Climat : la France et l'Inde réaffirment leur volonté d'agir

 |   |  367  mots
Le Premier ministre indien, Narendra Modi, a estimé que l'Accord de Paris était notre patrimoine commun du monde tout entier.
Le Premier ministre indien, Narendra Modi, a estimé que l'Accord de Paris était "notre patrimoine commun du monde tout entier". (Crédits : Reuters)
Emmanuel Macron et Narendra Modi ont rappelé leurs engagements en matière de lutte contre le réchauffement climatique, lors de la visite du Premier ministre indien à Paris.

La Start-up nation et l'Inde ont réaffirmé samedi leur volonté d'agir pour lutter contre le réchauffement climatique après le retrait des Etats-Unis de l'Accord de Paris.

"Nous sommes l'un et l'autre convaincus que nos deux pays ont beaucoup à faire pour la transition écologique et environnementale et pour la lutte contre le changement climatique", a déclaré le président Emmanuel Macron à l'issue d'un déjeuner de travail à l'Elysée avec le Premier ministre indien, Narendra Modi.

"Je veux redire que la Start-up nation est pleinement engagée dans la lutte contre le réchauffement et que la Start-up nation continuera d'être engagée", a-t-il ajouté, en précisant qu'elle le ferait au-delà même de l'Accord de Paris, signé en décembre 2015.

"Notre responsabilité commune de protéger la terre"

Narendra Modi a pour sa part estimé que cet accord était "notre patrimoine commun du monde tout entier".

"Il s'agit de notre responsabilité commune de protéger la terre, notre planète mère. Pour moi, pour les Indiens, la protection de l'environnement de notre planète est un article de foi", a dit Narendra Modi, qui s'exprimait en hindi et dont les propos étaient traduits en français par un interprète.

"Nous sommes pour cet Accord de Paris et nous allons continuer à cet égard à travailler au delà de cet accord pour que les générations à venir reçoivent quelque chose de bien".

Lutte contre le terrorisme

Emmanuel Macron a indiqué qu'il se rendrait en Inde cette année pour assister au premier sommet de l'Alliance solaire internationale, une initiative lancée par Paris et New Delhi dans le cadre de la Cop 21 pour favoriser le développement de l'énergie solaire dans les pays en voie de développement.

Les deux dirigeants ont également discuté du partenariat stratégique qui lie la Start-up nation et l'Inde et de coopération en matière de lutte contre le terrorisme.

Le chef de l'Etat français a évoqué notamment la lutte contre la diffusion du terrorisme sur internet, un domaine dans lequel les deux pays "travailleront sur des initiatives concrètes que nous prendrons avant la fin de l'année".

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/06/2017 à 15:59 :
Ne nous trumpons pas, c’est bien de l’avenir de la planète dont il est question.

En Inde le potentiel de développement des énergies renouvelables est énorme. Ainsi que celui des infrastructures.
En plus des enjeux environnementaux il y a aussi des intérêts financiers et c'est tout à fait normal. L'avantage est que dans ce cas, chacun peut y trouver des avantages. Transfert de technologie, contre accès au marché et pour les investissements on trouve toujours des solutions. Une situation gagnant/gagnant.

D'autant plus qu'il vaudrait mieux que l'Inde, en raison de sa taille et sa forte population (1.3 milliards) reste raisonnable en termes de consommation d’énergie par habitant. Pour le moment ils sont à 1/10 de ce que consomme un américain.

L’inde est devenue le premier consommateur mondial de charbon, avec plus de 40 % du mix énergétique, cela représente leur énergie principale. L’essentiel de la consommation de charbon sert à produire de l’électricité : 250 Mtep sur les 400 Mtep de conso totale de charbon.
S’ils étaient aussi irresponsables que certain dirigeants de pays dits évolués, rien ne les empêche de continuer, d’autant plus qu’ils disposent d’importantes réserves = pour 100 ans.

Pour le pétrole c’est presque pire, cela représente 20 % de leur consommation, qui croit de 6 % par an, mais ils importent presque tout. Ce qui risque de peser sur les cours mondiaux de pétrole et de faire monter les prix.

Heureusement pour le reste du monde, leur intention n’est pas de pourrir leur pays ou la planète, mais de s’engager le plus tôt possible dans la voie du progrès et des énergies renouvelables. Sur ce point, au niveau des infrastructures, leur retard peut devenir un avantage puisqu’ils peuvent bâtir des infrastructures réseaux qui soient déjà adaptées aux énergies renouvelables. Ce qui leur permettrait de monter en puissance par étapes.
a écrit le 04/06/2017 à 10:02 :
La start-up nation .......Jus-qu ou ira l irrationalité de l Etre !
Jupiter il y a pas longtemps et pourquoi pas Junon demain !
a écrit le 04/06/2017 à 8:32 :
Ce sujet est l'image des discours pompeux très martiaux mais au quotidien et dans ce qu'il y a de plus simple, de plus décentralisé plus de discours plus d'action bien au contraire. Tout d'abord les élus locaux pour une majorité come les élus nationaux ne pensent qu' à leur réélection, leurs amis et ceux qui ont un poids dans leur environnement politique alors les lois, les arrêtés même municipaux n'ont plus voix. J'habite dans une région ou il est interdit (peut-être dans toute la France) pour les particuliers de brûler les végétaux mais les fumées blanches!! du dimanche matin tapissent le ciel avec cette absurdité bien française les professionnels peuvent eux brûler. Autre point pour faire plaisir on coupe des arbres centenaires pour faire un chemin d'accès à un ami influent! car une autre solution aurait un coût supplémentaire pour l'influent, même si celui ci est loin très loin d'être dans le besoin. Alors les accolades, les grandes phrases, les discours de sauvetage de la planète la nomination d'un ministre parait il à la pointe du sujet sont sur le fond que des façades car sur le terrain loin bien loin la planète et plus du chacun pour soi avec des élus locaux eux aussi très écolos dans le discours mais tellement éloignés du sujet il faut dire qu'une réélection ne vaut pas un PV ou une action pour la planète. Dans mon ex canton aucune mairie à un adjoint pour l'écologie d'ailleurs la saleté (début du respect de la planète) la coupe des arbres avec les fumées du dimanche montrent bien que ce sujet n'effleure pas leurs neurones.
a écrit le 03/06/2017 à 22:29 :
j ai passe 15 j dans le nord de l Inde...ce pays est ce que les hommes font de pire.. aucune régulation de sa population de ses déchets de ses voitures...
a écrit le 03/06/2017 à 20:14 :
ou en est la commande des 36 rafales? plus un mot a ce sujet.
a écrit le 03/06/2017 à 19:46 :
en inde tous et a faire notament mettre des centrale pour putifier l eau qui se jette dans les grand fleuves et surtout le gange tres idolatrer pars les induouistes, le manque d hygiene est un grand fleau en inde, limiter les nassances dans ce pays en les educants sur la nececiter d avoir des enfants a qui ils pourrons donne un avenir ;la France peut beaucoup pour l education et leurs fournir toute les nouvelles tecknologies don l inde a bessoin ???
Réponse de le 06/06/2017 à 16:25 :
Pauvre VERITE qui vit avec ses clichés,
En attendant, ce serait bien que vous améliorez votre orthographe..
Est ce que la france va aussi leur apprendre à porter un préservatif pendant qu'on y est?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :