Covid-19 : la Russie va tester son vaccin sur 40.000 personnes

La Russie a indiqué ce jeudi 20 août le lancement dès le début de la semaine prochaine des essais cliniques de son vaccin contre le Covid-19. Au moins 40.000 personnes devraient y participer.

3 mn

(Crédits : THE RUSSIAN DIRECT INVESTMENT FU)

À chaque semaine son annonce « spéciale Covid-19 » en Russie. Celle passée, c'était le développement du premier vaccin « efficace » contre le nouveau coronavirus. Aujourd'hui, c'est le lancement d'essais cliniques de ce même vaccin pour tester son « efficacité » et sa « sécurité », a indiqué le fonds souverain russe, associé à son développement. « Plus de 40.000 personnes participeront à l'étude dans plus de 45 centres médicaux », est-il précisé. Le patron du fonds souverain Kirill Dmitriev a indiqué lors d'un briefing en ligne jeudi 20 août que la vaccination des « groupes à risque », dont le personnel médical, commencerait également la semaine prochaine sur la base du volontariat.

Le site internet officiel dédié au vaccin (en plusieurs langues, dont en français) nommé Spoutnik V en référence au premier satellite artificiel de l'histoire, avait pour sa part annoncé que la « phase 3 des essais cliniques impliquant plus de 2.000 personnes » dans plusieurs pays avait commencé le 12 août. Interrogé par l'AFP sur ces essais, le service de presse du fonds souverain a précisé qu'il « n'y a pas de phase 3 dans la loi russe ». « D'un point de vue légal, il s'agit d'études ayant lieu après l'enregistrement du vaccin » le 11 août, a indiqué le fonds, ajoutant qu'elles peuvent être considérées comme un « équivalent de la phase 3 ».

Lire aussi : Vaccins anti-Covid: les 5 questions qui se posent

Début des vaccinations massives en octobre ?

Plus de 20 pays ont fait des demandes pour l'achat d'un milliard de doses du vaccin d'après Kirill Dmitriev. Il a noté que la Russie s'est mise d'accord pour la production de vaccins dans cinq pays. Le fonds souverain prévoit le début des « vaccinations massives en Russie en octobre », le début des livraisons de vaccin à l'étranger étant prévu pour novembre ou décembre. Une délégation du ministère saoudien de la Santé devrait d'ailleurs se rendre à Moscou la semaine prochaine.

Le Spoutnik V a été perçu avec scepticisme dans le monde, notamment à cause de l'absence de phase finale des essais au moment de son annonce. « Nous avons vu un changement de ton significatif de la part de l'OMS. Au départ, en effet, ils n'avaient pas assez d'informations sur le vaccin russe, maintenant des informations officielles ont été envoyées et ils vont les évaluer », a déclaré Kirill Dmitriev. « Nous ne voyons aucun obstacle à ce que les régulateurs individuels approuvent le vaccin russe sans l'approbation de l'OMS », a-t-il ajouté.

Pas moins de 168 candidats vaccins sont en cours de développement cet été. Vingt d'entre eux ont déjà entamé leur phase d'essais cliniques, c'est-à-dire testés sur l'être humain. En trois phases, ces essais doivent contrôler que le cocktail est bien toléré par l'organisme, qu'il convient aux différents profils de patients et qu'il se montre efficace en cas de contamination. Parmi eux, quatre ont entamé la phase 3, l'ultime étape.

Lire aussi : Covid-19 : l'UE pré-commande 225 millions de doses du potentiel vaccin de CureVac

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 22/08/2020 à 14:09
Signaler
Il n'aurait pas d'abord été testé sur Alexeï Navalny ce vaccin ?

à écrit le 20/08/2020 à 20:09
Signaler
L'avis de l'OMS... Pour les occidentaux il faut suivre un protocole bien rigide pour valider un vaccin. On ne peut pas assouplir le protocole malgré l'urgence de la situation, le protocole c'est sacré. il est hors de question que des cobayes volon...

le 20/08/2020 à 21:58
Signaler
La phase III demande, habituellement, 3 ans, mais si on accepte les risques, si c'est ça (et/)ou mourir (certains virus tuent 40% des gens infectés, pas celui-ci, ouf), il faut arbitrer. Le vaccin peut ne rien faire aux gens en bonne santé et dégrade...

à écrit le 20/08/2020 à 19:14
Signaler
Pourquoi la France ne suit elle pas avec plus d'intérêt ce vaccin russe? Nous avons bien déjà préacheté un vaccin américain sans phase 3 mais le vaccin russe ne serait pas intéressant. Depuis 1991, la guerre froide est finie, enfin parait il. Mais bi...

le 20/08/2020 à 22:04
Signaler
y a 158 pistes suivies, on va tous les acheter les candidats vaccins quand ils auront débouché de façon "valable", le russe aussi (mais si leurs tests phase III n'existent pas c'est leur cuisine à eux, comment fournir un dossier de validation par les...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.