Evergrande : Christine Lagarde (BCE) évoque un risque "limité" en zone euro, les Bourses s'inquiètent

Tandis que Pékin a demandé aux autorités locales de se préparer à une éventuelle faillite du géant chinois de l'immobilier Evergrande, selon le Wall Street Journal, la présidente de la Banque centrale européenne s'est montrée rassurante pour la zone euro. Les indices boursiers en Europe ouvraient toutefois en baisse ce vendredi.

3 mn

Pour le moment, ce que nous voyons, c'est un impact et une exposition centrés sur la Chine, affirme Christine Lagarde.
"Pour le moment, ce que nous voyons, c'est un impact et une exposition centrés sur la Chine", affirme Christine Lagarde. (Crédits : POOL)

Après les propos rassurants de la cheffe économiste de l'OCDE, c'est au tour de la patronne de la Banque centrale européenne (BCE), Christine Lagarde, de calmer les craintes quant à une possible faillite du géant de l'immobilier chinois Evergrande. Une intervention de la Française destinée à rassurer la zone euro, tandis que, dans le même temps, les autorités de Pékin tentent d'établir plus précisément le scénario de la faillite, selon le Wall Street Journal jeudi.

Aussi, l'injonction chinoise de se rendre "prêt à une possible tempête" replongeait vendredi matin les marchés dans l'inquiétude. Les principales Bourses européennes reculaient dans la matinée (le CAC 40 à -0,87% vers 11 heures), effaçant une partie de leurs gains de la veille.

A l'ouverture à Londres, le FTSE 100 cède 0,16% et, à Francfort, le DAX abandonne 0,76%. L'indice EuroStoxx 50 est en baisse de 0,79%, le FTSEurofirst 300 de 0,41% et le Stoxx 600 de 0,64%.

Mais pour éteindre ces craintes, la Française vendredi en est convaincue, "pour le moment, ce que nous voyons, c'est un impact et une exposition centrés sur la Chine", a-t-elle déclaré dans une interview donnée à la chaîne CNBC, tandis que la BCE observe de près la situation, étant donné l'interconnexion des marchés financiers sur la planète.

"J'ai des souvenirs très vifs des derniers développements boursiers en Chine qui ont eu une incidence à travers le monde", mais "en Europe et dans la zone euro en particulier, l'exposition directe serait limitée", a-t-elle ajouté. Elle emboîte ainsi le pas à la cheffe économiste d'une autre institution, l'OCDE, qui, elle, mise sur la capacité de la Chine à amortir le choc.

Le défaut dans un peu plus d'un mois

Evergrande croule sous une dette de 260 milliards d'euros. Un défaut de paiement pourrait se traduire par un fort ralentissement des secteurs du bâtiment en Chine et provoquer des remous sur les marchés mondiaux. Dans l'Empire du Milieu, le secteur immobilier pèse près d'un quart du PIB.

Le géant a du payer jeudi des intérêts d'un montant de 83,5 millions de dollars sur un emprunt obligataire libellé en dollars. Il est aussi censé honorer la semaine prochaine les intérêts d'une autre obligation en dollars pour un montant de 47,5 millions. Les deux obligations seront en défaut si Evergrande ne règle pas les intérêts dans les 30 jours suivant les dates de paiement prévues.

Un temps parmi les plus grosses fortunes de Chine, le président du groupe Xu Jiayin a souligné mercredi soir que le groupe devait "tout mettre en oeuvre pour honorer" ses engagements.

Une zone euro déjà fragilisée par le risque d'inflation

Interrogée par ailleurs sur le risque d'une inflation persistante en zone euro, laquelle dépassait en août l'objectif de 2% visé par la BCE sur le moyen terme, Mme Lagarde a dit s'attendre à "un retour à beaucoup plus de stabilité dans l'année à venir" car "bon nombre des causes de la hausse des prix sont temporaires".

"Cela a beaucoup à voir avec les prix de l'énergie", a-t-elle précisé, l'autre principal effet temporaire étant la hausse de la TVA en Allemagne, après la baisse de 3 points s'appliquant sur la seconde partie de 2020 pour soutenir la consommation sur fond de pandémie du Covid-19.

(avec agences)

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 24/09/2021 à 18:23
Signaler
C'est la théorie du ruisellement des euros qui protègent les européons contre les crises financières...

à écrit le 24/09/2021 à 12:00
Signaler
Si Christine nous dit qu'il n'y a pas de problème, alors c'est qu'il y en a un.

le 24/09/2021 à 14:23
Signaler
Ho oui, vous avez raison. En effet, on l'a vu avec l'affaire TAPIE.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.