Ukraine : Poutine salue les « idées » de Macron, l'OTAN reste sur ses gardes

Alors que les Occidentaux continuent de craindre une invasion de l'Ukraine, la discussion en tête-à-tête entre les présidents français et russe hier au Kremlin semble avoir fait baisser la tension, Vladimir Poutine assurant être prêt à faire des compromis. Pour autant, le nombre de soldats russes massés aux frontières Est et Nord de l'Ukraine se rapproche du seuil jugé critique par le renseignement américain de 150.000 hommes.
Le président russe Vladimir Poutine (à g.) a reçu le président français Emmanuel Macron au Kremlin, à Moscou, en Russie, le lundi 7 février 2022.
Le président russe Vladimir Poutine (à g.) a reçu le président français Emmanuel Macron au Kremlin, à Moscou, en Russie, le lundi 7 février 2022. (Crédits : Reuters)

Le président russe Vladimir Poutine a assuré, après sa rencontre lundi à Moscou avec président français Emmanuel Macron, être disposé à tout faire pour trouver des compromis et éviter une escalade militaire dans le conflit russo-occidental né de la crise ukrainienne qui dure depuis novembre 2013.

Premier dirigeant occidental de premier plan à avoir rencontré Vladimir Poutine depuis l'aggravation des tensions entre la Russie et l'Ukraine en décembre 2021, Emmanuel Macron, a déclaré lundi soir à l'issue de sa rencontre en tête-à-tête avec le dirigeant russe:

« Le président Poutine m'a assuré de sa disponibilité à s'engager dans cette logique et de sa volonté de maintenir la stabilité et l'intégrité territoriale de l'Ukraine. »

Lire aussi 6 mnEmmanuel Macron joue son va-tout sur l'Ukraine

Poutine remercie Macron pour ses "idées"

De son côté, après plus de cinq heures de discussions, Vladimir Poutine, sans révéler la teneur des propositions discutées, a dit que « certaines des idées » de son homologue français pourraient « jeter les bases d'avancées communes ». Il l'a à cet égard plusieurs fois remercié. De fait, le président a affirmé vouloir effectivement trouver des « compromis qui pourront satisfaire » toutes les parties impliquées dans le conflit, assurant que ni lui ni M. Macron ne veulent d'une guerre Russie-Otan qui « n'aurait pas de vainqueur ».

"Il faut trouver une solution pour sortir de cette situation", a estimé M. Poutine.

Selon la présidence française, les propositions de M. Macron concernent un engagement à ne pas prendre de nouvelles initiatives militaires des deux côtés, l'amorce d'un dialogue notamment sur le dispositif militaire russe ou encore des négociations de paix sur le conflit en Ukraine et le début d'un dialogue stratégique.

Bientôt 150.000 soldats russes aux frontières de l'Ukraine

Les Occidentaux craignent une invasion de l'Ukraine, quelque 100.000 soldats russes étant déjà déployés à la frontière orientale ukrainienne. Le renseignement américain accrédite la possibilité d'une invasion estimant que le seuil critique de 150.000 soldats russes massés à la frontière ukrainienne est en passe d'être atteint. De fait, l'OTAN a annoncé hier qu'elle s'inquiétait du statut des 30.000 soldats envoyés par la Russie chez son alliée biélorusse au motif de manoeuvres conjointes.

L'OTAN a ainsi averti lundi, par la voix de Rob Bauer (amiral néerlandais à la tête du Comité militaire, principale source d'avis pour le Conseil de l'Atlantique Nord) depuis Vilnius, que si la Russie décidait de positionner ces 30.000 hommes de manière permanente en Biélorussie, elle renforcerait son contingent dans les pays de l'Alliance.

Selon un responsable de l'OTAN, les troupes déployées par Moscou en Biélorussie comprennent des unités de génie et des hôpitaux de campagne dont l'armée russe aurait besoin pour lancer une invasion de l'Ukraine. En outre, avec ce contingent supplémentaire sur le front nord en plus des troupes massées sur le front Est, pour l'Ukraine, cela pourrait ressembler à un début d'encerclement ou à la préparation d'un mouvement en tenaille.

Pour autant, le Kremlin nie tout bellicisme, mais lie une éventuelle désescalade à des traités qui lui garantirait sa sécurité par la fin de la politique d'élargissement de l'Alliance atlantique et un retour de ses dispositifs militaires aux frontières de 1997, c'est-à-dire une retraite de facto de l'Alliance d'Europe de l'Est.

Pour l'instant, les Etats-Unis et l'OTAN ont formellement rejeté toutes les demandes présentées par Moscou.

Cette réponse n'a pas rompu les échanges diplomatiques : "Je ne pense pas que le dialogue s'arrête là", a souligné lundi Vladimir Poutine, précisant que la Russie allait prochainement envoyer sa réponse écrite à cette réaction de l'Otan et de Washington.

Clause de revoyure après la visite de Macron en Ukraine

Au cours de leur conférence de presse commune, M. Poutine a déclaré qu'il reparlerait au président français après son entretien mardi à Kiev avec son homologue Volodymyr Zelensky.

Ce mardi, M. Macron rencontre à Kiev le président ukrainien Volodymyr Zelensky, puis il se rendra ensuite en Allemagne pour y voir le chancelier Olaf Scholz. Ce dernier rentrera tout juste de Washington et sera à son tour les 14 et 15 février à Moscou et Kiev.

Nord Stream 2, le sujet qui coince entre Allemagne et États-Unis

Au cours de leur entretien hier à Washington, le président américain Joe Biden et le chancelier allemand Olaf Scholz ont vanté leur harmonie dans la crise autour de l'Ukraine, mais n'ont toujours pas réussi à parler de la même voix sur le très controversé gazoduc Nord Stream 2.

La question du Nord Stream 2 pèse depuis des années sur les relations entre Washington et Berlin, mais elle a pris une acuité toute particulière avec la crise autour de l'Ukraine.

Lire aussi 5 mnTensions en Ukraine : l'énergie, talon d'Achille de l'Allemagne face à la Russie

Les Etats-Unis font valoir depuis longtemps que cette infrastructure dote Moscou d'un levier énergétique et stratégique trop important. Au sujet de ce gazoduc reliant la Russie à l'Allemagne, déjà construit mais qui n'est pas encore entré en fonctionnement, le président Joe Biden a été très explicite:

"Si la Russie envahit (l'Ukraine), cela veut dire des chars et des troupes qui traversent la frontière de l'Ukraine, encore une fois. Alors il n'y aura plus de Nord Stream 2. Nous y mettrons fin."

Le président américain, interrogé en ce sens, n'a pas précisé comment les Etats-Unis pourraient couper cette infrastructure sous-marine reliant directement la Russie à l'Allemagne, si Berlin s'y oppose.

"Je vous assure que nous y arriverons", a-t-il seulement déclaré.

(avec agences)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 42
à écrit le 09/02/2022 à 16:51
Signaler
Je crains qu'une nouvelle fois la France par son arrogance ne finisse par être le dindon de la farce dans cette affaire. En s'érigeant négociateur entre les deux grands, Mr Macron s'illusionne sur son rôle. La France ne compte plus depuis longtemps d...

à écrit le 09/02/2022 à 15:00
Signaler
Les commentaires de certains sont assez surprenant, ils oublient la chronologie des évènements. La crise Ukrainienne a été fabriqué en faisant croire à l'Ukraine qu'elle rentrerait dans l'OTAN. Pour moi c'était une provocation destinée à relancer la ...

le 07/03/2022 à 18:58
Signaler
Tien quelqu'un de sensé. C'est surprenant

à écrit le 09/02/2022 à 10:21
Signaler
Tout ça c'est du bla bla bla , le réalité est que l'Europe à peur de Poutine et lui en profite et jusqu'où il irra , que l'on cède actuelement montre la faiblesse des dirigeants Européens qui reculent à chaque fois qu'il avance . La Crimée pour la gl...

le 07/03/2022 à 19:02
Signaler
Tu en a fait du chemin pour en arrivé là. En 1967 je suis aller en Russie avec un passeport Russe à Kiev. Kiev était donc une commune appartenant à la Russie, puisqu'en plus de Kiev j'ai pu aller à Karkov et Moscou sans autre passeport et visa. Al...

le 31/05/2022 à 12:18
Signaler
C' est L'UE et l'OTAN qui sont venues " aux frontières de " la Russie et pas l'inverse.

à écrit le 09/02/2022 à 8:13
Signaler
Macron, qui ne semble pas très calé en histoire, a fait du Daladier, ni plus ni moins. Croire Poutine, ex officier du KGB et donc grand maître du mensonge, c'est être aussi naïf que croire Hitler ou Staline.

le 07/03/2022 à 19:06
Signaler
Tu ne vas pas quand même croire macron, car lui c'est l'empereur du mensonge. C'est la stratégie des politiques, ouvre les yeux

à écrit le 08/02/2022 à 19:44
Signaler
l ucraine a quand meme une armee de 250 000 hommes, tres bien equipe. C est la 3 eme armee d Europe , juste apres l armee française. Je doute fort de la possibilite militaire d une intervention russe. C est du bleuff

à écrit le 08/02/2022 à 19:34
Signaler
"Le président américain, interrogé en ce sens, n'a pas précisé comment les Etats-Unis pourraient couper cette infrastructure sous-marine reliant directement la Russie à l'Allemagne, si Berlin s'y oppose." <p> Avec une torpille bien entendu.

à écrit le 08/02/2022 à 18:06
Signaler
peut on prendre les paroles de poutine pour de l'eau benite ? soyons serieux ne revons pas je pense que macron ne se faisait guere d'illusion avec se genre de bonhomme bien qu'il se prenne pour le maitre des horloges!! si tout vacille je ne d...

à écrit le 08/02/2022 à 17:54
Signaler
On peut dire ce que l'on veut sur Poutine, mais je l'imagine mal se casser le pied en lançant la babale à son chien !

à écrit le 08/02/2022 à 16:13
Signaler
Poutine n en a rien à foutre de Macron

à écrit le 08/02/2022 à 15:51
Signaler
Poutine a bien plus a perdre qu'à gagner dans une guerre. Malheureusement, arrivé à un certain degré de mégalomanie, les dictateurs ne voient plus que leur petit égo. C'est là le risque. Quant aux admirateurs du bonhomme, je vous signale qu'il se con...

à écrit le 08/02/2022 à 15:33
Signaler
Malheureusement il faut bien que toutes les armes fabriquées et vendues servent à un moment ou à l'autre, inéluctablement cela fini par démanger certains à s'en servir, cela est presque inscrit dans les gènes.

à écrit le 08/02/2022 à 14:19
Signaler
Journaliste pour Women e Life, un magazine féminin indépendant ouvert sur monde, chaud partisan d'une désescalade et d'une entente cordiale avec la Russie, je suis quelque circonspect en prenant connaissance de cette information: "Le Kremlin a dé...

à écrit le 08/02/2022 à 14:18
Signaler
Journaliste pour Women e Life, un magazine féminin indépendant ouvert sur monde, chaud partisan d'une désescalade et d'une entente cordiale avec la Russie, je suis quelque circonspect en prenant connaissance de cette information: "Le Kremlin a dé...

à écrit le 08/02/2022 à 14:17
Signaler
Si Poutine attaque l'Ukraine, la Finlande et la Suède entrent dans l'OTAN, et font sauter North-Stream-II qui passe dans leurs eaux territoriales !

le 08/02/2022 à 14:47
Signaler
Et tu te chaufferas avec les bouses de vache que tu iras recuperer tous les soirs dans le champs de ton voisin.

le 08/02/2022 à 15:33
Signaler
@Siberian ! En Finlande nous pouvons recevoir directement gaz et pétrole depuis nos amis Norvégiens ! Nous avons aussi d'énormes ressources de biomasse par nos forêts. L'énergie hydraulique de 100000 lacs. Et beaucoup de nucléaire par l'EPR d'Olkiluo...

le 07/03/2022 à 19:12
Signaler
cela ne serait pas intelligent en faisant ça ils déclarent la guerre à la Russie et je doute que ce soit le souhait de l'otan cette organisation américaine rappelons le comme l'eau nu

à écrit le 08/02/2022 à 14:16
Signaler
Poutine a encore gagne. Europe et nato = 0.

à écrit le 08/02/2022 à 13:55
Signaler
Les US ne semblent pas très gênés par une guerre en pleine Europe. Pas sûr qu'ils aient les mêmes velléités de l'autre côté en Alaska, mais ce scénario surtout pas pour eux. Les guerres à distance c'est un peu leur fond de commerce non ? Pendant ce...

à écrit le 08/02/2022 à 12:57
Signaler
C'est l'Otan qui a besoin d'une guerre, pas la Russie. C'est une organisation qui aurait dû être dissoute après la Guerre Froide, quand son pendant : le Pacte de Varsovie, a été dissous. Et ce n'est plus qu'une bureaucratie qui a besoin de justifie...

le 08/02/2022 à 14:01
Signaler
Non, sérieusement, c'est l'OTAN qui a fait un ultimatum à la Russie et pas l'inverse? C'est l'OTAN qui a commencé à masser des troupes à la frontière russo-ukrainienne? C'est l'OTAN qui a une rhétorique guerrière avec les menaces de la guerre nucleai...

le 08/02/2022 à 14:50
Signaler
ex moscovite : et c'est donc poutine qui a installé le 8 novembre dans la ville allemande de Cassel des missiles nucleaires hyper sonique US "Dark Eagle" capables de voler a 6000 km / h et de frapper moscou en moins de 5 min ? Ah oui surement encore...

le 08/02/2022 à 15:11
Signaler
@Siberian...: Votre information est incorrecte comme d'habitude: a) cet missile existe encore uniquement en forme de prototypes, donc, il ne peut pas être déployé. Peut-être, cette unité à Cassel le recevra dans des années. b). C'est Moscou qui a enf...

le 08/02/2022 à 20:34
Signaler
@ex moscovite : la petite cocktail party du 8 novembre a Cassel avec tes maitres yankees etait charmante pour feter la reouverture de la base ricaine. Ah l'esprit bourrin et pas discret des yankees, trop fiers de leur idiotie, c'est du caviar quand m...

le 07/03/2022 à 19:18
Signaler
Merci, on pense la même chose. seul problème les Français sont de vraies autruches. Les présidentielles nous le montreront malheureusement. La france dans l'europe, l'europe gouvernée par les allemands et les allemands à la merci des amerloque, c'...

à écrit le 08/02/2022 à 11:45
Signaler
Il faut bien reconnaitre que la diplomatie russe sait travailler et ne se "butte" pas sur les idées des autres, même si elles ne conviennent pas!

le 08/02/2022 à 13:36
Signaler
en cas de conflit le seul responsable sera le president de l'ukraine

le 08/02/2022 à 13:53
Signaler
@Bref: Vous êtes sérieux? Le ministère des affaires étrangères russe actuel est la honte des traditions diplomatiques russes et soviétiques. L'absence des idées ou des idées dignes d’hôpital psychiatrique, les couacs de protocole et le non respect de...

à écrit le 08/02/2022 à 10:15
Signaler
La Russie n'a peut être pas tous les torts, Nous sommes plus proches culturellement du peuple Russe que des peuples Musulmans nous devrions nous entendre sur au moins l'essentiel et il nous approvisionne en gaz. Je trouve que l'UE loin d'être un mote...

à écrit le 08/02/2022 à 10:01
Signaler
"Claude de revoyure après la visite de Macron en Ukraine" Madame Claude ?

à écrit le 08/02/2022 à 9:57
Signaler
Et soudain, Macron s'exclame : vladimir passe moi l'sel ! Et là c'est le drame...

le 08/02/2022 à 15:13
Signaler
@ Sibérian: COmme je vous ai déjà dit, ils ne sont pas installés car sont encore en développement. Pourquoi est-ce vous insistez sur l'information erronée?

le 08/02/2022 à 20:28
Signaler
Car j etais a cassel et les militaires americains, apres 2 ou 3 pintes de biere, ils disent beaucoup de choses. Allez les voir leur niveau de confidentialite est a mourir de rire.

à écrit le 08/02/2022 à 9:54
Signaler
Quelles tensions ? Poutine n'arrête pas de dire qu'il ne veut pas de guerre ! Et il n'en a aucun intérêt surtout. L'avantage de la dictature sanitaire c'est qu'elle se reposait sur un virus actif elle et était déjà de ce fait plus convaincante.

le 08/02/2022 à 13:48
Signaler
@citoyen blasé: Non, sincèrement, il n'y a pas eu d'ultimatum russe qui est rédigé d'une manière stupide et a un contenu inacceptable, il n'y a pas de la concentration de troupes russes à la frontière avec l'Ukraine? Poutine n’arrête pas de dire qu'i...

le 08/02/2022 à 14:52
Signaler
ex moscovite : et les batteries de missiles US dark eagle hyper soniques installés en Allemagne a Cassel le 8 novembre 2021, c'est pour mardi gras ?

le 08/02/2022 à 16:12
Signaler
@ Sibérian: COmme je vous ai déjà dit, ils ne sont pas installés car sont encore en développement. Pourquoi est-ce vous insistez sur l'information erronée?

le 08/02/2022 à 17:54
Signaler
Il faut bien que les soldats prennent l'air de temps en temps, voient du pays. Puis faut bien que ça fonctionne aussi tout ça de temps en temps sans avoir à tirer des balles ou des missiles. Vu l'effet sur les occidentaux si j'avais un truc à demande...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.