Une rentrée 100% Covid pour Macron et Castex

Emmanuel Macron et le gouvernement abordent cette semaine une rentrée rendue particulièrement délicate par l'impératif de maîtriser la reprise de l'épidémie de Covid-19 afin qu'elle ne menace pas la relance économique, l'autre priorité de l'exécutif.
(Crédits : Reuters)

Emmanuel Macron et le gouvernement abordent cette semaine une rentrée rendue particulièrement délicate par l'impératif de maîtriser la reprise de l'épidémie de Covid-19 afin qu'elle ne menace pas la relance économique, l'autre priorité de l'exécutif.

"Devoir vivre avec le virus" mais sans "mettre le pays à l'arrêt": le chef de l'Etat a fixé le cadre alors que les vacances se terminent dans un climat anxiogène.

Ces derniers jours se sont en effet succédé les annonces de nouvelles mesures contraignantes, essentiellement centrées sur le port du masque. Qui est désormais obligatoire dans la plupart des grandes villes et va le devenir dans les entreprises, collèges et lycées à partir du 1er septembre.

Dans un tel contexte, l'objectif de l'Elysée et de Matignon est de "donner confiance et visibilité" aux Français afin de "répondre à leurs interrogations et à leurs inquiétudes", explique une source proche de l'exécutif.

Pour "faire les choses dans le bon ordre", le gouvernement a décidé de décaler d'une semaine la présentation du plan de relance post-Covid, initialement prévue mardi.

Cette semaine, "nous devons veiller à définir et mettre en place toutes les règles nécessaires pour que la rentrée puisse se dérouler dans les meilleures conditions. Cette lisibilité est nécessaire à la relance", justifie le ministre de la Santé Olivier Véran dans le JDD.

Pour cela, Emmanuel Macron présidera mardi un conseil de défense qui fera le point sur l'évolution de l'épidémie et les différents protocoles sanitaires mis en place dans les entreprises, les établissements scolaires, les transports mais aussi pour les manifestations sportives ou culturelles.

Ces mesures seront de nouveau au menu du conseil des ministres mercredi avant d'être expliquées et détaillées aux Français, probablement par le Premier ministre Jean Castex.

"On ne s'interdit rien"

L'exécutif entend maintenir la stratégie mise en place à l'occasion du déconfinement du 11 mai, à savoir faire confiance aux acteurs locaux -  maires et préfets en particulier - pour prendre des mesures au cas par cas et éviter tout nouveau confinement au niveau national.

Il donne en exemple la Mayenne qui avait pris des actions pour imposer le masque, dépister et isoler lorsqu'un accroissement anormal de la circulation du Covid-19 avait été constaté début juillet.

"On ne s'interdit rien. Ce que l'on veut éviter, c'est d'être débordé (...) Mais on ne peut pas mettre le pays à l'arrêt, parce que les dommages collatéraux d'un confinement sont considérables", a expliqué Emmanuel Macron dans un entretien publié jeudi par Paris-Match.

Pour lui, la clé réside dans une prise de conscience de l'ensemble des Français, qui sont "les coacteurs de cette crise". "Nous vivons dans une République magnifique (...) Elle donne beaucoup plus de droits que dans tant d'autres pays. Mais avant les droits, il y a les devoirs", a-t-il averti la semaine dernière.

Cette rentrée qui ne ressemble à aucune autre représente un véritable test pour Jean Castex qui, depuis son entrée à Matignon le 3 juillet, a multiplié les déplacements sur le terrain. Mais sans en recueillir les fruits puisque sa popularité subit une forte baisse, passant de 55% en juillet à 48% d'opinions favorables, selon un sondage Ifop pour le Journal du Dimanche.

Ces deux derniers mois, l'opposition s'est pourtant montrée discrète dans ses critiques sur la stratégie sanitaire du gouvernement, à l'exception de protestations à la décision de ne pas accorder la gratuité des masques.

"Si les masques sont obligatoires à l'école, ils doivent être gratuits. Car l'école dans notre pays est gratuite et obligatoire", a insisté dimanche Jean-Luc Mélenchon à Châteauneuf-sur-Isère (Drôme) en clôture des "Amphis d'été" des Insoumis.

Au cours de leurs traditionnelles "journées d'été", lancées par les Verts et les Insoumis, les partis semblent surtout soucieux de se mettre en ordre de bataille pour préparer au mieux les régionales de 2021 et surtout la présidentielle de 2022.

"C'est la seule élection qui compte dans notre pays", a rappelé Jean-Luc Mélenchon. Jusqu'à présent, seule Marine Le Pen s'est officiellement lancée parmi les candidats des principaux partis.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 36
à écrit le 26/08/2020 à 12:50
Signaler
en reprenant le discourt du president nous somme en guerre alors c'est a l'etat de fournir les protections a tout les citoyens et en particulier aux enfants ou encore une preuve da sa consideration aux francais mais quand cela l'interesse

à écrit le 26/08/2020 à 11:13
Signaler
Doit on faire passer la santé avant l'économie?Macron a répondu oui.C'est un acte de courage qui fera date dans les livres d'histoire.Pour le moment,Macron est remonté a 36% d'avis favorables,avec un tel tremplin,il sera réélu facilement en 2022.

à écrit le 25/08/2020 à 17:18
Signaler
" une prise de conscience de l'ensemble des Français, qui sont "les coacteurs de cette crise". Dans un second rôle.

à écrit le 25/08/2020 à 10:10
Signaler
Mocassin et Pantouflette encore encovidés ?

à écrit le 25/08/2020 à 7:43
Signaler
au debut de la crise une majorité du corps medical prôné que 60 pour cent de la population touche par le virus serais le signe d'une immunité quasi total et maintenant que nous y somme les memes préconise un confinement total. une preuve qui ne f...

le 25/08/2020 à 13:43
Signaler
Effectivement : La Tribune du 14/05/20 : "Le coronavirus a infecté 4,4% de la population, encore loin des 65% nécessaires". Le but est d'éviter une immunisation naturelle pour imposer ensuite un vaccin obligatoire.

le 26/08/2020 à 4:45
Signaler
La plupart des medecins sont des anes. Eviter de leur rendre visite est une saine precaution. Relire Moliere.

à écrit le 25/08/2020 à 4:44
Signaler
" Donner confiance et visibilite". Comment continuer a croire ce clown immature ?

à écrit le 24/08/2020 à 21:02
Signaler
Aujourd’hui nous testons de manière quasi systématique sans rapport avec une quelconque symptomatologie. Nous trouvons simplement ce que nous nous sommes interdits de voir en Mars, Avril et en Mai : le dénominateur et la foule des cas bénins. T...

à écrit le 24/08/2020 à 19:48
Signaler
Ça sent le reconfinent à grand pas. C'est le seul moyen que notre gouvernement avec le conseil scientifique connaissent pour lutter contre l'épidémie. Et dire qu'avant le covid on avait le meilleur système de santé au Monde.

à écrit le 24/08/2020 à 17:59
Signaler
le COVID a bon dos ils s'en servent pour cacher toutes leurs erreurs de gestion EX Pourquoi le gouvernement de CASTEX est il pléthorique , pourquoi augmente ton de cinq les conseillers dans chaque ministere ? pourquoi depuis MACRON les salaire...

à écrit le 24/08/2020 à 15:41
Signaler
Le covid est peut-être mortel pour une minorité mais il a des sacrés effets secondaires sur le reste de la population : confinement, chômage, perte de revenus etc. Je me demande si le gouvernement n'est pas un facteur aggravant du covid.

le 24/08/2020 à 19:56
Signaler
Le Covid qui fait aujourd' hui psichtt puisque sa viralité est proche de la bulle ? Au seul service des néolibéraux mondialistes pour arrimer la morbidité du projet peur à nos populations ! La peur comme mode de gouvernance, on...

à écrit le 24/08/2020 à 14:52
Signaler
Macron et Castex ont 5 fois plus chance de mourir dans la circulation qu'à cause du Coronavirus. Pourquoi pas interdire la circulation??

le 25/08/2020 à 4:49
Signaler
C'est precisement ce que fait la dingo de Paris. Pour d'autres raisons certes, resultat, la ville est desertee des touristes.

à écrit le 24/08/2020 à 13:15
Signaler
Le discours de Macron est tellement fluctuant , il barratine et tout ce qu'il touche se dérobe . L incompétence , l'insignifiance , à l'intérieur comme à l'extérieur l'ont rendu inaudible .

à écrit le 24/08/2020 à 13:07
Signaler
Oui, jusqu'à quand le gouvernement et les médias vont-ils relayer ce climat anxiogène et brider nos droits les plus élémentaires (dont le droit au travail.....)? Le taux de mortalité, dans la plupart des pays (quels qu'ils soient), avoisine les 0,0 ...

à écrit le 24/08/2020 à 11:46
Signaler
a beau parler nos dignitaires n ont cure a bien faire hélas ! l urgence sanitaire prime sur l économie ! pour eux ?

à écrit le 24/08/2020 à 10:25
Signaler
sont nombreux les NEUNEUS qui critiquent et n'apportent aucune solution. Qu'ils migrent vers de meilleurs cieux " BRESIL, MEXIQUE, IRAN, ETATS UNIS OU PEROU, " Que sais je encore !!!!!!!!!!!!!

le 24/08/2020 à 14:35
Signaler
Les" neuneus" sont ceux que l'on critique parce qu'ils n'apportent pas de solution quand un problème n'est pas déterminé!? Et... qui n'écoute pas la voix du "maître"!?

le 24/08/2020 à 15:29
Signaler
Le problème n'est pas d'avoir des neuneus mais que ce soit ceux qui gouvernent le pays qui le soit ... Quand on est un peu bête , généralement , on le sait et on se contente de copier le meilleur ... et les meilleurs dans la crise du COVID , c'est l...

à écrit le 24/08/2020 à 10:10
Signaler
On peut espérer qu'ils vont laisser les français respirer au sens propre et figuré. La gestion paranoïaque de ce gouvernement depuis Mars a déjà coûté 400 milliards d'euros de dettes supplémentaires , il serait temps d’arrêter de faire des chèques ...

à écrit le 24/08/2020 à 6:43
Signaler
Ca y est le minus realise qu'arreter un pays ca coute un poignon de dingue. Apres avoir interdit, il autorise, une vraie girouette,

à écrit le 23/08/2020 à 23:01
Signaler
A part bla blatter il fait quoi le Castex ? Il a surement été c hoisi pour ça : la figuration !

le 25/08/2020 à 10:54
Signaler
son surnom gascon est : tchachol .

à écrit le 23/08/2020 à 21:23
Signaler
LE masque... LA Covid19...LE gouvernement...LES experts... Pfuiii! Et dire que l'OMS nous prédit qu'il y en a pour environ 2 ans. "Environ" 2 ans, c'est du "pifomètre" Combien de mensonges, de contre vérités, de couleuvres devront nous avaler penda...

le 24/08/2020 à 12:17
Signaler
Le monde entier est à votre écoute !!! ET ATTEND VOTRE SOLUTION

le 24/08/2020 à 19:51
Signaler
@causs32 C'est simple rien, comme pendant la grippe de Hongkong en 1968 et ses 31000 morts en France et le million dans le monde,plus personne ne s'en souvient d'ailleurs même nos peaces and love de 75 ans aujourd'hui qui avaient 20 ans à l'époque...

à écrit le 23/08/2020 à 21:23
Signaler
LE masque... LA Covid19...LE gouvernement...LES experts... Pfuiii! Et dire que l'OMS nous prédit qu'il y en a pour environ 2 ans. "Environ" 2 ans, c'est du "pifomètre" Combien de mensonges, de contre vérités, de couleuvres devront nous avaler penda...

à écrit le 23/08/2020 à 18:47
Signaler
La tonte des épargnants en 2008 à vacciné la France contre toute relance... On a trouvé le remède contre la reprise.

le 23/08/2020 à 23:01
Signaler
....et des retraités il y a trois ans !

à écrit le 23/08/2020 à 17:43
Signaler
Les Français en ont plein les bottes, ras le bol, des blasblas, du rabâchage et contradictions du gouvernement et des journalleux de la presse télévisée ... la cote de popularité de Macron Castex s'effondre ... vaudrait mieux dissoudre l'Assem...

à écrit le 23/08/2020 à 15:35
Signaler
Le climat "anxiogène", ce sont les médias et le gouvernement qui l'entretiennent. L'ampleur prise dans les médias est totalement incohérente avec le nombre de morts lié au covid-19. Le nombre de morts lié au tabac est supérieur à celui du covid, mais...

le 23/08/2020 à 20:48
Signaler
@ truc Et les décès dû au cancer? 170 000 morts annuels (environ) en France.

à écrit le 23/08/2020 à 14:52
Signaler
Il serait intéressant de calculer ce que coutent les gestes barrières appliqués à la lettre à l'économie. En tout cas il est bien imprudent de ne pas prévoir de plan B à celle-ci.

à écrit le 23/08/2020 à 14:11
Signaler
Leurs mandataires sont inflexible, les "Rentes" ne doivent pas être perturber!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.