Coronavirus : la récession mondiale pourrait être pire que pendant la crise financière

 |   |  630  mots
(Crédits : Remo Casilli)
La pandémie de coronavirus va provoquer une récession économique mondiale en 2020 qui pourrait être plus forte que celle observée lors de la crise financière de 2008-2009 mais l'activité économique mondiale devrait rebondir en 2021, a déclaré lundi le Fonds monétaire international.

La récession mondiale consécutive à la pandémie de coronavirus pourrait être pire que celle qui a suivi la crise financière de 2008, a mis en garde lundi la directrice générale du FMI Kristalina Georgieva au cours d'une téléconférence avec le G20.

Dans un communiqué, elle souligne avoir prévenu les ministres des finances et les banquiers centraux que les perspectives de croissance mondiale étaient "négatives" pour 2020 et indiqué qu'il fallait s'attendre à "une récession au moins aussi grave que pendant la crise financière mondiale sinon pire".

Un impact économique "grave"

En 2009, le PIB mondial avait baissé de 0,6%, selon les données du FMI. Pour les seules économies avancées, il avait chuté de 3,16% et de 4,08% pour les pays de la zone euro. "Mais nous nous attendons à une reprise en 2021", a-t-elle ajouté de manière plus optimiste. Pour autant, "pour y arriver, il est primordial de donner la priorité au confinement et de renforcer les systèmes de santé", partout dans le monde. "L'impact économique est et sera grave, mais plus le virus est arrêté rapidement, plus la reprise sera rapide et forte", a-t-elle également estimé.

La pandémie du coronavirus a contraint de nombreux pays à prendre des mesures draconiennes -- suspension de lignes aériennes, fermeture de magasins, bars et restaurants et confinement de millions de personnes, mettant un coup d'arrêt à l'activité économique du monde.

Le Fonds monétaire international a par ailleurs souligné qu'il soutenait "fermement les mesures budgétaires extraordinaires que de nombreux pays ont déjà prises pour renforcer les systèmes de santé et protéger les travailleurs et les entreprises concernés".

La patronne de l'institution de Washington a toutefois exhorté à davantage d'efforts, relevant que les économies avancées étaient "généralement mieux placées pour répondre à la crise" tandis que de nombreux marchés émergents et pays à faible revenu sont "confrontés à des défis importants".

Elle précise que les investisseurs ont déjà retiré 83 milliards de dollars des marchés émergents depuis le début de la crise, "la plus importante sortie de capitaux jamais enregistrée". "Nous sommes particulièrement préoccupés par les pays à faible revenu en situation de surendettement - une question sur laquelle nous travaillons en étroite collaboration avec la Banque mondiale", a-t-elle également indiqué.

Financement d'urgence

De son côté, le FMI "intensifie massivement le financement d'urgence" alors que près de 80 pays sur 189 pays membres ont sollicité son assistance financière.

Le Fonds se dit "prêt à déployer toute sa capacité de financement, soit 1.000 milliards de dollars". Mme Georgieva assure par ailleurs travailler en collaboration avec les autres institutions financières internationales "pour apporter une réponse coordonnée solide".

Dans un communiqué séparé, la Banque mondiale a rappelé avoir approuvé un paquet d'aide immédiate de 14 milliards de dollars pour lutter contre l'impact du coronavirus.

"Nous préparons également des projets dans 49 pays (...) avec des décisions attendues cette semaine sur pas moins de 16 programmes", a indiqué David Malpass, son président, cité dans le texte.

La Banque mondiale est en outre "en dialogue avec la Chine parmi d'autres pays clés pour obtenir de l'aide pour la fabrication et la livraison rapides d'un grand nombre de fournitures nécessaires", a-t-il ajouté, faisant état "de réponses positives".

David Malpass a enfin indiqué que le groupe la Banque mondiale, qui inclut la société financière internationale (IFC) et l'Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA), était en mesure de déployer jusqu'à 150 milliards de dollars au cours des 15 prochains mois. Le nouveau coronavirus a fait au moins 15.189 morts dans le monde, dont une nette majorité désormais en Europe, depuis son apparition en décembre en Chine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/03/2020 à 10:29 :
le covid19, virus couronné infiniment petit, nouveau roi du monde en ce moment, est bien plus fort que l'argent infiniment grand aujourd'hui. Avec le temps toutes les puissances économiques mondiales vont s'effondre. La fin d'un monde ou l'argent est roi est bientôt finie et c'est un grand bien pour la planète terre et ses habitants qui changeront ainsi leurs mauvais comportements et habitudes pour vivre dans un monde meilleur. Le changement d'ère, passé quasiment inaperçu en 2012, commence a se faire sentir et s'installe peu a peu. Soyons confiants en l'avenir il sera bon et spirituel.
a écrit le 24/03/2020 à 22:02 :
Il aura été plus facile de mettre la pression sur la Grèce et de ruiner son économie en lui faisant vendre le Pirée aux Chinois que de désormais faire face au cataclysme qui arrive. Leurs méthodes risquent d'apparaître un tantinet dépassées.
a écrit le 24/03/2020 à 19:13 :
et .....? , ...on va retourner au Moyen -Age ?
des que les confinements seront terminés , la consommation va reprendre de plus belle .
La terre ne va pas s'arrèter de tourner pour trois mois de ralenti !!!
a écrit le 24/03/2020 à 16:26 :
La récession mondiale pourrait....

Pourquoi le conditionnel? On aura de la chance si on échappe à une récession de moins de 10% pour 2020.
On n’arrête pas toute l"activité économique d'un continent, voire d'une planète sans qu'il n'y ait des répercussions graves partout.
a écrit le 24/03/2020 à 15:29 :
@churchill, la crise est une crise, capgemini à annoncer à une analyste fi qui l'a retransmis sur bfm radio, qu'ils allaient faire une réduction de personnel des informaticiens et utiliser le fort taux de turn over pour baisser les salaires des nouveaux entrants. Donc quand une sté décide de se séparer d'une partie de son perso et de baisser le salaire d'un profil métier qui était sensé être rare avant la quarantaine, on peut dire que c'est bien une crise.
a écrit le 24/03/2020 à 11:10 :
La seule bonne nouvelle serait la découverte d'un vaccin fiable en fin d'année. Sinon qui repartira voyager à l'étranger puisque le virus continuera a se propager dans tous les pays n'ayant pas les capacités sanitaires pour éradiquer la pandémie.Il faudra bien admettre qu'il y a un avant et après crise du corona, et que les certitudes de nos experts sont un peu prématurées.
Réponse de le 24/03/2020 à 19:17 :
....medication et vaccins vont venir .......jusqu'a la prochaine nouvelle pandémie : ainsi va la régulation naturelle de la planète ( qui ne se portera pas plus mal de quelques humains en moins au vu du parasitisme de l'espèce ! ) !
a écrit le 24/03/2020 à 10:30 :
les deux crises n'ont rien a voir
et si la crise sanitaire ne se transforme pas en crise financiere a cause d'administratifs butes ( du genre de ceux qui pensent qu'il faut au moins 3 ans d'etudes cliniques pour voir si un medicament sur lequel on a 40 ans de recul peut peut-etre etre teste), ca reviendra vite dans les clous
bon par contre si les imbeciles font preuve de zele, y aura une troisieme guerre mondiale, et ca sera tres bien vu que c'est ce qui etait souhaite
a écrit le 24/03/2020 à 10:07 :
"mais l'activité économique mondiale devrait rebondir en 2021"

Abracadabra...

"Le Royaume Uni ne sortira jamais de l'Europe"

"Le protectionnisme est une pratique obsolète qui ne sera plus jamais employée"

"Nos ministres sont des gens fiables et pas prêt à se masturber devant une caméra à poil"

"Les paradis fiscaux c'est terminé"

"Les gens ne savent pas ce qui est bon pour eux, nous autres le savons bien mieux"

Et-c...

On connait les déclarations de nos dragons célestes et de leurs curés les médias de masse.
Réponse de le 24/03/2020 à 10:26 :
Vous en avez oublié une :
"Nous ne connaitrons pas de nouvelle crise financière de notre vivant"
Janet Yellen

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :