Commerce mondial : l'OMC relève ses prévisions de croissance pour 2017

 |   |  572  mots
La renégociation de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) et la négociation d'arrangements commerciaux post-Brexit entre le Royaume-Uni et l'Union européenne pourraient perturber les échanges mondiaux et régionaux.
La renégociation de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) et la négociation d'arrangements commerciaux post-Brexit entre le Royaume-Uni et l'Union européenne pourraient perturber les échanges mondiaux et régionaux. (Crédits : Reuters)
L'OMC a revu fortement à la hausse sa prévision de croissance du commerce mondial en 2017, en raison de son "rebond marqué" au premier semestre, emmené par l'Asie et l'Amérique du Nord.

L'embellie des échanges commerciaux se confirme. Dans leur dernière communication, les économistes de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) prévoient une réelle hausse des échanges commerciaux pour 2017 après une année 2016 peu dynamique. L'amélioration de ces projections fait suite à l'accélération marquée de la croissance du commerce mondial au premier semestre de l'année.

"L'estimation de la croissance du volume du commerce mondial des marchandises en 2017 est passée à 3,6%. La précédente estimation pour 2017 était de 2,4%, mais avec une fourchette de 1,8% à 3,6%, reflétant le haut niveau d'incertitude sur l'économie et les politiques. La nouvelle estimation se situe dans la partie haute de la fourchette. Une croissance de 3,6% représenterait une nette amélioration par rapport à la faible augmentation de 1,3% enregistrée en 2016."

Un rebond des échanges

La prévision de croissance plus forte en 2017 est basée sur la reprise des flux commerciaux en Asie et celle des importations en Amérique du Nord, qui avait marqué le pas en 2016, note l'OMC. Un produit intérieur brut (PIB) en plus forte croissance, particulièrement en Chine et aux États-Unis, a stimulé les importations, ce qui a donné une impulsion au commerce intra-asiatique, la demande se transmettant à travers les chaînes d'approvisionnement régionales, explique l'organisation.

Des risques persistants

Malgré des prévisions plus optimistes, l'organisation internationale reste prudente. Le directeur général de l'OMC Roberto Azevedo a ainsi déclaré :

"L'amélioration des perspectives du commerce est une bonne nouvelle, mais il subsiste des risques importants qui menacent l'économie mondiale et qui pourraient bien nuire à la reprise du commerce."

Roberto Azevedo est ainsi revenu sur un nombre de risques menaçants pour le commerce mondial.

"Parmi ces risques, il y a la possibilité que la rhétorique protectionniste donne lieu à des actions restrictives pour le commerce, la montée inquiétante des tensions géopolitiques mondiales et le coût économique croissant des catastrophes naturelles."

Toutefois, la croissance des échanges commerciaux est mieux synchronisée entre les différentes régions du monde qu'elle ne l'a été depuis de nombreuses années, ce qui pourrait la renforcer, ajoute-t-il.

> Lire aussi : Le coût des catastrophes naturelles en forte hausse

Un ralentissement en 2018

Le rythme soutenu de la croissance en 2017, qui suit une année morose, ne devrait pas se maintenir en 2018, compte tenu des perspectives de resserrement des politiques monétaires aux Etats-Unis et en zone euro et de coup de frein au crédit facile en Chine pour éviter la surchauffe économique, souligne l'OMC.

"Tous ces facteurs devraient contribuer à une modération de la croissance du commerce mondial en 2018 à environ 3,2% (la fourchette allant de +1,4% à +4,4%)", précise l'organisation.

Le ratio entre la croissance du commerce et celle du PIB, qui est habituellement d'environ 2 mais qui est tombé à 1 pendant la décennie qui a suivi la crise financière, devrait remonter cette année avec une croissance du commerce 1,3 fois plus rapide que celle de l'économie mondiale, selon l'OMC.

'Prétendu ralentissement des marchés émergents'

Si les estimations de l'OMC se vérifient en 2017, les économies en développement devanceront les économies développées en termes de croissance du commerce en volume, à la fois pour les exportations et les importations, relève l'OMC. L'organisation ne sait cependant pas si ce rebond des économies en développement marquera "la fin du prétendu ralentissement des marchés émergents".

(Avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/09/2017 à 23:02 :
une croissance qui croit ? .... on y croit
a écrit le 25/09/2017 à 19:35 :
Une croissance qui ne devra tien à Macron, mais on peut faire confiance à sa com pour faire comprendre aux français, que c'est grâce à ses réformes.
a écrit le 25/09/2017 à 19:13 :
Ca tombe très bien pour notre champion :
http://www.lemarin.fr/secteurs-activites/shipping/29507-conteneur-la-rentabilite-de-retour-cma-cgm-en-tete
https://alphaliner.axsmarine.com/PublicTop100/
La marge nette atteint des records : +11,2%, soit 219 M$ (129 au T2-2016).
Les volumes transportés augmentent fortement : +33,3%.
(reprise + acquisition de NOL en 2016)
Le CA : +56,8%.
.................
18 000 employés dont 4 300 en France

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :