Brésil  : Bolsonaro promet de combattre la "déforestation illégale"

 |   |  375  mots
Nous allons agir de façon efficace dans le combat contre la déforestation illégale, a écrit M. Bolsonaro sur son compte Facebook, publiant une vidéo dans laquelle le ministre de l'Environnement Ricardo Salles explique que le gouvernement fera appel à une nouvelle technologie pour mesurer avec plus de précision la déforestation.
"Nous allons agir de façon efficace dans le combat contre la déforestation illégale", a écrit M. Bolsonaro sur son compte Facebook, publiant une vidéo dans laquelle le ministre de l'Environnement Ricardo Salles explique que le gouvernement fera appel à une nouvelle technologie pour mesurer avec plus de précision la déforestation. (Crédits : ADRIANO MACHADO)
Le président brésilien Jair Bolsonaro a promis samedi de combattre la "déforestation illégale" dans le pays, au lendemain du limogeage du directeur de l'organisme chargé de mesurer la déforestation en Amazonie qu'il a accusé de falsifier les chiffres et de nuire à l'image du pays.

Il en a fait son cheval de bataille. Le président brésilien Jair Bolsonaro a promis samedi de combattre la"déforestation illégale"dans le pays, au lendemain du limogeage du directeur de l'organisme chargé de mesurer la déforestation en Amazonie qu'il a accusé de falsifier les chiffres et de nuire à l'image du pays. "Nous allons agir de façon efficace dans le combat contre la déforestation illégale", a écrit M. Bolsonaro sur son compte Facebook, publiant une vidéo dans laquelle le ministre de l'Environnement Ricardo Salles explique que le gouvernement fera appel à une nouvelle technologie pour mesurer avec plus de précision la déforestation.

Vendredi, le directeur de l'Institut national de recherche spatiale (INPE), Ricardo Galvao, avait annoncé qu'il allait être limogé, après un différend avec le président d'extrême droite au sujet de chiffres montrant l'augmentation des zones déforestées en Amazonie. Ces derniers faisaient état d'une augmentation de 88% de la déforestation en Amazonie en juin, par rapport au même mois de 2018.

Le "poumon de la planète" menacé

"Nous ne pouvons pas accepter le sensationnalisme, ou la propagation de chiffres imprécis, qui nuisent gravement à l'image du Brésil", a tranché le président Bolsonaro, un climato-sceptique notoire, reprenant les termes qu'il avait utilisés ces derniers jours. Les données de l'INPE "ne correspondent pas à la réalité et "portent préjudice à la réputation du Brésil", avait-il estimé jeudi.

Le gouvernement brésilien reconnaît une augmentation de la déforestation, mais réfute l'ampleur indiquée par l'institut. La destitution de Ricardo Galvao, 71 ans, a suscité les critiques des organismes de défense de l'environnement. "Bolsonaro sait que son gouvernement est le principal responsable de l'état de dévastation actuelle de l'Amazonie. Le limogeage du directeur de l'INPE est juste un acte de vengeance contre ceux qui révèlent la vérité", a réagi Márcio Astrini, de Greenpeace Brésil Quelque 60% de la forêt amazonienne se situe sur le territoire brésilien. Cette immense forêt considérée comme le "poumon de la planète" est menacée notamment par l'agriculture, l'élevage et les activités minières.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/08/2019 à 11:38 :
Ce qui veut dire qu'il va légaliser la déforestation de la forêt amazonienne afin d'en tirer d'énormes profits à court terme, et une catastrophe écologique pour très longtemps.
a écrit le 06/08/2019 à 10:05 :
Est-ce déjà l’effet Jair Bolsonaro ? Selon les données de l’agence spatiale brésilienne la déforestation dans la partie brésilienne de la forêt amazonienne a augmenté de 88 % en juin 2019 par rapport à juin 2018. 920 km² de forêts tropicales ont été détruites. Et le mois de juin est un indicateur d’une tendance plus profonde. Le National Institute for Space Research (INPE) du Brésil note ainsi "une hausse de 15,1 %" de déforestation entre août 2018 et juin 2019 par rapport à période août 2017-juin 2018. Au cours des 11 derniers mois, 4 565 km² ont disparu, une superficie équivalente à celle des Hautes-Pyrénées, note l’Agence Reuters.

Le Président Jair Bolsonaro, investi en janvier 2019, a été élu avec le soutien des lobbys de l’agrobusiness. Il ne s’est jamais caché sur sa volonté de faire de l’Amazonie, un eldorado pour les investisseurs agricoles et miniers. "L’Amazonie est un caillou dans les bottes de cuir de Jair Bolsonaro", écrivait dans une tribune au Monde, en mai, l’archéologue Stéphen Rostain, "Le nouveau président brésilien a clairement affiché ses tendances de "démocrature", associées à des dérives climatosceptiques et une intraitable volonté de faire fructifier l’Amazonie, considérée comme inutile".
a écrit le 06/08/2019 à 1:08 :
Il a raison : il va la passer légale et ce sera tout bon.
a écrit le 05/08/2019 à 8:39 :
"Le président brésilien Jair Bolsonaro a promis samedi de combattre la "déforestation illégale""

Promesse facile à tenir puisque "illégale" étant la déforestation qui ne fait pas de gros chèques au président en place.

On est sûr qu'il combattra cette déforestation "illégale" qui hélas ne sauvera pas l'Amazonie. Où quand le langage ne sert plus à rien, pire nous mène à notre perte.
Réponse de le 05/08/2019 à 14:42 :
@ peine à penser

"Il a le mérite d essayer."

Quoi !? T'as pas lu mon commentaire encore une fois hein... -_-

Signalé
a écrit le 05/08/2019 à 8:22 :
Pas facile de changer la mentalité des grands propriétaires terriens qui ont prospéré depuis des siècles sur une terre généreuse en déboisant pour planter et produire: ils ont atteint la limite.
Bolsonaro doit retirer ses œillères, croire en la science, et arrêter de nuire !
a écrit le 04/08/2019 à 12:28 :
Sa manière de combattre la déforestation illégale... c'est de la rendre légale !

Sortez le clown, il est sinistre et ne fait pas rire.
a écrit le 04/08/2019 à 12:01 :
La déforestation illégale est le résultat de la surnatalité, au Brésil comme ailleurs. Si Jaïr Bolsonaro ne s'attaque pas aussi à ce deuxième problème en régulant les naissances, tous ses effort pour sauver la forêt amazonienne seront vains à long terme.
Réponse de le 04/08/2019 à 12:41 :
Ce n'a rien à faire avec la natalité. Le brésil produite de plus en plus de produits agricole, Soja, huile de palme etc. pour les exporter chez nous et nous allons nous faire plaisir de bouffer du junk-food, made in France. Regarde un peu dans les super-marchés.
Réponse de le 04/08/2019 à 13:22 :
Pas de chance...

le Brésil non seulement n'est pas soumis à une natalité croissante mais depuis une dizaine d'année la fécondité des femmes est passée en dessous de 2 enfants et la population stagne.

Il faudra justifier autrement la politique folle de Bolsonaro.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :