À Davos, tout le monde veut planter des arbres... pour mieux cacher la forêt

 |   |  665  mots
Planter des arbres est une bonne chose, bien sûr, mais c'est très loin de ce qu'il faudrait faire, a dit l'activiste suédoise, pour qui il faut réduire de toute urgence les émissions de CO2, et non seulement les compenser.
"Planter des arbres est une bonne chose, bien sûr, mais c'est très loin de ce qu'il faudrait faire", a dit l'activiste suédoise, pour qui il faut réduire de toute urgence les émissions de CO2, et non seulement les compenser. (Crédits : Reuters)
Planter des arbres pour compenser les émissions de CO2, voilà une idée qui trouve beaucoup d'écho à Davos. Mais cet engouement est vu avec une certaine réserve par les militants de l'environnement, à commencer par la jeune Suédoise Greta Thunberg.

Même Donald Trump s'y met: au forum de Davos, chacun y allait mardi de sa promesse de planter des arbres pour lutter contre le changement climatique, sans totalement convaincre les militants de l'environnement.

C'est chaque année l'un des stands les plus courus dans la rue principale de la douillette station de ski suisse, qui se transforme fin janvier en podium de l'élite économique et mondiale: celui de Zurich Insurance, qui distribue de gros bonnets bleus que l'on s'arrache pour se protéger contre les températures hivernales.

Mais cette année, il y a une nouveauté: l'assureur promet de planter un arbre pour chaque couvre-chef offert. Mardi après-midi, au premier jour du Forum économique mondial, le compteur affichait 5.250.

1.000 milliards d'arbres

Planter des arbres pour compenser les émissions de CO2, voilà une idée qui trouve beaucoup d'écho à Davos.

Jusqu'au président américain Donald Trump qui a promis mardi de rejoindre l'initiative "1.000 milliards d'arbres" (à planter ou à sauver) lancée par les organisateurs du Forum économique mondial (World Economic Forum, WEF).

Lire aussi : Greta et Donald, le choc des mondes à Davos

Selon le WEF, il s'agit de monter une plateforme pour "unifier" les initiatives en faveur de la plantation ou de la conservation de forêts dans le monde.

"Les arbres sont l'un des meilleurs moyens de capter le gaz carbonique et d'arrêter les pires effets du changement climatique", selon Marc Benioff, patron de l'éditeur de logiciels Salesforce, partenaire financier de ce projet.

Le vice-Premier ministre chinois Han Zheng a lui parlé mardi d'un programme "de grande valeur", vantant les propres efforts de reforestation de la Chine, qui est selon lui "prête à partager son expérience avec d'autres pays."

Lire aussi : Chute impressionnante de la pollution en Chine, mais le niveau d'ozone constitue un nouveau défi

Réserve

Cet engouement est vu avec une certaine réserve par les militants de l'environnement, à commencer par la jeune Suédoise Greta Thunberg, invitée de marque à Davos cette année.

"Nous ne vous disons pas de 'compenser vos émissions' simplement en payant quelqu'un d'autre pour planter des arbres dans des endroits comme l'Afrique, alors que dans le même temps des forêts comme l'Amazonie sont massacrées à une bien plus grande vitesse", a-t-elle déclaré.

"Planter des arbres est une bonne chose, bien sûr, mais c'est très loin de ce qu'il faudrait faire", a dit l'activiste suédoise, pour qui il faut réduire de toute urgence les émissions de CO2, et non seulement les compenser.

Lire aussi : A Davos, Greta Thunberg estime que "rien n'a été fait" pour le climat

Une solution déconnectée de la réalité

Même réaction de colère chez Jennifer Morgan, directrice exécutive de Greenpeace International: "Nous devons absorber des volumes massifs de CO2 pour éviter une vraie catastrophe, mais l'idée de planter des arbres pour compenser la poursuite de la pollution venant des émissions existantes de carburants fossiles, ce n'est tout simplement pas crédible", a-t-elle indiqué à l'AFP à Davos.

"Plus encore: c'est continuer sur la voie d'une solution erronée. Le simple fait que le Forum puisse encourager à planter des arbres plutôt qu'à réduire le problème montre à quel point (ses participants) sont déconnectés et loin de réaliser ce que cela signifie que de laisser une société vivable à ses enfants", s'est-elle insurgée.

Nombre d'entreprises représentées à Davos, comme par exemple les géants pétroliers Shell ou Total, ont depuis longtemps annoncé des projets de compensation carbone passant par la plantation d'arbres, et ce schéma est également mis en place par des compagnies aériennes.

Lire aussi : Le plan d'Air France pour compenser 100% de ses émissions de CO2 (pour ses vols intérieurs)

Des experts appellent toutefois à la prudence, à cause de l'éventuelle concurrence avec des cultures vivrières; ou de l'utilisation d'essences à croissance rapide, eucalyptus ou pins, susceptibles de perturber les écosystèmes locaux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/01/2020 à 21:55 :
Planter 1000 milliards d'arbres.
Il faudra combien de siècles?
Si ça amuse quelqu'un de faire le calcul.
a écrit le 22/01/2020 à 19:12 :
Quelle misère !!
On en attendait un peu mieux de tte cette élite de pseudo experts économiques mondiaux. A croire qu'ils se st passés le mot comme des moutons.
Le monde s'écroule car l'originalité et l'audace des idées nécessaires à de tels défis ont disparues au profit d' un morne politiquement correct général.
Avec un Trump qui y fait la pluie et le beau tps avec sa morgue habituelle, il faut plus que jamais l'aide d'une UE et d'une Californie inventives, car les leviers d'action st connus et très efficaces:
Remplacement des ctrales à charbon par des Énergies renouvelables, ctrales GN, nucléaire.
Filière H2 verte ts azimuts et transition vers des transports terrestres propres avec incitation par système bonus-malus ( la filière batterie ne serait qu'une transition plus ou moins longue).
Généraliser le ferroutage, à l'image de la Suisse.
Favoriser un transport aérien longue distance prioritairement en recherchant par ts moyens la sobriété énergétique.
Favoriser une agriculture durable associée à une meilleure gestion du besoin en eau douce et à un régime alimentaire moins riche en viande, graisse animale et sucre, et à une diminution drastique des gaspillages alimentaires.
Économies d'énergie ds le bâtiment avec intensification de l'usage du bois comme matériau de construction.
Entretien et développement raisonné des puits à carbone planétaires qui passe par reforestation possible, sachant que la destruction de la forêt primaire tropicale est irréversible (Amazonie, Afrique équatoriale, Asie sud est).
Sauvegarde du milieu océanique avec dépollution au plastique dt il faut réduire drastiquement l'utilisation, gestion du stock des espèces par mise en place de quota de pêche durable, reconstitution des écosystèmes menacés de disparition ( ex des barrières de corail, puits de carbone et zones de reproduction de la faune marine).
Production de biens de consommation courante plus économe en énergie, en matière 1ere ou recyclée, plus durables ( proscrire l'obsolescence programmée), avec développement intensif du recyclage ( des métaux et terres rares) et du traitement des déchets)...
Bref, ttes ces pistes vont bien au delà de la bonne conscience généralisée à bon cpte qui voudrait ramener la planète à l'époque du Carbonifère...
a écrit le 22/01/2020 à 16:55 :
Il a déjà été prouvé que planter des arbres ne compense pas l'utilisation des énergies fossiles mais uniquement la coupe des arbres préexistants. La quantité de CO² dans l’atmosphère ne baissera donc pas en plantant plus d'arbre.
a écrit le 22/01/2020 à 14:31 :
Voilà, il ne suffit pas d'être sur une estrade avec de bons mots !
La jeune Greta n'y connaît rien !
_______________________________________Par contre, un ancien ingénieur Lafarge, thermicien à ses 'heurts perdure'..., vous dit tout sur le lien suivant (avec dessins dignes de Léonard / l'ai -eau-n'hard de 'VAINS-SCIE'...) sur https://greenjillaroo.wordpress.com
____________________________________________________Les citadins qui n'ont jamais ressenti une forêt de près, et vu sa fragilité thermique sous canicule, ni compris l'urgence de micro-climat arborés locaux..., ne sont pas prêts de réaliser le pourquoi de cette solution naturelle, globale, pas chère, 'haies-lasses' !§!
Déjà que les éleveurs et paysans ne veulent pas en entendre parler, de peur de perdre leurs terres glaiseuses en voie de désertification avancée, par manque de terres retenues à plat sans perte d'humus et avec talus très arborés autour !§§§!
_________________Changer est impératif quand LE CIMAT CHANGE ! Tout bonnement une question de SURVIE, alors que l'on refuse de CHANGER sur l'excès des NAISSANCES !§§§!
a écrit le 22/01/2020 à 12:07 :
Les prétendus écologistes veulent-ils sauver le climat ou écrouler le capitalisme?


En quoi mille milliards d'arbres c'est mal?


D'autant plus que si ce sont des arbres fourragers ils peuvent réduire drastiquement les surfaces cultivées pour le bétail!


Ils peuvent constituer une rente et un pourcentage de l'épargne retraite mondiale!


Pour une fois qu'ils font quelque chose...
a écrit le 22/01/2020 à 11:37 :
Les programmes de compensation ne sont pas crédibles: En France, selon l'ONF 70 millions de tonnes de CO2 de captés par nos forêts (mais partiellement relâchés par le pourrissement et le bois extrait ne stocke que pour de faibles durées -120 ans est e chiffre qui circule-) contre près de 10 fois plus émis en brûlant des énergies fossiles. Le compte n'y est pas! Et au surplus, les incendies australiens ont montré la limite de la reforestation. Mais ne jetons pas l'eau avec le bébé, nous en aurons besoin pour les incendies...
a écrit le 22/01/2020 à 10:28 :
Oui mais bon si déjà ils le faisaient ce serait miraculeux... cela confirme ce que je dis sur la non volonté des actionnaires milliardaires de vouloir lutter contre la pollution.

Si on veut moins de pollution il n'y a pas d'alternative, il nous faut le drone de Trump même thermique hein ! Pas grave...

"Greta Thunberg et Donald Trump à Davos: "Duel de caricatures?""

Marrant quand on voit tout ces présentateurs télé de l'information bien policés, récitant par cœur leur leçon néolibérale nous parler de "caricatures", servez vous de votre cerveau de temps en temps svp, vous verrez mieux.

Ah mais c'est vrai vous n'avez pas le temps, il y a la neige qui va bientôt arriver...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :