Aux Etats-Unis, les manifestations violentes se poursuivent

 |   |  420  mots
A Minneapolis, les tensions restent vives. Ici, une personne tente d'éteindre un feu.
A Minneapolis, les tensions restent vives. Ici, une personne tente d'éteindre un feu. (Crédits : Reuters)
De nouveaux heurts ont éclaté et des couvre-feux ont été imposés dans la nuit de samedi à dimanche à Minneapolis et dans plusieurs autres villes américaines comme Los Angeles et Atlanta, malgré l'inculpation du policier blanc à l'origine de la mort d'un homme noir, George Floyd, qu'il avait violemment plaqué au sol.

La situation demeure très tendue. De nouveaux heurts ont éclaté et des couvre-feux ont été imposés dans la nuit de samedi à dimanche à Minneapolis et dans plusieurs autres villes américaines comme Los Angeles et Atlanta, malgré l'inculpation du policier blanc à l'origine de la mort d'un homme noir, George Floyd, qu'il avait violemment plaqué au sol. Dans plusieurs grandes villes comme Miami ou Chicago, les manifestations aux cris de "je ne peux plus respirer", les derniers mots prononcés par George Floyd avant de mourir, ont commencé dans le calme avant que certains participants ne bloquent la circulation, n'allument des incendies et ne se confrontent aux policiers.

Le gouverneur démocrate du Minnesota, Tim Walz, a décidé de mobiliser l'intégralité de la Garde nationale de l'Etat, une force de réserve qui dépend de l'armée américaine, afin d'endiguer la violence qu'il impute à des casseurs qui profitent du mouvement de protestation contre la mort de George Floyd pour semer le chaos. "Nous sommes attaqués" a-t-il déclaré. "L'ordre public doit être rétabli." D'autres responsables américains, dont l'Attorney General (ministre de la Justice) William Barr, ont imputé les violences à des anarchistes ou des extrémistes de gauche comme de droite, plutôt qu'aux manifestants eux-mêmes, sans toutefois fournir d'éléments concrets.

Renforts militaires à Minneapolis

Le Pentagone s'est dit prêt à envoyer des renforts militaires à Minneapolis, plaçant même des unités de l'armée en état d'alerte pendant quatre heures. Les militants pour les droits civiques soulignent que la vidéo de l'arrestation de Floyd a réveillé la colère contre les violences policières mais aussi les biais raciaux du système judiciaire américain. Les manifestations interviennent aussi dans un moment de frustration de nombreux Américains en raison du confinement et de la flambée du chômage provoquée par l'épidémie de coronavirus.

Des couvre-feux ont été imposés dans plusieurs grandes villes comme Atlanta (Géorgie), Los Angeles (Californie), Philadelphie (Pennsylvanie), Denver (Colorado), Cincinnati (Ohio), Portland (Oregon) ou Louisville (Kentucky). Des manifestations ont aussi gagné Seattle (Etat de Washington), Salt Lake City (Utah), Dallas (Texas), Chicago (Illinois) ou Cleveland (Ohio). Le président Donald Trump a prévenu samedi les manifestants rassemblés sur Lafayette Square, à Washington, qu'ils auraient été accueillis par "les chiens les plus vicieux et les armes les plus menaçantes que j'ai jamais vus" ils avaient franchi les barrières qui les séparaient de la Maison blanche.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/06/2020 à 12:01 :
Pour Trump les gens qui dénoncent l'injustice raciale sont des anarchistes, pas étonnant que leur colère explose. Il ne faut pas être hypocrite , on ne peut pas d'un côté critiquer la violence des émeutiers et d'un autre côté appeler à abattre les pilleurs. Piller c'est pas bien, mais bon, ça ne vaut pas une balle dans la tête dans un pays civilisé.
a écrit le 01/06/2020 à 9:06 :
C'est bien le même Trump maintenant planqué dans son bunker qui donnait à Macron des leçons sur comment maintenir l'ordre en France? L'arroseur arrosé....
Aux USA c'est pour une raison encore plus grave que chez nous.
A méditer pour ceux qui considèrent Trump comme la voie à suivre chez nous.
Quoique pour eux méditer c'est de la science fiction.
a écrit le 01/06/2020 à 0:26 :
"... imputé les violences à des anarchistes ou des extrémistes de gauche comme de droite, plutôt qu'aux manifestants eux-mêmes, sans toutefois fournir d'éléments concrets."

CASTANER, SORS DE CE CORPS !
a écrit le 31/05/2020 à 23:25 :
"des extrêmes gauche comme de droite".
Il a oublié de rajouter, "les modérés aussi".
a écrit le 31/05/2020 à 22:44 :
Ce qui se passe aux States est très intéressant. Pour l'instant ça reste bon enfant. Mais il est clair que si une société veut améliorer son fonctionnement et plus de justice, la violence est la seule solution.
A voir si une telle situation traversera l'Atlantique pour venir chez nous.
Réponse de le 01/06/2020 à 8:19 :
Comment peut-on oser tenir de tels propos! la violence n'est jamais acceptable! Du côté de la police, l'usage de la Force est légitime quand elle est proportionnée aux évènements, toujours sous contrôle, mais les Violences doivent être durement châtiées! Et pour cet événement, ce sont apparemment bien de violences dont il est question. On ne peut accepter qu'un homme à terre décède d'un manque de professionnalisme d'un policier, voire d'usage de violences inutiles. On verra si racisme il y a suite à l'enquête. Même les plus responsables de la classe noire américaine commencent à exprimer un raz-le bol. Les récupérations sociales, pillages sont illégitimes, le fait de personnes qui ne servent en rien leurs collectivités, mais sont la conséquence d'une chose qui ne devrait jamais arriver.
a écrit le 31/05/2020 à 12:09 :
On est encore bien loin des émeutes apocalyptiques de 1992 mais il est évident que le cocktail chômage + obligation de rester enfermé et injustices est un bon point de départ pour une révolte.
Réponse de le 31/05/2020 à 23:30 :
Un formidable fossé entre les bobos qui s'exultent sur "le 1er voyage privé spacial" , alors que space X est financé par lEtat (donc le contribuable US) , sinon, la sté "privé" n existerait pas,
et le peuple US, dont 20 millions ont été mis dehors en 1mois, dont des millions ne savent pas même si ils pourront acheter à manger fin juin.
Les US "En Marche" , ou la "Capitalisme à lextreme" avant rimer avec guerre civile potentielle.
Réponse de le 01/06/2020 à 10:41 :
Et cette scission nette entre les peuples, entre catégorises sociales en effet fortement en coure a été bien souvent imaginée par les auteurs de science fiction d'il y a 30 ans.
a écrit le 31/05/2020 à 10:12 :
Si Macron était aussi ras des pâquerettes que Trump, il en profiterait pour twitter quelque chose du genre "en dépit de leur sortie de l'accord de Paris, on dirait que ça chauffe bien aux USA", comme une réponse du berger à la bergère aux tweets de Trump sur les GJ à l'époque. Il n'en fera rien, bien sûr. L'intelligence et la modération ne sont pas spectaculaires, c'est bien dommage.
Réponse de le 31/05/2020 à 22:50 :
Macron est trop occupé à faire passer ses lois en douce à coup de 49.3 et d'ordonnances, à confisquer le débat démocratique et à organiser les prochaines élections !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :