267 milliards de dollars pour en finir avec la faim dans le monde

 |   |  307  mots
Aujourd'hui, 1 personne sur 9, soit 795 millions de personnes souffrent de faim chronique dans le monde. C'est le risque sanitaire le plus important au monde, devant le sida, la tuberculose et le paludisme réunis.
Aujourd'hui, 1 personne sur 9, soit 795 millions de personnes souffrent de faim chronique dans le monde. C'est le risque sanitaire le plus important au monde, devant le sida, la tuberculose et le paludisme réunis. (Crédits : Reuters)
A la veille de la conférence internationale consacrée au développement, qui aura lieu en Ethiopie, des agences onusiennes ont publié un rapport percutant : selon eux, 0,3% du PIB mondial suffirait à éradiquer la faim dans le monde d'ici à 2030.

Une somme de 160 dollars (un peu plus de 140 euros) par an et par personne vivant dans l'extrême pauvreté, suffirait à éradiquer la faim dans le monde d'ici 2030, selon un rapport des Nations Unies publié ce vendredi.

Ce calcul se fonde sur le chiffre de 267 milliards de dollars supplémentaires par an, soit l'équivalent d'environ 0,3% du PIB mondial, nécessaires pour venir à bout du problème.

"Si nous maintenons le statu quo, nous aurons encore en 2030 plus de 650 millions de personnes souffrant de la faim", estime José Graziano da Silva, directeur général de l'Organisation des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation (FAO).

"Eliminer la faim dans l'immédiat"

Selon le document rédigé par la FAO, le Programme alimentaire mondial (PAM) et le Fonds international de l'agriculture (Fida), les 267 milliards de dollars en question doivent prendre la forme de fonds débloqués "afin d'éliminer la faim dans l'immédiat".

Les agences onusiennes ont diffusé ce rapport peu avant la tenue d'une grande conférence internationale consacrée au développement, qui doit avoir lieu la semaine prochaine à Addis-Abeba, en Ethiopie.

116 milliards pour la santé, et le reste pour investir

Il préconise des investissements accompagnés de mesures de protection sociale, aussi bien en milieu rural qu'urbain. Dans le détail, la protection sociale coûterait 116 milliards de dollars par an, et 151 milliards de dollars seraient destinés aux investissements en faveur des pauvres (105 milliards pour le développement rural et l'agriculture et 46 milliards pour les zones urbaines), selon le rapport.

L'éradication de la faim est en outre l'une des futures priorités de l'Onu dans le cadre des Objectifs de développement durable, qui doivent être formellement approuvés par l'institution en septembre pour succéder aux Objectifs du millénaire pour le développement arrivés à expiration en 2015.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/07/2015 à 14:10 :
Depuis que je suis en age de comprendre, j'ai toujours entendu parler de ce problème de la faim dans le monde. Mais quand je suis né, les restaurants du coeur n'existait pas en France. On se rend compte que le problème s'est installé dans notre pays. Alors, faut il aider ses voisins plutôt que sa famille ?
a écrit le 11/07/2015 à 10:53 :
En France, on préfère les feux d'artifices à la faim dans le monde...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :