Santé : la plateforme OrgaVita veut devenir le Doctolib du paramédical

Déçus par le positionnement de Doctolib, toujours plus cher et dont la gestion administrative n’est adaptée qu’aux cabinets médicaux, deux professionnels de santé, situés à Mâcon (Saône-et-Loire) ont créé une plateforme de réservation en ligne et de gestion de la patientèle, spécifique aux paramédicaux et qui centralise toutes les autres plateformes numériques dédiées à la santé.
Marie-Gabrielle Brunel et son mari, Martin Brunel, ancien kinésithérapeute, co-fondateurs d'OrgaVita.
Marie-Gabrielle Brunel et son mari, Martin Brunel, ancien kinésithérapeute, co-fondateurs d'OrgaVita. (Crédits : OrgaVita)

L'engouement des patients pour la prise de rendez-vous en ligne ne cesse d'augmenter depuis la crise sanitaire. Mais comment le patient peut-il s'y retrouver parmi toutes ces plateformes ? Si la plus connue reste Doctolib, il en existe une quarantaine. Toutes spécialisées dans un domaine précis. Aujourd'hui, c'est au patient d'aller chercher l'information afin de savoir sur quelle plateforme se trouve son pharmacien, son médecin généraliste ou encore son orthophoniste.

Toutes ces plateformes créent un paradoxe : celui de la désinformation. « On pensait que les nouvelles plateformes allaient créer plus de facilités d'accès au soin mais c'est un mirage... Le patient ira chercher sur celle qui fait le plus de marketing alors que son objectif premier, c'est de trouver un soignant ! », remarque Marie-Gabrielle Brunel, co-fondatrice d'OrgaVita. Cette ancienne ergothérapeute attachée aux valeurs de solidarité et d'équité, a décidé avec son mari, Martin Brunel, ancien kinésithérapeute, de repartir du besoin du patient qui est de trouver un professionnel de santé quel que soit sa plateforme de réservation. « Pour ne pas être une énième plateforme spécialisée, nous centralisons l'ensemble des praticiens agréés à la CPAM, avec leur modalité de prise de rendez-vous, en ligne ou par téléphone, grâce à un partenariat avec les Pages Jaunes, et ensuite nous redirigeons le patient vers la plateforme sur laquelle est inscrite son praticien », explique la co-fondatrice.

« L'idée est de remettre le soin au cœur de ces plateformes de e-santé », souligne-t-elle.

Une gestion des flux de patientèle adaptée aux paramédicaux

Du côté des professionnels de santé, cette plateforme permet soit d'être référencés gratuitement, soit de bénéficier de services de gestion de flux de patientèle pour 29 euros par mois, contre 140 euros par mois pour Doctolib, par exemple, qui s'adresse surtout aux médecins et aux dentistes.

Le service d'OrgaVita a été spécialement conçu pour les professionnels du paramédical dont la gestion administrative est plus complexe : infirmiers, kinésithérapeutes, orthophonistes, spécialistes de la rééducation, etc... afin de leur permettre d'accompagner qualitativement leurs patients pour des soins récurrents, à domicile ou en cabinet. « OrgaVita permet d'avoir une file active de patients. Notre technologie calcule combien de nouveaux patients peuvent être pris pour arriver à un taux horaire qui puisse remplir la semaine du thérapeute », précise Marie-Gabrielle Brunel.

Créer « un méga logiciel » sécurisé de partage d'informations

OrgaVita a également été conçu - pour la version payante - comme une interface pour se connecter avec d'autres logiciels. Jusqu'à présent, aucun logiciel ne permettait de relier les tâches administratives entre elles que ce soit l'agenda, la facturation, ou les dossiers des patients. Le praticien ressaisit constamment des informations en double ou triple. « Nous avons réussi à relier toutes les étapes de la gestion de patientèle, de la prise de rendez-vous au suivi des soins, en passant par la facturation. C'est en quelque sorte un méga logiciel de briques d'informations qui arrivent à communiquer entre elles », précise Marie-Gabrielle Brunel.

Lire aussi 10 mnComment Doctolib justifie le choix du géant américain Amazon pour héberger les données des Français

Ce partage des données se fait toutefois en respectant les règles de sécurité de l'information. Si Doctolib a choisi d'utiliser Amazon pour héberger ses données, OrgaVita a opté pour Az Network, une entreprise souveraine basée en Normandie. « Nous sommes en train de travailler sur la partie facturation, courrier, et transfert de documents. Notre objectif est de développer de nouveaux modules pour faire un environnement de travail le plus connecté possible autour des professionnels de santé. Ce qui nous différencie des autres plateformes », confie la cofondatrice.

Aujourd'hui, OrgaVita compte 1.500 praticiens qui ont opté pour la version payante en France et dans les DOM-TOM et plus de 40.000 patients utilisent l'application. Son ambition est de devenir le leader de la gestion de patientèle pour les paramédicaux.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.