Un quart des restaurateurs pourrait ne pas survivre à la crise

Entre "20 et 25% de restaurateurs ne se remettront pas", estime le patron de groupe Bertrand, premier groupe de restauration en France. Ceux-ci ont pris la crise de plein fouet, et la réouverture ne suffira selon lui pas à tous les sauver.

2 mn

(Crédits : CORINNA KERN)

Le fait que les restaurateurs aient considérablement souffert du Coronavirus et des mesures sanitaires adoptées pour le contenir n'est un secret pour personne. Reste à déterminer l'impact précis que celui-ci aura sur la profession.

Pour Olivier Bertrand, patron du premier groupe de restauration de France, le bilan pourrait s'avérer très lourd. Entre "20 et 25% de restaurateurs ne se remettront pas" des restrictions imposées par la crise, a-t-il ainsi estimé dans une interview accordée à BFM Business.

Une baisse de la TVA pour accompagner la reprise ?

Olivier Bertrand, dont le groupe possède aussi bien des chaînes de restauration rapide comme Burger King ou Quick que de grandes brasseries parisiennes comme Lipp, La Coupole ou Le Vaudeville, a plaidé pour une "baisse de la TVA dans la restauration pendant une période de 18-24 mois" afin d'accompagner" la reprise de l'activité et de l'embauche dans le secteur.

Il estime que beaucoup de restaurateurs, déjà trop lestés de dettes, "ne seront pas en capacité de faire face" aux remboursements de leurs prêts garantis par l'État (PGE), consentis pendant les confinements.

"Nous, la restauration, c'est un métier d'investissement, vous achetez un fonds de commerce, vous faites des travaux, vous faites des mises aux normes, vous êtes en permanence en investissement. Prendre un PGE en plus de sa dette initiale, ça alourdit considérablement le plan de remboursement du restaurateur", a-t-il fait valoir.

15 milliards pour les entreprises les plus en difficulté

Les restaurateurs en difficulté peuvent toutefois s'attendre à un peu d'aide de la part du gouvernement. Le projet de loi de finances rectificative (PLFR) présenté le 2 juin dernier doit en effet comprendre 15 milliards d'euros de mesures d'urgence ciblées sur les entreprises du tourisme "ayant connu les plus grandes difficultés" du fait de la crise sanitaire, selon le ministre des Comptes publics Olivier Dussopt.

"Ces 15 milliards doivent traduire notre transition vers un soutien ciblé pour les entreprises ayant connu les plus grandes difficultés" telles que les restaurants, les bars, les hôtels, a-t-il affirmé. Sur cette somme, 4 milliards d'euros financeront des exonérations de charges et 3,5 milliards d'euros, la "sortie progressive du fonds de solidarité entre juin et la fin août", détaille-t-il.

Geoffroy Roux de Bézieux, le président du Medef, a quant à lui poussé fin mai les restaurateurs à rouvrir leurs établissements, au moment de la levée d'une partie des mesures restrictives, alors que certains décidaient de rester fermés, estimant les contraintes sanitaires trop importantes. "Je crois que tout est préférable à ne pas travailler", a-t-il affirmé.

2 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 04/06/2021 à 13:37
Signaler
Restaurateur... restaurateur...c'est vite dit ! La plupart ne sont équipés que d'un ciseau pour ouvrir les préparations et d'un moyen de réchauffage des plats. Ils ne prennent même pas la peine de vérifier ou d'améliorer la saveur des plats. Il est é...

à écrit le 04/06/2021 à 10:38
Signaler
Peut-être qu'il y avait un quart de restaurants en trop avant le covid. C'est éventuellement ce que pensent aussi les 100 000 salariés du secteur qui, d'après les médias et les représentants du secteur, manquent à l'appel pour la réouverture, puisqu...

à écrit le 04/06/2021 à 8:48
Signaler
Ça va assainir le secteur des « cuisines assemblages ou déballages «  auquellles s adonnent une bonne partie des restaurateurs . On nous a vendu pendant des années du «  sodexo- metro - etc... quelle hypocrisie du secteur!

à écrit le 04/06/2021 à 8:19
Signaler
le cout de la TVA on a deja donne sans resultat !!!!! quand aux faillites de toute façon elle auraient eu lieu vu le nombre de creation de mac do , crêperies et autre .

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.