Covid-19 en 24h : Macron sous la pression d'un troisième confinement

 |  | 1567 mots
Lecture 8 min.
Alors que les Britanniques ont été « sidérés » en décembre par la puissance dévastatrice d'un variant plus contagieux et semble-t-il plus létal, l'infectiologue Karine Lacombe a alerté dimanche sur LCI/RTL/Le Figaro : « Il faut confiner avant que ce variant ne nous submerge. » Un casse-tête pour le président de la République qui selon le JDD doit annoncer des mesures ce mercredi.
Alors que les Britanniques ont été « sidérés » en décembre par la puissance dévastatrice d'un variant plus contagieux et semble-t-il plus létal, l'infectiologue Karine Lacombe a alerté dimanche sur LCI/RTL/Le Figaro : « Il faut confiner avant que ce variant ne nous submerge. » Un casse-tête pour le président de la République qui selon le JDD doit annoncer des mesures ce mercredi. (Crédits : BENOIT TESSIER)
Les scientifiques et les hospitaliers pressent le président de la république à reconfiner le plus tôt possible. Un casse-tête pour le gouvernement qui attend un nouveau bilan du couvre-feu à 18h00.

« Le confinement apparaît vraiment irrémédiable, la question qui se pose maintenant, c'est le délai » :  selon l'infectiologue Karine Lacombe,  dimanche interrogé sur LCI/RTL/Le Figaro, il est dangereux d'attendre, alors que les Britanniques ont été « sidérés » en décembre par la puissance dévastatrice d'un variant plus contagieux et semble-t-il plus létal. « Il faut confiner avant que ce variant ne nous submerge », a-t-elle affirmé. Un casse-tête pour le président de la République qui selon le JDD doit annoncer des mesures ce mercredi, mais si le confinement semble certain, ses modalités restent en débat. Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a précisé qu'aucune décision n'avait encore été prise, mais que "tous les scenarii sont sur la table".

C'est que les conséquences économiques de ce troisième confinement inquiètent : compte tenu du couvre-feu à 18H qui coûte environ 10 milliards d'euros chaque mois à l'Etat, et d'un reconfinement "de plus en plus crédible", le rapporteur général du budget à l'Assemblée a tablé dimanche sur un projet de loi de finances rectificative à la fin du trimestre. Un reconfinement est "de plus en plus une hypothèse crédible" même si "nul ne le sait", a déclaré Laurent Saint-Martin (LREM) dimanche au micro de Radio J, tout en assurant que "reconfinement ou pas, l'Etat sera en soutien".

"Aujourd'hui avec un couvre-feu à 18H, et avec les situations de restrictions actuelles, il faut savoir que les aides coûtent environ 6 à 7 milliards d'euros par mois à l'Etat", a-t-il indiqué en précisant qu'il ne parlait que des dépenses et pas du manque à gagner pour l'Etat. "Si vous ajoutez le manque à gagner, puisqu'une entreprise qui fonctionne moins bien paye évidemment moins d'impôts, on dépasse allègrement les 10 milliards d'euros par mois", a estimé le rapporteur général du budget à l'Assemblée. "En confinement, si on est...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/01/2021 à 10:42 :
C'est a se demander: si c'est le virus qui mène la politique ou, si c'est la politique qui mène le virus? Car il y a un bel ensemble pour nous supprimer des libertés!
a écrit le 25/01/2021 à 9:52 :
Vu le nombre de variants, l'efficacité douteuses des vaccins sur ces variants et en l'absence de vaccins en quantité suffisante, la vaccination est un sparadrap.
Le confinement est un pis aller.
Les gestes barrières et le masque, un attitude citoyenne dont l'efficacité est aussi relative que la méthode Coué.
Rien de tout cela ne va nous sauver tous parce que le (les) virus circulent et mutent à leur guise.
Seul un vrai confinement strict de 3 mois serait efficace en laissant le pays totalement fermé.
Ce n'est pas possible, alors on ouvre des milliers de lits d'hôpital pour soigner les gens...au mieux.
Ensuite, à chacun de prendre ses responsabilités. A tout attendre de l'État nous abandonnons au fil du temps une partie de nos libertés.
Ce poids de l'État tout puissant, anti démocratique, contrôleur, sanctionneur, devient
insupportable.
a écrit le 25/01/2021 à 9:09 :
Pendant ce temps :

Les Pays-Bas ont entamé samedi leur premier couvre-feu depuis la Seconde Guerre mondiale. Il est interdit de sortir de chez soi entre 21 h et 04 h 30, et ce au moins jusqu’au 9 février. Une décision mal acceptée par une partie de la population. Dimanche, des manifestations ont eu lieu dans plusieurs villes, notamment à Amsterdam et Eindhoven, réunissant plusieurs milliers de personnes.Un canon à eau et des chiens de police ont été déployés sur le Museumplein, une place du centre d’Amsterdam, pour disperser des centaines de manifestants, selon la télévision publique NOS.À Eindhoven, dans le sud du pays, les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogène pour disperser une foule de plusieurs centaines de personnes, selon la télévision régionale Omroep Brabant.
a écrit le 24/01/2021 à 22:54 :
"sous la pression d'un troisième confinement"
Arrêtons les titres blague.
sou la pression de Karine Lacombe, la VRP de GELEAD et son remdesivir à 2000€, que Bruxelles a acheté pour 1 milliard d'euros ... pour rien ????
C'est Macron qui va se faire un plaisir de l'enclencher ce 3eme confinement,
alors que c'est totalement injustifié.
Covid tue le 4eme âge.
On confine les anciens , pas le pays.
Les heures les plus sombre pour la France s'écrivent sous nos yeux,
avec la complicité , passive, des médias.
Réponse de le 25/01/2021 à 11:54 :
Hélas, tout est dit dans votre commentaire !
Sans compter que certains vaccins semblent meurtriers...
a écrit le 24/01/2021 à 22:23 :
L'article est au diapason de la propagande macronienne. On ne presse pas Macron : depuis 2017, il décide seul, n'écoute personne. Le conseil scientifique n'est là que comme bouclier en cas d'éventuelles poursuites judiciaires.
Le troisième confinement est programmé depuis fin décembre. Il n'y a aucune demande d'urgence la dedans. C'est de la com politique. Quant à Karine Lacombe, salariée conférencière de Gilead et son remdevisir ... no comment.
a écrit le 24/01/2021 à 20:38 :
Autre endroit, autres moeurs, passons au Dakota. Le taux de chômage du Dakota du Sud chute sous les niveaux d'avant la pandémie, annonce le gouverneur Noem, une proche de Trump, qui a rejeté tous les verrouillages draconiens auxquels les gouverneurs démocrates soumettent leurs états dont l'économie et l'emploi s' effondrent. Le Dakota du sud est désormais la 4è économie des Etats-Unis. Je dis ça, je dis ..rien.
a écrit le 24/01/2021 à 20:16 :
Non merci. Depuis un an on n'a pas cessé de fermer des lits dans les hôpitaux. On n'a pas fait l'effort de former des réanimateurs en plus grand nombre et de manière significative. Alors la gestion à la petite semaine, consistant d'abord à refuser une vaccination massive et à faire de la communication avec les EHPAD (et un document de 35 pages sur la façon d'obtenir le consentement des résidants...), puis à s'apercevoir qu'on n'a pas commandé assez de vaccins assez vite... Ce n'est pas parce que certains ont peur de vivre que toute la population doit en payer le prix.
a écrit le 24/01/2021 à 19:22 :
10 milliards alors que si on confinait seulement les personnes à risques que l'on connait parfaitement on créerait des emplois et on ferait plaisir à tout le monde parce que ces personnes à risques ne sont pas bien même en marchant dans la rue, elles ne se sentent en sécurité que chez elles, tandis qu'avec un service à la personne elles n'auraient pas à bouger.

Par ailleurs il serait aussi bien plus simple de leur réserver certains endroits pour se promener parce que c'est indispensable, il n'y a pas besoin de continuer ce bordel à moins bien entendu de ne pas régler un euro de la dette engendrée de cette folie que tout le monde voit, du moins tous les actifs. 84 ans de moyenne d'age pour les décès dus au covid, il serait temps de relativiser quelque peu.

Quand c'est autant visible en plus à l'ère d'internet ils devront forcément rendre des comptes à un moment ou à un autre, alors comme ils font tous ça dans le monde, la dictature de l'OMS, leur folie commune les motive mais viendra tôt ou tard l'heure des constats et surtout des actes, des vrais parce qu'ils seront dos au mur.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :