite doit être traitée sans référence aux actifs (et ne doit donc pas être financée comme aujourd'hui par les salaires du moment même si elle est initialisée à partir des salaires passés). En théorie on aurait dû pouvoir gérer la retraite sans...

à écrit le 17/02/2016 à 15:33
Signaler
aligner le public sur le privé ! quel président aura les c...... pour le faire avec le 49-3 c'est surtout que l'argument de dire après 50 ans on ne trouve plus de boulot qui est complètement faux : les fonctionnaires, eux, pourraient travailler jus...

le 17/02/2016 à 22:20
Signaler
quelle erreur de penser encore ainsi... tous les fonctionnaire n'ont pas des emplois et horaires de bureaux, pensez aux forces de l'ordre, aux hospitaliers qui assurent notre protection et prennent soin de nous pour un salaire de misère étant donné c...

le 17/02/2016 à 23:20
Signaler
ah, parce que les gens du privé ne travaillent pas???? l'égalité, si chère à notre pays, serait d'aligner les deux régimes même si cela va déplaire aux gens du secteur public!!!!

à écrit le 17/02/2016 à 14:58
Signaler
La question -en titre- n'est pas bien posée. La problématique du temps de travail est complexe, c'est pourquoi il ne faut pas chercher à la réglementer mais laisser chacun l'adapter à ses propres fonctionnalités ou potentiiels. La retraite doit donc ...

à écrit le 17/02/2016 à 13:36
Signaler
59 ans , 44 années cotiser 170 trimestres , longue carriere deux années avant la retraite chômage assedic ( ass) a savoir a 55 ans , on ne trouve plus , d emploi a cause de la robotisation , la nouvelle technologie le néolibéralisme

à écrit le 17/02/2016 à 13:34
Signaler
et oui c'est la solution travaillé jusqu'à 67 ans avec 43ans de cotisation ça va bien relancer l’économie . le jeune ne commence à travailler qu'à 25 ans il sont licencier tous les 5ans pendant 1 ans puis arrivé à 45 ans on ne vous emplois plus par...

le 17/02/2016 à 15:27
Signaler
avec 50 fautes en 10 lignes , pas facile d'envoyer un CV qui mobilise un patron , il faudrait pas oublier de faire des formations tout au long de sa vie , c'est pas l'âge qui bloque l'embauche des séniors , c'est qu'ils sont bloqués au niveau du Cert...

le 17/02/2016 à 16:10
Signaler
ROMANY quand on critique l'orthographe d'une réaction il est utile de ne pas faire de fautes de français et d'orthographe.

à écrit le 17/02/2016 à 13:04
Signaler
chaque année les retraites des fonctionnaires sont ultra déficitaire , et nécessitent 40 milliards d'euros d'argent public ,le même régime de retraite pour tous et le problème serait résolu . fonctionnaires avec un taux d'absentéisme record !!

le 17/02/2016 à 20:17
Signaler
Mr PEPSY5444, avant de critiquer les fonctionnaires , il faut avoir tout les éléments , j ai 44 ans je travail depuis l age de 19 ans dans la fonction publique , passer mon permis bus payer de ma poche pour être embaucher (12000 francs a l époque ) 5...

à écrit le 17/02/2016 à 12:44
Signaler
Très bien continuons à taper toujours sur les mêmes, mais on oublie aussi, les élus, les ministres qui ont une retraite avec un minimun d'année de cotisations, les avantages acquis à vis pour les présidents, les premiers ministres et j'en passe. Fai...

à écrit le 17/02/2016 à 11:48
Signaler
"alors que celle des salariés du privé l'est sur les 25 meilleures années. Souvenir : La réforme Balladur de 1993 a allongé la durée de cotisation nécessaire pour liquider sa retraite à taux plein de 37,5 ans à 40 ans dans le privé ; elle a égale...

à écrit le 17/02/2016 à 11:42
Signaler
Et si on supprimait les cotisations retraites de nos bulletins de salaires, ce qui ferait augmenter nos salaires, et que chacun mettait ses sous de côté pour sa retraite ?

le 18/02/2016 à 22:19
Signaler
C'est une bonne idée pour les jeunes qui démarrent. Avant Pétain, c'est cette idée qu'on avait eue ; elle fonctionnait très bien et elle était juste. Mais Pétain a initialisé une chaîne de Ponzi qu'on ne peut corriger compte tenu des montants (peut-ê...

à écrit le 17/02/2016 à 11:42
Signaler
"la condition de l'acceptation d'efforts partagés par tous". Par tous ? Euh, oui enfin par tout ceux nés à partir de 1960 car pour ceux d'avant ( 45/55) c'est le jackpot.Le plus étonnant est de voir que nos baby-boomers souhaitent dans les sonda...

le 17/02/2016 à 12:16
Signaler
@lachose: tu as de toute évidence loupé quasiment tous les cours d'arithmétique :-) Je te signale que les générations antérieures commençaient à travailler vers 14 ans et que le RSA et autres mesures d'assistance n'existaient pas. Par conséquent, qua...

le 17/02/2016 à 13:18
Signaler
@Patrickb "tu as de toute évidence loupé quasiment tous les cours d'arithmétique :-) Je te signale que les générations antérieures commençaient à travailler vers 14 ans" Effectivement, Patrickb a raison : avant les années 80-90, personne ne faisait...

le 17/02/2016 à 16:25
Signaler
@Alatar " avant les années 80-90, personne ne faisait d'études. " effectivement il fut une époque ou les études pour une majorité de gens se terminait a 14 ans ou 16/17 ans avec pour tous bagages un CAP. les facs existaient y allait principaleme...

le 17/02/2016 à 18:48
Signaler
@Alatar: dire que personne ne faisait d'études est un peu exagéré, mais il est vrai que seulement environ 15% des gens avait le bac. Mais ce bac avait une grande valeur par rapport au bac +2 actuel des gens qui ne savent ni lire, ni écrire correcteme...

le 18/02/2016 à 8:33
Signaler
Bonjour, L'effort fait par la nation aujourd'hui est facile à mesurer : -retraite / PIB = 14% le plus élevé de l'OCDE (et la France n'a pas la population âgée la plus élevée) -taux de remplacement actuel (génération avant 1955) = 1 pour 1 environ,...

à écrit le 17/02/2016 à 11:01
Signaler
Suite. Le problème se résume à répartir ce temps disponible et à trouver son financement.

à écrit le 17/02/2016 à 10:54
Signaler
Il faudrait accorder les violons pour définir ce qu'on appelle "chomage". Il s'agit en fait du temps libéré par les gains de productivité liés à l'usage de l'énergie. C'est un progrès qui caractérise notre civilisation. Qu'en pensez vous?

à écrit le 17/02/2016 à 10:35
Signaler
L'âge légal de départ à la retraite n'a aucune valeur. C'est d'une hypocrisie sans nom. Cotiser pendant 43 ans : qui aujourd'hui, avec l'inflation des diplômes, commence à travailler avant 20 ans ?

à écrit le 17/02/2016 à 10:27
Signaler
La pénibilité, c'est pas censé (ou pourrait) englober/remplacer les régimes spéciaux, comme les lignards d'EDF, ou les conducteurs SNCF qui sont sollicités jours et nuit et pourraient partir plus tôt mais pas ceux qui sont au guichet, au bureau, ...

à écrit le 17/02/2016 à 10:22
Signaler
Pension forfaitaire pour prélèvement proportionnel, on y viendra!

à écrit le 17/02/2016 à 9:57
Signaler
Vu que l'espérance de vie est en train de diminuer va falloir se dépêcher mais en effet faire travailler les gens jusqu'à ce qu'ils meurent fera économiser des retraites en pagaille. Par contre avec des salariés sous payés et des vieux mourant av...

à écrit le 17/02/2016 à 9:44
Signaler
En gros, ils veulent tuer la retraite à taux plein. Et si avant de repousser une énième fois l'âge de la retraite, on s'assurait que, pour tout un tas de métiers, les entreprises ne considèrent pas les candidats comme "trop vieux, trop cher" au de...

le 17/02/2016 à 10:01
Signaler
Ce qui caractérise la situation de ce Pays, c'est qu'il n'y a pas assez d'emplois marchands pour l'ensemble de la population active. D'où le fait que le taux de chômage est elevé chez les jeunes et chez les gens de plus de cinquante ans. Mais vu le d...

le 17/02/2016 à 10:40
Signaler
@ozarmes "Ce qui caractérise la situation de ce Pays, c'est qu'il n'y a pas assez d'emplois marchands pour l'ensemble de la population active." Très bien, créons-en! Certaines choses sont bien faites pour, par exemple, la French Tech est un succès...

le 17/02/2016 à 18:15
Signaler
Absolument. A noter que l'on a le même nombre d'emplois privés qu'en 2003 pour une population supérieure de plus de 5 millions. On ne parle pas des fonctionnaires, les collectivités font de gros efforts pour augmenter la masse salariale... Et à not...

à écrit le 17/02/2016 à 9:40
Signaler
L'institut Montaigne ,émanation de la droite libérale pur jus .Ce qui n'est pas dit dans l'article c'est qu'en moyenne on part en France à la retraite à 64.5 ans et qu'on est dans la moyenne européenne .Par contre remettre en cause les departs antici...

le 17/02/2016 à 11:28
Signaler
Votre chiffre de 64 ans est faux car les derniers chiffres officiels datent de 2014 et sont à 62,1 ans. Une fois que l'on a dit cela, ces chiffres ne signifient rien car ils nous renseignent sur ceux qui font valoir leur droit à la retraite et non l'...

à écrit le 17/02/2016 à 9:35
Signaler
La seule bonne idée à retenir c'est que la prochaine modification devra être effective rapidement, et non pas porter ses fruits dans 15 ou 20 ans....ça y est, les caisses sont vides pour de bon. Pour le reste......après 6 ou 7 réformes d'affilée on ...

à écrit le 17/02/2016 à 9:18
Signaler
je n y vois aucun probleme!

le 17/02/2016 à 9:49
Signaler
Pensez aux salariés du bâtiment qui travaillent par tous les temps, si on vous met un marteau piqueur dans les mains pendant 8 heures + 2 heures de transport par jour on verra si vous ne changez pas d'avis

à écrit le 17/02/2016 à 9:14
Signaler
Il y a un autre paramètre à prendre en compte : les bénéficiaires étant plus nombreux, il faudra aussi baisser le montant des pensions et favorisant les produits tunnels par exemple.... car il y a plus de retraités que d'actifs cotisants, et personne...

à écrit le 17/02/2016 à 9:13
Signaler
L'Institut Montaigne, très "à droite", joue dans le carré des patrons plutôt que dans celui des salariés...son rapport sans être totalement infondé, prête à discussion !

à écrit le 17/02/2016 à 8:58
Signaler
Encore une ineptie pour le cas particulier de la France. L'allongement à 63 ans ne sera effectif que pour les fonctionnaires (hors statuts spéciaux) qui ne pourront pas partir avant. Dans le privé travailler au delà de 60 ans est déjà un luxe. Ces id...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.