A court de dollars, l'Argentine rembourse son prêt au FMI avec des yuans

L'Argentine remboursera ce vendredi une partie de son prêt au FMI à l'aide de yuans, la monnaie nationale chinoise. La troisième économie d'Amérique latine, surendettée, est en effet à court de dollars.
Pour tenter de juguler l'inflation, l'Agentine a lancé un billet de 2.000 pesos, le plus important en circulation à ce jour.
Pour tenter de juguler l'inflation, l'Agentine a lancé un billet de 2.000 pesos, le plus important en circulation à ce jour. (Crédits : Agustin Marcarian)

L'Argentine va piocher dans sa réserve de yuans. « Le paiement de 2,7 milliards de dollars au Fonds monétaire international (FMI) correspondant à l'échéance du deuxième trimestre sera réalisé en partie à l'aide de DTS - droits de tirages spéciaux, l'unité de compte du FMI basée sur un panier de devises - et en partie avec des yuan, sans utiliser les réserves de la banque centrale », a expliqué, ce vendredi, la porte-parole du gouvernement Gabriela Cerrutia.

Lire aussiL'Argentine abandonne le dollar au profit du yuan pour payer ses importations chinoises

Une dette de 114,8 milliards de dollars en valeur absolue

Le FMI et l'Argentine, troisième économie d'Amérique latine, ont conclu début 2022 un accord sur le refinancement de la massive dette du pays, legs d'un prêt de 44 milliards de dollars contracté en 2018 par le gouvernement Macri auprès de l'institution de Washington. « Le paiement au FMI nous permet de préserver les réserves de la Banque centrale », insiste la porte-parole. En valeur absolue, c'est l'Argentine qui détenait en 2021 la dette la plus importante des pays en développement ou émergents avec 114,8 milliards de dollars. L'Argentine avait aussi annoncé en avril qu'elle allait désormais régler ses importations chinoises en yuans plutôt qu'en dollars américains, à l'instar du Brésil.

Par ailleurs, début juin, Bienos Aires a finalisé une importante opération de conversion de dette intérieure en pesos, présentée comme « historique » par le gouvernement, dans un but de « soulagement » à court-moyen terme des finances publiques du pays en mal de devises. La conversion, lancée sur une base volontaire, portait sur des dettes à échéance de juin à septembre 2023 pour se déplacer sur des échéances entre août 2024 et janvier 2025. Elle a recueilli une participation de près de 78%, et repoussé des échéances pour 7.400 milliards de pesos (28,9 milliards de dollars), selon les chiffres du ministère de l'Economie.

Une inflation qui dépasse les 100%

Aux prises avec une inflation dépassant 100% en interannuel, le pays est dans une année d'élections générales, ce qui généralement accroît encore l'instabilité économique et financière. L'Argentine a ainsi lancé un nouveau billet de banque de 2.000 pesos, le plus important en circulation à ce jour. Selon un communiqué de la Banque centrale de la République Argentine (BCRA), ce billet inédit a pour but d'« améliorer le fonctionnement des guichets automatiques et optimiser les flux de liquide ».

 Il représente environ le prix d'achat d'un sandwich et d'une boisson gazeuse dans un établissement de restauration rapide. Jusqu'à présent, la plus grosse coupure en circulation était un billet de 1.000 pesos, lancé en 2017 avec une valeur équivalant à l'époque à 55,5 dollars.

Buenos Aires a aussi vu sa situation se dégrader encore cette année à cause d'une grave sécheresse, la pire depuis près d'un siècle selon les autorités, qui a tari les ressources d'exportation de ce grand pays agro-exportateur.

Les taux directeurs les plus élevés du monde

La mise en place de ce nouveau billet fait suite à une vague de mesures annoncées par le gouvernement argentin. Le lundi 15 mai, la Banque centrale a augmenté son taux d'intérêt à 97% pour les dépôts à terme, afin de viser « des rendements positifs sur les investissements en peso » et « éviter que la volatilité financière n'agisse comme un moteur des anticipations d'inflation », selon un communiqué de la BCRA. La banque centrale a également annoncé qu'elle allait « continuer de surveiller l'évolution du niveau général des prix, la dynamique du marché financier et des changes, et des indicateurs monétaires, afin de calibrer sa politique de taux d'intérêt ».

Pour rappel, le taux d'intérêt avait été augmenté de 10 points, fin avril, à 91%, devenant l'un des plus élevés au monde. Le dernier relèvement n'est qu'une actualisation dans le sillage de l'inflation. Il vise à éviter que trop de pesos en circulation n'alimentent une demande de dollar « informel », soulignent des économistes.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 03/07/2023 à 1:37
Signaler
champio mondo!!!

à écrit le 02/07/2023 à 12:54
Signaler
Bonjour, bon ils n'y a pas de dettes que l'ons ne peux rembourser... L'argent chinois reste de l'argent, je crois que cela peut être échangés contre de l'or ... Bien sûr le FMI préfère des dollars... Mais bon , de l'argent reste de l'argent...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.