Ségolène Royal visée par une enquête préliminaire du Parquet national financier

 |   |  514  mots
Dmitri Medvedev
Dmitri Medvedev (Crédits : Charles Platiau)
L’ancienne ministre a été mise en cause pour avoir utilisé à des fins personnelles l’enveloppe mise à sa disposition pour ses frais d’ambassadrice des pôles.

Le Parquet national financier (PNF) a annoncé, ce mercredi 16 janvier, avoir ouvert une enquête préliminaire concernant l'usage fait par Ségolène Royal des moyens mis à sa disposition en tant qu'ambassadrice des pôles, confirmant une information de la cellule d'investigation de Radio France.

L'ouverture de l'enquête fait suite aux révélations de Radio France publiées en novembre selon lesquelles Mme Royal aurait utilisé son poste d'ambassadrice des pôles pour promouvoir ses activités personnelles. Selon la radio publique, son assistante personnelle et son conseiller en communication attachés à son cabinet d'ambassadrice l'ont, ensemble ou séparément, accompagnée à plusieurs reprises depuis un an et demi lors d'événements sans rapport avec son activité d'ambassadrice, notamment pour promouvoir l'un de ses livres.

Certaines aides de l'ambassadrice auraient également été mises à contribution pour sa fondation Désirs d'avenir pour la planète, créée en février 2018. « D'après nos informations, le conseiller communication de Ségolène Royal s'est impliqué personnellementnotait la radio publique. Un document de l'ambassade de France au Sénégal explique qu'il a effectué un voyage de deux jours pour constater l'avancée des projets de "maternités solaires" en Casamance. »

« Rien de nouveau »

"Rien de nouveau",  a très rapidement réagi Ségolène Royal, mercredi sur son compte Twitter, ajoutant que "toutes les explications" seraient données ce mercredi sur Facebook.

En novembre 2019, Ségolène Royal avait dénoncé une « pseudo-enquête » contenant des "insinuations diffamatoires" et des "faux témoignages", le tout publié par un journaliste "délateur". "Mes collaborateurs travaillent 35 heures au service de la mission qui m'est confiée, au service des pôles, et sur le temps disponible il leur arrive de m'accompagner au long cours", a-t-elle déclaré sur France Inter le 20 novembre. Mardi 14 janvier, sur sa page Facebook, Ségolène Royal faisait savoir que l'exécutif avait l'intention de mettre un terme à ses fonctions d'ambassadrice du fait de ses « récentes prises de parole publiques ».

Le premier ministre, Edouard Philippe, a réagi mercredi, disant avoir demandé à Ségolène Royal "quelle était sa position sur cette nécessaire obligation de réserve" sur son rôle d'ambassadrice des pôles. Ajoutant : "Elle fera sans doute valoir ses observations et nous aurons l'occasion de prendre une décision."

"Un ambassadeur, c'est fait pour faire de la diplomatie", a insisté le chef du gouvernement au terme d'un séminaire gouvernemental à l'Elysée. "En la matière, je pense que la clarté sera utile. La diplomatie, c'est une mission, la politique, c'en est une autre", a-t-il ajouté, précisant que le cas de Mme Royal n'avait été évoqué ni pendant le conseil des ministres, ni pendant le séminaire du gouvernement. De source proche de l'exécutif, l'AFP a appris que Mme Royal sera "vraisemblablement" démise de ses fonctions lors du conseil des ministres du vendredi 24 janvier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/01/2020 à 9:40 :
Ce que je ne comprends pas : le PS est déjà venu mainte fois pourquoi ils n’ont rien fait ?

En quoi ça va changer qu’ils reviennent ?
Car les «  coups comme les modems » il y en a marre ...

Si le modem n’avait pas flanché , nous n’aurions pas fait les «  frais de l’UMP » le modem a triché avec ses électeurs

Ceux qui étaient au pouvoir avaient l’occasion :
Pourquoi ils n’ont rien fait pour la population Française ?
a écrit le 16/01/2020 à 11:02 :
Alors maintenant le parquet financier enquete sur une activité bénévole?Un emploi bénévole peut il etre fictif???Tout ceci n'est pas sérieux:Macron a besoin du poids du PS pour se faire réélire,il coupe donc toutes les tetes ps qui oseraient se présenter pour 2022.Ce n'est pas ainsi que Macron sera réélu,c'est sur son bilan,et ça va etre dur a rattraper avant 2022
Réponse de le 16/01/2020 à 21:46 :
Le poste d’ambassadrice des pôles de Mme Royal n'a strictement rien de bénévole. C'est un poste officiel de la République (d'aucun diront un "fromage"). Elle est rémunérée environ 50 000 euros par an, sans compter les frais de représentation qui sont à l'origine de l'ouverture de l'enquête. Mme Royal est salariée du public et perçoit des frais versés avec de l'argent public, il est bien normal qu'elle en justifie l'utilisation, comme n'importe quel salarié.
On comprends bien qu'avec votre pseudo vous essayiez - maladroitement - de minimiser les agissement de certain élus de gauche, mais ce n'est pas une raison pour utiliser de faux arguments.
Je ne sais pas si Macron aura du mal à se faire réélire en 2022 - ni même si il se représentera -, je ne sais pas s'il a l'intention de couper des têtes parmi les cadres du PS - pour l'instant ceux-ci se mettent très bien la tête sur le billot eux-même: Royal, Hamon, Faure etc -, mais ce qui est certain c'est que la candidature potentielle de Mme Royal est déjà carbonisée. Quoi que, cette dame ayant peu d'amour propre et beaucoup d'appétence pour l'argent public et le pouvoir, elle se présentera peut-être tut de même, toute honte bue...
a écrit le 16/01/2020 à 10:24 :
Incorrigible Ségolène qui n'aime rien tant que l'on parle d'elle. Surtout qu'il faut que son bouquin se vende encore et encore. Elle aurait du faire humoriste,et surtout se pose la question du "recasage" des recalés en politique à des postes "bénévoles" mais aux moyens dispendieux en frais de représentation divers; à l'utilité proche de zéro et frisant le détournement de fonds publics. Bref de la politique à l'ancienne.
a écrit le 16/01/2020 à 9:28 :
"En la matière, je pense que la clarté sera utile."

Exactement !

De ce fit pourrions nous enfin savoir si le financement de la campagne de Macron était légal svp ? C'est quand même le plus important vu que c'est notre président non ?

Le PNF tourne autour du pot...
Réponse de le 16/01/2020 à 21:48 :
Qu'est-ce qui vous fait dire que le financement de la campagne de Macron était illégal ? Radio Gilets Jaunes ? Twitter ? Facebook ? Sputnik ? Votre voisine ? tata Danièle ? Vous avez manifestement des infos confidentielles: dites-nous en plus SVP...
a écrit le 16/01/2020 à 4:57 :
En politique, cracher dans la soupe se paie cash, on se demande ce qu'ils apprennent ces enarques.
Réponse de le 16/01/2020 à 9:56 :
En parlant de cash

Depuis décembre 2013, date de sa création, la Haute autorité pour la transparence de la vie publique contrôle chaque ministre jusqu'à trois ans après la fin de ses fonctions. Le principe de rétroactivité ne s'appliquant pas, certains ont donc pu passer entre les mailles du filet, à l'image d'Eric Besson, ministre de l'Industrie et de l'Énergie entre novembre 2010 et mai 2012. Après avoir quitté son poste, l'ancien socialiste reconverti en Sarkozyste a proposé ses services de consultant à Engie, alors détenu à plus d'un tiers par l'État.Le géant de l'énergie signe alors avec sa société Eric Besson Consulting des contrats d'un an, reconductibles tacitement, pour des montants très généreux. Ainsi, selon L'Express, l'ancien ministre du gouvernement Fillon aurait perçu 523.000 euros en 2015 de la part d'Engie et 310.000 euros en 2016.Mais cette collaboration pose la question d'éventuels conflits d'intérêts, Eric Besson étant notamment intervenu dans la fixation du prix du gaz lorsqu'il était ministre. Concernant sa mission auprès d'Engie, peu d'informations à ce sujet n'ont filtré. Contacté par L'Express, l'ancien député invoque une clause de confidentialité "très stricte". Même son de cloche du côté du fournisseur d'énergie.
a écrit le 16/01/2020 à 1:14 :
Au gouvernement depuis 1981 jusque 2017, ne l'a t'on pas " assez " vu et " assez " entendu ? comme son Ex, au pouvoir depuis 1981 ( conseiller à l'élysée ) ?
Place aux générations 1960-1995
a écrit le 15/01/2020 à 20:54 :
Meme ligne de défense que Fillon...Curieux la petite Suédoise s' implique plus sur l' écologie que cette dame qui a beaucoup d' expérience dans ce domaine , comme son ex
elle s accroche à la politique ou ses émoluments .
Réponse de le 16/01/2020 à 5:01 :
Vous evoques la suedoise. Savez-vous que les messages "fesse bouc" qu'elle pretendait rediger elle meme etaient du fait de son pere. Etonnant, non ?
Réponse de le 16/01/2020 à 12:34 :
@ Matin ;

Les propos de cette gamine ne sortent évidement pas de la bouche d' un enfant de cet age...Et je pense qu' elle bénéficie d' un financement , non je voulais parler de son aura internationale .
a écrit le 15/01/2020 à 20:10 :
Le PNF a ouvert une enquête, c'est donc que le dossier n'est pas totalement vide mais on est encore très loin d'une mise en examen formelle, d'un jugement, voire d'une culpabilité judiciaire.

l'affaire tombe à pic pour le gouvernement qui n'en pouvait plus de voir Royal leur tomber dessus, pire que Mélenchon.

Encore une recrue personnelle de Macron qui leur fait faux bond parce que erreur manifeste de casting (Benalla, Ferrand, Bayrou,....).
J'exclus de cette liste Hulot, pour la seule raison que sa probité n'est pas mise en cause.
a écrit le 15/01/2020 à 19:08 :
Pour qui roule Sylvain Tronchet... parce qu'il roule bien pour quelqu'un...l'avenir nous le dira... à suivre. Quant à Ségolène Royal... elle roule pour elle. Constante dans ses idées, ingérable, elle ne peut qu'être le chef. Vu le personnel qui reste à gauche, on risque de la revoir en face de Macron et aux côtés de LePen. Elle a toutes ses chances, d'autant plus qu'elle connait la "musique"!
a écrit le 15/01/2020 à 19:00 :
haha! a la grande surprise generale, comme on dit!
est ce que son ex mari a ete redresse a l'ISF, alors qu'il en etait redevable selon le cgi lorsqu'il etait en concubinage notoire avec trierweiler, ou est ce qu'il est passe entre les mailles du filet ( avec des apparts a cannes a 50.000 euros, ca fait plus que sourire)
les impots, oui, surtout pour les autres!
' a titre perso', les comportements sont ' faites ce que je dis pas ce que je fais'
remarquez, si le juge est independant comme le syndicat de la magistrature ou mediapart, elle ne risque pas grand chose!
a écrit le 15/01/2020 à 18:53 :
Je propose que le gouvernement la replace au service des Pôle-Emploi !
a écrit le 15/01/2020 à 18:50 :
Elle n'est pas une ambassadrice dans une mission traditionelle "diplomatique". Elle est la pour sauver l'Arctique!! Elle represente l'Arctique - les animaux, poissons, algues, ours qui y habitent! Elle est la pour parler pour eux!! Non pas pour "la France". Elle a donc au contraire un devoir de parler haut et fort pour ceux qui y habitent qui sont menaces et qui n'ont pas une voix!! Bien a vous Mme Royal!
a écrit le 15/01/2020 à 18:09 :
Voilà pourquoi elle s'est présentée en victime en disant qu'elle allait se faire virer pour avoir osé parler. Et comme d'habitude, elle nous a fait un coup de com pour masquer le sujet principal.
Retour du pôle et hop direction le frigo.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :