Au Vietnam, les Etats-Unis promettent de garder des liens commerciaux privilégiés avec les économies émergentes

« Le "friend-shoring" n'est pas réservée à un club exclusif de pays. Il est ouvert. Il inclut les économies avancées, les marchés émergents et les pays en développement », a assuré secrétaire américaine au Trésor Janet Yellen en visite au Vietnam.
« Les États-Unis s'efforcent de renforcer, et non d'affaiblir, leurs liens avec le monde émergent et en développement, comme en témoigne notre partenariat avec le Vietnam », a affirmé la secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen.
« Les États-Unis s'efforcent de renforcer, et non d'affaiblir, leurs liens avec le monde émergent et en développement, comme en témoigne notre partenariat avec le Vietnam », a affirmé la secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen. (Crédits : THOMAS PETER)

La fin de la mondialisation des échanges n'est pas pour demain. Les États-Unis veulent désormais inclure les économies émergentes comme le Vietnam dans leurs échanges commerciaux privilégiés, comme l'a annoncé, ce vendredi, la secrétaire américaine au Trésor au deuxième jour d'une visite à Hanoï.

Lire aussiAvec Vinfast, le Vietnam veut devenir une puissance automobile à la vitesse de la lumière

Janet Yellen a rappelé que le « friend-shoring » ne s'appliquerait pas qu'aux alliés de longue date, en référence à la stratégie défendue par Washington qui consiste à privilégier les échanges entre pays proches ou alliés au moment où les divergences économiques entre Pékin et Washington sont profondes.

« Le "friend-shoring" n'est pas réservée à un club exclusif de pays »

« Alors que nous entreprenons ces efforts en matière de chaîne d'approvisionnement, permettez-moi d'être très clair: le "friend-shoring" n'est pas réservée à un club exclusif de pays », a lancé la responsable américaine. « Il est ouvert. Il inclut les économies avancées, les marchés émergents et les pays en développement ».

Les États-Unis et le Vietnam, où nombre de géants manufacturiers sont implantés, voire leurs relations commerciales s'intensifier alors que la Chine, historiquement et géographiquement proche du Vietnam, nourrit des ambitions croissantes dans la région. « Les États-Unis s'efforcent de renforcer, et non d'affaiblir, leurs liens avec le monde émergent et en développement, comme en témoigne notre partenariat avec le Vietnam », a assuré Janet Yellen dans son discours.

Lire aussiEn visite en Chine, Janet Yellen prône une « concurrence saine » avec les États-Unis

Washington adresse de nombreux gestes de rapprochement avec le Vietnam. La visite de Janet Yellen avait été précédée de celles de la vice-présidente Kamala Harris ou du chef de la diplomatie Antony Blinken ces deux dernières années. Le président Joe Biden en personne a eu récemment échangé par téléphone avec le chef du Parti communiste vietnamien, alors que le porte-avions USS Ronald Reagan a fait escale dans le port de Danang le mois dernier.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 23/07/2023 à 0:28
Signaler
Les blessures des vietnamiens ne sont pas encore cicatrises et le grand Satan mercantile revient à la charge.

à écrit le 22/07/2023 à 18:21
Signaler
Bonjour, Je ne suis pas sûr que tous ses pays souhaitent être directement sous l'influence américains... Cette, ils craignent la Chine populaire, mais ils ne sont pas amis des américains... La capitalisme sauvage a laissé énormément de traces dans l...

à écrit le 22/07/2023 à 9:11
Signaler
J'espère que le Vietnam ne se laissera pas duper

à écrit le 21/07/2023 à 11:59
Signaler
On voit mal comment les financiers shootés au dumping social pourraient s'en passer brusquement.

à écrit le 21/07/2023 à 11:52
Signaler
Pour y avoir des partenaires viets, je peux assurer que beaucoup d'entre eux ne sont pas du tout interesses par des contacts/ business avec les us. Bien au contraire. La Chine, le Laos, la Coree se regroupent pour le futur qui se joue desormais par l...

le 21/07/2023 à 15:07
Signaler
" La Chine, le Laos, la Coree se regroupent pour le futur qui se joue désormais par l'entremise des Brics" Si ça pouvait être vrai, si les financiers pouvaient enfin nous lâcher... Mais bon la guerre actuelle se fait encore une fois aux portes de l'E...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.