Le nombre de personnes souffrant de la faim passe sous la barre des 800 millions

 |   |  352  mots
L'Afrique sub-saharienne reste néanmoins dans le rouge avec près d'un quart (23,2%) de sa population en état de sous-alimentation.
L'Afrique sub-saharienne reste néanmoins dans le rouge avec près d'un quart (23,2%) de sa population en état de sous-alimentation. (Crédits : © Afolabi Sotunde / Reuters)
En 25 ans, il a été réduit d'un quart, relève la FAO. Mais la durée des crises qui entravent la lutte contre la faim s'aggrave, note l'institution.

Un important palier vient d'être franchi. Pour la première fois depuis qu'on les compte, le nombre de personnes souffrant de la faim est passé sous la barre des 800 millions, révèle le rapport sur l'insécurité alimentaire dans le monde (SOFI 2015) publié mercredi 27 mai par l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

Les individus en situation de sous-alimentation sont désormais 795 millions, alors qu'ils étaient encore 1 milliard en 1990-1992. Ceci représente une réduction de près d'un quart en 25 ans et de 167 millions sur la dernière décennie, constate la FAO. Et ce malgré une hausse continuelle de la population, puisque depuis 1990 la planète compte 1,9 milliard d'humains supplémentaires.

72 pays ont réduit de moitié la faim sur 15 ans

Les progrès sont toutefois plus ou moins marqués selon les régions. Si la diminution du nombre de personnes souffrant de la faim est particulièrement sensible en Asie et en Amérique Latine et Caraïbes, l'Afrique subsaharienne reste en revanche dans le rouge avec près d'un quart (23,2%) de sa population en état de sous-alimentation.

Globalement, l'organisation relève que plus de la moitié des pays en développement (72 sur 129) ont atteint l'Objectif du Millénaire, défini en 2000 à New York, visant à réduire de moitié la faim sur 15 ans. "Certains l'ont même manqué de très peu", ajoute-t-elle.

Des crises qui "traînent en longueur"

Malgré ce bilan positif, la FAO met d'ailleurs en garde contre la durée et la persistance de circonstances qui entravent la lutte contre la faim.

Les crises, autrefois "catastrophiques, brèves mais très visibles, traînent aujourd'hui en longueur -en particulier les catastrophes naturelles et les conflits -, le changement climatique, les crises financières ou les crises sur les prix agissant comme facteurs aggravants", alerte l'institution.

"La faim dans les pays qui connaissent ce genre de situation est trois plus élevée qu'ailleurs. En 2012, environ 366 millions de personnes vivaient dans ce type de contexte, dont 129 millions étaient sous-alimentées - 19% des affamés" sur la planète, s'alarme-t-elle.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/05/2015 à 21:02 :
http://ecodemystificateur.blog.free.fr/index.php?post/De-la-faim-dans-le-monde-et-des-chiffres-qui-en-rendent-compte

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :