Climat : la déforestation s’emballe en Amazonie

 |   |  458  mots
La déforestation de l'Amazonie a bondi de 278% entre juillet 2018 et juillet 2019
La déforestation de l'Amazonie a bondi de 278% entre juillet 2018 et juillet 2019 (Crédits : POOL New)
Comme il avait promis durant sa campagne, le président brésilien Bolsonaro supprime les lois de protection de la forêt, avec des résultats stupéfiants : quatre fois plus de surfaces disparues en juillet 2019 qu’en juillet 2018. Une catastrophe, révélée la veille de la publication d'un rapport du GIEC sur les liens en climat et usage des terres.

On l'appelle le "poumon de la terre", pour sa capacité notamment à absorber d'importantes quantités de gaz à effet de serre. D'ailleurs, les gouvernements qui se sont succédé à la tête du Brésil ces vingt dernières années se sont efforcés de la protéger, érigeant leur pays en exemple de politique environnementale. Mais l'Amazonie, ces quelque 5,5 millions de  millions de kilomètres carrés de forêt primaire qui entoure le fleuve brésilien, mérite de moins en moins ce surnom.

Obstacles au développement économique

Le président Bolsonaro élu en octobre 2018, qui avait durant sa campagne qualifié  les lois de protection de la forêt d'obstacles au développement économique du pays et donc promis de les faire tomber, met en effet ses menaces à exécution. Entre autres mesures, cela implique une diminution des zones allouées aux Indiens au profit des agriculteurs et des industriels.

Les chiffres sont effrayants. Comme l'a révélé le New York Times, ce sont près de 3.500 km² de forêt qui ont disparu depuis le 1er janvier, soit une accélération de la déforestation de 39% comparée à la même période de l'année dernière. Au cours des 12 derniers mois, 6 833 kilomètres carrés ont ainsi disparu, soit 40% de plus qu'au cours des 12 mois précédents. Sur le seul mois de juin, cette accélération atteint 80%.

Mais c'est en juillet que le phénomène s'est réellement emballé : l'organisme public brésilien chargé de le mesurer, l'Institut national de recherche spatiale (INPE), mentionne 2 254 kilomètres carrés de zones déforestées contre 596,6 kilomètres carrés en juillet 2018. C'est une augmentation de 278 % en un an.

Thermomètre cassé

Mais il ne fait pas bon communiquer sur ces chiffres, et le directeur de l'INPE, accusé de fournir des chiffres « mensongers » pour « faire le jeu des ONG », vient d'être limogé.

Il va devenir d'autant plus difficile de suivre l'évolution de cette déforestation que le gouvernement se montre aussi plus complaisant à l'égard de l'abattage forestier illégal. Le New York Times a calculé que les sanctions émises à l'encontre des contrevenants ont diminué de 20 % au cours du premier semestre.

Voilà qui ne risque pas d'améliorer les choses, alors même que les observations de SMOS, un satellite d'observation de la terre en micro-ondes, lance en 2009 par le CNES/ESA, montrent que les forêts tropicales ne parviennent plus à jouer leur rôle de puits de carbone. Premiers responsables de cette situation qui menace l'équilibre climatique de la planète entière - quand bien même Bolsonaro martèle que « l'Amazonie appartient au Brésil » - les sécheresses et la déforestation...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/08/2019 à 3:46 :
Trump + Bolsonaro : pas de mot pour cette addition cynique et criminelle.
a écrit le 08/08/2019 à 23:02 :
Levine@,comme disait le général: "les français ,ce sont des veaux". On constate sur la toile,la pauvreté et l' ignorance de beaucoup d'nternautes.Si on ne prend pas très rapidement des mesures drastiques pour éviter l'aggravation du réchauffement climatique,on va dans le mur à toute vitesse. Il faut laisser le pétrole et le gas existants, sous terre. Pour cela, il faut arrêter de commercialiser les voitures thermiques dès 2025, comme vont le faire les norvégiens.Les bus et les camions, doivent passer en électrique très rapidement.Les locomotives diesel doivent disparaître au profit des locomotives hybrides(caténaire et hydrogène) qu'Alstom fait déjà circuler en Allemagne. Il faut investir massivement dans les énergies renouvelables comme l'Allemagne ou la Chine et il faut dire que cet effort sera probablement amplifié en Allemagne avec l'idée de sortir de l'équilibre budgétaire absolu et emprunter pour développer encore plus fortement les économies d'énergie et la transition énergétique.Avec ça, les allemands qui voulaient sortir du charbon en 2038,sortiront probablement avant.Mais,il ne faut pas seulement développer les véhicules électriques,il faut aussi développer fortement les transports publics, pour limiter l'usage de la voiture et favoriser aussi l'utilisation du vélo.
La déforestation doit s'arrêter,c'est primordial.Il faut développer beaucoup plus fortement l'agriculture bio .
Pour le transport,il faut limiter au maximum les voyages en avion et aider à limiter,en mettant une taxe pour le kerosène d'avion et la TVA pour les vols internationaux.Il faut aussi baisser les tarifs du rail,pour que le train soit compétitif par rapport à l'avion.
Réponse de le 09/08/2019 à 2:22 :
Brave petit, vous récitez le catéchisme des castors juniors de l'écologie.
Vous pensez que tous le monde peut pédaler pour allez travailler. Demander aux infirmiers, kiné, médecins de faire leur tournée en vélo.
Vous pensez sincèrement que la bagnole électrique pourra remplacer les thermiques dans 6 ans ? Où allez vous trouvez les batteries ? Comment allez-vous recycler ces batteries ? Comment produire et acheminez le surplus de courant électrique ? Combien de tonne de CO2 ? Et a quel coût. Qui va payez ? Vous ? Regardez l'augmentation de la fameuse taxe carbone et le mouvement des gilets jaunes. Alors allez expliquer aux français qu'ils vont perdre entre 30 et 40% de leurs revenus pour financer cette fameuse transitions écologique. Votre postérieur risque de chauffer, lui !
Quant au réchauffement climatique, personne ne sait pourquoi le climat se réchauffe. Le GIEC est une assemblée où l'idéologie de ces membres font qu'ils écartent systématiquement toutes les théories et travaux qui vont montre que l'homme n'est responsable de ce réchauffement.
Le réchauffement climatique n'est pas forcément une mauvaise chose ! Il y a aussi des avantages.
Au lieu de dépenser un fric fou dans cette transition écologique qui ne changera rien, dépensons l'argent à s'adapter au réchauffement.
Les espèces qui survivent ne sont pas celles qui luttent mais celle qui s'adaptent.
PS : Je vous invite à lire le livre CLIMAT Investigation de Philippe Verdier.
Réponse de le 11/08/2019 à 22:43 :
Uncle Scrooge@,vous n'êtes pas sérieux. Philippe Verdier est un simple présentateur télé avec quelques connaissances de méteo,mais c'est tout.
97% des climatologues (scientifiques, ceux-ci) disent et l'ont prouvé dans des publications scientifiques, que le réchauffement climatique s'aggrave et que la cause principale est l'activité humaine.On aura 1.5 degrés d'augmentation de la température depuis le début de l'ère industrielle,en 2031,si on ne prend pas des mesures urgentes pour limiter le réchauffement.Les climatosceptiques s'appuient sur des gens qui n'ont aucune assisse scientifique.Les quelques climatologues qui essaient de donner crédit aux thèses négationnistes des climatosceptiques, sont payés par les pétroliers.et l'industrie du charbon .Faux naïf@ a raison,en France on projette arrêter la vente des voitures thermiques en 2040,mais souvenez -vous ce que je vous dis,cette date sera sans aucun doute avancée. Les spécialistes du secteur de l'auto électrique ,prédisent un parc mondial automobile de 538 millions de voitures électriques en 2040 sur un total de 1 milliard 6.
Quant au recyclage des batteries les technologies pour les recycler existent.Ce n'est pas un problème.EDF a fait des calculs sur les besoins en électricité pour alimenter des millions de voitures électriques en France. Elle pourra faire face à cette augmentation de la demande en électricité ,sans problèmes
a écrit le 08/08/2019 à 22:16 :
Avec de telles politiques "démocratiques" l'humanité en crèvera. C'est à présent certain. La question maintenant, c'est quand ?
a écrit le 08/08/2019 à 20:56 :
Ce qui est sûr c'est que Bolsonaro prépare son pays à l'extension du Mercosur à l'Europe et donc il lui faut des terres fertiles supplémentaires pour accroître le poids de l'agro business secteur clé des échanges Brésiliens: rien n'est + fertile que des sols forestiers vierges... La forêt amazonienne est donc menacée de disparition et l'Europe aura une écrasante responsabilité si elle accepte sans conditions ce libre échange. Avec en prime la disparition progressive de son auto suffisance alimentaire car à terme, les Brésiliens comme les argentins sauront se mettre aux standards agricoles européens avec des productions énormes très compétitives dans ts les secteurs. Le danger est immense.
a écrit le 08/08/2019 à 20:07 :
C'est un crime contre l'humanité,mais qui n'a pas l'air d'émouvoir les dirigeants du monde.Si le saccage planétaire ne s'arrête pas,je pense qu'une "régulation"arrivera tôt ou tard.
a écrit le 08/08/2019 à 15:49 :
Ça nous pose problème, cette immense forêt on en a besoin, mais qui indemnise le Brésil pour ce service involontaire: personne !
Et bien nous n'avons plus qu'à la fermer.
a écrit le 08/08/2019 à 15:44 :
A l'heure où le GIEC dit qu'il faut arrêter la déforestation pour ne pas aggraver le réchauffement climatique et qu'il faut contraire planter 1200 milliards d'arbres(l'Ethiopie à commencé en plantant 4 milliards en quelques mois),le président brésilien Bolsonaro augmente de 278% la déforestation en Amazonie et les gouvernements occidentaux se taisent. C'est inqualifiable!.On marche sur la tête!
a écrit le 08/08/2019 à 14:33 :
Cet article fort intéressant évoque une triste réalité pour ceux d'entre nous qui possèdent sensibilité et qualités intellectuelles. Mais hélas, pour la grande majorité de nos semblables, ce genre d'information est sans intérêt, voire nuisible. Et c'est cette posture qui met l'avenir même de notre civilisation en danger. Si on me demandait où se situe le côté obscur, désespérant, voire méchant de l'être humain, je répondrais qu'il suffit de lire sur la toile les commentaires de beaucoup d'internautes concernant leur vision de l'écologie et de la défense de notre biodiversité.
a écrit le 08/08/2019 à 13:02 :
Des commentaires hypocrites. Si vous voulez des forets donc expulsez vos agriculteurs de leurs terres deja cultivees et replantez les arbres.
Réponse de le 08/08/2019 à 14:41 :
Commentaire idiot surtout que la déforestation en France est terminée depuis longtemps, de nombreux villages ruraux meurent et la forêt gagne maintenant du terrain.
Réponse de le 08/08/2019 à 15:45 :
La France n.a jamais eu depuis le moyen âge autant de forêts, dans la Sarthe c'est 52% du territoire, difficile de faire mieux, c'est même un PB, car ces zones froides attirent la pluie et orages à des moments ou ce n'est pas utile.
a écrit le 08/08/2019 à 10:21 :
Il faut que les pays du monde payent le Brésil à conserver ce patrimoine vital pour notre planète et surtout l'humanité tout en bien entendu allant veérifier soigneusement que cela soit appliqué.

Remplacer l'argent de la corruption nationale par une indemnisation internationale, même si les juges bossent pas mal dans ce pays cela n'empêche pas de cumuler les personnages corrompus à sa tête.

Cela pourrait régler bien d'autres désordres internationaux de la sorte d'ailleurs...
Réponse de le 08/08/2019 à 11:49 :
J'ai eu la même idée de vous.
a écrit le 08/08/2019 à 9:57 :
On aimerait voir L'ONU réagir mais celle-ci préfère s'en prendre à la France pour un «Usage excessif de la force» contre les gilets jaunes".
a écrit le 07/08/2019 à 22:31 :
Les climatosceptiques peuvent dire ce qu'ils veulent, les Brésiliens sont en train de détruire un patrimoine naturel absolument unique. C'est comme si nous on faisait fondre la tour Eiffel pour récupérer du métal, forcément à court terme ça rapporte.
Réponse de le 08/08/2019 à 9:48 :
Il y a une forme de "crime contre l'humanité" dans le comportement de bolsonaro.

Raison de plus pour ne pas le récompenser en signant et en appliquant l'accord du mercosur qui va encourager la destruction massive et irraisonnée de cette forêt irremplaçable..
a écrit le 07/08/2019 à 20:59 :
"publication d'un rapport du GIEC sur les liens en climat et usage des terres. "
sur les liens entre climat et ?
Réponse de le 08/08/2019 à 6:05 :
Merci Maître Capello, c'est la 1ère chose que j'ai vu dans ce texte. Ca devient infernal, rien n'est relu, donc rien n'est corrigé.
a écrit le 07/08/2019 à 17:49 :
Résultat de la surnatalité, passée et présente, au Brésil et ailleurs.
Réponse de le 07/08/2019 à 20:57 :
la déforestation est le résultat de la (sur)natalité ? Y a une thèse à soutenir, vous avez deux ans + rédaction.
(une idée fixe ? Qui explique tout :-) )
Réponse de le 08/08/2019 à 12:12 :
@photo73:
C’est pourtant évident ! Population estimée en 1700 : 700 millions.
Population aujourd’hui : 7,5 millards.
Un nouveau rapport du giec sorti ces jours-ci est consacré à la pression humaine sur l’environnement : il faut de plus en plus de terres pour produire.
Sans compter que tout le monde veut consommer de la viande. De plus en plus.
Oui la surpopulation est un problème.
a écrit le 07/08/2019 à 16:05 :
vous voulez du capitalisme, voila la logique du système devant vos yeux ébahis ...
Réponse de le 07/08/2019 à 18:46 :
Vous avez vu ce qu'a donné le communisme en son temps ? Superbe, un grand succès environnemental ! Rendez-vous à l'évidence : le problème n'est ni le capitalisme, ni le communisme. Le problème, c'est la c******* des gens.
Réponse de le 08/08/2019 à 6:24 :
haha
le gauchiste dans toute sa splendeur minable
le plus gros pollueur de tous les temps, c'est le communisme, qui a meme reussi a envoyer au tas le lac baikal, plus grande reserve d'eau douce du monde ( entre autres realisations, , hein)
faut relire brice lalonde qui est un ultraneocapitaliste ultramedef, comme on dit au politburo!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :