Retraites : sommes-nous condamnés à travailler toujours plus longtemps ?

 |   |  149  mots
(Crédits : Flickr/jyc1. CC License by.)
[Replay 28'] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, sommes-nous condamnés à travailler toujours plus longtemps ?

Les syndicats et le patronat se retrouvent aujourd'hui pour finaliser l'accord sur les régimes de retraites complémentaires Agirc-Arrco.

Ce projet d'accord qui prévoit la création « d'un régime unifié » en 2019, a été salué par le chef de l'État. Une des mesures phares, le système de bonus-malus mis au point par le Medef, doit inciter les salariés à travailler plus longtemps s'ils veulent toucher une retraite complémentaire complète.

Entre travailler une année de plus ou voir sa retraite complémentaire amputée, sommes-nous condamnés à choisir entre travailler plus ou gagner moins ?

Pour en débattre, Serge Guérin, sociologue et spécialiste des seniors, Laurent Bigorgne, directeur de l'Institut Montaigne, et Christophe Ramaux, économiste et chercheur au centre d'économie de la Sorbonne.

____

>>> Suivez 28 minutes sur le site de l'émission
sur Twitter @28minutes et sur Facebook

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/11/2015 à 0:31 :
Pour la question des retraites, n’a-t-on pas un système Madoff à l’avantage des retraités du baby-boom au détriment des actifs. On compterait déjà plusieurs milliers de milliards de retraites non financées. On entend dire que les retraites baissent. On pourrait faire comme les autres pays des fonds plutôt que de baisser le niveau de vie. N’est-ce pas absurde ? Ne devrait-on également sécuriser la société sur la question des robots financiers qui tapent dans les stops et qui détruisent les petits porteurs. Ne fait-on pas des barrières à l’entrée dans le système. Si l’Etat privilégie la défiscalisation, n’écrase-t-on pas la société avec une consommation des ménages à seulement 55% au pib. Ne devrait-on changer de système ? L’Etat ne vole-t-il pas la population dans la retraite et surtout n’est-il pas destructeur de l’emploi et de l’existence en maximum de chômage.
a écrit le 31/10/2015 à 8:39 :
mais non !
vous n'ecoutez rien : Fr Hollande vient de saluer l'accord , ses propres paroles :
" il ne sagit pas d'un report de l'age de la retraite , mais d'une liberté laissée aux salariés ..."
alors , pourquoi parler de " condamnation " ? quand il sagit de " liberté "
a écrit le 30/10/2015 à 22:47 :
Ce titre est un mensonge Nous avons travaillé pendant 47 voire 50ans. Alors qui a travaillé le plus? Actuellement c'est 40 à 42 ans. Il faut se renseigner avant de pleurnicher. C'est mathématique, une règle de trois. On cotise moins longtemps donc on récupère moins d'argent.
De toute façon on sait qu'il faut économiser pour les vieux jours ( cf. la cigale et la fourmi)
Donc souscrire à des retraites privées ou assurances, comme nous l'avons fait, qui complète la retraite publique Car le montant moyen des retraites est de 1250€.
Et ne parler pas des fonctionnaires sans avoir lu les textes règlementaires. Cela évitera d'écrire des âneries.
a écrit le 30/10/2015 à 13:46 :
Au plus il y a immigrés au plus on va travailler pour leur retraite normal !
a écrit le 30/10/2015 à 13:25 :
Oui, jusqu'au jour ou on comprendra que l'énergie permet de produire autant avec moins de temps de travail: il s'agit de temps libéré qu'il faut répartir sur toute la population compris les retraités.
a écrit le 30/10/2015 à 12:25 :
Réponse: oui, mais pas avec Hollande. En 1950, l'espérance de vie était d'environ 70 ans, aujourd'hui, elle est de d'environ 80 ans. Entre-temps, l'âge de la retraite est passé de 65 ans à 62 ans (moins pour les fonctionnaires, bons clients du PS). Résultat: le déficit des caisses de retraites s'envole, c'est à dire qu'on reporte le paiement des retraites sur le dos de la génération suivante. C'est de l'égoïsme et de l'irresponsabilité.
Quand Hollande est arrivé au pouvoir, il a partiellement rétabli la retraite à 60 ans au lieu de continuer, comme Sarkozy, à le reculer progressivement. Au diable l'avarice !
Réponse de le 30/10/2015 à 14:01 :
En 1950, 70 ans d'espérance de vie et la retraite à 65 ans.
Or, le différentiel entre hommes et femmes est de 6-7 ans, et très peu de femmes travaillaient à cette époque.
Cela signifie que les hommes ne "profitaient" de leur retraite, quand ils y arrivaient, que 2 ou 3 ans, 5 maximum.
Est-ce vers ce modèle idyllique que nous devons tendre??
Réponse de le 30/10/2015 à 14:15 :
vous êtes un menteur!
Réponse de le 30/10/2015 à 15:56 :
@ à mort: le modèle idyllique vers lequel nous tendons c'est une retraite à 300€.
a écrit le 30/10/2015 à 11:35 :
Travailler plus longtemps était prévisible. Par contre, lorsqu'arrivé à l'âge "senior" et que la porte vous est facilement montrée, cela devient plus problématique et contradictoire.

Travailler plus longtemps, certes. Mais encore, faut-il avoir la possibilité de travailler plus longtemps !

Ceci dit, il serait aussi, vivement temps d'unifier les différents régimes (obligations et avantages), quelqu'ils soient (politiciens y compris)

Et pourquoi ne pas favoriser les seniors licenciés du privé pour raison "économique" afin de travailler dans la fonction publique. Le recrutement ne se ferait plus par diplôme ou concours mais par compétences. Et, ce CDD d'une dizaine d'années permettrait un "brassage" à tous niveaux.
Réponse de le 30/10/2015 à 13:14 :
Très bonne idée !
a écrit le 30/10/2015 à 11:21 :
J'aurais aimé un régime unifié, avec les mêmes taux de cotisation, durée de cotisation et calcul des droits... Entre privé et public. Mais c'est autre chose.
Également, une logique telle que, si les cotisations d'un régime X ne suffisent plus à payer les retraites dudit régime X,alors intégration au régime général aux strictes conditions du régime général. Mais ce n'est pas ça non plus. On accroît encore les inégalités public /privé, la retraite du seul régime public étant garantie par l'Etat ( donc nos impôts). Je n'ai pas vu beaucoup de fonctionnaires défendre nos droits, alors qu'en cas de menace de droits du secteur public, l'appel à la grève de tout le monde est systématique par les syndicats (du public??) .
A l'heure où l'on resserre les boulons, où on fait profil bas, nos amis allemands sont en train de voter, eux, une augmentation des retraites de 5% !! Réfléchissons. Qu'est ce qui ne va pas chez nous ?
a écrit le 30/10/2015 à 11:03 :
Pour la question des retraites, ne devrait-on alors qu’on parle de diminutions d’un quart pour les actifs, ce qui ne concerne pas les retraités qui bénéficient de la dette et qui pèsent sur le coût du travail et donc l’emploi, ne devrait-on mettre en place alors que le chômage diplômé est annoncé à 61% contre 5% aux usa, des financements. Ne fait-on pas dans l’égoïsme boomster et le vol des retraites qui seraient comptées en hors bilan? Dans la presse on publie sur la masse monétaire, est-ce un coup de masse sur les entreprises et les ménages ? On parle d’un QE, l’Europe n’est-elle pas un machin grotesque avec une masse monétaire qui ne sert à rien. La masse monétaire serait de 50% du pib contre 17% aux usa en Octobre 15. Les agrégats publiés montrent que l’argent imprimé ne bénéficie pas aux entreprises contrairement à ceux des usa qui font de la croissance. N’avons-nous pas un souci de compétence au niveau du papy-boom ? Ne devrait-on cesser la politique anti entreprise et pro chômage de masse ? Ne devrait-on remettre en cause les sociétés à fort chômage qui refusent une trajectoire de plein emploi ? L’Europe n’est-elle pas parjure des traités comme sur la population active. Les Etats-Généraux ont-ils relancé l’industrie dont le bilan publié à l’export n’est pas brillant, alors que la monnaie aurait baissé de 25% combien a-t-on gagné à l’export ? Le PMI américain n’est-il pas meilleur sur les dernières années, ou bien allemand avec depuis les 4 derniers mois de 2010, 54 mois positifs sur 62 contre 15 sur 62 dont 2 positifs en Septembre et Octobre 15. L’Europe ne fait-elle pas de la magie keynésienne avec des salaires en baisse et une dette en hausse. Nous ferions plus d’inflation que de croissance depuis 2000 et les revenus des différentes catégories n’auraient pas évolué en moyenne. Avec un groupe d’experts, ne devrait-on examiner les raisons de ces mauvais résultats et casser un système bureaucratique défaillant. Ne faisons-nous pas des investissements en logements improductifs avec le blocage du foncier ? Ne devrait-on clarifier la comptabilité alors qu’on parle hors bilan pour la question du financement des retraites ? Alors qu’il existerait des avocats au smic pour 60h et des chauffeurs fonctionnaires qui gagneraient deux fois le salaire d’un jeune diplômé, c’est bac plus combien et le mérite c’est quoi ? N’avons-nous pas en Europe alors qu’il y aurait un vieillissement un souci intellectuel avec la notion de développement économique ?
Réponse de le 30/10/2015 à 12:12 :
@Plite: commentaire largement incompréhensible, si ce n'est que tu as des problèmes avec tes parents :-) Mais bon, rassure-toi, on n'emmène rien avec soi et ce seront donc les générations suivantes qui hériteront des biens de leurs parents...enfin, si biens il y a, car pour la majorité, y a pas :-) Quant à la dette, c'est bien évidemment les autres, parce que toi tu n' a jamais bénéficié d'aucuns avantages sociaux ou autres ? Bon, on se doute que du point de vue éducation, t'as pas dû coûter cher, mais tout le monde n'a pas le même cursus, n'est-ce pas :-)
a écrit le 30/10/2015 à 11:01 :
Il n'y a pas de miracle : plus on vit longtemps, plus on profite de sa retraite et plus il faut travailler d'années pour la constituer ! Reste qu'en matière de retraite, nous ne sommes pas tous logés à la même enseigne et cela durera tant qu'on alignera pas les régimes de retraite du public (y compris les régimes spéciaux) et ceux du privé, ces derniers étant pour l'heure les dindons de la farce .
a écrit le 30/10/2015 à 9:59 :
LE NIVEAU DE VIE DES RETRAITES EST EN// MOYENNE DE 1300EUROS// MAIS AVEC DES MOYENNES ON FAIT CROIRE N INPORTE QUOI ?LA REALITE C EST QUE 80% DES RETRAITES NE TOUCHENT QUE DE DE 600 A 1000 EUROS PARS MOIS AVEC COMPLEMENTAIRE?.. MAIS POUR LES GESTIONNAIRES POLITIQUES ILS VAUT MIEUX DES CHOMEURS QUE DES RETAITES CAR ILS COUTENT MOINS CHERS? C EST HONTEUX ET LE PIRE C EST QUE LA DROITE ET LA GAUCHE UTILISENT LES MEME METHODES? QUAND ONT SAIT QU UN HOMME POLITIQUE TOUCHERA AU MINIMUN 6000EUROS PARS MOIS? TRISTE REALITE D HOMMES QUI NOUS MANIPULENT ET QUI PROFITENT BIEN DE LEURS POUVOIRS???
a écrit le 30/10/2015 à 9:48 :
Il est raisonnable de maintenir constant le pourcentage de retraités dans la population dans les années à venir. Il est raisonnable aussi d'accorder à tous la même espérance de durée de retraite. Si donc le résultat du premier calcul donne à un moment donné un âge moyen de départ à 65 ans, la deuxième règle peut conduire à ne laisser partir les cols blancs qu'à 67 ans pour que les cols bleus dont le job dégrade l'espérance de vie puissent partir plus tôt...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :