Au Forum de Davos, Emmanuel Macron imagine un monde post-Covid sans inégalités

 |  | 887 mots
Lecture 5 min.
(Crédits : POOL)
Le message d'Emmanuel Macron est clair : le monde post Covid-19 doit se fonder sur la lutte contre les inégalités. Pourtant, la pandémie a fortement creusé les écarts de richesses entre les plus aisés et les plus pauvres, selon l'ONG Oxfam, remettant en cause l'ordre économique mondial tel qu'il a existé jusqu'à maintenant.

Le combat du président de la République française contre les inégalités n'est pas nouveau : il avait fait de l'égalité des chances et de la méritocratie une des lignes conductrices de sa campagne présidentielle de 2017, et une fois arrivé à l'Elysée il s'était présenté comme le "président des classes moyennes". La crise du Covid-19 et le questionnement sur le changement de paradigme économique ont été l'occasion de réaffirmer ses engagements lors d'une intervention au Forum virtuel de Davos ce mardi.

Alors qu'une récente étude de l'ONG Oxfam affirme que « les 1.000 personnes les plus riches du monde ont retrouvé leur niveau de richesse d'avant la pandémie en seulement neuf mois, quand il pourrait falloir plus de dix ans aux personnes les plus pauvres pour se relever des impacts économiques », les disparités économiques surviennent au coeur des politiques du G20 réuni à Davos en visioconférence.

 Repenser le capitalisme

« Nous ne sortirons de cette pandémie qu'avec une économie qui lutte contre les inégalités », a déclaré Emmanuel...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/01/2021 à 12:33 :
Quel honte cet article! 🤢🤢🤮🤮🤮
a écrit le 27/01/2021 à 10:27 :
Mais qu'est-ce qu'il parle bon sang, il est où l'interrupteur svp ?
a écrit le 27/01/2021 à 10:25 :
Si ses actes avaient été en totale adéquation avec ses propos et ses objectifs pré électoraux, la priorité des priorités de Macron aurait alors été la transformation radicale du mammouth de l'éducation Nationale.
Ts les experts et observateurs tant nationaux, qu'internationaux, s'accordent à avouer que c'est une formidable machine à sélectionner et à rejeter les jeunes du cursus scolaire par le statut social et culturel, et dc à fabriquer des inégalités des chances en pagaille ds un des pays soi disant les plus avancés de la planète.
Avec cette pandémie chez les classes défavorisées, l'absentéisme marqué des enfants ds les classes primaires et le manque de moyens pour accéder au tele enseignement pour les étudiants, n'ont pu qu'accentuer cette tendance mortifère.
Le maintien d'une telle situation ne peut qu'être totalement perdant à LT pour cette nation dt de nbreux secteurs économiques st en perte de vitesse par manque de candidats compétents et formés, ds un contexte de chômage de masse qui perdure depuis des décennies.
a écrit le 27/01/2021 à 8:09 :
La méritocratie ! N'importe quoi ! Si notre société reposait sur la méritocratie, les maçons et les femmes de ménage seraient bien mieux rémunérés et les héritages davantage taxés.
a écrit le 27/01/2021 à 5:12 :
C'est l'hôpital qui se fout de la charité. Le cynisme, l'hypocrisie et l'apathie de ce gars sont proprement incroyables.
a écrit le 27/01/2021 à 2:12 :
Quand les braqueurs s’érigent en princes de la vertu... On obtient ce genre de déclaration. Chacun en perçoit le cynisme. On sait tous que Macron n’en pense rien, que ses actions et sa vie montrent exactement l’inverse. Mais bon. Pas de soucis. On va continuer à l’avoir, qui s’écoute parler et qui doit même se sentir bon quand il dit des choses comme ça.
Il ne peut pas agir pour remplir les poches des milliardaires qui l’ont nommé et prétendre oeuvrer pour l’égalité. Enfin si, par la magie du « en même temps ».
Exemple: en même temps j’autorise la PMA par inaction et je déclare protéger les enfants. En même temps je met des contrôles aux frontières et je demande de dissoudre génération identitaire qui montre les trous aux frontières. En même je cajole les français et les prends pour des c...s. En même temps je suis un président ouvert et je me bunkerise à l’Elysée. En même je dit « qu’ils viennent me chercher » et quand ils viennent, je me terre.
a écrit le 26/01/2021 à 22:51 :
Bl@bl@...
Cette crise va permettre de flouter les chiffres , tous les chiffres ...emprunter en négatif dans l’ère de l’économie ancien , l’autre nous dn parlons même , carrément des sommets vertigineux , oxfram , quelle blague, ces co- partenaires du showm@crom@ni@
a écrit le 26/01/2021 à 22:23 :
Lutter contre quelles inégalités ? les inégalités de chances, pour lesquelles la France ne brille pas vraiment d'après les enquêtes PISA par exemple ? oui, sans aucun doutes, mais dans ce cas, Mr. Macron a pas mal de travail dans sa cour dont s'occuper en priorité, il devrait probablement éviter de se disperser pour le bien des Français.

Les inégalités de résultats ? non, ce serait juste commettre une injustice au nom de la lutte contre l'injustice parce que l'on n' a pas le courage de lutter contre les premiéres.
a écrit le 26/01/2021 à 21:11 :
Pas un jour sans une déclaration qui mange pas de pain, qui ne veut rien dire pour le cogneur des Gilets Jaunes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :