Zone euro : la croissance du secteur manufacturier pénalisée par l'inflation et la guerre en Ukraine

En France, le secteur manufacturier a vu sa production et ses nouvelles commandes augmenter en mars, mais à un niveau plus bas que février. Même tendance pour la zone euro, qui s'explique par l'inflation galopante, les difficultés d'approvisionnement et l'escalade des tensions sur le plan géopolitique. Un cocktail qui va peser sur l'activité du secteur dans les mois à venir.

5 mn

Le mois de mars clôture néanmoins un premier trimestre d’expansion pour le secteur manufacturier français.
Le mois de mars clôture néanmoins un premier trimestre d’expansion pour le secteur manufacturier français. (Crédits : TIMOTHY AEPPEL)

Une croissance qui marque le pas. Voilà comment on peut résumer l'activité du secteur manufacturier en France en mars, selon des données publiées ce vendredi 1er avril par le cabinet IHS Markit.

L'indice composite, qui mesure la performance du secteur sur la base des données recueillies auprès d'un panel de 400 entreprises, est en effet de 54,7 points. Cela témoigne d'une croissance de l'activité - a contrario, un chiffre inférieur à 50 illustre une contraction - mais bien moindre qu'en février, où l'indice était de 57,2 points.

« Si la croissance du secteur manufacturier français s'est poursuivie en mars, elle a cependant nettement ralenti par rapport au fort rebond enregistré en février, soulignant ainsi la fragilité de la reprise », a ainsi commenté Joe Hayes, Senior Economist à S&P Global.

Le mois de mars clôture néanmoins un premier trimestre d'expansion, malgré un début d'année difficile en raison d'une recrudescence des cas de Covid-19.

Lire aussi 6 mnLa guerre en Ukraine plombe déjà la croissance française

Inflation, difficultés d'approvisionnement et tensions géopolitiques

Les fabricants ont été « confrontés à de nombreux vents contraires tels que de fortes tensions inflationnistes, des difficultés d'approvisionnement et l'escalade des tensions géopolitiques », souligne le cabinet dans un communiqué.

Dans le détail, la hausse du volume global des nouvelles commandes s'est poursuivie en mars, mais à son plus faible rythme des cinq derniers mois d'expansion. Si certains clients ont anticipé leurs commandes afin de se prémunir contre de nouvelles hausses de prix et pénuries, la montée des tensions géopolitiques a généralement accru la frilosité des clients. Cette tendance s'est également reflétée dans les nouvelles commandes à l'export, la demande en provenance de l'étranger ayant en effet reculé pour la première fois depuis janvier 2021.

Lire aussi 6 mnMoscou dénonce une attaque ukrainienne en Russie: cela va peser dans les négociations, prévient le Kremlin

L'invasion de l'Ukraine par la Russie a également eu de fortes répercussions sur les perspectives de croissance des entreprises. Si les fabricants français se sont de nouveau déclarés optimistes quant à une hausse de leur activité au cours des douze prochains mois, le degré de confiance a toutefois enregistré son plus fort repli depuis le début de la pandémie en mars 2020, certains répondants se disant notamment inquiets quant à la progression de l'inflation.

Enfin, les prix des achats ont de nouveau très fortement augmenté. 75% des entreprises interrogées ont en effet indiqué une hausse de leurs coûts d'exploitation à la fin du premier trimestre. Cette tendance a résulté, selon les répondants, de la flambée des prix de l'énergie, du carburant et des matières premières, ainsi que de très nombreuses pénuries d'intrants. Cherchant à préserver leurs marges, les fabricants ont relevé leurs prix de vente en mars, le taux d'inflation s'étant en outre redressé par rapport à février.

Lire aussi 6 mnL'inflation bondit déjà à 7,5% dans la zone euro, la hausse des prix va se poursuivre

Une croissance aussi au ralenti dans la zone euro

Dans la zone euro, la croissance a de nouveau ralenti dans le secteur manufacturier en mars, comme le signale l'indice PMI qui s'est replié à 56,5 points (contre 58,2 points en février), soit son niveau le plus bas sur les quatorze derniers mois. Comme pour la France, cette tendance reflète l'impact des tensions géopolitiques sur le niveau de la demande et sur la confiance des entreprises, celle-ci ayant affiché son plus faible niveau depuis mai 2020. Le ralentissement de l'expansion s'est accompagné d'un renforcement des tensions sur les chaînes d'approvisionnement, la résurgence des cas de Covid-19 en Chine et l'invasion de l'Ukraine par la Russie ayant entraîné un allongement des délais de livraison d'intrants.

Parallèlement, la flambée des prix des matières premières, du carburant et de l'énergie a exacerbé les pressions sur les coûts des entreprises, l'inflation des prix des achats s'étant de nouveau accélérée au cours du mois pour afficher un plus haut de quatre mois. Cherchant à préserver leurs marges, les fabricants de la zone euro ont relevé leurs prix de vente en mars, le taux d'inflation s'étant ainsi redressé à son plus haut niveau depuis le début de l'enquête.

« La plus grande aversion au risque des fabricants et de leurs clients, due au climat d'incertitude créé par le conflit ukrainien, conjuguée à la très forte hausse du coût de la vie, menace par ailleurs de freiner plus encore la croissance au cours des prochains mois, comme le suggère notamment le fort repli des perspectives d'activité à douze mois des fabricants », avertit Chris Williamson, Chief Business Economist à S&P Global.

À l'échelon national, c'est l'Irlande qui s'est inscrite en tête du classement des pays par niveau de croissance (indice à 59,4 points), l'Autriche s'étant placée en deuxième position avec un taux d'expansion très similaire (59,3 points). Les indices PMI se sont en revanche repliés par rapport à février dans tous les autres pays étudiés par l'enquête. La France est, elle en sixième place.

Lire aussi 6 mnUkraine : l'Union européenne veut mettre la pression sur la Chine pour qu'elle n'aide pas la Russie

(Avec AFP)

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.