Coronavirus : la pandémie progresse en Amérique, l'Europe menacée d'une nouvelle vague

 |   |  766  mots
(Crédits : CALLAGHAN O'HARE)
La pandémie de Covid-19 progresse dans le sud des Etats-Unis et en Amérique latine et menace de repartir en Europe, où les habitants sont appelés à rester vigilants.

"Nous avons un problème grave dans certaines zones", avait déclaré un peu plus tôt le docteur Anthony Fauci, l'expert le plus écouté du gouvernement américain sur la pandémie, faisant allusion au sud et à l'ouest du pays. Les chiffres de contamination y sont en hausse constante.

Il a appelé ses concitoyens à limiter les contacts. "Si vous êtes infectés, vous infecterez quelqu'un d'autre, qui infectera quelqu'un d'autre. Et à la fin, vous contaminerez quelqu'un de vulnérable", a-t-il souligné.

Le vice-président Mike Pence a quant à lui annoncé que le dernier bilan journalier avait atteint un niveau très élevé, dépassant les 40.000 cas.

Le Texas, un des premiers Etats américains à avoir rouvert son économie, a ainsi suspendu le processus et ordonné vendredi la fermeture des bars. Et la Floride, Etat connu pour l'intensité de sa vie nocturne, a interdit la vente d'alcool dans les bars.

La contagion progresse dans 30 des 50 Etats américains, notamment dans les plus grands et les plus peuplés du sud et de l'ouest: la Californie, le Texas et la Floride.

En Floride, les jeunes touchés

En Floride, le nombre d'infections a explosé en juin après la fin du confinement. Et la maladie touche surtout les jeunes: l'âge moyen des personnes infectées est de 33 ans, contre 65 il y a deux mois.

"J'ai 25 ans, je ne pense pas que j'ai besoin de m'inquiéter. J'ai déjà vécu des trucs plus compliqués. Je viens du Bronx, tu vois ce que je veux dire. Si j'ai survécu à ça, je peux survivre à tout", fanfaronne Mike Oliveira en buvant une vodka à minuit face à la mer.

"Les gens ne comprennent pas le sens d'exponentiel, cela signifie que si on part de 7.000 cas aujourd'hui au Texas, on pourrait en avoir 14.000 dans quatre jours. On est très en retard", observe Barry Bloom, professeur de santé publique à Harvard.

Au total, la pandémie a fait au moins 490.771 morts dans le monde, depuis que la Chine a annoncé les premiers cas en décembre 2019, selon un bilan de l'AFP vendredi soir. La barre des dix millions de cas devrait être franchie la semaine prochaine, selon l'OMS.

L'Inde a dépassé 500.000 cas, selon le dernier comptage samedi. Selon les épidémiologistes, c'est courant juillet que ce pays devrait enregistrer son millionième cas.

30 milliards pour la recherche

Pour mettre au point les tests, vaccins et traitements, l'OMS a évalué vendredi à plus de 30 milliards de dollars les fonds nécessaires, à la veille d'une conférence des donateurs. A ce jour, 3,4 milliards de dollars ont été promis.

Samedi se tiendra aussi un grand concert virtuel: des mégastars comme Shakira, Coldplay, Usher ou Justin Bieber se mobiliseront pour soutenir la collecte de dons dans la recherche médicale contre le Covid-19.

Après les Etats-Unis (124.732 décès pour plus de 2,3 millions de cas), c'est le Brésil qui a subi le plus de décès (55.961). Le président Jair Bolsonaro continue d'y alimenter la polémique, ayant fait appel d'une décision d'un juge qui le contraint à porter un masque en public.

En Argentine, le président Alberto Fernandez a annoncé vendredi un durcissement des mesures de confinement à Buenos Aires et dans sa périphérie du 1er au 17 juillet, face à l'augmentation des cas. A l'inverse, le Pérou, deuxième pays le plus touché d'Amérique latine, va déconfiner mardi sa capitale Lima, où l'épidémie ralentit.

Réouverture de l'UE

Les pays européens doivent se prononcer sur une proposition de liste d'une quinzaine d'Etats dont les voyageurs seront admis dans l'Union au 1er juillet, qui exclut les Etats-Unis et qui inclut la Chine sous condition. Cette liste a été élaborée lors d'une réunion des ambassadeurs des pays de l'UE et de l'espace Schengen vendredi soir.

L'OMS s'inquiète d'une accélération de la contamination dans onze pays d'Europe. L'Ukraine a notamment enregistré 1.109 cas vendredi, un record, les contagions s'accélérant depuis la levée des restrictions le 11 mai. Une "vague grave" selon les autorités qui préparent de nouveaux hôpitaux.

Au Royaume-Uni, le gouvernement a appelé les Britanniques à la prudence, menaçant de fermer les plages où des milliers de personnes se sont rassemblées ces derniers jours alors qu'une vague de chaleur traverse l'Europe.

A Rome, le gouvernement a annoncé que la rentrée scolaire aurait lieu le 14 septembre, avec "une sécurité maximale". La pandémie étant là pour durer, la phase finale de Coupe Davis de tennis, prévue en novembre, est reportée à novembre 2021.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/06/2020 à 22:46 :
La peur la peur, combien de mort de tristesse dans les EHPAD, combien de mort par suicide suite au confinement (j'en connais 2)... tout cela, les biens pensants s'en foutent du moment qu'ils sont sécurisés sur une maladie qui fait moins de mort que le tabac chaque année par exemple, et on pourrait siter d'autres maladies. Alors je dis stop aux conneries des donneurs de morale. respecter quelques distances mais, il faut retravailler normalement sinon, ce sera une catastrophe économique avec son lot de malheurs. Il n'est pas possible de baisser la productivité de 15% en usine sans conséquence... où il faudra baisser les salaires ou travailler 40h payées 35 ... etc...
a écrit le 28/06/2020 à 19:59 :
Apparemment dans ce journal quand on écrit la vérité, cela dérange et on se fait censurer. Bon à savoir.
a écrit le 28/06/2020 à 18:49 :
Et la grippe saisonnière.. sir le site de l OMS en 2017 estimation 650 000 morts dans le monde
Pourquoi n avons nous pas été confinés cet année la ?
Réponse de le 30/06/2020 à 11:07 :
Pour votre info.
"Sans les mesures de confinement, le nombre de morts dus à la pandémie de Covid-19 se compterait en millions et non en centaines de milliers en Europe. Selon une étude de l'Imperial College de Londres publiée lundi dans la revue Nature, elles auraient permis d'éviter 3,1 millions de morts dans 11 pays européens, dont la France."
a écrit le 28/06/2020 à 15:40 :
oui la pandémie guette et avance doucement
14 employés du supremarché Auchan (la seine sur mer 83 ) en quatorzaine
a écrit le 28/06/2020 à 10:51 :
Le red neck texan et plus generalement l' habitants du sud des usa ne brille pas par sa clairvoyance....
Pour le virus, c'est le client ideal.
a écrit le 28/06/2020 à 8:25 :
Je pense qu'il est inévitable que nous subition une deuxième vague de corona, compte tenu du non respect des règles du confinement
Réponse de le 28/06/2020 à 15:05 :
Le confinement n'a pas vocation a empêcher une vague mais juste a la retarder pour que les hopitaux puisse la contenir. Je ne pense pas qu'on aille a "une seconde vague" a proprement parler mais plutôt a des zones qui seront confinées pour éviter cette seconde vague (ce que fait d’ailleurs l'Italie).
Réponse de le 29/06/2020 à 0:15 :
Le problème n'est pas le non respect du confinement, mais la "mobilité". Interrompez tous les flux inutiles : aviation, tourisme, loisirs, voyages "d'affaires"... et les épidémies pourront être circonscrites bien plus rapidement/facilement. Comme l'économie est plus importante qu'épargner des vies, on ne le fera pas.
a écrit le 27/06/2020 à 19:59 :
Le retour des chants de Maldoror de Solomon le croc mort?
a écrit le 27/06/2020 à 19:56 :
Avec nos lignes aériennes congestionnées on a recréé le continent unique, j'ai nommé la pangée, la pangée à pandémie.
a écrit le 27/06/2020 à 18:42 :
Mais va-t-on comprendre enfin qu'il n'y a pas d'alternative à oser vivre ? Qu'on ne va pas porter des masques toute notre vie ? Que le nombre de morts du covid19 mérite d'être très sérieusement relativisé par rapport aux autres causes de décès ? Que le virus ne va pas disparaître parce qu'on va rester confinés chez nous ! Et qu'après le covid19 on aura un covid21 ou 25, etc... ? Coupons court avec cette affliction néojanséniste consistant à refuser d'être heureux, surtout pour l'imposer aux autres : non, nous ne sommes vraiment pas en guerre ! Et même pendant une guerre on a le droit de chercher à être heureux et à vivre...
Réponse de le 27/06/2020 à 23:01 :
On ne peut pas faire comme si de rien n'était sous prétexte qu'on est moins vulnérable que d'autres face au virus cela dit là où je vous rejoins c'est qu'on ne peut pas non plus s'empêcher de vivre éternellement ça n'aurait pas de sens.
Réponse de le 28/06/2020 à 2:20 :
oui Britannicus tu peux vivre, faire comme si de rien n'était mais 1) tu n'a pas le droit d'infecter les autres, et 2) si tu es malade tu n'as pas le droit de demander de te soigner.
Réponse de le 28/06/2020 à 7:34 :
@DOC : Mais qui infecte qui ? Vous ne savez pas qu'on échange chaque jour des milliards de bactéries et que cela contribue à notre immunité ? Êtes-vous à jour de tous vos vaccins et êtes-vous même vacciné contre la grippe ? Vous croyez que j,'ai envie de réanimation et de l'acharnement thérapeutique qu'elle représente ? Vous projetez vos propres peurs primales sur les autres : non, tout homme bien portant n'est pas un malade qui s'ignore ! Le Moyen-âge ne reviendra pas et son idéal de sainteté est dépassé !
Réponse de le 28/06/2020 à 8:14 :
@doc

Les images de la fête improvisée aux Invalides a du te filer des crampes.
Réponse de le 28/06/2020 à 17:38 :
Je suis jeune et en bonne santé , je ne crains donc presque rien .Mettre un masque quand il y a beaucoup de monde pour protéger les autres ne me coute rien et ce n'est surement pas sa qui m’empêche d’être heureux n'importe quoi !!!!!
a écrit le 27/06/2020 à 18:19 :
Pas de bol:

Les inquiétudes sur une reprise de l'épidémie dans le département n'étaient pas aussi fondées que le taux d'incidence le laissait croire. En Meurthe-et-Moselle, ce taux, qui consiste à rapporter le taux de personnes positives au coronavirus pour 10 000 personnes, avait explosé ces derniers jours. En 24 heures, il était passé de 14,5 à 29, sans réelle explication.
La faute, rapporte ce jeudi France Bleu, à un mauvais produit réactif, qui aurait abouti à des « faux positifs », laissant croire à des personnes qui n'étaient pas malades, qu'elles avaient en fait contracté le Covid-19.
Réponse de le 29/06/2020 à 0:26 :
Le gouvernement a en effet homologué/autorisé des tests de certaines marques pour lesquels il était prouvé que le nombre de faux positifs est important et qui aurait dû empêcher leur utilisation.
a écrit le 27/06/2020 à 18:11 :
"En Floride, les jeunes touchés"

Pendant ce temps :
Dépourvus de masque de protection contre le coronavirus, ils n'ont pas supporté de se voir refuser l'entrée d'un fast-food d'Agde, dans l'Hérault. Cinq vacanciers, qui ont agressé les employés d'un McDonald's, ont été écroués pour des « violences en réunion », a annoncé le procureur de Béziers samedi. Les cinq hommes, âgés de 18 et 19 ans, faisaient partie d'un groupe d'amis de dix personnes résidant en région parisienne et venus passer des vacances à Agde.

Mardi soir, les vacanciers s'en sont pris à deux employés du fast-food qui tentaient de faire respecter les règles de sécurité sanitaire mises en place dans le contexte de l'épidémie de Covid-19. Des coups de poing et de pied auraient été portés à l'encontre du manager et de l'employé venu l'aider, selon Midi Libre. « L'examen médical des deux victimes » a retenu « pour chacune une incapacité totale de travail à 5 jours », a précisé le procureur, Raphaël Balland, dans un communiqué.
a écrit le 27/06/2020 à 18:07 :
"dépassant les 40.000 cas".

Comme 99,5% n'auront rien comme ici ,c'est bon.En gros, les gens s'immunisent progressivement.La trouille pour tout les gouvernements c'est le 0,5% puisqu'on a détruit les services publiques comme partout ,hôpitaux ( comme dit pellou encore 5 qui vont fermer en France ,malgré le covid) , idem pour les lits qui une fois "libérés " ferment à leur tour ça continue de plus belle.

"En Floride, les jeunes touchés" ;faut dire que la mal bouffe fait pas mal de dégâts dans cette jeunesse ,obésité morbide très tôt ,diabète, tension etc...c'est presque logique qu'ils soient concernés aussi.

"Au total, la pandémie a fait au moins 490.771 morts dans le monde"

La grippe de Hongkong en 1968 en a fait plus d'un million dont 31000 en France qui s'en souvient pas grand monde,c'était pourtant il y a peine 60 ans, la vie continue et l'explosion démographique aura eu vite fait de les remplacer.
a écrit le 27/06/2020 à 15:38 :
@usurpateurs, vos propos montrent que vous êtes bien le perroquet des médias Français. Avant d'écrire, la déontologie veut que pour être crédible, on vérifie ses sources d'informations.
Si vous faites la somme des données de Italie+France+Allemagne qui est la moins touchée, vous avez 211 Millions d'habitants et 73484 décès soit 348.6 décès par millions d'habitants. Le Brésil à ce jour, 212 millions d'habitants et 56 850 décès. Soit un ratio de 268.2 décès par million d'habitants. Cher usurpateurs, on ne mélange pas politique et données sanitaires. C'est votre droit d'avoir une opinion politique mais ne dites pas les opinions politiques Brésiliennes car en ce qui concerne le Brésil, vous êtes complètement à côté du sujet et sachez que ce que rapporte les médias Français eux aussi manquent totalement d'objectivité. Ecoutez et lisez les médias Allemands et Espagnols si vous en avez la possibilité, là vous avez réellement des journalistes objectifs. En ce qui concerne les chiffres, ma famille par alliance est une famille Brésilienne de médecins depuis plusieurs générations qui œuvrent dans les hôpitaux de Natal, Rio de Janeiro, Sao Paulo, Porto Alegre. Ce n'est pas du n'importe quoi !
a écrit le 27/06/2020 à 14:42 :
le virus est toujours présent il suffit de consulter le quotidien VAR MATIN §
a écrit le 27/06/2020 à 14:04 :
Il n'y a pas de nouvelle vague, c'est la continuité d'un virus qui circule.
L'OMS est dans son rôle, ce qui crée aussi un climat anxiogène, néfaste aux affaires, à la vie en société, aux vacances. Puisque nous arrivons à la saison touristique, celle ci va être un désastre économique, suivi d'une rentrée non moins chaotique et une fin d'année apocalyptique.
Les Bourses ont beau voir le côté rose et faire pour l'instant des achats à bon compte, je ne vois pas comment cet état de grâce pourrait perdurer. Il arrivera un moment où le déversement de liquidités aura une fin....ou alors nous changerons de système économique, ce qui signera la fin du capitalisme.
a écrit le 27/06/2020 à 13:06 :
Les opinions publiques américaines et brésiliennes devraient être majoritairement alertées de l'incompétence et de l'arrogance mortifère de Trump et Bolsonaro à conduire leur pays quand les affaires ou les évènements se compliquent dangereusement, pouvant conduire par leur entêtement suicidaire à la ruine complète de leur pays.
Les élections sont l'outil démocratique essentiel et indolore pour les chasser définitivement et ss ménagement des affaires.
a écrit le 27/06/2020 à 12:52 :
Bon de toute façcon entre ceux qui ont vécu La Covid-19 dans leur chaire, grand-est Italie Espagne et les autres l'incompréhension est totale.

Sur la Région Parisienne le déconfinement est absolue... En résumé on va se prendre un mur de covid dans quelques semaines, les gens diront quíls ne se rendaient pas compte
a écrit le 27/06/2020 à 12:22 :
Au lieu de nous dire que la pollution menace dorénavant directement la santé humaine ils nous parlent d'un virus dont on ne sait rien et ce depuis des mois nous imposant de nous confiner ?

On peut s'en poser des questions sur le sujet quand même hein...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :