"Si on évite une dépression collective, ça repartira" (Nicolas Dufourcq, Bpifrance)

 |   |  336  mots
Nicolas Dufourcq, le patron de Bpifrance, qui a prévu d'injecter 3 milliards d'euros dans l'économie française.
Nicolas Dufourcq, le patron de Bpifrance, qui a prévu d'injecter 3 milliards d'euros dans l'économie française. (Crédits : Bpifrance)
Le patron de la banque publique d'investissement Bpifrance, Nicolas Dufourcq, a estimé samedi qu'il fallait mettre en place un "pont aérien de cash" pour soutenir les entreprises mises en difficulté par l'épidémie de coronavirus.

Emmanuel Macron a déjà dit qu'il soutiendrait l'économie face à l'épidémie de coronavirus "quel qu'en soit le coût". Nicolas Dufourcq, le patron de la banque publique d'investissement, Bpifrance, confirme. Le dirigeant a estimé samedi, au micro de France Inter, qu'il faut mettre en place un "pont aérien de cash" pour aider les entreprises "en détresse", qui vivent ce qui s'apparente à "une crise cardiaque". Il a mentionné particulièrement les secteurs de l'hôtellerie, de l'événementiel ou encore les autocaristes.

La notion de "pont aérien" fait référence au ravitaillement par les airs mis en place par les Américains et les Britanniques lors du blocus de la ville de Berlin, de l'automne 1948 à l'automne 1949.

Lire aussi : Coronavirus : en quelques semaines, le basculement dans une crise exceptionnelle

3 milliards d'euros injectés dans l'économie française

Le gouvernement a mis à contribution Bpifrance pour soutenir la trésorerie des PME et des entreprises de tailles intermédiaires, via notamment l'octroi aux banques d'une garantie à 90% des crédits qu'elles accordent à ces entreprises en difficulté.

Ce plan "permet d'injecter 3 milliards d'euros de crédit dans l'économie française", a indiqué le patron de la banque publique, ajoutant que "s'il faut plus, s'il faut passer à 6, 7, 8 ou 9 milliards, on le fera".

Il s'est toutefois voulu rassurant sur le caractère temporaire de cette crise, avec la reprise de l'activité qui s'amorce en Chine, et une certaine résistance de nombreux secteurs économiques, touchés dans une moindre mesure par les conséquences de l'épidémie.

"Il y a des canaux de transmission de la crise", via les difficultés des chaines d'approvisionnement dans certaines industries. "Mais les commandes ne sont pas annulées (...) pour l'instant ça tient", a-t-il noté. "La Chine est en train de repartir" et "les bateaux qui partent de Chine sont à nouveau pleins", a-t-il souligné.

Selon lui, "si les psychologies ne flanchent pas, si on ne rentre pas dans une sorte de complexe dépressif collectif (...) ça repartira".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/03/2020 à 8:36 :
Il y a une grande différence entre le discour et les actes a BPI France. Pour exemple nous remboursons depuis 10 ans et encore pour 5 ans un crédit a 6% que OSEO ex BPI n'a jamais voulu renégocier. De plus comme BPI possède des assurances et des hypothèques extérieures ainsi une hypothèque sur le bien emprunté au bout de 10 ans de remboursement il ne devrait pas avoir de problème pour réemprunter et réaménager cet emprunt .
Si avec des garanties et des hypothèques 5 fois supérieures au solde du prêt cela ne suffit pas que faut t'il pour bénéficier de l'aide d'une banque d'Etat?
a écrit le 16/03/2020 à 8:35 :
Il y a une grande différence entre le discour et les actes a BPI France. Pour exemple nous remboursons depuis 10 ans et encore pour 5 ans un crédit a 6% que OSEO ex BPI n'a jamais voulu renégocier. De plus comme BPI possède des assurances et des hypothèques extérieures ainsi une hypothèque sur le bien emprunté au bout de 10 ans de remboursement il ne devrait pas avoir de problème pour réemprunter et réaménager cet emprunt .
Si avec des garanties et des hypothèques 5 fois supérieures au solde du prêt cela ne suffit pas que faut t'il pour bénéficier de l'aide d'une banque d'Etat?
a écrit le 16/03/2020 à 8:08 :
"si on évite une dépression collective"... il me semble que les banques centrales ont prêtées massivement aux banques les derniers mois, voire les dernières années afin qu'elles puissent à leur tour prêter aux entrepreneurs.
Or, qu'ont-elles fait ces mêmes banques? Elles ont préféré miser sur les marchés pour des rendements plus rapide et à court terme.

Vous n'êtes pas sérieux Monsieur Dufourcq ou vous vous moquez du monde. Aucune remise en cause dans le naufrage économique actuel (et qui ne tient qu'à la marge au Coronavirus). A quand le retour à deux types de banques, banque de dépôt et banque d'investissement car là manifestement on a affaire à des irresponsables et il est temps que les Etats interviennent.
a écrit le 16/03/2020 à 7:31 :
Positivons

Cette crise est salutaire pour le systeme de retraite
a écrit le 16/03/2020 à 7:14 :
Mais seulement si les Fonctionnaires et Elus achètent Made in France ! Quel manque de civisme de leurs part de ne pas le faire ! Et après ils s'étonne qu'on ne puisse plus les payer ! Il y a Trop de Lois anti-travail et anti-Français aussi ! Un Service d'Ordre qui ne se fait respecter que par ceux qui travaillent et ne les protègent pas ! Et c'est sans compter les loyers 6 fois trop chers ! Réveillez vous Fonctionnaires et Elus qui vous paient ?
a écrit le 16/03/2020 à 0:17 :
Mes chers concitoyens,
J'ai envie de vous dire que moi, avec ma belle cravate et mes belles lunettes, je vous le dis, si nous sommes solidaires on peut tous ensemble repartir du bon pied et continuer à faire du cash.
Merci
a écrit le 15/03/2020 à 19:05 :
a) c'est le printemps, b) profitons de ces semaines de glandouille programmée pour en faire un peu moins, un peu plus ou un peu mieux, c) se dire que cette fantastique galère va se terminer par des changements intéressants, et vraisemblablement positifs, d) n'ayons peur de rien sauf de la peur elle-même, e) arrêtons de râler et de critiquer en permanence : ça ne sert à rien.
Sinon à s'aigrir le caractère, ce qui n'est pas bon pour le système immunitaire.
a écrit le 15/03/2020 à 17:00 :
Ce monsieur est HEC, énarque et inspecteur des finances, a fait quelques allers retour dans le privé qui ne semblent pas lui avoir donné envie d'y rester (je suis méchant!); il retrouve le marais politique de notre Président, de bon nombre de ministres et de hauts fonctionnaires (que les petits me pardonnent). Espérons que DUFOURQ soit un CASSANDRE positif.
a écrit le 15/03/2020 à 14:16 :
"Si on évite une dépression collective..." C'est une dépression tout court qui s'annonce avec fracas, cher monsieur. Vous êtes soit inconscient, soit un bisounours, soit un manipulateur.
La récession en Europe sera fantasmagorique. Absolument rien ne peut plus l'éviter avec un confinement annoncé de 4 à 5 mois.
Sans parler des français peuple irresponsable qui ne respectera pas les consignes sanitaires, à commencer par son président qui a osé maintenir des élections générales dans ce contexte !
a écrit le 15/03/2020 à 9:19 :
Les médias seraient bien inspirés de demander à M.Dufourcq combien la BPI a perdu sur les marchés depuis 15 jours. Je gage que tous les "investissements" dans les petites structures ont vu leurs valeurs divisées par deux, et que le reste a perdu au moins 30%.., sans compter les facilités en cash qui ne seront, pour partie, pas remboursées. Des dizaines de milliards appartenant aux contribuables français s'évaporent sans que personne, pas nos représentants à l'Assemblée Nationale, s'en émeuvent. Pour mémoire, c'est déjà extrêmement difficile de limiter les pertes quand on est professionnel, et sans se donner des contrainte supplémentaires, et il est impossible que la BPI (et autre structures (je pense aussi à la BEI) ne soient très durement affectées. En résumé: Combien valent les actifs de la BPI à la casse? 50% de la valeur dans ses comptes? 40%? Ahurissant!
a écrit le 15/03/2020 à 9:14 :
3 milliards pour les entreprises alors que l'on arrose la finance européenne de centaine de milliards.
Réponse de le 15/03/2020 à 11:48 :
Comment ? C'est quoi, de manière très précise, les "milliards d'euros avec lesquels on arrose la finance européenne" ? Des exemples PRECIS SVP ?
Réponse de le 16/03/2020 à 9:58 :
@ multipseudos: "Des exemples PRECIS SVP ? "

Heu tu sais que tu es sur un site économique qui n'arrête pas de nous dire que les banques centrales injectent des liquidités pour rassurer les marchés financiers ?

Il vient d'^où ce pognon gros malin (histoire de pas être censuré parce que c'est pas comme ça que j'ai envie de t’appeler crois moi)
a écrit le 15/03/2020 à 9:12 :
Il serait sage de faire le deuil de la situation antérieure au "Corona" et de profiter de cette "pose" pour réfléchir et construire une économie avec de réelles fondations orientées vers l'humain et prenant en compte les questions de l'environnement, de la pollution, de la surconsommation des matières premières, des échanges internationaux... Il restera la question de la démographie pour certaines régions. " A toute chose malheur est bon" hélas j'ai peur que nos autorités ignorent ce chemin.
a écrit le 14/03/2020 à 17:49 :
La dépression ? Mais les médias et les réseaux sociaux n'ont de cesse de la provoquer depuis des semaines !!! Et maintenant ils vont jouer les sauveurs, en faisant la promotion de mesures de "relance" ? S'ils n'avaient pas tant cassé la machine, on n'aurait pas besoin de la réparer... Des mesures, oui, la panique, non. Quant à suivre jour après jour la propagation du virus, ce n'est pas le nombre de personnes contaminées qui compte, mais celui des personnes en réanimation et des places qui restent disponibles...
a écrit le 14/03/2020 à 16:39 :
D'ailleurs, comme je me le suis démontré des quantités de fois, rien ne sert de porter tant d'attention aux hypnoses "collectives", car comme le démontre le nombre bien plus conséquent d'auto-guéris (et lez yogis faisant des exploits avec leur corps), ce n'est que lorsque l'on lâche prise sur les auto-hypnoses de croyances que cette réalité nous tend sans relâche, que l'on retrouve ses énergies libres, si mieux dites telles.
___ Aussi, en nos entreprises, en tout magasin, commençons par dire notre lumière personnelle de l'aura parfaitement nettoyée de tout risque de virus ou de n'importe quel autre type de contamination. Alors, nous ne les attirerons plus par nos habitudes d drames, nos peurs incontrôlées !
a écrit le 14/03/2020 à 14:53 :
La dépression de la France est inévitable, malheureusement.
a écrit le 14/03/2020 à 14:36 :
avant d'arroser encore une fois de pognon qui n'est a personne, ca serait plus intelligent pour une fois de reflechir au pb
pas besoin de donner de l'argent a des autocaristes si la crise dure un mois et qu'on peut mettre les gens en conges sur la periode, en permettant l'etalement des charges ( report des impots, report des remboursements d'invetstissements, etc)
faudrait une fois payer un cerveau a certains, pour qu'ils apprennent a resoudre les pbs la ou ils sont, au lieu de resoudre des pbs quantiques qui n'existent pas

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :