Evergrande : la Chine est capable d'"amortir le choc", selon l'OCDE

Si le géant de l'immobilier fait faillite, malgré un premier remboursement de dette, les conséquences seraient surtout visibles sur l'économie du pays. Pour le reste du monde, l'OCDE a calculé qu'une baisse de la demande chinoise de 2% durant 2 ans pourrait réduire l'activité économique mondiale de l'ordre de 0,5%.

3 mn

La connexion entre les marchés financiers chinois et les autres est moins grande que ce que nous voyons dans le monde occidental, souligne Mme Boone.
"La connexion entre les marchés financiers chinois et les autres est moins grande que ce que nous voyons dans le monde occidental", souligne Mme Boone. (Crédits : Hervé Cortinat / OECD)

Le patron d'Evergrande s'est montré rassurant quant au risque de faillite de son groupe endetté à hauteur de 260 milliards d'euros. Il vient même d'annoncer le paiement d'une petite fraction de ses créances totales. Pas de quoi effacer toutefois totalement l'ardoise du géant immobilier chinois. Pour l'OCDE, si l'effondrement financier devait néanmoins se produire, rappelant la chute d'un Lehman Brothers en 2008, la Chine a les capacités pour éviter la contagion à l'ensemble de l'économie mondiale.

"Nous pensons que les autorités chinoises ont la capacité budgétaire et monétaire pour amortir le choc", a affirmé mardi Laurence Boone, cheffe économiste, au cours d'une conférence de presse sur les prévisions économiques mondiales de l'organisation internationale pour 2021 et 2022.

Véritable moteur de la reprise post Covid-19, le rythme de croissance de la Chine est un facteur désormais prépondérant pour les économies occidentales. "Concernant la sphère réelle, quand la demande chinoise diminue, il peut y avoir un impact", a-t-elle toutefois poursuivi. La Chine est en effet attendue en 2021 avec un PIB de 8,5%, selon les prévisions de l'OCDE.

Aussi, l'organisation économique internationale a calculé qu'une baisse de la demande chinoise de 2% durant deux années, ce qui n'est pour l'heure pas le cas, pouvait avoir pour effet de réduire l'activité économique mondiale de l'ordre de 0,5%.

Une connexion moins forte avec les économies occidentales qu'en 2008

Sur les risques de contagion à l'étranger, "nous devons observer la sphère réelle (consommation, croissance, etc. NDLR) et la sphère financière", a déclaré Mme Boone.

Concernant la sphère financière, "la connexion entre les marchés financiers chinois et les autres est moins grande que ce que nous voyons dans le monde occidental", souligne Mme Boone. "Donc l'impact serait relativement limité, mis à part pour certaines entreprises."

La pression est en tout cas retombée sur les marchés mondiaux mardi. Les places financières effaçaient une partie des pertes provoquées la veille par les inquiétudes. Wall Street rebondissait au lendemain d'un fort repli : vers 16h00, l'indice Dow Jones gagnait 0,86%, l'indice élargi S&P 0,55% et l'indice technologique Nasdaq 0,78%.

L'emploi chinois en jeu

Alors que le secteur immobilier pèse environ 25% du PIB du pays, Evergrande est aussi présent dans divers secteurs de l'économie chinoise, avec à la clé des centaines de milliers d'emplois. Depuis une dizaine d'années, le géant s'est ainsi diversifié et a multiplié les acquisitions. Le groupe possède un club de football, le Guangzhou FC (ex-Guangzhou Evergrande), entraîné par le champion du monde italien Fabio Cannavaro.

Il est est aussi présent sur le florissant marché de l'alimentaire et de l'eau minérale, avec sa marque Evergrande Spring. Il rêvait par ailleurs d'ouvrir des parcs de loisirs "plus grands" que son rival Disney tout en investissant dans le tourisme, Internet et le numérique, les assurances, la santé.

De quoi questionner sur une éventuelle intervention de Pékin pour recapitaliser le géant privé, en plus de ce premier remboursement annoncé mercredi. Dans un rapport rendu cette semaine, l'agence de notation S&P a affirmé que les autorités interviendraient probablement dans le cas où elles redoutent que la crise entraîne des risques à une large échelle.

(Avec AFP)

Lire aussi 4 mnEvergrande : les marchés toujours sous tension, le PDG tente de rassurer

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 22/09/2021 à 17:16
Signaler
Ben oui c'est tellement facile avec l'argent fictif et la dictature chinoise elle peut l'assumer sa puissance politique étant souveraine. 300% d'endettement pour ce pays les gars hein donc de quoi parle t'on ?

à écrit le 22/09/2021 à 12:35
Signaler
La situation est radicalement différente. En 2008 aux USA , les banquiers américains ont reçu du pouvoir les clés, pour profiter encore plus du problème qu' ils ont crée.. En 2021 en Chine, l'état va absorber le choc et le patron va aller méditer s...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.