Chine : la chute brutale des exportations inquiète

 |   |  326  mots
En raison de l'accès de faiblesse des exportations, l'excédent commercial s'est modéré de façon spectaculaire en mars, se réduisant de 62,6% par rapport au même mois de 2014, à 18,16 milliards de yuans (soit 2,8 milliards d'euros).
En raison de l'accès de faiblesse des exportations, l'excédent commercial s'est modéré de façon spectaculaire en mars, se réduisant de 62,6% par rapport au même mois de 2014, à 18,16 milliards de yuans (soit 2,8 milliards d'euros). (Crédits : © Petar Kujundzic / Reuters)
Les exportations ont reculé de 15 % sur un an en mars, une surprise pour les analystes qui s'attendaient à une hausse. Les importations chinoises ont également connu une baisse, se contractant de 12,3% le même mois.

C'est un recul inattendu. La Chine a vu ses exportations trébucher lourdement en mars de 15%. Elles se sont affaissées à 886,83 milliards de yuans (137 milliards d'euros). Ce repli contraste fortement avec l'envolée de presque 50% sur un an enregistrée en février, et il prend de court les analystes interrogés par l'agence Bloomberg, qui tablaient en moyenne sur une hausse de 8,2% pour le mois de mars.

Les douanes, qui pointent volontiers une conjoncture mondiale "compliquée", admettaient lundi 13 avril que cette chute surprise "augurait de sévères incertitudes, assombrissant les perspectives du commerce extérieur chinois". Toutefois, Huang Songping, porte-parole de l'administration des douanes, soulignait l'impact des congés du Nouvel an lunaire, intervenus fin février, durant lesquelles les usines cessent toute production avant un redémarrage graduel. Sans cet impact, la baisse des exportations n'aurait été "que" de 4,4% en mars, a-t-il avancé.

L'excédent commercial s'est réduit

Le gouvernement avait pris acte mi-mars du vif ralentissement des échanges commerciaux comme de la consommation intérieure : il ambitionne désormais pour 2015 une progression d'"environ 6%" du commerce extérieur (contre 7,5% visés en 2014).

Par ailleurs, en raison de l'accès de faiblesse des exportations, l'excédent commercial s'est modéré de façon spectaculaire en mars, se réduisant de 62,6% par rapport au même mois de 2014, à 18,16 milliards de yuans (soit 2,8 milliards d'euros).

La demande intérieur en berne

Autre symptôme inquiétant pour la santé de la deuxième économie mondiale la demande intérieure. le tableau demeure obstinément morose: les importations chinoises se sont à nouveau repliées nettement le mois dernier, se contractant de 12,3% à 868,67 milliards de yuans (137 milliards d'euros). Une nouvelle fois, la baisse était plus prononcée que ce qu'anticipaient les analystes (-11,3%).

C'est certes moins que les plongeons d'environ 20% sur un an enregistrés en janvier puis en février mais il s'agissait alors des plus forts replis constatés depuis cinq ans.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/07/2015 à 13:16 :
ESSAI
a écrit le 14/04/2015 à 13:15 :
"Chine : la chute brutale des exportations inquiète" : au bout d'un an et demi d'annonce (une dizaine d'articles sur ce site) où on annonce que la croissance de la Chine baisse, qu'elle prend des mesures de relance tous les 2 mois (mais ouf, le taux de croissance "officiel" reste obstinément bloqué à 7% !), il serait temps !!
a écrit le 13/04/2015 à 12:18 :
Ce n'est pas la reprise en occident non plus car la baisse des exportations c'est le reflet de notre réduction d'achat de produits commandés par nous même! Trop cher alors la Chine? Vont-ils délocaliser? le capitalisme libéral à la sauce Mao ne semble plus prendre. Vite un QE chinois en milliards de YUAN pour relancer cette guerre des monnaies qui bas sont plein.
a écrit le 13/04/2015 à 9:42 :
La plupart des produits a l'export de Chine sont soumis a une TVA (de 5 a 17%) dont une toute petite partie seulement est deductible. La baisse de l'euro de plus rend les produits de Chine nettement moins competitifs. Enfin,tant que l'Etat chinois sera trop gourmand et ne taxera pas strictement les entreprises chinoises comme il le fait pour les entreprises etrangeres s'occasionnant des pertes de rentrees fiscales, la baisse ne pourra que continuer.
Réponse de le 13/04/2015 à 15:56 :
vrai pour l euro faible.
pour les autres remarques, je ne suis pas si sur que cela freine les exportations
pour l etat chinois qui ne controle pas assez les "doubles" caisses des entreprises chinoises, si l etat ressere le controle = produits + chers = - d exportations
pour la tva non recuperable, une grande partie l est mais pas a 100%,

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :