CETA : le Canada demande à l'Europe de "finir le job"

 |   |  516  mots
(Crédits : FRANCOIS LENOIR)
La ministre canadienne du Commerce, Chrystia Freeland, a appelé samedi l'Union européenne (UE) "à finir son job" concernant le Ceta, le traité de libre-échange entre l'UE et le Canada, actuellement bloqué, rappelant qu'Ottawa était prêt à signer cet accord.

"Le Canada a fait son travail, la balle est dans le camp de l'Europe", a affirmé la ministre canadienne du Commerce, Chrystia Freeland à l'issue d'une rencontre tôt samedi matin à Bruxelles avec le président du Parlement européen Martin Schulz, selon une vidéo publiée sur Twitter par le porte-parole du Parlement, Jaume Duch.

"Nous sommes prêts à signer le Ceta et nous continuons à espérer que ce sera possible de signer le Ceta le 27 octobre", a expliqué la ministre canadienne, confirmant qu'elle quittait la Belgique samedi pour le Canada au lendemain de l'échec des négociations avec la région francophone de Wallonie (sud de la Belgique).

"J'espère vraiment que les Européens vont parvenir à aboutir et que je pourrai revenir ici dans quelques jours avec mon Premier ministre [Justin Trudeau] pour signer l'accord", a-t-elle ajouté, s'exprimant en anglais et en français.

M. Schulz a pour sa part indiqué que le sommet prévu jeudi avec le Canada restait pour l'instant à l'agenda. La signature du traité, théoriquement prévue pour le 27 octobre, reste suspendue au feu vert de la région belge de Wallonie, qui refuse de donner les pleins pouvoirs à Bruxelles pour parapher l'accord, en raison notamment d'un manque de "temps" et de "démocratie".

La Wallonie, région de 3,6 millions d'habitants, voit dans le Ceta qui concerne plus de 500 millions d'Européens les prémices du traité TTIP (ou Tafta), très impopulaire, que l'UE négocie très laborieusement avec les Etats-Unis, et réclame plus de garanties, notamment en matière de protection de ses agriculteurs et face aux puissantes multinationales.

Vendredi soir, dans une interview avec l'AFP, le chef du gouvernement de Wallonie, Paul Magnette avait pour sa part regretté "l'interruption" des négociations, estimant qu'un accord était toujours possible et que la Commission européenne devait reprendre l'initiative sur ce dossier. "J'ai expliqué que la démocratie, ça prend du temps", a-t-il plaidé.

Le Parlement européen n'a pas de mandat pour négocier les traités commerciaux de l'UE, car c'est du ressort de la Commission européenne, l'exécutif européen. Il doit toutefois donner son feu vert à la fin  du processus.

Si l'accord est signé comme prévu le 27 octobre à Bruxelles entre les 28 et le Canada, les députés européens devront donc se prononcer sur le texte, ce qui devrait avoir lieu soit à la fin de l'année, soit au début de l'année prochaine.

Vendredi soir, Chrystia Freeland avait reproché à l'Union européenne son "incapacité" à avoir "maintenant un accord international, même avec un pays qui a des valeurs aussi européennes que le Canada". Elle était venue cette semaine négocier à Namur, la capitale de la Wallonie, pour tenter d'aplanir les derniers différends sur ce traité.

Ce blocage soulève en tout cas d'énormes interrogations sur la capacité de l'UE -ébranlée par des crises à répétition et fragilisée par le Brexit- à négocier désormais des traités commerciaux avec des pays comme les Etats-Unis ou le Japon.

AFP

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/10/2016 à 9:03 :
Ce genre de traité c'est pour les goinfres qui ne veulent pas déguster chaque plat!
a écrit le 23/10/2016 à 19:25 :
« Les traités, voyez-vous, sont comme les jeunes filles et les roses : ça dure ce que ça dure ! » Charles de Gaulle. Mais on irait plus vite sans le signer.
a écrit le 23/10/2016 à 13:02 :
Et il faut que ce soit les Wallons qui montrent l'exemple !
Si ce traite est signe, l'Europe et ses particularismes seront enterres a jamais.
Alors pour eviter le poulet lave au chlore ( entre autre) et autres trouvailles americaines, ne signez rien.
a écrit le 23/10/2016 à 9:26 :
Moi qui suis plutôt favorable à un accord avec le Canada, je suis plus que réservé sur cette nouvelle forme de justice. Quelle utilité cela aurait au fond, dans la mesure où nous avons fait des dizaines d'accords commerciaux sans ces tribunaux qui fonctionnent?
On parviendra à un accord je pense, car le signal est dégueu pour la marque UE surtout que ça vient après le vote du Brexit, les dissensions en zone Euro ou sur le dossier des migrants, tout ça sur fond de montée de l extreme droite. Nous n'en demeurons pas moins un marché de prêt de 500 millions de consommateurs , très très attirant pour le Canada. Usons de notre soft power pour avoir un meilleur accord.
a écrit le 23/10/2016 à 8:03 :
Traités commerciaux à sens unique au seul bénéfice de l'Amérique du nord. Evidemment la résistance de certains au sein de l'UE agace nos élites corrompues et soumises....
a écrit le 23/10/2016 à 6:44 :
ce qui est formidable est que personne en europe ne veux de ces
accord qui son secret pour les citoyens lamda
et que les elus a bruxelles exige un accord
sans jamais dire leur non ce qui prouve la magouille de tel accord
comme si leur non suffirais a etre sur une liste de corruption
au lieu de vous cacher comme des laches.
oser vous montrez et publier aux grand jours ces accords
a écrit le 22/10/2016 à 23:44 :
Le problème d une négociation...., est déjà de definir ce qui n est en aucun cas négociable......par exemple les tribunaux spéciaux en lieu et place de la justice des etats......et ne soyons ps naïf....le canada est un,corridor poir les multinationnales américaines qui ont des filiales aux canada
Dit autrement...porte grande ouverte vers l europe......
Réponse de le 23/10/2016 à 9:33 :
Dans vos dogmes habituels d'antiamericanisme primaire, n'oubliez pas que la GB remplit déjà le rôle du Cheval de Troie en UE depuis 4 décennies, rien de bien nouveau donc avec le CETA...Depuis de nombreuses années, les USA sont le premier investisseur en France et de nombreuses multinationales ont des succursale chez nous, doit on s'en plaindre?
Réponse de le 23/10/2016 à 19:35 :
@Mouai
Vous avez raison, mais la grosse différence qu'il y a entre les US et l'EU c'est qu'eux défendent "leurs intérêts", pas l'EU quand on voit comment elle marche et les guignols qui sont à la tête de la commission. Preuve, les pénalités envers la Russie, sous la pression des US, avec tous les autres guignols qui suivent, en France en particulier, qui en pâti, les européens, pas les américains. Qui se fait rouler dans la farine en définitive.
a écrit le 22/10/2016 à 21:36 :
Puisque les dirigeants français manquent à ce point de clairvoyance, il ne restera bientôt plus aux Français qu'à demander le rattachement de la France à la Wallonie...
a écrit le 22/10/2016 à 19:33 :
Ces traités n'ont jamais apporté la moindre croissance. Avancer un gain de croissance de 0,2 ou 0,3 % prête à sourire quand on voir les divergences, bien au delà de ces chiffres, des prévisions de croissance pour 2016 que ce soit pour la France et pour l'union européenne.
Il serait plus judicieux de s'attacher à augmenter le niveau de vie de beaucoup de pays de l'union européenne pour avoir de la croissance.
Les WALLONS ont raison de souligner le risque de voir arriver des entreprises US via le CANADA et nous imposer ce que nous ne voulons pas en récusant l'accord avec le US
Pour la petite histoire il serait intéressant de demander aux paysans du MEXIQUE comment ils vivent leur accord avec les US et le CANADA
a écrit le 22/10/2016 à 19:28 :
Chère Madame vous êtes prête mais je ne suis pas sur que le citoyen européen lambda mis à l'écart du minimum d'informations de cet accord soit sur la même ligne que vous et nos bruxellois européens!! européens dont je doutes . Pour ma part je suis très content que nos amis politiques wallons se penchent avec sérieux sur cet accord car, du moins pour la France le gouvernement se garde bien de toute info et pour cause nous sommes des sans dents, l'assemblée droite et gauche ne semble pas intéressée par cet accord car il faut lire des centaines de pages dont nombre d'élus ne comprendra rien, mais aussi élus sont trop occupés par leur magouille électorale, par le livre du Président, pour savoir quel pourrait être l'impact à droite de l'affaire bigmillions, par leur fainéantise etc etc. Nos gouvernants plus occupés ailleurs se foutent de cet accord mais pas forcément le citoyen qui dit pour l'instant NON on veut connaître le contenu et les réponses à nos éventuelles questions.
a écrit le 22/10/2016 à 19:04 :
C'est terrible, tout de même, ce non respect permanent de la démocratie par les instances dirigeantes européennes, avec la complicité des dirigeants nationaux dès lors qu'il s'agit de l'Union Européenne... Ils ont tous tellement de mépris pour les peuples !
a écrit le 22/10/2016 à 18:52 :
On a le droit de ne pas être prêt a signer! Les peuples européens non pas été demandeur!
Réponse de le 23/10/2016 à 19:39 :
Certes, mais si les peuples européens avaient voie au chapitre, je pense qu'il n'y aurait plus de commission européenne ni d'Europe telle qu'elle est aujourd'hui..
a écrit le 22/10/2016 à 18:44 :
L'Europe des Nations est déjà ingouvernable avec 28 chefs d'Etats à sa tête. Alors si en plus chaque région obtient un droit de veto...
Réponse de le 22/10/2016 à 21:35 :
La Coree du Nord, c'est tellement mieux, la meme coupe de cheveux du President pour tout les hommes, et pas un mot de travers.
La c'est sure, Kim gouverne comme il veux!
Réponse de le 22/10/2016 à 21:35 :
La Coree du Nord, c'est tellement mieux, la meme coupe de cheveux du President pour tout les hommes, et pas un mot de travers.
La c'est sure, Kim gouverne comme il veux!
Réponse de le 22/10/2016 à 21:35 :
La Coree du Nord, c'est tellement mieux, la meme coupe de cheveux du President pour tout les hommes, et pas un mot de travers.
La c'est sure, Kim gouverne comme il veux!
Réponse de le 23/10/2016 à 8:40 :
@bobo1er: je doute que les Coréens puissent s'offrir le coiffeur de Normal 1er à 10K par mois :-)
a écrit le 22/10/2016 à 18:36 :
Les Anglais viennent à peine d' ouvrir la porte de sortie , que d' autres Anglo-Saxons veulent passer par la fenêtre . Mais que font les Canadiens que nous ne disposons en Europe.....
Hormis le caribou.
Réponse de le 23/10/2016 à 14:34 :
Et le sirop d'érable. Nous n'avons pas besoin d'un accord avec le Canada lui même lié aux USA et Mexique. Est ce un moyen d'avoir un brexit doux le Canada étant lui même dans le Commonwealth. Celà ne fait pas des Canadiens des adversaires, nos relation sont bonnes, laissons leur ce qui leur est propre dans la cuisine la culture les différentes productions, et défendons nos produits d'appelation controlée et autres productions bien de chez nous tout autant que notre organisation sociale. Que je sache ils ont aussi participé au programmes us pour nous espionner comme les britanniques, alors chacun chez soi et les vaches seront bien gardées, mais nos gouvernants français n'ont pas beaucoup de volonté par rapport à la petite Wallonie, une application provisoire étant annoncèe avant les votes de parlements nationaux, celà veut dire quoi...
a écrit le 22/10/2016 à 14:23 :
Le CETA pourquoi pas mais sans les tribunaux (d'exceptions), l'Europe na pas à céder sa souveraineté à des juges privés.
a écrit le 22/10/2016 à 13:35 :
" ..La Wallonie, région de 3,6 millions d'habitants, voit dans le Ceta qui concerne plus de 500 millions d'Européens..."
Et alors ? Le Ceta concerne 500 millions d'Européens qui n'ont pas leur mot à dire !! Les fonctionnaires de Bruxelles qui négocient ne sont pas du tout représentatifs, encore moins élus !!! Monsieur Magnette a tout compris. Merci à lui ! La fuite en avant n'est pas une solution !!!!!!
a écrit le 22/10/2016 à 13:28 :
Chez les môdits frinssais on dit "le job", mais au Québec on dit "la job" :-)
a écrit le 22/10/2016 à 13:27 :
Chez les môdits frinssais on dit "le job", mais au Québec on dit "la job" :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :