Essais nucléaires nord-coréens : l'ONU sur des charbons ardents

L'ONU veut durcir les sanctions économiques à l’égard de la Corée du Nord suite à ses essais nucléaires et balistiques. Pyongyang pourrait voir ses exportations de charbon être diminuées de 60% par rapport à 2015.
Anaïs Cherif
Les Nations unies prévoient de plafonner les exportations de charbon à 400 millions de dollars par an - soit environ 7,5 millions de tonnes - à partir du 1 janvier 2017.
Les Nations unies prévoient de plafonner les exportations de charbon à 400 millions de dollars par an - soit environ 7,5 millions de tonnes - à partir du 1 janvier 2017. (Crédits : Reuters/Yuri Maltsev)

Après trois mois de négociations, le Conseil de sécurité des Nations unies doit voter mercredi une résolution prévoyant un durcissement des sanctions à l'égard de la Corée du Nord. Ce projet fait suite au cinquième essai nucléaire réalisé par Pyongyang en septembre dernier - le plus puissant effectué jusqu'ici par le pays. Une "menace évidente à la paix et à la sécurité internationales", avait alors réagi les 15 membres du Conseil de sécurité de l'ONU.

La résolution prévoit de limiter les exports de charbon de la Corée du Nord, la principale source de revenus externes pour le pays, afin de baisser les capacités de financement des programmes nucléaires et balistiques. Le plafond serait de 400 millions de dollars par an - soit environ 7,5 millions de tonnes - à partir du 1 janvier 2017. Selon des diplomates interrogés par Reutersune telle restriction pourrait générer une perte de revenus entre 700 à 800 millions de dollars (environ 60%) par rapport aux ventes de l'année dernière.

Pour respecter le plafond imposé par l'ONU, les pays membres devront informer l'organisation chaque mois de la quantité et du montant de charbon acheté auprès de la Corée du Nord, précise le Wall Street Journal. Les Nations unies avertiraient alors les Etats lorsque la limite est sur le point d'être atteinte. Pour cette résolution, le Conseil se base sur l'article 41 de la Charte des Nations Unies. Il permet d'adopter des "mesures n'impliquant pas l'utilisation de la force armée", laissant la possibilité de prendre des sanctions économiques et commerciales.

La Corée du Nord sanctionnée depuis 2006

L'application de la résolution dépendra du bon vouloir de la Chine, principal débouché de Pyongyang pour l'exportation de charbon. Selon le Global Trade Atlas, cité par le Guardian, Pékin devrait importer en 2016 près de 1 milliard de dollars de charbon en provenance de la Corée du Nord, son troisième fournisseur derrière l'Australie et l'Indonésie. Portée par les Etats-Unis, la résolution a le soutien de la Chine, pourtant alliée de la Corée du Nord. Mais des détails sont toujours en discussion, a rapporté à Reuters Geng Shuang, porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères.

L'ONU espère affirmer sa position annoncée en mars dernier. La précédente résolution interdisait aux 193 pays de l'organisation d'importer du charbon nord-coréen, sauf si les transactions étaient pour des "besoins domestiques" - cette précision permettant de contourner l'interdiction. La Corée du Nord est sous les sanctions des Nations unies depuis 2006, année où elle a effectué son premier essai nucléaire.

| LIRE AUSSI : Corée du Nord: dix ans d'essais nucléaires

Anaïs Cherif