Rebond du coronavirus en Chine : plusieurs quartiers de Pékin confinés

 |   |  422  mots
Un district de la capitale chinoise Pékin est en état de guerre sanitaire après une flambée des nouveaux cas de contamination au coronavirus en lien avec un marché agricole local, a déclaré samedi un représentant.
Un district de la capitale chinoise Pékin est en état de "guerre" sanitaire après une flambée des nouveaux cas de contamination au coronavirus en lien avec un marché agricole local, a déclaré samedi un représentant. (Crédits : Reuters)
Onze quartiers résidentiels du sud de Pékin sont soumis au confinement en raison de l'apparition d'un nouveau foyer de coronavirus dans un marché du voisinage, ont annoncé samedi les autorités.

Sept cas de contamination au Covid-19 ont été recensés dans les environs du marché Xinfadi, dont six samedi, selon les autorités sanitaires. Neuf écoles et jardins d'enfants des environs ont été fermés. Les habitants de onze quartiers dans le district de Fengtai ont reçu l'ordre de rester chez eux alors que les cas seraient pour la plupart liés à un marché local de viande, ont indiqué des responsables locaux lors d'un point de presse.

Un premier cas de Covid-19 à Pékin en deux mois avait été annoncé jeudi, une personne qui s'était rendue au marché de Xinfadi la semaine dernière et n'avait pas quitté la ville récemment.

Craintes d'une nouvelle résurgence

Ces nouveaux cas font craindre une résurgence de l'épidémie en Chine, où étaient apparue l'an dernier la maladie Covid-19, que les autorités étaient parvenues à contrôler par des strictes mesures de quarantaine.

Ces mesures ont été levées au fur et à mesure que le nombre de cas de contamination reculait et la majorité des cas enregistrés ces derniers mois étaient des habitants vivant à l'étranger et testés positif à leur retour en Chine.

Parmi les six nouveaux cas annoncés samedi figurent trois employés du marché de Xinfadi, une personne qui s'y est rendue et trois employés d'un centre de recherche sur la viande situé à sept kilomètres du marché. L'un d'entre eux s'était rendu au marché la semaine dernière.

Le marché a été fermé par les autorités, de même qu'un marché aux fruits de mer où s'était rendue une des personnes contaminées, pour que des opérations de désinfection et de collectes d'échantillons y soient pratiquées.

Le président du marché de viande de Xinfadi a dit à Beijing News que le virus avait été détecté sur des planches servant à découper le saumon importé. Des centaines de policiers ont été vus par des journalistes de l'AFP près des deux marchés.

Les responsables du district de Fengtai ont annoncé samedi mettre en place un "mécanisme de guerre" pour faire face à cette nouvelle vague de contaminations. Vendredi, les autorités de Pékin ont reporté le retour des élèves dans des écoles primaires de la ville et ont suspendu tous les événements sportifs, suite à l'apparition de trois nouveaux cas de Covid-19, après deux mois sans aucune contamination. Les visites de groupes d'autres provinces dans la capitale chinoise ont été suspendues samedi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/06/2020 à 18:53 :
"Sept cas de contamination au Covid-19 ont été recensés dans les environs du marché Xinfadi"

En gros, ils s'immunisent progressivement :
Jean-Stéphane Dhersin, mathématicien spécialiste de la modélisation des épidémies."Si 60 % de la population a été en contact avec le virus, vous ne le transmettez qu’à une seule personne. Quand vous arrivez à un taux de reproduction de 1, l’épidémie ne se propage plus. »C’est un principe selon lequel plus les personnes sont infectées par une maladie, plus elles développent des anticorps contre ce virus, et moins l’épidémie se propage dans la population".
a écrit le 13/06/2020 à 13:48 :
Moi je dis souvent, pour plaisanter, que les journalistes ont « l’intelligence du perroquet » car ils ne font que répéter ce que leur agence de presse leur dit. Concernant les 11 quartiers de Pékin qui ont été à nouveau confinés on aurait aimé savoir combien il y en avait en tout (il semblerait 16). Mais pour cela il aurait fallu que les journalistes Internet, de la presse écrite, des radios ou des chaînes télé fassent l’effort de taper « Nombre de quartiers Pékin » dans un moteur de recherche. Compléter l’information est me semble-t-il un « plus » et je ne pense pas qu’il soit interdit de pallier le manque de précision des articles diffusés par les agences de presse.
a écrit le 13/06/2020 à 12:57 :
Quand je vois tous ces parisiens qui sortent dans les espaces publics sans masque et sans discernement, je ne serais pas étonné que le confinement refasse son retour en force en IDF avant la fin des vacances.

Et ce sera la fin définitive de 80% des cafés et restaurants de la région.
Réponse de le 15/06/2020 à 12:55 :
@ Et nous.
Ayez confiance, "10-6", votre president a dit hier que le corona etait a mettre "Aux souvenirs".
Comme pour les masques, les respirateurs, tout est sous controle.
a écrit le 13/06/2020 à 12:03 :
Et on n'en sait toujours pas plus sur ce virus ? Parce qu'ils en sont à nous endormir avec les procès des politiciens alors que pour une fois ils n'y sont pour rien, alors qu'il faudrait les juger pour leur collusion morbide avec la classe dirigeante et leur mépris galopant envers la classe productrice.

Alors qu'il faudrait les juger pour nous avoir vendu au consortium financier européen dont l'héritage du troisième reich se fait de plus en plus sentir, alors que nous sommes au troisième millénaire, alors qu'ils arrivent à identifier precisemment et rapidement les "porteurs zéro"nous ne savons toujours pas d'où vient et comment fonctionne ce virus, pire nous ne savons même pas si on peut l'attraper plusieurs fois affirmant qu'un vaccin ne servirait à rien.

Comme d'habitude du bruit, des flashs partout, de la fureur et de l'hystérie des scientifiques pour nous dire que c'est grave mais aucun élément le prouvant. Ce silence devient bien plus insupportable que la présence en soi du virus.
a écrit le 13/06/2020 à 10:28 :
Pas la peine d'avoir fait polytechnique pour savoir que si la majorité de la population n'a pas été encore contaminée, le problème de la pandémie ne peut que resurgir à partir du moment où on lève le confinement. En France aussi, l'épidémie va repartir, mais sans doute moins fortement que la première fois.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :