Salaire net en hausse et tout ce qui change lundi 1er octobre

 |   |  466  mots
Les cotisations salariales pour l'assurance chômage, déjà passées de 2,4% à 0,95% en janvier, disparaissent complètement au 1er octobre
Les cotisations salariales pour l'assurance chômage, déjà passées de 2,4% à 0,95% en janvier, disparaissent complètement au 1er octobre (Crédits : Dado Ruvic)
Coup de pouce financier pour les familles monoparentales, hausse des prix du gaz, disparition des cotisations salariales pour l'assurance chômage : voici quelques changements qui vont intervenir dans la vie des Français à partir du 1er octobre et début novembre.

Frais de garde d'enfant revalorisés

Le plafond du complément libre choix du mode de garde (CMG), allocation versée aux parents qui recourent à un mode d'accueil individuel pour la garde de leur enfant de moins de six ans, sera revalorisé de 30% à partir 1er octobre pour les familles monoparentales.

Cette mesure permettra à tous les parents qui élèvent seuls un ou plusieurs enfants en bas âge d'être mieux aidés financièrement lorsqu'ils recourent à un assistant maternel, une garde à domicile ou une micro-crèche. Selon les configurations familiales, le nombre d'heures de garde et le montant des revenus de la famille, l'aide mensuelle pourra augmenter jusqu'à 250 euros par mois.

Tarifs du gaz à la hausse

Les tarifs réglementés du gaz appliqués par Engie à 4,5 millions de ménages vont augmenter en moyenne de 3,25% en octobre. L'augmentation sera de 1% pour les utilisateurs de gaz pour la cuisson, de 3,3% pour ceux ayant recours à cette énergie pour se chauffer, et de 2% pour les utilisateurs qui en font un double usage cuisson et chauffage. Il s'agit du 6e mois consécutif de hausse.

Fin des cotisations salariales

Les cotisations salariales pour l'assurance chômage, déjà passées de 2,4% à 0,95% en janvier, disparaissent complètement au 1er octobre, ce qui va se traduire par une hausse du salaire net perçu à la fin du mois.

La baisse de la cotisation assurance chômage de janvier 2018, ainsi que la suppression de la cotisation assurance maladie à cette même date, avait été contrebalancée par une hausse de 1,7 point de la CSG à l'ensemble des revenus. L'augmentation du salaire effectivement perçu par les salariés sera donc plus importante fin octobre prochain que fin janvier dernier.

Obligation de dématérialiser les marchés publics

La dématérialisation des marchés publics devient obligatoire à compter du 1er octobre. Concrètement, les entreprises ou associations qui concourent à l'obtention un marché public d'un montant supérieur à 25.000 euros hors taxes devront transmettre leur candidature, ainsi que leurs demandes d'information, par voie électronique.

Les courriers d'attribution ou de rejet seront eux aussi transmis de façon dématérialisée par les acheteurs. Suite à l'attribution d'un marché, la signature électronique remplacera la signature manuscrite au bout d'une période de transition pour permettre aux entreprises de s'équiper d'un certificat de signature électronique.

Deux minima sociaux en hausse au 1er novembre

L'allocation aux adultes handicapés (AAH), qui bénéficie à plus d'1,1 million de personnes, doit augmenter de 41 euros, passant de 819 à 860 euros par mois le 1er novembre 2018. Le gouvernement a annoncé qu'elle serait portée fin 2019 à 900 euros, soit une hausse de 40 euros supplémentaires.

La prime d'activité, aide aux travailleurs modestes (jusqu'à 1.300 euros) perçue par 2,66 millions de foyers, doit augmenter de jusqu'à 20 euros par mois à compter du 1er novembre.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/10/2018 à 10:36 :
pour les droits des salariés au chômage ils seront calculer comment ?ça sent l, entourloupe c, est un sacré cadeau !!!
Réponse de le 03/10/2018 à 7:36 :
C'est pire ils passent ça sur "une augmentation" des salaires, ça représente moins de 30€. Après tout ce qu'on nous a pris en moins 1.5 ans ils s'imagine quoi ce Macron?
a écrit le 01/10/2018 à 14:28 :
"L'augmentation du salaire effectivement perçu par les salariés sera donc plus importante fin octobre prochain que fin janvier dernier."

Le jackpot c'est pour les cadres ,une bonne partie de son électorat d'ailleurs.

Selon l'executif ,sur la base d'une rémunération brute, l'allégement des cotisations salariales représente ainsi un gain de 260 euros par an environ pour une personne touchant le Smic.Pour un salarié rémunéré deux fois le Smic (soit un salaire proche de 3.000 euros bruts mensuels) le gain passerait à 526 euros. Et pour un cadre payé 5.000 euros bruts par mois, la hausse, toujours sur une base annuelle, serait proche de 900 euros (soit une ponction de 30€ par retraités à 1250€/mois ,il faut donc une trentaine de retraités ,rien que pour un cadre de ce type ).
a écrit le 01/10/2018 à 10:27 :
la hausse de la vie continue ,alors que le pouvoir d, achat baisse continuellement
TVA ! la taxe macron 3,25 la valls des taxes
a écrit le 01/10/2018 à 9:19 :
Nous sommes enfin entrés dans un cercle vertueux pour les travailleurs.Cela ringardise le discours de hausse de la fiscalité des autres partis politiques.La disruption c'est LREM
a écrit le 01/10/2018 à 7:53 :
Si on supprime les cotisations chômage, sécurité sociale et bientôt retraite avec la réforme qui pointe à l'horizon, qui va financer les caisses correspondantes souvent déficitaires?
Les fonds de pension et assurances privées sont à l"affut !
Nous assistons à la déconstruction de notre protection sociale habilement programmée par le gouvernement ...
a écrit le 30/09/2018 à 18:25 :
Ces mesures vont augmenter le pouvoir d'achat de 25 millions de français avec la baisse des charges et de 18,9 millions de propriétaires avec la suppression de la taxe d'habitation.
Perso, je suis largement gagnant cette année avec près de 800 € de gain net et, le plus important, toutes les années suivantes.
a écrit le 30/09/2018 à 16:33 :
Emmanuel Macron est notre Président, Ses Actions sont salvatrices pour le peuple de notre Terre, la Rance : "Frais de garde d'enfant revalorisés", "Deux minima sociaux en hausse", "Fin des cotisations salariales" (...)"ce qui va se traduire par une hausse du salaire net perçu à la fin du mois.".

Construisons-lui des édifices surplombés d'un Croissant dans toutes les villes et dans tous les villages de Rance ! Recueillons ses paroles et ses décisions dans un Grand Livre qui ferait force de Loi, en tout temps et en tout lieu. Sa Loi s'appliquerait au-delà de toute autre loi, à Jamais !

Gloire à Notre Président Éternel Emmanuel Macron !
a écrit le 30/09/2018 à 16:04 :
Pour ceux qui avaient cotisées pour l'assurance chômage comment cela va t-ils se passé?
a écrit le 30/09/2018 à 15:14 :
La fin des cotisations salariales pour l'assurance chômage change le tour de table de la gestion des assedics. Exit les organisations représentant les salariés (puisqu'ils ne cotisent plus). Qui parle avec qui maintenant ?
Ce nouveau portage : c'est ça la vraie nouveauté.
A se demander, comment on a fermé la bouche de ces organisations ....
Investigation journalistique bienvenue.
a écrit le 30/09/2018 à 14:32 :
Encore une fois, l‘énergie augmente ; quand ce n’est pas le gaz, c’est l’électricité, le fioul, les carburants. Hormis la partie spéculative, pour qu’elles raisons logiques augmenter les taxes, dans le cas du gaz pour qu’elles raisons aligner les prix du gaz sur celle du fioul. Et pas moins de 5 taxes sur le prix du gaz !!! Lorsqu’on fait le point sur l’augmentation des taxes sur les énergies, on peut constater que cela annulera l’effet soit disant positif pour le pouvoir d’achat, de la suppression promise de la taxe habitation. Incohérent et pas bon pour l’économie tout cela…
a écrit le 30/09/2018 à 8:19 :
Salaire net en hausse.... Et en janvier on a le prélèvement à la source et la hausse des cotisations retraites Agirc Arrco...Ce que je vous donne d'une je la reprends de l'autre
Réponse de le 30/09/2018 à 14:22 :
En quoi le prelevement a la source change le salaire net? Arretons un peu la desinformation...
a écrit le 29/09/2018 à 18:09 :
Salaire net en hausse...LOL LOL !! Pendant qu'il y en a qui se rince avec des rémunérations et frais mirobolants à tous les étages de la "démocratie", on distribue des miettes à la populasse sous forme de pseudos annulations de charge qui seront reprises via les impôts....Elle est belle la démocratie !!!
Réponse de le 01/10/2018 à 9:34 :
Au fait, quand on vous en prend, vous vous plaignez, quand on vous en donne , vous vous plaignez. Vous passez tout le temps à vous plaindre.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :