Après Evergrande, Fantasia, l'autre groupe chinois de l'immobilier au bord de la faillite

Le promoteur ne parvient pas à rembourser sa dette. "Cet incident jette un doute sur la transparence des informations financières de la société", selon l'agence Fitch.

3 mn

(Crédits : Reuters)

Après la menace Evergrande, le géant de l'immobilier au bord de la faillite, qui plane sur l'économie chinoise, c'est au tour d'un autre promoteur de menacer de s'effondrer. Avec 205,7 millions de dollars (177 millions d'euros) d'impayés annoncés lundi, l'ardoise du groupe Fantasia Holdings est certes moindre que celle d'Evergrande (260 milliards d'euros) mais ce nouveau séisme financier continue d'alimenter les craintes d'un krach chinois qui pourrait se répercuter par effet domino sur les places financières mondiales. Surtout, ces bombes à retardement pose question sur la véracité des informations financières transmises par les sociétés.

Cette annonce intervient alors que la société de gestion Country Garden Services Holdings a indiqué de son côté qu'une filiale de Fantasia n'avait pas remboursé un prêt de 700 millions de yuans (93 millions d'euros), prévoyant un possible défaut du groupe immobilier basé à Shenzhen.

L'agence de notation Fitch a ainsi indiqué dans un communiqué que, bien que les médias aient indiqué que Fantasia n'avait pas honoré un précédent paiement auprès de détenteurs d'obligations, cela "ne semble pas avoir été mentionné dans les rapports financiers de la société".

"Nous croyons que l'existence de ces obligations signifie que la situation de liquidités de l'entreprise pourrait être plus serrée que ce que nous avions prévu", écrit Fitch. "En outre, cet incident jette un doute sur la transparence des informations financières de la société", estime l'agence de notation.

Aussi, l'agence a dégradé la note de Fantasia de B à CCC- lundi, une décision qui souligne la possibilité d'un défaut.

Les réactions en chaine craintes par Pékin

Par ailleurs, S&P a dégradé la note d'un autre promoteur chinois, Sinic Holdings, estimant que sa "capacité de service de la dette est presque épuisée". Sinic n'a pas pu honorer les paiements d'intérêts, ce qui pourrait entraîner une "accélération des remboursements des autres obligations de Sinic", a indiqué S&P lundi.

Le patron de Sinic, basé à Shanghai, a fait les gros titres de la presse le mois dernier lorsqu'il a perdu plus d'un milliard de dollars dans l'effondrement du marché dû aux inquiétudes entourant Evergrande.

La fortune de Zhang Yuanlin est passée, selon Forbes, de 1,3 milliard de dollars à 250,7 millions le 20 septembre, lorsque son groupe a dû suspendre sa cotation à la Bourse de Hong Kong après une chute de son action de 87%.

De son côté, Evergrande a suspendu lundi sa cotation boursière à Hong Kong dans l'attente d'une annonce de "transaction majeure", un media évoquant un plan du promoteur hongkongais Hopson Development Holdings pour le rachat de 51% de sa branche de services immobiliers pour plus de 40 milliards de dollars hongkongais (4,43 milliards d'euros).

Les autorités chinoises ont placé le secteur immobilier sous haute surveillance, les régulateurs ayant imposé l'an passé "trois lignes rouges", des ratios prudentiels qui visent à réduire leur recours à l'emprunt.

(Avec AFP)

Lire aussi 4 mnChine : Evergrande suspend la cotation de ses actions

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 18/10/2021 à 8:57
Signaler
Si ce sont bien des "millions" de dollars, alors ce n'est même pas un sujet. Et dans ce cas mettre sur le même plan Evergrande et Fantasia n'a aucun sens. On parle d'un facteur 1000 quand même! Si ce sont des "milliards", oui c'en est un, et il f...

à écrit le 06/10/2021 à 8:30
Signaler
Découvrir en 2021 que les informations financières chinoises sont aussi sincères que les larmes de crocodiles ne peut que prêter à rire. Ce qui peut inquiéter c'est que la cise financière mondiale de 2007-2008 a commencé par un crack du crédit immobi...

à écrit le 05/10/2021 à 23:09
Signaler
Anguille sous roche alors ! Les investisseurs ( les nouveaux , ceux du Covid 19) vont tous rafler a prix bradé . Un coup des banquiers mondiaux et globaux.( nouvelle façon de coloniser)

à écrit le 05/10/2021 à 11:24
Signaler
Le secteur immobilier mondial est bien trop gourmand pensant que l'argent pousse sur les arbres certainement, les marchés occidentaux doivent commencer à être saturés du fait de la spéculation immobilière hystérique qui y règne faisant que les gens p...

à écrit le 05/10/2021 à 11:12
Signaler
Conseil de lecture : ne manquez pas de lire "Terres rares" de Jean Tuan chez C.L.C. Editions. Un néo-polar épicurien et érudit qui dévoile certaines menaces que la Chine fait peser sur le monde. Lecture édifiante et distrayante ! Disponible en libr...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.