Corée du Nord : la Maison-Blanche sanctionne des firmes russes et chinoises

 |   |  924  mots
Lors d'un meeting en Arizona mardi 22 août, Donald Trump en a profité pour provoquer la Corée du Nord en assurant que son homologue coréen commençait à respecter les Etats-Unis.
Lors d'un meeting en Arizona mardi 22 août, Donald Trump en a profité pour provoquer la Corée du Nord en assurant que son homologue coréen commençait "à respecter" les Etats-Unis. (Crédits : REUTERS/Kevin Lamarque)
Le département du Trésor américain accuse des entreprises de Russie et Chine de contribuer au financement du programme d'armement nord-coréen.

Quand Pyongyang est impliqué; Washington sanctionne à vue. La Maison-Blanche a annoncé mardi prendre des sanctions contre des entreprises et des individus chinois et russes ayant eu des relations commerciales avec la Corée du Nord dans le cadre du programme d'armement du régime communiste. Ces sanctions sont consécutives à l'adoption le 6 août dernier par le Conseil de sécurité de l'ONU de la résolution 2371 sur proposition des Etats-Unis. Elle vise à interdire des revenus tirés des exportations nord-coréennes, notamment dans les secteurs du charbon, du fer et de la pêche. Cette décision s'inscrit clairement dans une stratégie d'isolement du régime autoritaire par les Etats-Unis.

| Lire L'ONU inflige de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord

Dans un communiqué, le département du Trésor a ainsi indiqué "qu'il allait accroître la pression sur la Corée du Nord en visant ceux qui soutiennent le développement du programme de missiles nucléaires et balistiques et en les isolant du système financier américain". Le secrétaire au Trésor Steven MnuChin a ajouté "qu'il était inacceptable pour les individus et les firmes en Chine ou en Russie de permettre à la Corée du Nord de générer des revenus utilisés pour développer des armes de destruction massive et déstabiliser la région".

Les importations de charbon dans le viseur

Les sanctions prononcées par l'administration américaine ciblent en particulier les firmes importatrices de charbon comme la société chinoise Zhicheng. Elles sont accusées par les autorités américaines de contribuer au développement du programme d'armement nord-coréen. Selon le communiqué de l'administration, le commerce de charbon permettrait à la Corée du Nord de générer un milliard de dollars de chiffre d'affaires par an environ. Rien qu'entre 2013 et 2016, les seules entreprises industrielles chinoises visées par les sanctions de mardi ont importé du charbon nord-coréen pour un demi-milliard de dollars entre 2013 et 2016.

| Lire aussi Corée du Nord : la Chine suspend ses importations de fer et de minerais

Parmi les autres organisations visées figurent notamment la société Dandong Rich Earth Trading basée en Chine et Gefest-M basée à Moscou. Ces deux sociétés auraient acheté des matières premières (métaux, vanadium) au profit d'entreprises liées au programme de missiles balistiques nord-coréens.

Les Américains ont également sanctionné trois ressortissants russes. Il s'agit de Mikhaïl Pisklin, Andreï Serbin et Irina Huish. Par le biais des entreprises Transatlantic et Velmur, ces individus ont facilité l'approvisionnement de la Corée du Nord en pétrole. "En conséquence de la décision d'aujourd'hui, tous les biens et intérêts des personnes désignées seront bloqués aux Etats-Unis et les citoyens américains ont pour interdiction de commercer avec eux", a expliqué le département du Commerce.

"Une erreur" selon Pékin

En réponse, un porte-parole de l'ambassade de Chine aux Etats-Unis a appelé  "les Etats-Unis a immédiatement corrigé leur erreur pour éviter tout impact sur la coopération bilatérale dans les domaines concernés" d'après des propos rapportés par Reuters. Par ailleurs, la dernière décision américaine s'ajoute aux différentes provocations menées par Donald Trump et l'armée ces derniers mois à l'encontre du régime chinois. Les Etats-Unis multiplient depuis le début de l'été les manoeuvres militaires en mer de Chine quitte à provoquer la colère des dirigeants chinois.

| Lire aussi Donald Trump sonne-t-il la fin de sa lune de miel avec Xi Jinping ?

Sanctions à répétition

Ces sanctions interviennent à la suite d'une longue série de tests de missiles menés par le régime de  Kim Jong-un. Le 29 juin, les Etats-Unis avaient prononcé leur première sanction contre une banque chinoise soupçonnée de mener des activités illicites avec la Corée du Nord. Bank of Dandong "est considérée comme une source d'inquiétude de premier ordre pour le blanchiment d'argent", avait alors déclaré Steven Mnuchin. Elle est accusée de servir d'intermédiaire "à une activité financière illicite de la part de la Corée du Nord" en facilitant des transactions à plusieurs millions de dollars au profit de compagnies impliquées dans le développement de missiles balistiques.

En parallèle de ses sanctions, un débat très tendu a opposé mardi la Corée du Nord aux Etats-Unis lors d'une conférence sur le désarmement à Genève. Le porte-parole de la dictature Ju Yong Chol a assuré que son pays "ne négocierait jamais" sur son arsenal de dissuasion.

"Les mesures prises par la République populaire et démocratique de Corée (RPDC) pour renforcer sa force de dissuasion nucléaire et la mise au point de fusées intercontinentales se justifient et sont un choix légitime d'autodéfense, face à des menaces de ce genre, apparentes et réelles", a déclaré le diplomate nord-coréen lors de la conférence de Genève

De son côté, l'ambassadeur américain chargé des questions de désarmement Robert Wood a affirmé que l'objectif numéro un de Donald Trump était d'assurer la protection des Etats-Unis et de leurs alliés face à la menace croissante de la Corée du Nord. Il a ajouté que les Etats-Unis étaient prêts à recourir à "l'ensemble des possibilités" dont ils disposent. Le dialogue est donc loin d'être apaisé entre les deux nations.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/08/2017 à 11:14 :
@Prof : la Netiquette vous connaissez ? Une des règles d'Internet est de ne jamais attaquer quiconque sur sa mauvaise orthographe... tous les milieux sociaux ont le droit de s'exprimer sur la toile, pas uniquement les lettrés ! Et les étrangers maîtrisent parfois mal le français écrit !
a écrit le 23/08/2017 à 16:05 :
Tu penses bien que la Russie se tape de ces nouvelles sanctions :-) Quant à la Chine, elle tremble :-)
Réponse de le 23/08/2017 à 22:50 :
les russe on perdu 50% du pib et 500 banque et plusieurs villes on fait faillite je penses pas que les russe sans tape.... il on tres peur lol
Réponse de le 23/08/2017 à 22:51 :
les russe on perdu 50% du pib et 500 banque et plusieurs villes on fait faillite je penses pas que les russe sans tape.... il on tres peur lol
Réponse de le 24/08/2017 à 10:01 :
@ Dom

Je suis très inquiet sur votre niveau orthographique ...
Vous avez le droit de vous exprimez mais aidez vous d'un manuel de français de CE1...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :