Corée du Nord : Trump dénonce l'inaction de la Chine

 |   |  640  mots
Le président américain Donald Trump, le 25 juillet 2017, à Youngstown (Ohio).
Le président américain Donald Trump, le 25 juillet 2017, à Youngstown (Ohio). (Crédits : Reuters/Jonathan Ernst)
Donald Trump s'est dit "très déçu" par Pékin, principal allié économique de la Corée du Nord. Pyongyang s'est de nouveau livré à un tir de missile vendredi dernier, qualifié "d'avertissement solennel" pour les Etats-Unis.

Donald Trump agite le spectre de représailles contre Pékin dans le dossier nord-coréen. Alors que la dictature de Pyongyang a réalisé un nouveau tir de missile intercontinental vendredi dernier, le président américain a accusé la Chine de ne "rien" faire. "Je suis très déçu par la Chine", a-t-il écrit samedi dans une série de messages sur Twitter. "Nos précédents dirigeants imbéciles les ont laissés amasser des centaines de milliards de dollars chaque année en commerce et pourtant... Ils ne font RIEN pour nous avec la Corée du Nord, hormis parler." Et de conclure : "Nous ne permettrons plus que cela continue. La Chine pourrait facilement résoudre ce problème !"

Pékin accusé de soutenir financièrement Pyongyang

Principal allié économique et diplomatique de la Corée du Nord, Pékin est accusé de soutenir financièrement la dictature. Environ 85% des échanges nord-coréens se font avec la Chine. Lors de la publication mi-juillet des chiffres des douanes chinoises, la valeur globale du commerce avec la Corée du Nord a progressé de 10,5% au premier semestre 2017 pour un total de 2,55 milliards de dollars (2,23 milliards d'euros). En cause : la hausse des exportations, notamment des produits textiles et des marchandises qui ne sont pas touchés par l'embargo mis en place par l'ONU.

> Lire aussi : Les Etats-Unis prêts à sanctionner les pays commerçant avec la Corée du Nord

La Chine a pressé lundi Washington de ne pas lier la balance commerciale entre les deux premières économies mondiales aux tensions nord-coréennes. L'année dernière, le déficit commercial des Etats-Unis avec le géant asiatique s'élevait à 310 milliards de dollars. "Nous estimons que le problème du nucléaire nord-coréen et les échanges commerciaux sino-américains sont deux sujets distincts", affirme le vice-ministre chinois du Commerce, Qian Keming. Ces sujets "ne doivent pas être discutés conjointement", a-t-il insisté. "Les relations commerciales sino-américaines, dans l'ensemble, sont mutuellement bénéfiques" aux deux pays et "les Etats-Unis ont tiré de grands profits du commerce bilatéral et des coopérations en termes d'investissements" croisés, a-t-il martelé.

Donald Trump se rapproche du Japon

Alors que Donald Trump avait jusqu'ici privilégié le dialogue avec la Chine, il s'est entretenu avec le Premier ministre japonais Shinzo Abe. Ce dernier a annoncé lundi s'être accordé au cours d'un entretien avec le président américain sur la nécessité de nouvelles actions contre la Corée du Nord, après le nouvel essai de missile mené vendredi par Pyongyang. L'option militaire n'a pas été évoquée, selon le porte-parole du gouvernement japonais.

Cet entretien fait suite aux nouvelles sanctions unilatérales adoptées par le Japon contre la Corée du Nord vendredi dernier, en réaction à un essai de missile balistique réalisé au début du mois de juillet. Elles imposent notamment le gel d'avoirs pour cinq firmes, dont deux chinoises. Ce qui a provoqué la colère de la Chine. Pékin souhaiterait l'annulation de ces mesures de rétorsion qualifiées de "mauvaises décisions", selon le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères. Il a agité le spectre "d'obstacles dans les relations entre les deux pays et dans leur coopération à l'égard de la péninsule coréenne."

> Lire aussi : Donald Trump sonne-t-il la fin de sa lune de miel avec Xi Jinping ?

(Avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/07/2017 à 16:09 :
La Chine veut mettre l'Asie du sud-est sous sa zone d'influence au détriment de l'oncle sam. Elle n'a donc aucun intérêt à calmer son turbulent voisin qui a le mérite de montrer que les USA n'ose pas se frotter à une puissance mineure dés le moment où elle détient l'arme nucléaire.
a écrit le 31/07/2017 à 15:17 :
L'argument de la Chine consistant à dire elle ne fait rien pour enrayer le mégalomanie militaire et paranoïaque de la Corée du Nord peut paraître excessif, voire les condamnations de cette dernière, mais n'est pas totalement faux.
La Chine est le principal allié et acteur économique avec ce pays, son voisin, au même titre que la Russie qui a une petite frontière avec.
Soit ces pays trouvent que les gesticulations militaires de la Corée du Nord sont sans danger pour la paix mondiale soit au contraire.
Ce pays, la Corée du Nord n'a aucun projet pour son peuple qu'il entretien dans une paranoïa de guerre toute prochaine, règne de la terreur sur une population tenue dans l'enfermement.
Aussi, c'est bien à ces pays de calmer le Corée du Nord au nom de leur souhait de ne pas voir le monde s'embraser suite à une fausse manoeuvre de la Corée du Nord ou des USA.
Ne se servent-t-ils pas de ce pays pour entretenir des rapports de force avec les USA et l'Europe qui les arrangent bien?
On peut aussi se poser la question.
Réponse de le 01/08/2017 à 11:18 :
" entretenir des rapports de force avec les USA" : tout a fait, la Corée du Nord n'est qu'un outil dans la main de la Chine.
Pour le reste personne n'ira faire la guerre la-bas, il n'y a aucun intérêt (ni pétrole lol), que le peuple soit prisonnier tout le monde s'en fout.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :