750 milliards d'euros : la BCE corrige le tir et sort l'artillerie lourde

 |   |  655  mots
(Crédits : KAI PFAFFENBACH)
"Les temps extraordinaires nécessitent une action extraordinaire", justifie la présidente de l'Institut de Francfort, Christine Lagarde.

La Banque centrale européenne a sorti la grosse artillerie mercredi avec un plan d'"urgence de 750 milliards d'euros pour tenter de contenir les répercussions sur l'économie de la pandémie de coronavirus. "Les temps extraordinaires nécessitent une action extraordinaire", a tweeté la présidente de l'Institut de Francfort, Christine Lagarde.

Elle promet qu'il "n'y a pas de limites à notre engagement envers l'euro", suggérant que d'autres mesures sont encore susceptibles de suivre, et ce quitte à utiliser "le plein potentiel de nos outils".

Le "programme de rachat d'urgence face à la pandémie" via des rachats de dette publique et privée pour 750 milliards d'euros sera réalisé d'ici à la fin de l'année, a précisé l'institution dans un communiqué publié à l'issue d'une réunion téléphonique du conseil des gouverneurs.

Les gardiens de l'euro mettront fin au programme lorsqu'il sera jugé que "la phase de crise du coronavirus Covid-19 est terminée, mais en tout cas pas avant la fin de l'année", précise la banque centrale.

Soutien à l'économie

En rachetant ainsi massivement de la dette des Etats et d'entreprises de la zone euro sur les marchés, la BCE espère soulager les banques et les inciter à maintenir voire relancer leurs prêts aux ménages et entreprises, et ainsi à soutenir la production et l'emploi.

Ce soutien doit contribuer à relancer un système économique grippé, où de nombreuses sociétés sont obligées de suspendre leur activité face au virus et où certaines vont se retrouver bientôt menacées de faillite.

A titre de comparaison, de mars 2015 à décembre 2018, face aux risques de déflation, la BCE avait acheté des titres tous les mois sur les marchés financiers pour un total au final de 2.600 milliards d'euros pour soutenir la zone euro, son "QE" (assouplissement quantitatif) naviguant à un rythme porté jusqu'à 80 milliards d'euros par mois. Aujourd'hui la BCE va encore plus loin face au coronavirus.

En ajoutant ses rachats repris fin 2019 à raison de 20 milliards d'euros par mois, l'enveloppe de 120 milliards d'euros débloquée le 12 mars comme première réponse à la crise du coronavirus et celle de ce mercredi, ses interventions vont s'élever à 1,050 milliards d'euros sur les 9 mois restants en 2020, soit près de 117 milliards d'euros engagés par mois.

La BCE veut en outre organiser ses emplettes sur le marché de "manière flexible", ce qui laisse penser qu'elle pourrait mettre l'accent sur certains titres souverains en grande difficulté pour calmer les tensions sur leur dette. Cela pourrait profiter à l'Italie, pays le plus touché par l'épidémie et qui a vu ses taux remonter, accentuant la crise.

Le programme de rachats décidé mercredi inclut aussi pour la première fois des titres émis par le gouvernement grec, qui n'avaient pas eu leur place dans le premier "QE".

Macron applaudit

La potion de la BCE est enfin supérieure encore à celle de la banque centrale américaine (Fed), qui a annoncé lundi l'achat de 500 milliards de dollars de bons du Trésor et de 200 milliards de dollars de titres hypothécaires, pour "soutenir le bon fonctionnement" de ces marchés "qui sont au coeur des flux de crédit aux ménages et aux entreprises".

Le président français Emmanuel Macron, qui avait estimé il y a six jours que le premier train de mesures de la BCE n'allait pas assez loin, a exprimé mercredi son "plein soutien aux mesures exceptionnelles" de la BCE. "A nous Etats européens d'être au rendez-vous par nos interventions budgétaires et une plus grande solidarité financière au sein de la zone euro", a-t-il ajouté.

La réponse de la BCE est "massive à tous les niveaux - taille, flexibilité, portée et engagement à revoir les limites" de ses achats fixées à ce jour à 33% du stock de la dette par pays", a jugé aussi l'analyste Frederik Ducrozet, stratégiste chez Pictet Wealth Management.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/04/2020 à 20:06 :
Du foutage de gueule king size !
« enveloppe de 120 milliards d'euros débloquée le 12 mars comme première réponse à la crise du coronavirus »
Mais elle se moque de qui, cette (au choix)asse ?
C'est une enveloppe de prêts et rien d'autre ; en plus ça fait 10 ans que la France participe au fond de solidarité " européen ", pour plus de 140 milliards, alors ça sert à quoi ?
a écrit le 19/03/2020 à 22:52 :
une fois de plus ce sont les états, le français en particulier, qui vont profiter de l'aubaine et donc détourner des sommes considérables au profit des banques qui vont spéculer au lieu d'aider les entreprises, injecter des fonds vertigineux dans le tonneau des Danaïdes des fonctionnaires, et si il en reste, si, réaliser de grands travaux de prestige pour flatter l’orgueil de ce gouvernement de névrosés.
- et surtout pas investir dans le domaine médical, celui des virus en particulier ? sauf si les solliciteurs sont de gauche . . . mais avec une parcimonie frisant l’aumône.
Réponse de le 20/03/2020 à 0:06 :
Pour mettre 1000€ dans l’économie, la BCE n’a qu’à dire qu’ils existent. C’est un jeu de dupe. Les trésors de la BCE comme de n’importe quelle banque centrale n’existent que dans notre il
imagination. En soit, la BCE, ceux-sont quelques fonctionnaires, un beau bâtiment, qq serveurs et c’est tout.
a écrit le 19/03/2020 à 18:41 :
RÉGIS DEBRAY EXPLIQUE QUE L'UNION EUROPÉENNE N’ÉTAIT QU'UN "PIEUX MENSONGE"

Ce 19 mars 2020, c'est le philosophe Régis Debray qui l'explique dans le magazine Marianne, en dénonçant le "pieux mensonge" de l'Union européenne, en des termes auxquels je souscris pleinement :

"Mais n’oublions pas que, guerre ou crise, une commotion fait aussi le tri entre le factice et le réel.

Les châteaux de cartes s’écroulent, les poids et mesures sont vérifiés. Il était entendu, jusqu’en mai 1940, que l’armée française était la meilleure du monde ; en juin, nous sûmes ce qu’il en était.

Il est entendu, depuis 30 ans, que l’Europe est notre avenir, les frontières un odieux archaïsme, et l’intérêt national, une funeste vieillerie. Ouverture, libre circulation des personnes et des biens, respect des règles de Bruxelles. Nos classes dirigeantes nous l’ont répété sur tous les tons. Fini le pognon de dingue pour les derniers de cordées ; privatisations à tout crin (aéroport, services publics, chemin de fer), levons les barrières !

Et voilà qu’on parle de nationaliser. De mettre au rancard la règle sacro-sainte du 3 % et de retrouver les solidarités essentielles. L’Europe fantôme s’esbigne, blablate et communique, et c’est la Chine qui vient au secours de l’Italie, non la France ni l’Allemagne.

N’était-il pas temps d’appeler un chat un chat, et l’Union européenne, avec son corset libéral, un pieux mensonge ?"
a écrit le 19/03/2020 à 15:19 :
Lagarde toujours aux ordres de Berlin!
a écrit le 19/03/2020 à 14:31 :
Une honte! Les marchés financiers ne devraient plus préoccuper personne, les banquiers et les multinationales prennent la paume et on n'en parle plus. Une banque ne sauvera jamais des vies.
a écrit le 19/03/2020 à 12:59 :
Madame Lagarde, je vous suggère de relocaliser le pognon dérobé aux français qui se chiffre en milliards d' euros et qui se loge dans les paradis fiscaux, le tout rendu possible par le vertueux article 63 du TFUE -LIBRE circulation des capitaux intra et hors UE-, 100 milliards sont ainsi évaporés chaque année POUR LA SEULE FRANCE, et que bien sûr personne et surtout pas l' UE ne cherche à recouvrer puisqu' elle en est l' instigatrice..
a écrit le 19/03/2020 à 11:52 :
Mme Merkel craint une forte récession en Allemagne, elle autorise la BCE à procéder à un QE massif dont profiteront au maximum les banques allemandes ...
elle gagnera aussi de ne pas toucher aux réserves de l'Etat allemand et de maintenir sa politique de rigueur budgétaire .
bref pour l'Allemagne ce sera gagnant/gagnant .
a écrit le 19/03/2020 à 11:45 :
Artillerie lourde, tu parles: 750 milliards et le CAC gagne un ridicule 0,23 %.... Sans ça, on avait encore -10%... Un pet dans l'eau. L'économie va complètement s'effondrer (pire qu'en 1929). Le CAC à 3000 dans 5 jours et je suis généreux.
a écrit le 19/03/2020 à 11:45 :
Ailleurs :

Aux grands maux, les grands remèdes. Chaque Américain devrait recevoir un chèque pour endiguer la crise économique qui couve aux États-Unis, en raison du coronavirus. Le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin l’a annoncé mardi 17 mars et prévoit un lancement d’ici deux semaines sous réserve de sa validation par le Sénat. Cette mesure s’inscrit dans un large plan de relance estimé à 1.000 milliards de dollars. On ne connaît pas encore le montant du chèque, mais la somme de 1.000 dollars par personne est discutée entre les parlementaires.

Derrière cette mesure, on distingue une inspiration fortement tirée de “l’helicopter money” (hélicoptère monétaire, ndlr), une politique monétaire non conventionnelle destinée à créer de la monnaie pour la distribuer directement aux citoyens afin de relancer l’activité économique. Ce concept a été imaginé par l’économiste américain Milton Friedman en 1969 et c’est sa métaphore qui lui a donné ce nom intriguant : “Supposons qu'un jour un hélicoptère vole au-dessus d’une communauté et largue 1.000 dollars en billets depuis le ciel. Évidemment, les membres de la communauté vont s'empresser de récolter les billets", écrivait-il dans son article "The Optimum Quantity of Money".
Réponse de le 19/03/2020 à 17:13 :
il y na bien longtemps que l hélicoptère a billet fait surnager le capitalisme..... en tout cas depuis reagan/tatcher.... et à chaque nouvelle crise

la, je pense que ça va être très différent.....le corona n 'est qu une "alerte" de l éxtraodinaire chateaux de cartes totalement branlant de notre système

soit on ouvre les yeux.... soit on continue....le virus humain n 'est rien...même si c 'est désagréable de le dire, 10 000 ou 300 000 morts ne sont..... rien.... sur la planète....même si humainement c 'est une vraie tristesse.....
il y a eu 380 000 morts en syrie... je ne sais combien en afrique depuis 10 ans, guerre iran irak etc.....

la, si on en croit les chiffres... 3 000 morts en chine et le monde s arrête....
250 chez nous, 3 000 en italie.... meme si c était 20 ou 30 000 dans 1 mois....est ce que la réaction actuelle correspond à une réalité du monde?.....quel va être le cout humain de l arrêt d activité....pendant 2 mois....on nous dit de nous confiner mais on enjoint aux travailleurs de l agro alimentaire, du batiment, et d un tas de secteur d aller bosser sans protection......pour le confort des autres.....

on veut bloquer le virus?.... alors prenons de vraies mesures..... arrêtons les activité réquisitionnons les gens nécessaires.... limitons drastiquement la consommation au strict nécessaire.... avec ordres donnés au magasins.... et faisons le point dans un mois....

pour l instant, moi, je lis tout et son contraire....

le vrai danger c 'est l interconnexion, le cloud... le virus mondial violent.... les fameux iot..... l intelligence artificielle quki ne peut prévoir aucune crise.... car fonctionnant quoiqu'on en dise sur du prédictif "historisé" et non prospectif.....
Réponse de le 19/03/2020 à 20:04 :
Sauf que les consommateurs US ne trouvent dans leurs magasins à 90% que des produits made in china, india..... Et pour l alimenation : mexico, canada, nz.... Donc des 1000 dollars 900 iront acheter des produits importés acroissant encore plus le deficit du commerce extérieur..
Cette théorie ne marche que lorsqu un pays produit la majorité des biens consommés...
a écrit le 19/03/2020 à 11:19 :
Pourquoi des centaines de milliards sortent en période de crise, alors qu'ils devraient sortir en période faste pour justement éviter, faire face aux crises ?
Si je dis (pour simplifier) que c'est pour que les tenants du capital (les très riches) en profitent, j'ai bon?
Le Monde de Thatcher, Reagan, l'économie de marché, la libre circulation des biens ET des capitaux, la mondialisation béate, les paradis fiscaux, ce vieux Monde devrait disparaître. Les opinions publiques au moins dans les pays où il reste un peu de démocratie n'accepterons plus après cette crise que ça reprenne comme avant. J'espère....
a écrit le 19/03/2020 à 10:36 :
On en attendait pas moins de la BCE dt une des fonctions, faut il le rappeler, est d'être un prêteur ou un financeur en dernier ressort.
La déclaration alarmiste mais salutaire de l'OIT hier, a du faire l'effet d'une bombe, sachant que la crise de 2008 avait généré 22 millions de chômeurs ds le monde dt un bon tiers en Europe. Aux Etats et aux bques désormais pour soutenir TPE, PME, commerce, et la consommation nerf de la reprise.
a écrit le 19/03/2020 à 9:43 :
La BCE pourrait penser aussi à prendre en charge les frais d'obsèques des victimes du corona codiv 19 et de l'aveuglement inconscient des pays qui n'ont pas su agir à temps pour endiguer cette pandémie
Réponse de le 19/03/2020 à 12:20 :
le corona va faire tres peu de victimes (10-20 000 pour l UE sur une population de 200 millions). Les echelles font plus de morts (eh oui le gars qui tombe du toit se tue). La crise genere par le corona va surement faire plus de mort (via suicide, faillite ...)
a écrit le 19/03/2020 à 9:30 :
La planche a biftons, jusqu'a la chute qui ne manquera pas d'arriver.
En attendant les banksters se frottent les mains, v'la l'grisbi.
Les perdants qui auront fait faillite entre temps, tant pis pour eux.
Triste et affligeante europe.
Réponse de le 19/03/2020 à 10:49 :
Bravo ! Ouais! Avec ts ces banksters qui en veulent à nos biftons, quittons cette p....n d'UE et revenons à notre monnaie de singe.
Et comme il n'y aura plus que des perdants, ils viendront moins nous em...der, à condition qu'ils existent encore.
a écrit le 19/03/2020 à 9:23 :
Pourquoi une photo de résident d'un Ehpad ? Normalement les visites sont prohibés actuellement.
a écrit le 19/03/2020 à 9:23 :
L'hyper-inflation et la ruine du plus grand nombre menacent. Ces milliards d'euros ne correspondent à rien. J'ai eu tort de ne pas faire de réserves.
Réponse de le 19/03/2020 à 11:20 :
L'hyper inflation guette avt tt les monnaies nationales comme par ex le peso argentin qui ne peuvent s'appuyer sur un marché international comme la £ Sterling qui la protège.
Et dormez tranquille ! Au plus fort de la crise boursière, l'euro ne perd que 1% face au $...
a écrit le 19/03/2020 à 9:15 :
Eh oui : comme on tue l'économie pour éviter quelques dizaines de morts qu'on aurait pu éviter en dimensionnant l'offre de lits en réanimation en prévision des épidémies inévitables liées à la mondialisation, on est forcé de dépenser des centaines de milliards qu'on n'a pas pour essayer de relancer les entreprises qui subsisteront. Evidemment, tous les commerces qui seront morts entretremps... Car on ne redémarrera pas au même niveau en sortie de confinement qu'à son entrée... Tout ça parce qu'on n'a pas voulu s'équiper en réanimateurs "dont on n'avait pas besoin" à l'époque. Sauf qu'un extincteur aussi, on en a très rarement besoin, mais on est très content de l'avoir dans ces moments là, même s'il faut aussi des pompiers en plus...
a écrit le 19/03/2020 à 9:13 :
Le pire que des pays comme la Pologne vont profiter des ces nouveaux apports pour s'équiper un peu plus en armes américaines , comme ils le font déjà avec les subventions que nous leur offrons. Une fois la crise passée, cela va être une gabegie puisqu'il n'y a aucun contrôle sur les états bénéficiaires.
a écrit le 19/03/2020 à 9:02 :
Tout est poison, rien n'est poison : c'est la dose qui fait le poison.
a écrit le 19/03/2020 à 9:01 :
"et une plus grande solidarité financière au sein de la zone euro"

L'Europe n'est que ça nous menant aux désastres actuels.

Inquiétant.
Réponse de le 19/03/2020 à 11:18 :
Heureusement que nous avons l'UE et l'euro. Si on était avec notre franc et hors l'UE nous serions totalement en ruine.
Réponse de le 19/03/2020 à 12:57 :
@marc "Heureusement que nous avons l'UE et l'euro. Si on était avec notre franc et hors l'UE nous serions totalement en ruine."

Expliquez-nous ça sans nous faire pouffer. Et les 100 milliards évacués dans les paradis fiscaux annuellement par la grâce de l' article 63 du TFUE et de l' UE complice qui a créé l' article, on les cherche et on les ramène à la maison ..?
Réponse de le 19/03/2020 à 15:22 :
@ prête néolibéral:

"Heureusement que nous avons l'UE et l'euro. Si on était avec notre franc et hors l'UE nous serions totalement en ruine."

T'as pas des temples pour ça ? Même pas un minimum de pudeur sans rire ? Signalé

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :