Coup dur pour la vaccination en Europe, Johnson & Johnson retarde le déploiement de son vaccin

 |  | 487 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : LT)
Voici qui devrait à nouveau retarder les espoirs de vaccination accélérée et, donc, de reprise rapide de la croissance en Europe. Le laboratoire américain Johnson & Johnson "retarde le déploiement" de son vaccin en Europe, après la "pause" décidée aux Etats-Unis. Cette décision intervient à la suite de cas de personnes ayant développé des caillots sanguins après avoir reçu ce vaccin.

Le groupe pharmaceutique américain Johnson & Johnson a indiqué mardi qu'il avait "pris la décision de retarder le déploiement" de son vaccin unidose contre le Covid-19 en Europe après la décision des autorités sanitaires américaines de recommander "une pause" dans son utilisation aux Etats-Unis.

Les principales agences fédérales de santé publique du pays souhaitent enquêter sur six cas de personnes ayant développé des cas graves de caillots sanguins après avoir reçu le vaccin et préconisent d'en suspendre les injections en attendant les conclusions. De plus, une personne est morte d'une thrombose sanguine et une autre se trouve dans un état critique aux Etats-Unis après avoir reçu le vaccin Johnson & Johnson contre le Covid-19, a annoncé mardi un responsable de l'Agence américaine des médicaments (FDA).

Lire aussi : Coup dur pour AstraZeneca en Chine: Hong Kong suspend sa commande de vaccins

Johnson & Johnson "est en train d'étudier ces cas avec les autorités européennes de santé", a indiqué le groupe dans un message transmis à l'AFP sans donner plus de détails sur l'ampleur du report du déploiement en Europe.

Le laboratoire a commencé lundi à livrer les doses commandées par l'Union européenne. Ce report du quatrième vaccin accepté par l'UE pourrait avoir un impact important sur la campagne de vaccination. En effet, le commissaire européen à l'Industrie, Thierry Breton, a indiqué récemment que Johnson & Johnson s'était engagé à livrer 55 millions de doses à l'UE d'ici à la fin juin et 120 millions de doses supplémentaires au cours du troisième trimestre.

"La sécurité et le bien-être des personnes qui utilisent nos produits sont notre priorité absolue", a souligné Johnson & Johnson en rappelant que plus de 6,8 millions de doses de son vaccin anti-Covid ont déjà été administrées sur le territoire américain depuis son autorisation en urgence fin février.

Cela "représente moins de 5% des doses administrées aux Etats-Unis jusqu'à présent", a de son côté indiqué Jeff Zients, coordinateur de la lutte contre le Covid-19 pour la Maison Blanche, soulignant que la suspension des injections n'aurait "pas d'impact important" sur la campagne de vaccination américaine.

Made with Flourish

L'Agence européenne des médicaments (EMA) avait annoncé vendredi examiner un lien possible entre le vaccin de Johnson & Johnson et des cas de caillots sanguins.

Son homologue américaine avait alors affirmé ne pas avoir établi de lien de causalité à ce stade entre la formation de caillots et l'injection du vaccin.

"Nous travaillons en étroite collaboration avec les experts médicaux et les autorités sanitaires, et nous soutenons fermement la communication ouverte de ces informations aux professionnels de la santé et au public", a affirmé la société américaine mardi.

Lire aussi : Reconfinement : les doses de vaccins qui doivent arriver en France... et quand ?

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/04/2021 à 15:45 :
Sans vouloir être complotiste, il est tout de même étrange qu'au moment où Johnson & Johnson va exporter son vaccin vers l'Europe, les USA décident de suspendre l'usage de ce vaccin, et J&J décide unilatéralement de suspendre l'export vers l'Europe avant même que l'Union Européenne ne se soit exprimée !!!
Je suis persuadé que, dès que J&J décidera de commencer l'export,les USA se réserveront les stocks produits entre temps !!!... On verra...
a écrit le 14/04/2021 à 9:49 :
Ce n'est pas pour rien que les spécialistes en mars 2020 nous disaient qu'il fallait dix ans pour parachever l'étude d'un vaccin. Puis ils ont du recevoir de beaux cadeaux et se sont tuent pour nous dire finalement qu'il fallait se faire vaccinner en masse de suite.

QUelle vaste supercherie que notre système quand même hein.
a écrit le 13/04/2021 à 19:05 :
Dommage, il était bien sympa ce vaccin unidose ! Vu les variants annoncés, je vais attendre un peu !
En principe il faut 10 ans pour évaluer un vaccin...Il est possible qu'alors je n'eusse plus besoin de vaccin😃⚰️!
Réponse de le 19/04/2021 à 12:55 :
en réponse à VALBEL89

la concordance des temps ça s'apprend.
j'enseigne tarif sur demande...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :