Attentats de Paris : le patron de Siemens affiche son inquiétude

 |   |  205  mots
Joe Kaeser craint les répercussions des attentats de Paris sur l'investissement.
Joe Kaeser craint les répercussions des attentats de Paris sur l'investissement. (Crédits : Reuters)
Joe Kaeser est le premier grand patron européen à exprimer ses inquiétudes sur les conséquences des attentats de Paris. Il juge que ces tragiques événements sont de nature à saper la confiance, celle-la même qui conditionne les investissements.

Le patron du géant industriel allemand Siemens s'est publiquement inquiété des "répercussions" économiques à craindre après les attaques de Paris, dans une interview au quotidien britannique Financial Times publiée lundi.

"Ma plus grande inquiétude, ce sont les répercussions de l'angoisse géopolitique", a expliqué Joe Kaeser, premier grand patron européen à exprimer de telles craintes.

"L'investissement repose sur la confiance, sur l'avenir, et (quand) des événements comme ceux-ci arrivent, les gens vont attendre", a-t-il ajouté.

Les avis sont pour l'instant partagés sur les conséquences éventuelles des attaques de Paris. Certains analystes mettent en avant le risque d'un ralentissement de l'économie, en particulier si les contrôles aux frontières devaient se renforcer au sein de la zone euro.

Les marchés sont restés calmes

Mais les investisseurs n'ont montré aucun signe de panique la semaine passée: les principales Bourses mondiales ont reculé modérément lors des premières séances, avant de se reprendre et de terminer la semaine largement dans le vert.

Les attentats du 11 septembre 2001 à New York (Etats-Unis) avaient, eux, provoqué une chute de la confiance des consommateurs américains, sans pour autant entraîner de crise économique.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/11/2015 à 12:56 :
Siemens est une entreprise allemande en situation compliquée. L'accumulation de mauvais choix la fait décliner depuis 15 ans. Il est peu pertinent pour son nouveau dirigeant de vouloir profiter des crimes de l'état islamique pour prétendre se couvrir en justifiant cette inévitable glissade. Siemens devra vendre rapidement ses divisions transport et médicale pour renflouer ses caisses. Ce sera une occasion pour sa direction de parler en annonçant enfin une bonne nouvelle, celle de la prise de conscience.
a écrit le 23/11/2015 à 17:36 :
Les marches sont controlés par des algorithmes. Donc totalement dépourvus de sentiments. En plus, notre europe fait de moins en moins tousser le monde qyand elle senrhume....
Réponse de le 23/11/2015 à 18:43 :
La crise des dettes souveraines est une crise de confiance tout ce qu'il y a de plus irrationnelle et non prédictive... Les acteurs sur les marchés financiers restent des individus, certes doués en mathématiques, mais qui se basent sur un jugement personnel des événements mondiaux (le meilleur exemple est Warren Buffet) donc non, les marchés ne sont pas gérés par des algorithmes. Les algorithmes ne sont là que pour tenter de prévoir une réaction des marchés mais ne peuvent prévoir des événements exceptionnels.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :